AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Medecins parmis les ivrognes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message
MessageSujet: Medecins parmis les ivrognes   Dim 24 Fév - 0:22

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Quête d'aventure, envie de voyager, besoin d'être seule, il y avait tout plein de raison qui avait poussé la rouquine à prendre le large toute seule avec sa brave bête qui lui servait d'embarcation volante. C'est bien pratique car cela évite d'avoir à dépenser de l'énergie en volant un petit navire, et surtout d'avoir mauvaise réputation en commettant ce genre de larcin digne d'un pré-adolescent qui aurait besoin d'argent pour financer ses drogues. Bien évidement ce n'était pas son genre, rare était les fois où elle devait se prendre pour une voleuse et ainsi faucher le moyen de locomotion de pauvre pêcheur ou autre personnes utilisant des petits navires tout juste bon à naviguer quelque île seulement sur Grand Line. Comme la pauvre se sentait coupable lorsque les circonstances la poussait à une telle action. Quand le propriétaire était un honnête gens, elle aurait presque envie de lui laisser un mot d'excuse ou encore d'essayer de le lui rendre par la suite, ce qui malheureusement, n'est encore jamais arrivé par manque de temps. Faut dire que la marine vous tombe toujours dessus quand vous tentez de faire une bonne action alors que vous êtes criminels, à croire qu'ils voulaient empêcher le changement de ligne de conduite.

Sa halte se fit sur l'île de Jaya, non pas que son envie de vagabonder l'ai poussé à s'y rendre, c'était plutôt une halte forcé car Figaro était quelque peu fatigué, sinon elle n'y serait pas aller, encore moins seule. On lui avait tellement de fois dépeint cette île que l'envie, que l'idée même d'y faire une promenade de santé ou de regarder le paysage ne lui serait jamais traversé l'esprit en étant pas accompagné de plusieurs autre membre de son équipage. Comme elle n'aimait pas le combat particulièrement, se rendre sur une île où les chances de se retrouver au cœur d'une bastons entre pirates avaient un taux des plus élevés ne pouvait que lui déplaire. Avec des membres de son équipage en revanche, elle aurait pu les laisser s'amuser à se foutre des beignes à qui mieux-mieux, pendant qu'elle ferait une magnifique description de la vie primitif qui règne sur cette île remplit de forban tous bon à décuver leur alcool ou faire des combats de bras de fer en évitant de régurgiter le trop plein de liquide qui débordait de leur estomac. Rien de bien folklorique ni même de très attirant, c'était même franchement répugnant, mais c'était ça la vie d'homme des mers travaillant dans le vice pour quelque bijoux qui brilles.

Comme Figaro devait reprendre ses forces pour aller sur une autre île, Nana était forcé de rester à observer ses épaves humaines sur le sol. Par souci de sécurité, la rousse avait préféré rester sur le port car là au moins, les pochetrons décuvant leur vinasse était plus sympathique que ceux qui étaient proches des tavernes. Peut être parce qu'ils devaient surveiller leur navire, ou qu'ils se pensaient plus philosophe que ceux qui étaient entrain de se foutre sur la gueule en même temps qu'ils buvaient leur bière. Alors qu'en faite ils étaient juste plus imbibés que les autres et qu'ils n'avaient même plus la force pour certain de se relever. Pour ne pas voir cette vision plus longtemps, supporter les odeurs étaient déjà bien suffisant, elle regarda l'horizon un moment avant de décider de marcher le long du port, cela dégourdirait les pattes de son félin un peu. Pied nue et vêtue d'une simple robe courte qui tiendrait plus dans la nuisette, Nana appréciait la légerté de la brise sur sa peau tout en avançant et observant les navires, là l'un d'eux attira tout particulièrement son attention. Tout d'abord par sa couleur peu commune, jaune canari c'est pas souvent, surtout que c'est loin d'être discret, mais surtout sa forme qui n'avait rien d'un navire à voile ou autre architecture navale. Un sous-marin, voilà qui était peu commun. Nouvelle dans le monde de la piraterie, impossible pour elle de savoir à quelle rookie appartenait cette chose, alors elle s'approcha d'un homme proche de celui-ci.

« Excusez moi … c'est votre navire ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Jeu 28 Fév - 3:27

InvitéInvité
avatar


« Terre en vue, capitaine ! »

Il y avait bien des différences entre se rendre sur une île avec un log qu’avec un éternal pose. Déjà, on s’attendait à trouver une île, ensuite on savait déjà à quoi s’attendre en s’y rendant. C’était bien en connaissance de cause que Law se rendait aujourd’hui à Jaya. Le lieu était réputé pour être infesté de pirates en tout genre, mais surtout de ceux qui aiment brutaliser le peuple ou leurs congénères, au point que même la Marine ne venait plus essayer de défendre les habitants. De plus, la plupart d’entre eux avaient surement déjà fuit les pillages et les bagarres en quittant l’île. Quitte à ce que les forbans s’amusent, autant que ce soit entre eux. Lui n’était pas là pour se battre, pas vraiment, pas loin tout de même. Il ne voulait qu’une seule chose de ses pirates : leur cœur. En amasser une centaine pour les offrir au gouvernement allait lui prendre du temps, cet endroit était donc une véritable usine à offrande pour le chirurgien. Autant dire qu’il risquait de vite se faire remarquer, à peine arrivé.

Le sous-marin accosta au port, au milieu des autres navires dont les étendards montraient différents Jolly Roger. Certains apparaissaient parfois dans le journal, d’autres semblaient peu connu. De toute évidence, les primes ne devaient pas voler bien haut ici. Peut-être que ceux qui se faisaient le moins remarquer par les autorités avaient besoin de plus d’attention de la part de leurs semblables ou que, à l’inverse, les plus remarquables estimait ne pas avoir à se mêler à ses brutes. Enfin, passer son temps à boire et à taper sur les autres pouvait aussi montrer un signe de faiblesse. Bref, il n’aimait pas vraiment cette violence gratuite, nous l’aurons compris. Aussi, il resta quelques instants à la même place, près de son navire, ne souhaitant pas agir à peine arrivé. De là, il ne pouvait pas vraiment faire un repère des lieux, seulement voir la misère humaine de ceux qui avait passé trop forcé sur leur bouteille. Un d’eux était en train de parler tout seul un peu plus loin, à moins que ce ne soit au mur qu’il s’adresse, ces deux réponses paraissaient aussi ridicule l’une que l’autre, pourtant la scène pouvait être assez drôle à voir.

La vision de l’homme qui parlait à l’oreille des murs -car les murs ont des oreilles, c’est bien connu- ne dura pas longtemps cependant. Elle fut coupait par la demande d’une jeune femme qui venait de s’approcher, c’était à lui qu’elle s’adressait. Voyant l’hurluberlu perdre son équilibre et s’étaler face contre terre, le brun haussa un sourcil avant de se concentrer sur la nouvelle venue, l’autre n’en valait même plus la peine. La détaillant un instant, il se demanda si sa tenue était très adéquate pour cette île, vu tous les cas qui s’y trouvait et les femmes qui se faisaient rares sur les mers. Enfin, ce n’était pas ses affaires.

« C’est le mien. J’imagine que ce n’est pas une finition que l’on voit souvent ? »

À part le sien, il n’avait encore jamais vu personne d’autres se promenait sur les mers avec un engin semblable. Il était commode pour la chirurgie, son principal intérêt, c’est pour ça qu’il avait choisi un tel bateau. Et puis, il était bien sympathique pensait-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Jeu 28 Fév - 13:22

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Sur une seule et même île se trouvait tout ce qu'elle déteste : des pirates, et des pirates sans une onces d'humanité en eux. Pas les les pirates en aient beaucoup, mais tout de même certains avaient des principes et même des valeurs, ici, mis à par leur bouteille et leur poing, les valeurs ne volaient pas plus haut que le derrière d'un cochon. Vraiment tout la répugnait ici, mais elle ne pouvait en vouloir à Figaro d'avoir eut un moment de fatigue, il était déjà bien aimable de la supporter sur son dos et de perdre du temps à s'épuiser énergiquement pour la contenté de ses caprices passager. C'est que l'animal aurait surement autre chose à faire de sa petite vie si on ne le forçait pas à galoper partout pour faire du tourisme ou des recherches d'inspiration pour des romans sur les histoires des océans du monde. Sauf que là, à part des histoires de pocheront rond comme des queues de pelles qui n'auraient aucun sens, il n'y avait pas beaucoup de gens avec un minimum d'intelligence pour lui fournir quoique se soit de croustillant.

Mais pour une fois la volonté du D voulu la récompenser. Enfin, car à chaque fois fallait que l'infirmière se retrouve en plein dans des combats en prise avec la marine ça commençait vaguement à lui taper sur les nerfs d'avoir l'impression qu'une entité plus grande qu'elle la prenait pour victime favorite. Un peu de réconfort dans se monde de brute ne faisait jamais de mal. Se simple sous-marin jaune avait réussit à illuminé sa journée. Bon dans le genre discrétion la couleur primaire tape à l'œil c'était pas ça, mais on ne pouvait nier à quel point il était magnifique, la taille des vitres laissaient à penser qu'en navigant à l'intérieur on devait avoir une vue des plus magiques sur les fonds des eaux. Pour voir les monstres marins de près sans risques il n'y avait rien de mieux. Voyant qu'il regardait quelque chose avant de faire attention à elle, Nana suivait son regard et découvrit un ivrogne qui était visiblement trop imbibé pour rester debout et tomba de tout son long sur le sol, surement pour s'endormir et décuver.


« Malheureusement non … c'est bien dommage car je le trouve magnifique, ça change, ça doit être un véritable plaisir de naviguer à l'intérieur ! La chance ! »

La rousse était déjà en totale contemplation devant le navire, ses yeux brillant d'admiration, fantasmant déjà sur comment pouvait bien être l'intérieur. Son animal lui, encore fatigué, se posa nonchalamment à côté d'eux pour finir de se reposer, les oreilles néanmoins en éveille. On n'était jamais trop prudent, et la vie de sa maitresse passait avant tout. Nana reporta son attention sur le jeune homme qui était de toute évidence le capitaine avant de se souvenir -tardivement- d'un événement mondiale, la guerre de Marinford. Soudain elle se rappela que son visage ne lui était pas étranger et qu'elle l'avait déjà vu. Par souci de certitude, la rouquine se rapprocha un peu de son visage pour mieux le détailler. Son minois était fort plaisant, son faible pour les bruns étaient avéré. Réalisant que c'était bel et bien le même visage, un sentiment de honte la prit, il était quand même le seul supernova autre que Luffy à être venue à cette guerre, certes il n'était pas intervenu durant la bataille, mais le chapeau de paille lui devait la vie. Il n'était pas obliger de le sauver pourtant c'est ce qu'il fit, c'était tout à son honneur.

« Mais d'ailleurs, tu ne serais pas l'homme qui est venu sauver Luffy à Marinford ?! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Jeu 7 Mar - 2:15

InvitéInvité
avatar


Les pirates ayant un minimum de valeurs humaines devaient se faire bien rare sur cette île. Ceux qui s'y trouvaient ne faisait que boire, jouer et se battre ; les plus grands problèmes de l'humanité. Au moins, ils s'étaient trouvés un lieu approprié pour faire leurs singeries, ainsi ils ne gênaient que leurs semblables. De plus, pour les boissons et paris, il s'agissait de leur argent et s'ils souhaitaient le gaspiller de cette façon, c'était leur problème. Quant à leurs bagarres, c'était monnaie courante que des rencontres entre pirates aboutissent à cela, ça ne venait pas uniquement d'ici -les rencontres des supernovas en avait été un bon exemple. Un petit ménage ici ne ferait pourtant pas de mal et même si leur mental ne volait pas bien haut, leur prime, elle, parvenait tout de même à s'élever à un plutôt bon niveau. Les chasseurs de prime pourraient y trouver leur bonheur s'ils n'avaient pas le risque de se retrouver pris dans une embuscades de ces forbans.

Il n'avait pas prévu de croiser quelqu'un d'intéressant ici, mais ce n'était pas une mauvaise surprise que de tomber sur quelqu'un d'autre qu'une brute. Son intérêt pour le sous-marin était bien visible et plutôt plaisant. On rencontrait rarement des personnes sympathique sur les mers, plus particulièrement à Jaya. Enfin, Grand Line elle même n'était pas un lieu de rencontre, elle n'était pas non plus réputée pour être un merveilleux endroit plein de bonnes choses, bien qu'elle soit appelée "paradis" par certaines personnes qui, pour la plupart, sont allés dans le Shin Sekai. D'ailleurs, son navire de favorisait pas ces rencontres, une fois sous l'eau il passait inaperçu auprès des autres bateaux. Pratique pour éviter des pillages, même si l'équipage n'avait pas grand chose à craindre là-dessus, il était bien capable de se défendre. Disons que ça évitait à Bepo de paniquer, lui qui s'alarmait parfois pour peu de choses.

« C'est assez agréable, oui. »

Son regard se porta sur l'animal qui se posa près d'eux, il avait l'air d’appartenir à la rousse, mais il ne saurait dire quel était vraiment son rôle pour elle. En tout cas, il semblait bien fatigué pour le moment. Il ne devait quand même pas être conseillé de s'en prendre à sa maitresse si tel était l’appellation que l'on pouvait donner à la jeune femme lorsqu'il s'agissait de lui. L'idée de traverserait cependant pas le brun, à moins qu'elle ne lui donne une raison de le faire bien sûr.
Une fois de plus, sa réputation le faisait se faire remarquer, surtout depuis les derniers évènements.

« C'est effectivement moi. Je crois que tu t'es aussi fait remarquer lors de la guerre ? »

S'informer était important sur ces mers et rien ne pouvait mieux valoir que de lire fréquemment le journal pour cela. Bon, on ne pouvait pas retenir tous les noms et informations qui s'y trouvait, mais il y avait tout de même un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Jeu 7 Mar - 16:58

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Pour sûr que ça devait être agréable de naviguer avec une vue sur les fonds marins sans être embêter par les pirates, les chasseurs de prime ou encore les membres de la marine. Grand Line devait être une promenade de santé en étant si bien isolé bercer par les eaux et les monstres marins. Faudrait qu'elle soumette l'idée à son capitaine, bien que leur fierté d'avoir un navire avec en proue une baleine blanche faisait que l'idée serait forcément rejeter. Dommage, elle qui n'aimait pas les attaques elle aurait bien été contente dans un tel vaisseau, en plus pour avoir le calme et l'inspiration cela devait être un paradis. Finalement avant de s'engager elle aurait peut être dû faire le tour des équipages intéressant ou postuler. Bien qu'en n'aimant pas les pirates ce n'était pas elle qui avait postulé, mais elle avait plutôt était prise sous les ailes du Moby Dick pour son intervention et éviter qu'elle se retrouve toute seule attaquer de partout pour sa prime.

Complétement sous le charme du sous-marin qui la faisait déjà rêver, Law l'en sortie rapidement en lui rappelant qu'elle aussi c'était faite remarqué durant la guerre pour son plus grand malheur. Nana baissa la tête et soupira, se rappelant la vie tranquille dont elle avait rêvé taché maintenant de la colère des amiraux. Ceux qu'ils étaient rabat-joie ses trois là, bon le reste de la marine aussi, c'est que depuis Marinford, elle les avait vu défiler ses justicier qui voulaient la foutre derrière des barreaux ou au piloris. En plus une fois c'était la capture qui lui pointait au bout du nez, heureusement qu'elle avait pu s'en sortir, sinon sa vie aurait été bien de courte durée. Mais bon il y avait aussi du bon à être dans un équipage, c'était pratiquement toujours la fête, et surtout elle n'était plus seule.


« Oui malheureusement … pour la tranquillité je peux rêver. Mais bon maintenant je peux me dire que ma tête vaut de l'or. »

L'infirmière essayait de prendre sa situation à la rigolade bien que ce ne soit pas facile tous les jours, surtout quand on tombe sur Akainu. Heureusement qu'avec Figaro s'enfuir pour survivre était assez facile, ce n'était peut être pas élégant ni très classe, mais quand la différence de force est si énorme, mieux vaut la jouer fine et s'occuper de sa survie que mourir bêtement pour une fierté inutile qu'aidera personne. Nana posa alors son regard affectueux sur son brave compagnon avant de réaliser qu'elle n'avait pas fait preuve des convenances, il fallait alors vite se rattraper.

« Ah oui au faite lui c'est Figaro, mon compagnon ♥ Tu es venu faire quoi ici ? Si toute fois tu veux bien en parler. »

La rousse ponctua la présentation d'un radieux sourire, quand au concerné il ouvrit sa gueule comme si un son allait sortir mais rien, trop fatigué sans doute, il la fermera alors et reposa sa tête entre ses pattes avant. De toute façon vu son gabarie et ses dents, s'il avait rugit, il aurait parut agressif, c'était donc sans doute mieux ainsi. Par contre, elle était curieuse de savoir ce que le supernova faisait ici à Jaya, il n'entrait pas dans le décor des pirates ivrognes qui se foutaient sur la tronche et vidait ses coffres dans des jeux de hasard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Sam 23 Mar - 23:25

InvitéInvité
avatar


Il avait du toucher un point sensible en parlant de l'implication de la jeune femme dans la guerre de Marine Ford. Évidemment, ça ne plaisait pas à tout le monde d'être rechercher par la Marine, venant à ça s'ajouter des problèmes avec les chasseurs de prime. Avec, en plus, les attaques des autres pirates, il n'y avait pas moyen d'être tranquille lorsque l'on naviguait sur Grand Line et encore moins dans le Shin Sekai. Si elle se trouvait maintenant à bord de l'équipage de Barbe Blanche, elle était plutôt en sécurité, du moment qu'elle restait sur son navire du moins, pas comme maintenant et plus particulièrement ici. Quoi qu'avec une prime suffisamment élevée la plupart des pirates qui se trouvaient de cette île prenaient leurs jambes à leurs cou. Le prix placé sur leur tête ne variait pourtant pas en fonction de la puissance, mais ça, les autres avaient tendance à l'oublier.

Law imaginait tout de même bien que ce ne devait pas être simple de commencer une carrière de pirates en s’étirant déjà des ennuies avec les amiraux de la Marine. Aikainu était d'ailleurs réputé pour être le plus hargneux d'entre eux, mais les deux autres étaient tout autant dangereux. Il en avait eu un bon exemple lorsqu'il avait sauvé Luffy ; tous les trois étaient près à utiliser tous les moyens pour l'empêcher de repartir. Sans l'intervention de Shanks, lui et son équipage n'en serait surement pas sorti vivant. Dire que tous ces évènements ne dataient que de quelques semaines. Avec tous les changements qui s'étaient opéré en peu de temps, la guerre paraissait déjà bien lointaine. Enfin, ce n'était peut-être pas la vision de tout le monde.

Les paroles de Nana ne l’avançait pas vraiment sur la fonction de l'animal qui l'accompagnait. Il connaissait son nom et voyait qu'il était fatigué. C'était déjà bien. On voyait des animaux un peu partout sur ces mers, lui avait un ours comme second de son équipage après tout. Soit, ça avait généralement tendance à perturber les gens de voir l'un d'entre eux parler ou agir de manière qui ne correspondait pas à leur espèce.

« Je suis venu m'occuper de certaines choses, les résultats devraient vite apparaître. »


Dès qu'il en aurait fini et si son objectif fonctionnait, alors il devrait apparaître dans les journaux. Au moins, tout le monde -ou, en tout cas, ceux qui s'informent- sauront à quoi il avait occupé ces derniers jours. Prendre les cœurs d'autant de pirates le ferait sans aucun doute se faire bien remarqué et c'était le but. C'était sa période pour se faire voir ; d'abord Sabaody, puis Marine Ford et maintenant.

« Je serais aussi curieux de savoir pourquoi tu es venu sur cette île ? Bien que je comprendrais que tu ne veuille pas me le dire puisque je ne t'ai pas donné de réponse clair. »


C'était ce qui lui paraissait le plus juste. Si lui gardait ses secrets, se serait naturel qu'elle en fasse de même, à moins qu'elle n'en ai pas. Déjà, elle n'avait pas l'air de faire partie des autres ivrognes qui se promenaient dans les environs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Mer 3 Avr - 0:14

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Quand elle s'était retrouvée avec une jolie prime sur la tête accompagné d'un jolie avis de recherche avec une photo d'elle placardée de partout et même dans le journal, attirant des plus stupides au plus téméraires hommes, ou femmes, avide d'argent ou de soif de justice à elle comme des mouches sur du miel, la rousse c'était demandé comment les autres pirates vivaient cette situation ? Ou plutôt comment pouvaient-ils en être content ? Comment pouvaient-ils avoir envie de cette vie ? Vraiment, la soif de gloire de renommé, d'être pourchassé de partout à qui mieux-mieux ou qui aura la plus grosse, très peu pour elle, impossible de comprendre la mentalité de tous ses autres forbans et encore moins ceux qui aimaient s'en vanté juste pour rouler des mécaniques comme il y en avait ici à Jaya. Vraiment parfois dans son propre équipage elle se sentait très seule. Enfin non, il y avait quand même Figaro qui ne savait pas non plus ce qu'il faisait là, en plus un félin vivre en pleine mer, mais où allait le monde. Encore une chance que la brave bête n'ait d'ailleurs pas le mal de mer, vu son gabarie, le rendu aurait été un véritable désastre aussi bien olfactif que visuel.

Nana qui vivait mal cette nouvelle situation, admirait dans un sens les membres de son équipages qui le vivaient plus que bien, -sauf en ce moment à cause de la mort de leur père -, ainsi que Law. Il avait eut le courage de venir de lui même à Marinford, alors qu'il n'y avait aucun lien ou rien à gagner en y allant or mi le risque de perdre la vie, son équipage comprit. Et en plus le bougre avait un vaisseau des plus originales, autant de chose qui attirait toute l'attention de la rousse sur lui. Faut dire que dans ce patelin d'ivrogne les personnes un tant soi plus cultivé ou intéressante se comptait sur les doigts d'une main d'un lépreux alors bon. Dès qu'on en trouvait un, si on voulait pas devenir taré mieux fallait rester avec, ça donnait moins l'impression d'être dans un asile de fou. Sans compter que le chirurgien attisait sa curiosité en ne lui révélant que peu d'information, ce qui était plus que normal vu son statu et même ses actes, mais pour quelqu'un d'aussi curieux que Nana, ça titillait ses instincts. Qui ne serait pas intéresser quand on parlait de résultat, ça signifiait forcément que quelque chose c'était produit et que donc quelque chose allait suivre.


« C'est vrai ? Quel résultat ? Je peux t'aider ? Je suis pas très utile mais je ferais de mon mieux ! »

Sans trop savoir pourquoi elle l'aimait bien, peut être parce qu'il avait l'air calme, différent, qu'il avait un comportement qui faisait qu'elle le respectait. Finalement plusieurs petite chose qui formait une raison plus ou moins convaincante au finale. Enfin la curiosité était réciproque, peut être un trait commun de tous ceux qui pratiquaient la médecine ? Ce qui serait fort normal, pour apprendre la médecine et découvrir de nouveaux moyen de soigner faut être curieux, sans ça on progresse nullement dans ce domaine. Du coup Nana se retrouvait embarrasser, son sourire disparut pour laisser place à une moue gêné et un regard qui l'était tout autant, fuyant sur le côté honteux de sa réponse qui n'avait rien de bien gratifiante face à quelqu'un qui avait vraisemblablement de véritable raison d'être présent dans un tel endroit.

« Et bien … j'avais envie de parcourir et découvrir un peu les mers, alors je suis partie avec Figaro qui me sert de monture sauf qu'il a fini par fatigué donc on est venu se reposer sur l'île la plus proche … c'est ridicule hein ... »

Se tapant les deux index pour essayer de faire passer sa sensation de ridicule, car être sur une île peuplé d'être aussi primitif qu'à l'âge de pierre sans aucune raison valable, c'était un peu stupide, surtout vu sa tenue. Mais bon au moins maintenant Law savait parfaitement à quoi servait l'animal à fourrure nommé Figaro qui accompagnait la rouquine fidèlement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Dim 14 Avr - 19:08

InvitéInvité
avatar


Que signifiait vraiment une prime, après tout ? Si l'on ne se faisait pas remarquer du gouvernement, on ne risquait pas d'en avoir une ; dans le cas contraire, on en obtenait systématiquement une si celui-ci nous considérait comme étant dangereux. C'était pour cette raison qu'il ne fallait pas se fier aux primes des pirates. Au final, elle ne servait pas à informer de la puissance de la personne à laquelle on avait à faire -même si cela contribuer tout de même à son élévation-, c'était principalement une façon de motiver les chasseurs de prime. Hormis la Marine, rare serait ceux qui poursuivrait quelqu'un de recherché s'ils n'avaient pas de récompense à la clé, ça n'avait rien d'intéressant sinon. Ensuite, la réactions des principaux concernés variait d'une personne à l'autre. Beaucoup appréciait d'avoir leur tête ainsi mise à prix, d'autres le supportait beaucoup moins bien. Sûr que pour beaucoup, obtenir une prime leur donner la grosse tête, certain en faisait même un concours, à chacun ses réactions. De toute façon, ce n'était pas comme si il y avait possibilité de choix alors il valait surement mieux accepter la situation.

Des risques, on en prenait beaucoup dans une vie de pirates. Normal, elle n'était pas faite pour passer de douces vacances à la mer, bien au contraire. Il y avait tout de même une différence entre prendre des risques et être inconscient. Law ne savait comment qualifier son action lors de la guerre qui semblait plutôt relever de l'inconscience, mais le jeune homme était quelqu'un de réfléchie en temps normal donc c'était un peu des deux ; et puis, ça ne s'était pas mal terminé au final alors il n'y avait pas de problème. Qui plus est, l'expérience pourrait, un jour peut-être, se révéler intéressante.
Pour l'heure, il avait attisé la curiosité de Nana en restant aussi mystérieux, elle demandait même si elle pouvait l'aider. Law laissa un léger sourire apparaître sur ses lèvres. Ce n'était pas tous les jours que l'on voyait quelqu'un proposer son aide à un inconnu.

« Merci, mais je saurais me débrouiller. Je préfère garder le silence là-dessus pour le moment. »

Pas qu'il doutait de son utilité, seulement les choses qu'il voulait accomplir ne concernait que lui. S'il venait à avoir besoin d'aide, il se débrouillerait au moment donné. Ce devait être cela qui le rendait mystérieux, le chirurgien n'avait pas pour habitude dans dire plus qu'il n'en jugeait utile. En tout cas, vague réponse ou non, la jeune femme n'avait, à son contraire, pas hésité à répondre à la question qu'il lui avait retourné. Elle était gênée par ce qu'elle avait à en dire d'ailleurs. Enfin, sa raison n'était pas si ridicule, il parait naturel qu'un animal finisse par se fatiguer au bout d'un trajet, contrairement aux navires qui mettent bien plus de temps avant de faire ressentir leur besoin d'être changé ou remis en état. Au moins, maintenant il savait quelle était la fonction de Figaro. Tomber sur Jaya pour une tel raison n'était quand même pas une chance quand on connaissait la réputation de l'île.

« On peut dire que vous n'êtes pas tombés sur la meilleur île possible. Tu l'a surement déjà remarqué.»

Pas difficile de se rendre compte de la mentalité de ceux qui ce trouvait ici, à moins d'être aveugle, et encore, même privé de sa vue on devait s'en rendre compte rien qu'à leurs cris qu'ils n'étaient pas très civilisés.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Mer 17 Avr - 19:02

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[Désolé du retard et de la qualité T.T]

La réponse à sa proposition était évidente, elle le savait bien sûr mais toute fois elle avait quand même espéré un peu avoir a version positive. Tant pis. En s'y attendant au moins elle n'était pas déçut bien que son visage en afficha un petite expression quand même avant de rapidement redevenir joviale. C'est que la rousse ne restait que très rarement contrarier longtemps. Défaut ou qualité, ça dépendait des points de vue et des situations. Là ça serait plutôt une qualité, faire la tronche à supernova qui avait été le seul à se déplacer à Marinford -on ne compte pas Luffy lui c'était obligatoire- serait très certainement une très mauvaise idée pour le relationnel futur. Enfin quand on est dans un équipage encore en deuil pas sûr que le faite d'agrandir le cercle de relation soit une priorité pour le moment. C'est avec un léger sourire que Nana lui répondit.

« D'accord, je suppose que ça doit être un truc super important et puis c'était pour faire passer le temps en me rendant utile, car il y a pas grand chose à faire ici … sauf si on est adepte des bastons de bistro ... »

Sa phrase se finit sur un soupire lasse, son regard ayant croiser celui d'un homme balancer par deux autres, visiblement rejeter d'une taverne, parce qu'il avait perdu aux jeux ou parce qu'il était dans un état trop avancé d'ivresse, cherchant à ramper dans la boue pour récupérer une bouteille presque vide sur le sol un peu plus loin. L'endroit était en tout point charmant, très touristique. Si on voulait une vue général de la faune de la piraterie pour sûr qu'il fallait faire une halte à Jaya. Attention aux femmes et aux enfants tout de même. Le chirurgien de la mort accentua le tout avec sa remarque. Si Nana avait pu choisir l'île où Figaro va se reposer c'était certainement pas celle-ci qu'elle aurait choisit, mais bon dans l'urgence on a rarement le choix malheureusement. Fermant les yeux un moment l'infirmière se dit intérieurement qu'au moins ça lui ferait voir du pays, entant que pirate maintenant c'est souvent que ce genre de rustre individu allaient croiser sa route.

Pendant que les deux étaient là à discuter tranquillement, un ivrogne complétement éméché se dirigeait vers leur directement, si toute fois il arrivait à rester debout et marcher droit, car avec les énorme zigzag qu'il faisait sa bouteille vide et à l'envers à la main, il était pas prêt d'arriver. La rouquine n'y prêtait alors aucune attention, si elle devait se préoccuper de tous ceux qui avaient bu un coup de trop elle n'en finirait pas. Sauf que pour le coup elle aurait dû, le bougre s'approchait lentement mais surement, et d'un coup, bien évidement fait exprès il lui tomba dessus. On peut être complétement saoul et avoir encore le compas dans l'œil, c'était presque remarquable de sa part une telle prouesse alors que pour s'approcher il lui avait fallut un temps conséquent. S'agrippant à elle comme un mal propre Nana écarquilla les yeux d'horreur -il était vraiment repoussant qu'on se le dise- et éloigna sa tête pour ne pas mourir asphyxié par l'odeur nauséabonde de la vinasse fermenter depuis des jours dans sa bouche montrant aucune hygiène de cette partie depuis trop longtemps pour que ça ne soit pas interdit pour le bien de tous. Ni une ni deux, discrètement son fruit du démon entra en action, tel des ondes de micro-onde, elle lui fit légèrement bouillir le sang, et il s'écroula dans un son étouffé de douleur.


« Dis, ça te dirais pas de changer d'endroit un petit peu ? Si la population locale commence à s'intéresser à nous car on reste statique on risque pas d'être tranquille longtemps. »

Hors de question de rester dans proche d'un homme même comatant qui avait essayer et même réussit à la tripoter. Rien que le souvenir de ses mains sales sur sa peau la répugner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Mar 23 Avr - 1:47

InvitéInvité
avatar


Effectivement, comme elle venait de le dire, il n'y avait pas grand chose à faire ici. Ce n'était pas un endroit où l'on viendrait juste pour faire du tourisme ou pour le plaisir d'admirer une quelconque architecture. La seule que l'on pourrait voir en fait, c'était celle de l'état de visage d'une personne venant de se faire rétamer. Les bagarres étant monnaie courantes, les personnes en question devaient être nombreuses.Hormis les bastons et les bistros il y avait aussi les paris et les jeux, mais ceux-ci se concluaient généralement par la toute première propositions, normal avec tout les mauvais joueurs présents. D'ailleurs, en voilà un qui était apporté par deux autres pour se faire jeter un peu plus loin ; c'était du joli tout ça. Eh bien, Jaya était la preuve de ce qu'il se produisait quand on laissait les pirates envahirent une île entière sans personne pour les dresser un minimum. Le résultat était que ça craignait pas mal dans les environs.

«Figaro mettra certainement moins de temps à se remettre sur pied qu'il m'en faudra pour faire tout ce que j'ai à faire.»

Law regarda à nouveau l'animal. Il n'était pas vétérinaire, mais pour une bête de cette envergure il ne devait pas falloir des jours pour qu'il soit reposé. Peut-être qu'il aurait besoin de nourriture par contre ; ce n'était pas la chair fraiche qui manquait dans le coin, quoi qu'il n'était pas sûr que l'on puisse la qualifier de fraiche avec tout l'alcool dont elle devait être imbibée et peut-être même d'autres produits illicites qui pouvaient traîner dans les parages. Ce serait plus un coup à le rendre malade qu'autre chose finalement. L'homme complètement saoul qui était dernièrement arrivé le prouvait bien en se traînant difficilement pour essayer d'attraper désespérément sa bouteille, courageux qu'il était.

Des ivrognes, il y en avait de toutes sortes, dont un qui se dirigeait vers eux. Enfin, il essayait, il était plus proche de tomber à l'eau que d'arriver à les atteindre. Si on le lui avait demandé, le chirurgien n'aurait pas parié qu'il parviendrait à venir jusqu'à eux vu la façon dont il tanguait -encore plus que s'il avait été à bord d'un navire. Pourtant le résultat était bien là et il avait réussi à les atteindre ou plutôt à atteindre Nana parce que c'était bien évidemment elle qu'il visait. Traf' regarda la scène qui s'en suivait, imperturbable, mais fronça légèrement les sourcils devant l'état ignoble de l'homme et l'odeur qu'il dégageait. La concernée eut vite fait de le mettre à terre en tout cas et proposa de changer d'endroit, son vis-à-vis hocha la tête pour montrer son consentement et commença a faire quelques pas dans une direction quelconque. Du moment qu'ils restaient en dehors de la ville peu importait. Voilà qui leur permettaient de voir un peu plus de paysage, d'autres personnes dormant sur terre ferme par exemple. Il y en avait d'ailleurs un qui s'était relevé peu avant leur passage et qui les regarda fixement avant de sortir un "Eh, mais je vous connais vous !" et de retomber lourdement au sol. Scène bien pitoyable en soi, il pourrait tout de même se vanter d'avoir été suffisamment lucide pour reconnaître les deux pirates.

«Je me demande s'il y a des coins tranquille ici...»

La phrase avait plus été dite pour lui même, mais concernait aussi la rouquine. Il était certain qu'à première vu, toute l'île était infestée par les ivrognes. Peu envieux comme lieu de vacances.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Mer 1 Mai - 12:39

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Heureusement que sur les mers il y avait des pirates intéressant comme l'était le supernova Trafalgar Law, car sinon la piraterie ne payerait pas de mine. S'il y en avait plus des comme lui peut être que les forbans n'auraient pas si mauvaise réputation ? Bien qu'elle ne le connaisse pas assez bien pour pouvoir émettre une pareille information en seulement quelque échange courtois. Mais bon sur ses quelques vision de lui la sensation que le supernova était digne de pouvoir prétendre au titre du seigneur des pirates ne faisait aucun doute pour la rousse qui voyait en lui un digne prétendant. Au moins en étant pas avides de pillage et jeux d'argent il ne déshonorerait pas le titre, du moins normalement, on ne peut jamais être sûr de rien. En désirant inscrire de sa plume les aventures du futur seigneur des pirates et la génération de pirate qui l'accompagnait, Nana n'était peut être pas objective dans sa vision du successeur de Gol D. Roger, car elle se refusait catégoriquement de raconter l'histoire d'un poivrot qui dilapiderait l'argent de son équipage à la taverne du coin pour profiter de quelque alcool et morue pour se satisfaire. Non vraiment impossible pour elle d'imaginer pareille tableau pour son rêve, tant pis si elle devrait pour éviter cela forcer le destin.

En discutant avec Law, l'infirmière essayait d'avoir quelque information sur ses projets, mais il ne laissait rien filtré d'important ou de concret, juste des petites choses qui ne faisait qu'attiser encore plus la flamme de sa curiosité. Elle jeta un regard à son animal affalé sur le sol, qui -sentant qu'on parlait de lui- remuait les oreilles dans leur direction avant de redresser son cou pour ouvrir sa gueule sans en sortir le moindre son, mimant presque un bâillement. Figaro voulait ainsi faire comprendre que bien qu'il soit pratiquement déjà remit, il comptait bien prendre son temps pour se reposer intégralement. C'est qu'il était paresseux en bon félin qu'il était le bougre. Mais ce n'était pas pour autant que Nana en oubliait les mots qu'il avait prononcé, cherchant toujours une ouverture, comme pour continuer la conversation, car de toute façon elle ne risquerait pas d'en avoir une qui tienne la route avec quelqu'un d'autre ici.


« Et bien ça me parait bien long se que tu dois faire ici, surtout au vu de la qualité de la population locale ... »

L'exemple type de la population locale lui était pour le coup tombé dessus, saoul comme un cochon, l'agrippant fermement sans pour autant qu'elle ne reste plus longtemps sous son emprise, la sensation de ses doigts gras sur son corps la répugna au premier frôlement. Sur que si elle n'avait pas eut de fruit du démon elle se serait jeter à l'eau pour nettoyer son corps qui lui semblait maintenant presque souillé, lui paraissant presque moite là où il l'avait saisie. Davy Jones lui même n'aurait pas voulu dans on antre un homme qui refoulait autant l'alcool fermenté depuis des lustres et dont l'hygiène était aussi douteuse. Même Figaro qui en le voyant trop près de sa maitresse c'était redresser d'un bond pour le manger, révisa tout de suite son envie en reniflant l'ivrogne gisant sur le sol. Fort heureusement le chirurgien de la mort accepta sa proposition de lever le camps pour un endroit moins hostile que celui où ils stagnaient. Peut être avait-il eut pitié de la voir ainsi dans une scène aussi pittoresque. Nana le suivit donc sans se faire prier, marchant à ses côtés tandis que le fauve un peu en retrait, triste de réaliser qu'aucun habitant n'était comestible pour ses papilles. L'indigestion était assurée sinon. Même celui qui c'était exclamer qu'il les avaient reconnu était bien trop imbibé pour l'animal. Enfin cela eut le mérite de la faire rire.

« J'ai des doutes hélas … Ah ! On m'a parlé d'un descendant de Montblanc qui vivrait reclus sur un des rivages de l'île, ça doit être tranquille par là bas ! »

Avec un peu de chance l'homme en question ne verrait pas mal que deux touristes viennent se poser loin de l'ambiance qui rôdait près du port où l'activité commençait déjà. D'autant qu'il pourrait comprendre qu'eux aussi avaient besoin d'un peu de tranquillité puisque lui même en avait fait autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Lun 6 Mai - 0:29

InvitéInvité
avatar


L'île était tant infestée par les pires espèces humaines que l'on pouvait rencontrer qu'elle en devenait un lieu louche même pour certains pirates. Il était sûr que si quelqu'un entretenait un journal de bord, il n'aurait certainement rien de bien glorieux à dire de Jaya. Seul les personnes semblables à eux seraient tenté d'aller les côtoyer, pour les autres il était conseillé de rester à l'écart de la ville ou, au moins, de la population locale jusqu'à avoir de nouveau la possibilité de quitter l'île. Rare devaient être ceux qui, comme Law, se rendait sur Jaya avec un but autre que celui d'aller traîner dans les bars. L'absence de marin favorisait certainement la conservation de cette jolie population qui s'était mise en place, à moins que ce ne soit que la Marine ait décidée de cesser la surveillance de l'endroit en le jugeant irrécupérable. C'est comme l'éducation, lorsque l'on attend trop longtemps il devient impossible d'imposer des valeurs de vie.

Le médecin n'allait tout de même pas se plaindre de la population locale puisque c'était pour elle qu'il était là, aussi horrible pouvait-elle être il s'agissait plutôt d'un avantage dans son cas. On pouvait difficilement trouver un meilleur rassemblement de pirates.

« Je vais en avoir pour quelque temps, oui. Au moins, ce sera réglé. »

Ils en voyaient de toute sorte des énergumène ici, certains de plus près que d'autres. Les deux ne devaient guère passer inaperçus puisque tous ceux qu'ils rencontraient était dans un état profond d'ivresse, tandis qu'eux était bien lucide et ce ne devait effectivement pas être bien difficile de distinguer ceux qui n'ont pas bu aux autres. Enfin, il y a toujours quelques personnes pour dire qu'elles ne sont pas saouls alors que c'est le cas, et qui pensent que tous les autres le sont plus qu'elles. Bref, l'intérêt que l'on pouvait leur porter ne volait pas haut. Autre chose qui attirait l’œil de la population, c'était le montant de leur prime, ceux qui passaient leur temps ici semblait bien calé en la matière et ils étaient vite effrayés par des hautes primes. Mis à part toute ces rencontres plutôt pittoresque aucun incident semblable au premier ne se produisit ; du moins, pour le moment il n'y en avait eu aucun.

« Montblanc ? Comme Montblanc Norland ? »

Mis à part les pirates en tout genre, Law ne ne s'était pas plus informé sur Jaya. Le nom de Montblanc ne lui était quand même pas inconnue, mais il ne pensait pas qu'il y en avait un ici ou même qu'il avait des descendants. Eh bien, quand on était originaire de North Blue tout comme lui, on ne pouvait bien sûr pas être passé à côté du livre intitulé "Norland le menteur" que tous les parents utilisaient pour convaincre leur enfants ne pas dire de mensonges et que l'on entend, au résultat, une bonne dizaine -ou plus- de fois dans sa vie. Au moins, tout le monde passait par là dans cette partie du monde, ceux qui sont originaires d'ailleurs y échapper, eux. Bref, là n'était pas vraiment le sujet.

« Allons-y, ça nous fera un peu de calme. S'il veut bien de nous. »

Ils n'étaient pas bruyant comme ceux qu'il avait déjà du rencontrer ici, alors ça devrait pouvoir passer, mais sait-on jamais.


Dernière édition par Trafalgar Law le Dim 26 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Mar 14 Mai - 18:17

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Vaincue, même en essayant encore d'autre détours, de petite phrase subtile pour dénicher quelque chose comme un chien galeux à la recherche désespérer d'un os à moelle avant de mourir de faim dans l'heure, Nana savait qu'il n'y avait plus rien à tenter, il ne laisserait filtrer aucune information sur ses projets à faire sur cette île. Poussant un soupire étouffer, comme un deuil à sa curiosité, elle tira définitivement un trait sur ses questions à venir pour en savoir plus. Bah intérieurement quoiqu'il pouvait faire ça ne pouvait pas être bien grave, en jetant un coup d'œil à toute cette population, Law pouvait même les tuer qu'il y avait fort à parier que peu de monde les regretterais. Même leur propre parents ne devaient pas être bien fier d'eux si ce n'étaient pas le regret d'avoir engendrer de telle calamité sur les mères. Quoique, peut être qu'ils sont gentils avec leur maman d'amour qui leur prépare peut être encore des tartes aux fruits à leur retour …

« Euh je sais pas si c'est lui mais en tout cas ils ont le même nom. Peut être qu'ils se connaissent ? Faudrait lui demander tien ! »

Toute guillerette voilà que la tête rouge venait de trouver une nouvelle curiosité à découvrir : qui était se fameux Montblanc Norland. Le nom de famille lui était connu uniquement parce qu'on lui en avait très brièvement parlé, mais le prénom rien à faire il lui était inconnu au bataillon. En tout cas le chirurgien de la mort semblait surprit d'entendre se nom, ça devait finalement être un homme avec une certaine renommé, soudain l'infirmière se sentit inculte. Enfin au moins elle venait de gagner un sujet de conversation, car ce n'était pas avec son gros matou que les échanges verbaux seraient d'un vrai passionnant. Quoiqu'il en soit, la rousse était bien contente qu'il accepte de se dégourdir un peu les jambes avec elle en changeant d'air, en plus cela éviterait qu'ils s'enracinent dans un endroit si peu charmant. C'est que ce genre de chose peut nuire à la réputation mine de rien. S'étirant les bras pour se détendre les muscles, ce qui par la même occasion fit comprendre à Figaro qu'il allait devoir mettre fin à sa sieste, Nana commença à partir en direction de l'endroit où le monsieur était supposé être reclus.

« Avec nos têtes d'anges aucune raison qu'il refuse ! Mais dis moi, c'est qui cet homme, Montblanc Nortland ? Il est connu ? »

Les yeux pétillants de curiosité, la jeune fille avait hâte d'en apprendre plus sur lui, c'était peut être quelqu'un de super, ou de terriblement effroyable. Après plusieurs longues minutes de marche, à rencontrer parfois de cadavre de bouteille, ou même d'homme -leur état d'ivresse étant si avancé qu'on ne saurait dire s'il décuvait ou reposait en paix- ils arrivèrent enfin vers une plage avec une maison où derrière on pouvait voir un grand carton, comme si de l'autre côté se trouvait un panneau publicitaire. Là un homme avec une tête pour le moins atypique sortie de l'eau en les dévisageant un moment après les avoir remarqué.

« Vous êtes ?
- A la recherche d'un endroit tranquille.
- … Je voulais dire : vous êtes qui vous deux ?
- Ah des pirates et des médecins, ça vous dérange si on reste là ? En ville c'est trop … c'est pas tranquille comme coin. Au faite c'est vous Montblanc ?
- Vous êtes là sérieusement pour quoi ? Et ça se pourrait que se soit moi.
- Buh ! Je crois qu'il faut que tu confirme qu'on est vraiment là juste pour le calme et la sérénité ... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Dim 26 Mai - 22:56

InvitéInvité
avatar


Nana n’avait pas renchérie pour savoir ce qu’il ferait sur l’île cette fois-ci, surement avait-elle finalement laissée tomber l’idée d’en savoir plus sur ses motivations. Elle le saurait au temps venu de toute façon, il ne lui suffirait qu’un peu de patience. Maintenant, restait à en savoir un peu plus sur ce fameux Cricket, ça l’intéressait quand même de connaître son lien –si lien il y avait- avec Monblanc Norland, surtout qu’ils n’avaient pas grand-chose d’autres à faire sur l’île. D’ailleurs, Norland était certes connu dans une certaine partie du monde, mais les habitants s’étaient-ils déjà un jour demandé si l’histoire était vrai où s’il ne s’agissait que d’un conte pour enfant ? Semblait-il que ce soit le cas puisque quelqu’un portait son nom et il n’y aurait surement personne qui aurait l’idée de mentir sur son identité et de donner ce nom de famille. L’ancêtre n’avait pas vraiment bonne réputation, il fallait l’avouer. En même temps, quand on a un livre à notre nom avec pour adjectif qualificatif "le menteur", ça ne pouvait qu’être mauvais. C’était peut-être une des raisons qui poussait l’habitant de Jaya à se mettre en retrait des autres, même si la population en elle-même constituait une bonne raison à cela.

Qu’ils aient des têtes d’ange, le chirurgien n’en était pas sûr, mais d’après la question de la jeune femme il pouvait déjà en déduire qu’elle ne venait pas du même endroit que lui. A part à North Blue, on ne pouvait pas dire que ce soit quelqu’un de très connu, au contraire.

« Il n’est pas connu partout. C’est le "héros" d’un livre appelé Norland le menteur qui se termine sur l’exécution de ce dernier pour avoir menti au roi de son pays. Une sorte de conte dont la morale est qu’il ne faut pas mentir et que les parents utilisent contre leurs enfants. »

Peut-être un peu décevant si on s’attend à quelque chose d’incroyable venant de l’histoire. Quoi que, si on comparait avec les ivrognes qui jonchaient le sol de l’île et qui pour certains, si leur état de santé ou autres éléments venait se rajouter à l’alcool, pourraient mourir de coma éthylique, une exécution pour mensonge paraissait surement plus glorieuse. Si ça leur plaisait de passer leur temps étalés au sol à décuver, ce n’était pas la peine d’essayer de les en dissuader, ils faisaient ce qu’ils voulaient après tout.

Suite à toutes ces rencontres pas plus approfondie que de marcher à côté des corps inertes, ils étaient arrivés sur une plage, maintenant bien éloignées de la ville et où plus personne ne se trouvait mis à part eux. Ils ne pouvaient effectivement pas trouver plus tranquille qu’ici. Une petite maison se trouvait un peu plus loin, sauf qu’en plus d’être petite elle ne paraissait pas complète. Enfin, difficile à expliquer vu comme cela. De l’autre côté de la maison il y avait une sorte d’immense carton dont l’utilité était, elle aussi, difficile à déterminer. Un type d’habitation peu fréquent en tout cas. Et quelqu’un qui vit dans une maison atypique ne peut qu’être atypique, bien entendu. C’était le cas de cet habitant-ci du moins, il sortait de l’eau en plus et il n’avait pas l’air de vouloir Nana quand elle lui disait qu’ils étaient là pour être au calme.

« Si nous étions ici pour piller ou quelque chose de ce genre, nous le ferions immédiatement plutôt que de perdre du temps à se faire passer pour des innocents. »

C’était peut-être un peu direct, mais c’était ce qui lui venait le plus naturellement et il valait mieux dire les choses telles qu’elles étaient.

« Si c’est ce que vous préférez, nous pouvons rester à l’écart, nous ne vous dérangerons pas.
- …Soit, restez, mais je reste sur mes gardes. »

Bien, c’était déjà ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   Jeu 30 Mai - 22:56

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

La curiosité, l'envie de toujours tout découvrir et de tout savoir, même les choses qui ne devraient pas forcément l'être, un vilain défaut comme diraient certains, ou une soif de connaissance poussé diraient les autres. S'intéresser à la vie des autres n'étaient en soi pas une bonne chose, on laissait souvent cette activité -parfois malsaine- aux vieilles mégères pour qu'elles occupent leur journée monotone. À croire que les commérages les font vivre plus longtemps. Mais savoir qu'un homme célèbre était ici -bien qu'en soit Law aussi constituait un homme célèbre sur Jaya par sa simple présence- titillait son intérêt. Son espoir de pouvoir nourrir ses romans avec des histoires que l'homme pourrait éventuellement lui raconter, même si bien évidemment elle ferait tout pour lui soutirer quelque récit d'aventure, la rendait toute excité. Sur le chemin, le chirurgien lui fit perdre un peu ses illusions, l'homme en question n'était pas célèbre dans le monde mais uniquement dans une des mers, celle de North Blue en l'occurrence. Après une seconde de déception, la rouquine se dit que c'était toujours ça de prit et qu'on ne pouvait pas forcément être connu dans toutes les mers, mais ses propos à son sujet était un peu triste, son sobriquet n'avait rien de glorieux, surtout que son nom était utilisé pour faire peur aux enfants.

« C'est bien triste comme histoire, il a surement jamais menti, car c'est idiot de mentir si on sait qu'en échange on va mourir … le pauvre. Bah si ce monsieur à des gênes en commun avec ce soit disant menteur je lui demanderais s'il avait vraiment mentit ou pas ! »

Fière de son idée plutôt simpliste, l'infirmière n'en était que plus enjouée, et ceux même en présence des déchets humains qui jonchaient le sol de leur chemin par-ci par-là. À croire que le petit poucet semait des ivrognes et non des petits cailloux. Enfin son sourire réussit néanmoins à s'élargir devant cette plage déserte qui s'offrait à eux, enfin déserte n'était pas le terme exacte puisque s'y trouvait une charmante maisonnette. Le propriétaire en revanche était moins charmant que sa demeure, visiblement les relations sociales étaient loin d'être son fort. Ce qui pouvait se comprendre à vivre dans une ville où les habitants ne méritent pas beaucoup d'estime et qu'on porte le même nom qu'un homme exécuter pour un mensonge avant de faire peur aux enfants avec son histoire. Law fut directe dans sa façon d'expliquer les choses, mais au moins Montblanc ne dit plus rien avant d'accepter après que le chirurgien ne précise qu'ils pouvaient rester à l'écart.

« Merci beaucoup ! Dite moi monsieur … vous avez un lien avec Nortland ?
- Je suis son descendant.
- C'est vrai ?! Euh dite … c'était vraiment un mensonge ce qu'il disait ?
- Non, et il y a peu un jeune garçon et son équipage me l'a prouvé, je suis fière de savoir que mon ancêtre disait depuis toujours la vérité, simplement personne ne l'a cru car l'île est en haut.
- En haut … dans les nuages ?!
- Oui les îles célestes existent vraiment.
- Faut que j'y aille ! Ça doit être super beau !!! »

Il avait fait un léger sourire amusé avant de retourner à ses activités, regardant d'un œil averti les deux jeunes gens qui trainaient prêt de sa propriété. On pouvait facilement comprendre qu'il n'ait pas tout de suite confiance en eux. Nana quant à elle, avait des étoiles plein les mirettes en regardant le ciel d'un air crédule, s'imaginait déjà nager dans les nuages, à défaut de pouvoir le faire dans la mer bleu d'en bas. Puis d'une secousse de tête avant que son esprit s'échappe de son corps par son attitude trop relaxé, son attention se reporta sur Law.

« Bah finalement il a été exécuté alors qu'il disait la vérité, c'est triste … Mais bon j'aimerais bien visiter les îles dans le ciel ! Dis je peux te poser une question étrange ? Pourquoi toi tu es devenu pirate ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Medecins parmis les ivrognes   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Medecins parmis les ivrognes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un roux parmis vous :)
» Paroles d'ivrognes ?
» 2 ans parmis vous, 2 ans qui s'achèvent tout comme mon histoire ici...♥
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Haïti-Choléra « les chiffres publiés sont totalement sous évalués. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Jaya-