AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Une île de sable [PV: Ieaki Sawa]   Lun 4 Mar - 19:17

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Nazario Taizone

Messages : 2683

Navigation
Doriki:
3893/6000  (3893/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Il fait chaud !



    Voyageant depuis peu avec comme compagnie, son nouvel équipage, il se sentait revenir à la vie. Une véritable résurrection, même s'il sentait n'être pas encore véritablement lui-même, le prodigieux et téméraire pirate qu'il était. Celui qui n'hésitait pas un instant à sacrifier une innocente vie, qui n'avait en rien peur de se jeter dans la gueule du loup, en résumé l'ancien Taizone, qui petit à petit revenait à la surface.
    C'est pour se retrouver qu'il avait surtout rejoint l'un des hommes le plus dangereux du globe, Barbe Noire. Il savait pertinemment que l'aide de celui-ci pourrait le rendre plus fort, plus craint, mais surtout le rendre davantage vivant.
    Son capitaine avait un rêve, celui de conquérir les mers, d'être le roi des pirates. Un rêve que n'avait pas le Nazario lorsqu'il naviguait sous son propre pavillon, son unique et improbable souhait a toujours été d'être l'homme le plus recherché. Avoir sa tête mise à prix a toujours été un objectif pour lui, certes atteint à ce jour, il devait donc perpétrer les mauvaises actions afin de troubler le Gouvernement Mondial pour qu'ainsi sa prime augmente.

    Par la suite de Gourmet et sa victoire sur un marin, il avait foulé déjà quelques îles avec ses nouveaux acolytes, saccageant et détruisant ce qui traînait sur leur route, peut être qu'après tout ceci sa prime augmenterait en conséquence.

    Rêvassant, sur le pont du Radeau, Lafitte lui apprit qu'il approchait d'une terre. Chose bien intéressante, car il fallait qu'il se dégourdisse les jambes. Se rapprochant de plus en plus des côtes, il put admirer une cité magnifique, du sable à perte de vue et un port à quelques mètres.
    Amarrant un peu plus loin du port et des nombreux navires qui y étaient disposés, Barbe Noire préférait ne pas trop se faire remarquer dès l'arrivée sur l'île, c'est pourquoi il demanda à chacun de ses hommes de ne pas trop faire de grabuges et rentrer avant la tombée de la nuit avec des vivres pour partir.

    Rassemblant avec précipitation ses sabres, il les accrocha dans son dos. Il attrapa ses dagues qu'il rangea dans les étuis à ses chevilles puis ramassa son couteau qu'il avait planté dans le pont du Radeau pour le mettre à sa ceinture. Maintenant préparé au cas d'une attaque de la marine sur sa personne, il se dirigea vers la cité portuaire qui lui tendait les bras.
    Marchant en direction de cette ville ensablé, il ne pouvait s'empêcher de ressentir cette incroyable chaleur qui le brulait. Il chercha donc un magasin qui pourrait lui offrir un choix plus adapté de vêtement. Il trouva une toge noire qu'il enfila, histoire d'être plus à l'aise. Quittant ensuite ce magasin, il remarqua deux types. Deux types de noir vêtu, qui avait l'air intéressé par une jeune fille. Ils la filaient tels des assassins, ce qui amusa le Nazario qui s'armant de son couteau, poignarda avec un sang froid digne de lui un des types dans le dos. Il lâcha le poignard enfoncé dans le dos du gars pour dégainé d'un geste vif un de ses sabres. Le second bonhomme se retourna, pistolet à la main, mais cela ne fit ni chaud ni froid au pirate qui le trancha au niveau du bas ventre horizontalement. Il s'écroula donc au sol afin que Taizone lui assène le coup de grâce, la lame du sabre s'enfonça dans sa nuque.
    Retirant alors son sabre, il s'empressa de le rangé dans son fourreau puis il envoya un violent coup de pied dans la tête du poignardé. A la suite de ce bref massacre, il enleva le couteau du dos, le remettant à sa ceinture.
    Il se dirigea alors vers la demoiselle qui était pourchassée.

_________________
« Ne juges pas un homme au chemin qu'il choisit.
À moins d'avoir toi-même parcouru le même chemin de bout à bout, tu ne peux dire à autrui ce qui l'attend, ni ce qu'il laisse derrière lui. »
Thème :
Partenaires