AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Lun 4 Mar - 19:17

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Il fait chaud !



    Voyageant depuis peu avec comme compagnie, son nouvel équipage, il se sentait revenir à la vie. Une véritable résurrection, même s'il sentait n'être pas encore véritablement lui-même, le prodigieux et téméraire pirate qu'il était. Celui qui n'hésitait pas un instant à sacrifier une innocente vie, qui n'avait en rien peur de se jeter dans la gueule du loup, en résumé l'ancien Taizone, qui petit à petit revenait à la surface.
    C'est pour se retrouver qu'il avait surtout rejoint l'un des hommes le plus dangereux du globe, Barbe Noire. Il savait pertinemment que l'aide de celui-ci pourrait le rendre plus fort, plus craint, mais surtout le rendre davantage vivant.
    Son capitaine avait un rêve, celui de conquérir les mers, d'être le roi des pirates. Un rêve que n'avait pas le Nazario lorsqu'il naviguait sous son propre pavillon, son unique et improbable souhait a toujours été d'être l'homme le plus recherché. Avoir sa tête mise à prix a toujours été un objectif pour lui, certes atteint à ce jour, il devait donc perpétrer les mauvaises actions afin de troubler le Gouvernement Mondial pour qu'ainsi sa prime augmente.

    Par la suite de Gourmet et sa victoire sur un marin, il avait foulé déjà quelques îles avec ses nouveaux acolytes, saccageant et détruisant ce qui traînait sur leur route, peut être qu'après tout ceci sa prime augmenterait en conséquence.

    Rêvassant, sur le pont du Radeau, Lafitte lui apprit qu'il approchait d'une terre. Chose bien intéressante, car il fallait qu'il se dégourdisse les jambes. Se rapprochant de plus en plus des côtes, il put admirer une cité magnifique, du sable à perte de vue et un port à quelques mètres.
    Amarrant un peu plus loin du port et des nombreux navires qui y étaient disposés, Barbe Noire préférait ne pas trop se faire remarquer dès l'arrivée sur l'île, c'est pourquoi il demanda à chacun de ses hommes de ne pas trop faire de grabuges et rentrer avant la tombée de la nuit avec des vivres pour partir.

    Rassemblant avec précipitation ses sabres, il les accrocha dans son dos. Il attrapa ses dagues qu'il rangea dans les étuis à ses chevilles puis ramassa son couteau qu'il avait planté dans le pont du Radeau pour le mettre à sa ceinture. Maintenant préparé au cas d'une attaque de la marine sur sa personne, il se dirigea vers la cité portuaire qui lui tendait les bras.
    Marchant en direction de cette ville ensablé, il ne pouvait s'empêcher de ressentir cette incroyable chaleur qui le brulait. Il chercha donc un magasin qui pourrait lui offrir un choix plus adapté de vêtement. Il trouva une toge noire qu'il enfila, histoire d'être plus à l'aise. Quittant ensuite ce magasin, il remarqua deux types. Deux types de noir vêtu, qui avait l'air intéressé par une jeune fille. Ils la filaient tels des assassins, ce qui amusa le Nazario qui s'armant de son couteau, poignarda avec un sang froid digne de lui un des types dans le dos. Il lâcha le poignard enfoncé dans le dos du gars pour dégainé d'un geste vif un de ses sabres. Le second bonhomme se retourna, pistolet à la main, mais cela ne fit ni chaud ni froid au pirate qui le trancha au niveau du bas ventre horizontalement. Il s'écroula donc au sol afin que Taizone lui assène le coup de grâce, la lame du sabre s'enfonça dans sa nuque.
    Retirant alors son sabre, il s'empressa de le rangé dans son fourreau puis il envoya un violent coup de pied dans la tête du poignardé. A la suite de ce bref massacre, il enleva le couteau du dos, le remettant à sa ceinture.
    Il se dirigea alors vers la demoiselle qui était pourchassée.


Dernière édition par Nazario Taizone le Mar 5 Mar - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Lun 4 Mar - 20:27

InvitéInvité
avatar






















❝ Homme en noir égale danger ❞
Un pas de plus et je vous découpe en rondelles



La traversé du désert avait été pénible… Je devais rester discrète, passer pas les chemins aménagés n’étaient pas une bonne idée… Je devais faire un détour et marcher dans le sable brûlant de la journée et dormir pendant les nuits glacées. Il fallait que je m’enfuie d’Alubarna, cette ville me rappelait tellement de choses… Son image me revint en tête. Je secouai vivement la tête, il fallait que je me ressaisisse ! Je sentis mes larmes monter. Ça faisait pourtant déjà quelques mois… Sa mort était-elle encore trop neuve ? Je soupirai et laissai tomber une larme. Il faisait froid, très froid… Je ne portais que quelque chose de très simple, seule la veste de mon frère posée sur mes épaules me donnait un peu chaud. Il fait froid dans le désert la nuit, il fait même très froid. Les nuits vous devez vous recroquevillez sur vous-même pour ne pas mourir gelé et la journée vous ne rêvez que d’une chose : de l’eau ! Je redressai la tête et regardai les lumières de Nanohana au loin. J’étais enfin arrivé. Je n’avais plus qu’à marcher toute la nuit et j’arriverais à destination. Je rebaissai la tête et me remis à marcher tant bien que mal posant une main sur le pommeau de mon sabre. La faim et la soif commençaient à m’affaiblir…

J’avais marché toute la nuit comme prévu et avait débarqué dans la ville lorsque le soleil c’était levé. J’étais venue une fois dans la cité portuaire, j’étais beaucoup plus jeune, c’était à l’époque quand mon père et ma mère était toujours en vie. Je sortais les quelques berry de ma poche. Il faudrait peut être que je me fasse un peu d’argent… c’était toujours bien pratique pour acheter de l’alcool ou même dormi sous un toit… J’entendis mon ventre gargouiller. Premier objectif de la journée : manger et boire ! Le désert m’avait trop affaiblie pour que je pense à autre chose avant. JE se mis alors à chercher une petite auberge qui serait déjà ouverte à cette heure matinale. J’avais beaucoup de chance pour une fois… Après quelques dizaines de minutes de recherche j’en trouvais une.

J’en sorti complètement rassasiée, j’avais certes dépensé mes quelques berry restant mais maintenant je me sentais mieux. Je n’avais pas pu acheter d’alcool, le liquide si agréable qui me faisait parfois oublier n’allait pas souvent revenir devant moi si je ne trouvais pas un moyen de gagner plus rapidement de l’argent. Je soupirai. Vivre n’était pas si facile que je l’imaginais. Au fait ! Vous ne savez pas encore ma véritable raison de ma venue ici. Non seulement j’avais fui Alubarna mais en plus j’avais imaginé qu’ici je pourrais peut être faire quelque chose, enfin que je pourrais trouver un but. Je remis ma veste bien en place et me glissai dans une ruelle pas très lumineuse. Ne pas passer par les grandes avenues, même si je savais qu’ils me suivraient, passer dans les petites rues pouvaient me permettre de riposter contre eux tendis qu’entourer de monde c’était plus difficile… Je sorti mon arme et regardai la lame tout en marchant.

Le soleil commençait à être haut dans le ciel, je m’étais adossée contre un mur pour me reposer. Je manquais cruellement de sommeil. Je levais la tête vers le ciel et me laissai transporter par mes rêveries. C’est alors qu’un bruit m’en sorti. Un bruit que j’avais connu tout récemment… Celui d’une personne à l’agonie. Oui j’avais juste laissé quelques secondes un des membres de son personnel à l’agonie et voilà comment je connaissais ce son. Je tournai la tête et vit alors un homme vêtu de noir se rapprocher de moi. Je me crispais… Même s’ils portaient en général un costume cravate noir, il était bien possible qu’ils se soient habillés plus sobrement pour passez inaperçus dans les rues. L’inconnu pouvait donc très bien être l’un deux. Je regardai autour de moi, j’étais sur une petite place mais il n’y avait pas un chat. Je sortis mon arme et pointai le bout vers l’homme.

« Pas un pas de plus où je vous découpe en rondelles ! »

Je le regardai avec haine. J’étais très sérieuse, mon petit côté sadique était présent. Je faisais attention au moindre geste de l’homme me concentrant le plus possible. S’il avançait encore d’un pas je n’hésiterais vraiment pas à utiliser Kaika ! Je ne savais pas s’il était vraiment l’un deux, mais si c’était le cas soit il avancerait soit il ne bougerait pas, si ce n’était qu’un habitant il s’enfuirait à toutes jambes. Enfin c’était ainsi que je voyais les choses.

cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Mar 5 Mar - 11:46

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Veux tu te battre ?




    Ces hommes tués de sang-froid, ranimèrent la flamme qui s'éteignait depuis quelque temps en son être. Le meurtre et la barbarie lui manquait, il avait grandi avec ça après tout, c'est donc avec soif de violence qu'il commençait à y reprendre goût. Souillant leur sang de ses pas, il avança, l'allure tranquille vers la demoiselle qui se trouvait pourchassée il y a encore un moment par de mystérieux individus. Celle-ci avait peur, il pouvait le lire dans ses yeux. Elle devait craindre ces types qui la suivaient, cette haine qui habitait son regard en disait long sur elle et surtout sur eux. Elle avait l'air d'en avoir gros sur le coeur, certainement à cause d'eux, mais il n'en était guère sûr. Dans tous les cas, ils ne faisaient pas le poids contre l'assassin qu'il était.

    Il s'avança alors, une petite brise vint de sa droite, jouant avec ses cheveux, il sourit alors à la jeune demoiselle pour lui faire comprendre qu'il n'allait pas lui faire de mal. Certes Taizone était un de ses pirates manipulateur, se prétendant bons pour mieux approcher une victime mais, il ne l'était pas en ce moment précis.
    Zieutant la jeune fille, il lui adressa un maigre sourire avant de continuer d'avancer. Jeter de petits sourires comme il venait de le faire, était vraiment quelque chose qu'il aimait. Il trouvait cela amusant, parfois même, il arrivait grâce à ça à perturber son adversaire. C'était donc, une très bonne arme.
    Le Nazario, qui se dirigeait vers elle, s'arrêta net. Il leva les yeux en direction du ciel pour respirer un grand bol d'air frais puis, il centralisa son attention sur la jeune demoiselle qui lui faisait face.
    Celle qui muni d'un sabre pointer vers lui, avait l'air de vouloir en découdre, pour une raison qu'il ignorait. Il dégaina à son tour, un de ses sabres, ne le pointant pas vers elle, il le planta dans le sable pour indiquer qu'il ne voulait pas combattre, qu'il ne voulait pas lui faire de mal.

    - Miss, ranges ton arme veux-tu. Je ne crois pas que tu veuilles te battre contre moi, n'est-ce pas ? Je viens de prendre la vie à deux hommes qui te suivaient et tu oses brandir ton arme ?

    S'asseyant en tailleur sur ce sol sableux, il continua de sourire, attendant une réponse de la jeune fille, qu'elle quelle soit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Mar 5 Mar - 20:06

InvitéInvité
avatar






















❝ Méfiance ❞
Bizarre, Bizarre...



L’homme sortit son sabre. Je l’observais avec une très grande attention serrant de plus en plus fort mon arme près à porter un premier assaut où à me défendre. Je tenais mon sabre à deux mains pour être sûr d’utiliser toute ma force, j’écartais un peu les pieds l’un de l’autre afin d’être dans une situation d’équilibre, mais alors l’homme enfonça son arme dans le sol.

« Miss, ranges ton arme veux-tu. Je ne crois pas que tu veuilles te battre contre moi, n'est-ce pas ? Je viens de prendre la vie à deux hommes qui te suivaient et tu oses brandir ton arme ? »

Je risquai un œil derrière l’inconnu, j’aperçus en effet deux hommes en costume noir, mais je n’aillais faire autant confiance à quelqu’un vêtu de noir… Depuis le début il souriait. Il s’installa en tailleur tout près de la lame de son arme toujours souriant. Quelle étrange personne… Je baissai un peu son arme mais ne la rangeai pas, on ne sait jamais.

« Par mesure de sécurité je préfère la laisser sortie… »

Je le regardais avec grande méfiance tout en le détaillant. Il était grand… Il faisait au moins une tête de plus que moi, mais bon dans ce monde il n’y a pas vraiment de taille moyenne… Il possédait des cheveux blancs. Un vieux ? Pour moi seul les vieux avaient les cheveux blancs, mais il ne semblait pas avoir vécut toute une vie… Ses yeux rouges étaient perçants, quelque peu inquiétant même. Je le fixai toujours repensant alors à ses mots. Il c’était débarrasser de deux hommes qui me suivaient ? Ils étaient donc toujours à ma poursuite. Bien entendu je savais bien qu’ils n’abandonneraient pas, mais tout de même… J’aurais bien voulu quelques jours de répits. Je repointai mon arme sur l’inconnu. C’était quand même louche… Pourquoi m’aider ? Je n’aimais pas être redevable à quelqu’un, je n’aimais pas mêler les autres à mes affaires, donc ce qu’avait fait l’homme me gênait un peu. –Et puis était-ce seulement vrai ?-

« Pourquoi m’avoir aidé ?! »


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Jeu 7 Mar - 14:30

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Qui sont ces gars ?




    Assit le regard posé sur la demoiselle, des questions le traversèrent concernant le lien entre celle-ci et les mystérieuses et élégantes personnes qui la suivaient. Vêtus comme ils l'étaient, cela aurait pu laisser supposer qu'ils s'occupaient de sa protection, mais leurs démarches et leurs attitudes ont prouvé le contraire. Ce qui expliqua que le Nazario ne fit qu'une bouchée d'eux, outre le fait qu'il voulait se dégourdir les membres sur quelqu'un.
    Ils avaient surtout l'air d'être des tueurs envoyés par un pauvre être, sans doute tourmenté par une pauvre chose s'étant passé voir par soif de pouvoir. Le profil classique des gens qu'haïssaient l'ancien capitaine, c'est à cause des gens comme cela qu'il était devenu un assassin, tuant pour son propre chef.

    Cette fille qui se tenait devant lui, ne devait pas être n'importe qui du fait que des tueurs cherchaient à mettre la main sur elle. Mais ses origines ne l'intéressaient aucunement, même si au fond de lui, cela l'intriguait un peu. Au contraire de ses origines, ce qu'il aimerait savoir au sujet d'elle c'est l'identité des traqueurs. L'aider n'était pas ce qu'il prévoyait de faire, ce n'était pas sa priorité mais s'il le fallait, il n'hériterait pas. Taizone était peut-être un dangereux et redoutable forban, il lui arrivait de ressentir de la compassion ainsi que d'autres sentiments tels que l'amour ou la haine. De temps à autres, il redevenait l'humain qu'il était précédemment, un homme capable d'avoir de véritables émotions en lui, pas les vulgaires et fausses qu'il mettait en place.

    Choisissant de garder son sabre à ses côtés, de ne pas le ranger, la jeune fille n'avait pas l'air de faire confiance au pirate qui venait de lui sauver la vie, mais ce n'était pas grave. Il fallait se mettre à sa place aussi, un homme étrange, sorti de nulle part tue les gens qui lui en voulaient pour venir à sa rencontre. Il est vrai que ça pouvait être louche comme attitude. Le fait de lui avoir donné un coup de main, cela avait l'air de la préoccupé plus que tout, cela la turlupinait.
    Elle lui posa alors une question, elle voulait savoir pourquoi il venait de lui porter secours.
    Il n'y avait aucune réponse à cela, le Nazario était tout simplement un chevalier servant, volant au service d'une personne à sauver ou pas. Il chercha ses mots puis s'empressa de répondre, toujours avec le sourire.

    - Miss, je vais être franc, je ne sais pas. J'ai juste sentis qu'il allait s'en prendre à toi, j'ai juste eu un brun de gentillesse. Sinon, ces types que j'ai liquidés, qui étaient-ils ?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Jeu 7 Mar - 21:29

InvitéInvité
avatar






















❝ Je me sens responsable ❞
On se casse !



J’étais toujours les mains crispées sur mon arme. L’homme souriait toujours c’était même presque énervant ! Je le fixai droit dans les yeux. Attendez… Il avait dit deux personnes… Ils n’étaient jamais qu’au nombre de deux ! Mon père adoptif savait que je me débrouillais avec une arme, que je me débrouillais même très bien. Il avait compris que plus il envoyait du monde plus il avait de la chance de mettre la main sur moi. C’est alors que l’homme se mit à répondre à ma question :

« Miss, je vais être franc, je ne sais pas. J'ai juste sentis qu'il allait s'en prendre à toi, j'ai juste eu un brun de gentillesse. Sinon, ces types que j'ai liquidés, qui étaient-ils ? »

Je le regardai reculant d’un pas. Comme si j’allais tut lui dire si facilement ! Franchement quel idiot ! De plus il valait mieux pour lui qu’il en sache le moins possible s’il tenait à la vie où à son rêve s’il en avait un. J’étais sûre et certaine que mon père adoptif réussirait à faire souffrir tous ceux qui m’aideraient ou qui sauraient la moindre chose sur moi. Je devais donc ne pas parler de moi… Seulement deux… C’était totalement impossible !!! Ils devaient se cacher dans le coin. Mais attendez ! L’homme avait dit qu’il m’avait aidé. Et merde ! Si jamais je m’enfuyais ils tenteront de mettre la main sur lui. Voilà je me sentais responsable maintenant. C’est alors que j’en vis sortir un. Voilà les ennuies commençaient…

Je soupirai. Nous étions entourés par une dizaine d’homme de son personnel. Je regardai tout autour de moi. Se battre serait facile, surtout si l’homme m’aidait sans aucuns doutes il y aurait un véritable carnage. Mais mes yeux s’arrêtèrent sur une bande d’ados. Je me crispais. Non… Non ! Pourquoi ils avaient choisi cette rue pour se promener ?! Maintenant ce n’était même pas la peine de penser à combattre… Je devais rester discrète pour ne mêler personne à mes affaires je devais… Je tournai la tête vers l’homme. Et oui ! Il était là aussi. Horrible journée !!! Je rangeai mon arme et détaillai le personnel de ma famille adoptive. Un était placé devant une ruelle sombre. Bien ! Je me précipitai vers l’inconnu qui m’avait aidé. Je lui agrippai le poignet et me mis à courir l’entrainant droit sur l’homme qui me bloquait le chemin vers cette ruelle.

« Buttobasu ! »

Je donnais un coup de pieds bien placé au gêneur. Il s’effondra au sol de douleur. Les hommes étaient si sensibles à cet endroit. Ignorant ces gémissement je tirais avec force celui dont qui je me sentais responsable. Je jetai un regard en arrière pour voir s’ils nous suivaient et j’ajoutai :

« On se casse ! Mais ne crois pas que je vais tout te dire ! Il ne vaut mieux rien savoir sur moi si on tient à la vie ! »

On était parti pour une longue courte poursuite dans la ville…


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Sam 23 Mar - 15:23

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


On fuit ?




    Taizone espérait voir la jeune fille se confier à lui, qu'elle lui parle de son problème avec ces hommes en noir qui aurait sans doute voulu la voir morte. Il se doutait tout de même que celle-ci ne dévoilerait pas sa vie au premier inconnu, mais il avait toujours espoir.

    Cette fille est du genre renfermé, pensa-t-il. Il avait certainement juste sur ce point, mais une chose était claire à ses yeux, elle flairait le mauvais coup arrivé.
    Il faut dire qu'elle n'avait pas tort, quelques instants à peine après avoir posé sa question à la demoiselle qui lui faisait face, une troupe de bonshommes vint à leur rencontre, les entoura comme pour leur empêcher de s'en aller.

    Taizone étant dans un de ses bons jours, n'était pas contre un peu de bagarre, il devait se défouler après ce long séjour en mer histoire d'évacuer un peu toute l'énergie qu'il a emmagasiné depuis son départ de la dernière île visitée.
    Il allait dégainé l'un de ses sabres lorsque envers et contre tout, une main attrapa fermement le bras du jeune homme. C'était sa nouvelle rencontre, celle-ci le tira vers elle et se précipita en direction d'un homme seul, puis, sans une once de pitié elle lui adressa le coup le plus puissant et dangereux existant, la frappe dans les parties génitales.

    La demoiselle répondit alors sa précédente question, sans vraiment y répondre. Ces gars qui essayaient de mettre la main sur elle étaient des tueurs envoyés par une de ses connaissances, cela se remarquait à l'attention qu'elle leur portait, aux regards noirs qu'elle leur envoyait. Après ceci, elle ajouta qu'il valait mieux pour le Nazario de ne rien savoir, que s'il savait des choses sur son passé, il serait en danger de mort.
    Taizone se demanda si c'était un argument pour ne pas approcher le passé de la demoiselle, la mort était quelque chose d'irrévocable, une étape dans la vie auquel on ne peut échapper.
    Cela n'était donc en aucun cas une circonstance apte à lui faire changer d'avis, il n'avait pas peur de mourir, il savait que son temps viendrait tôt ou tard.
    Il n'allait donc pas lâcher l'affaire.

    Courant à la suite de la traquée, il décida que le moment n'était pas encore le bon pour retenter sa chance, il devait la suivre, fuir un combat gagné d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Mar 26 Mar - 19:56

InvitéInvité
avatar






















❝ Chacun pour sois ❞
Des caisses pour les semer



J’avais finit par lâcher la main de l’homme. Il semblait avoir compris. Et puis courir en le tirant ce n’était vraiment pas pratique ! Même si j’avais mangé et bu ce matin, je savais qu’avec la chaleur insupportable de ce pays, je ne pourrai pas courir longtemps. Il fallait vite trouver un moyen de se cacher. Je tentais par tous les moyens d’éviter les rues remplie de monde et je jetai quelques fois un regard en arrière pour voir l’avancer de nos poursuivants. Pourquoi n’utilisaient-ils pas d’armes à feu ? Après tout c’était rapide, efficace, mais le souci c’est que c’était bruyant. Et ils n’avaient certainement pas l’envie d’attirer quelques personnes dans cette affaire qui ne me concernait que moi. Ça m’arrangeais, au moins je ne risquais pas de prendre une balle dans le dos lors d’une course, mais qui sait, un jour changeront-ils de techniques ? L’homme courrait toujours derrière moi. D’ailleurs c’était toujours un inconnu, et j’aidais un inconnu. Non mais vous vous rendez-compte ?! Ce n’était pas habituelle… Sans doute allais-je avoir un saut d’humeur dans quelques temps… J’espérais seulement ne pas mêler trop de personnes à cette course poursuite. Il m’était parfois difficile de m’échapper, alors avec quelqu’un d’autre… Je fixai l’inconnu.

« J’espère que t’es rapide! Et après chacun pour sois !»


Oui une idée m’était venue d’un coup, son personnel avait du physique, mais ils n’étaient jamais plus rapides que moi. Maintenant si l’homme n’était pas doué il allait devoir courir sur le sol pas comme moi je comptais faire. Le seul moment où on pourrait les semer c’est en montant rapidement sur un toit… Juste trouver un endroit pratique qui nous… BINGO ! Je venais d’apercevoir au bout de la rue une rangée de caisse qui nous permettrait de monter rapidement et en plus je pourrais... Non ! Vous découvrirais mon plan en même temps qu’il aura lieu ! J’accélérai le pas croisant intérieurement les doigts pour que l’homme fasse pareil. Je sautais sur la première caisse avec grande agilité et les escaladais les unes après les autres avec une agilité digne d’un félin. Puis sans même voir si l’homme était monté, s’il était arrivé sur le toit ou s’il courrait encore, je faisais tomber la dernière caisse qui fit dégringoler toutes les autres. Son personnel allait devoir trouver un moyen de monter maintenant et si l’homme était en bas, ils ne pourraient pas le poursuivre car la route était bloquée. Je ne cherchai même pas l’inconnu du regard. En fait je commençais à ne plus me sentir responsable, maintenant c’était chacun pour sois ! Je me mis à courir dans une direction contraire des poursuivants et je sautais de toits en toits, qui étaient tout de même assez proche les uns des autres, toujours avec agilité ignorant totalement l’inconnu et ignorant le futur plan de nos poursuivants, ils n'allaient pas abandonner comme ça, se serait trop facile...



cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Dim 21 Avr - 17:28

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Courons sur les toits




    Celle-ci ne tenait pas à se battre face à ses poursuivants, chose qu'il observait rarement dans son entourage. Les monstres qui le côtoyaient au sein de l'équipage du prochain Seigneur des Pirates, n'avaient peur de rien, fuir leur était tout bonnement impossible, le verbe "fuir" leur était simplement inconnu.

    Taizone n'était pas non plus, comme ses compagnons, un de ces adeptes de la fuite. Que le danger soit minime ou considérable, que sa vie soit en jeu ou que les chances de survie soient minces.
    Il ne comprenait pas pourquoi fuir était une bonne solution, dans la situation présente, il n'avait qu'à tuer tous ces hommes en noirs qui voudraient prendre la vie de la jeune fille traquée et l'histoire était bouclée, mais il ne l'avait pas fait.
    Cela l'intriguait, son envie de meurtre se réinstallait petit à petit depuis son intégration chez les pirates de Barbe Noire, mais il s'était retenu pour une raison qui lui était obscure.

    Il se contentait de suivre les pas de la jeune fille, ne regardant pas derrière lui pour ne pas détourner son attention. Il ne devait pas la perdre de vue, son passé l'intéressait. Il n'avait droit de se dissiper, de regarder ailleurs, car ne connaissant pas cette cité comme il connaissait Loguetown, il ne pourrait plus la retrouver.

    Concentré sur la route à suivre, il fut surpris quand la jeune demoiselle sauta sur une caisse pour grimper sur le toit d'une battisse. Il l'a suivi sans hésiter, sans la moindre hésitation, il tenait à son histoire. Montant une première caisse, il s'aida sans trop de problèmes de la seconde pour monter sur la troisième avant de se servir de celle-ci pour sauter afin de s'agripper au mur avec acharnement. Une des caisses venaient de tomber, faisant crouler l'intégralité des caissons de bois, c'était ce qui avait poussé l'ancien capitaine à prendre appui sur une des caisses pour atteindre le toit.

    Cela fait, il se remit en route à la suite de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Dim 5 Mai - 12:29

InvitéInvité
avatar






















❝ Je dois voler... ❞
t'es encore là toi !



Je sautai de toit en toit diminuant petit à petit l’allure. Plus je m’éloignais de son personnel plus je me sentais mieux. Ah Sane, si seulement tu pouvais être près de moi, tu courrais à mes côtés et ensemble on survivrait. J’aurais voulu que tu sois vivant… Pourquoi avait-il fallu que notre père tombe malade, puis que notre mère meure et enfin qu’on soit adopté par eux… ? Si c’était une autre personne qui aurait du prendre soin de nous, nous serions devenus des adultes responsables, tu aurais surement trouvé une belle femme et moi je serais venue rendre visite tous les jours à mes petits neveux et nièces… Il y a beaucoup trop de si dans mes phrases, je sais bien. Mais j’aurais voulu vivre une vie tranquille sans course poursuite, sans problème… Je soupirai et descendais d’un seul saut au sol amortissant ma chute en m’accroupissant. Pourtant je grimaçai en touchant pied à terre. A force de courir sans jamais m’arrêter, mes pieds me faisaient souffrir. Je me dirigeais vers une rue commerçante pour me noyer dans la foule quelques minutes le temps de souffler. Pendant que je courrais ce n’était pas une bonne idée, je n’aurais pas pu fuir correctement, mais maintenant c’était une cachette parfaite. Je fouillais au fin fond de ma poche cherchant le moindre berry, mais rien… Je soupirais, j’avais besoin de quelque chose de frais, de l’eau ou un fruit sinon je ne pourrais pas continuer. Je me fis plus petite, une seule solution s’offrait à moi… Le vol… Je frissonnais rien qu’à ce mot dans mon esprit. Vous savez quand on a été élevée dans une bonne famille, on a un peu de mal à se mettre en tête qu’on doit voler pour manger… Pourtant là je n’avais plus le choix. Je m’approchai doucement d’une étale remplie de fruit de toutes les couleurs. J’attendais un peu en retrait que le vendeur soit occupé et dès qu’il eut le dos tourné je passai derrière lui et tout en continuant à marcher droit je piquais une belle pomme rouge. Sane, regarde ce que je suis obligée de faire ! Je soupirai. Ma petite taille était avantageuse dans cette situation, mais j’espérais ne pas avoir trop recours à cette méthode parla suite. Je m’éloignai rapidement et cherchai de nouveau des caisses entassées pour grimper sur les toits.

J’avais finit par les trouver. Une fois en haut je cherchai un endroit agréable pour m’installer. Je n’avais toujours pas remarqué que j’étais suivit. Je me retournai et je vis l’homme devant moi. Un mauvais sourire apparut sur mes lèvres.

« Qu’est-ce que tu fous encore ici toi ?! »

Je soupirai et allai m’installer à un endroit à l’ombre. Je sorti ma pomme et mordit à pleine dent dedans. Le jus frais coula sur mon menton et je soupirai de soulagement. Ça faisait du bien ! Je regardai toujours l’homme l’œil noir.

« Tu t’accroche à moi telle une tique. Qui es-tu et pourquoi me suivre ? »



cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Jeu 30 Mai - 19:20

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2551

Navigation
Doriki:
3540/6000  (3540/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Discutons



    La course poursuite n'était point close, dorénavant c'était le Nazario qui essayait de ne pas perdre la jeune fille. Son but, étant de distancer ses intrépides suivants, elle avait indubitablement et incontestablement atteint son objectif avec brio, mais si de même celle-ci cherchait à surclasser le pirate, elle pouvait encore courir car il n'avait aucune raison de s'arrêter.
    De plus, tel une sangsue, il ne lâcherait pas d'un pas tant qu'il ne sera pas au courant de ce qui poussait ces faibles tueurs à tenter de mettre fin à ses jours.

    Il suivait donc de près la jeune demoiselle, cherchant à ne pas perdre la cadence qu'elle avait instauré. La manière dont il effectuait les sauts de toits en toits, alliant dextérité et légèreté faisait que l'on aurait pu le prendre par mégarde pour un primate se baladant d'arbre en arbre, mais son sombre accoutrement et sa blanche chevelure le rendait d'autant plus humain.
    Il la vit, au bout d'un certain laps de temps, descendre du toit sur lequel elle se trouvait afin de rejoindre une voie dédié à la vente de biens et de services, commerçants et civils si trouvaient regrouper. Taizone suivait du regard la jeune fille qui errait parmi la populace, il pu l'observer à l'oeuvre, commettant un délit qui était selon les ahuris du gouvernement passible de prison voir de charge à payer pour éviter celle-ci.
    Elle s'en alla avec une modeste pomme en direction des toits, remontant au sommet à l'aide de caisse, le pirate reparti donc à sa rencontre.

    Du point d'observation où il se situait, il avait pu par la même occasion voir sur quelle habitation, la jeune fille était partie se cacher. Il descendit avec empressement, ne voulant pas la perdre, il plongea du toit vers le sol, dégainant en plantant d'un unique mouvement celui-ci dans le sol pour ne pas se blesser. Le retirant sèchement, il se dirigea à travers la foule vers l'endroit où elle était, monta comme elle venait de le faire à l'aide des caisses et parvint à la retrouver.
    Elle était dos à lui, elle n'avait pas l'air d'avoir remarquer sa présence puis, se retourna et fit face à sa personne. Taizone n'avait pas l'air d'être le bienvenu, peut être voulait elle qu'il la laisse en paix. Mais cela n'était pas au programme. Elle lui demanda assez familièrement, pourquoi il ne voulait pas la laisser tranquillement. Ainsi que son identité. Deux bonnes questions auxquelles il allait répondre sans attendre.

    - Miss je me présente, je suis Taizone. Je ne suis que ta bonne étoile et je suis, je pense aussi têtu que toi lorsque je m'y mets alors je vais être franc, je voudrais savoir pourquoi étais-tu poursuivis par ces sois disant tueur ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Aventure des mercenaires du sable
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-