AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'attraction des sucreries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: L'attraction des sucreries   Ven 11 Jan - 17:54

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Aimant à ennuies


Water Seven, la ville portuaire réputé pour ses constructions naval. C'était ici que les plus grand navire était fabriqué, d'ailleurs tous les vaisseaux du gouvernement mondiale étaient construit exclusivement ici. C'était aussi ici que l'Oro Jackson avait vu le jour, Tom, le plus grand constructeur naval l'avait construit pour Gol D. Roger, le seigneur des pirates. Ce navire était le plus puissant de tous les temps, il avait fait le tour de Grand Line sans faillir, prouvant le talent de l'homme poisson qui lui avait donner vie. Malheureusement c'est justement parce qu'il avait fabriqué un tel navire qui aida le seigneur des pirates à atteindre son titre que le pauvre charpentier fut condamné à la potence, considéré alors comme un allié du pirate alors qu'au moment de la commande rien ne prédisposait l'acheteur à un si grand destin. Un jugement bien cruelle pour un génie qu'était Tom qui n'avait absolument rien fait de mal si ce n'est son métier.

La rouquine aurait profondément aimer le rencontrer, et fût très attristé d'apprendre sa mort quand elle était toute jeune. S'il était toujours de ce monde elle lui aurait demandé un navire aussi beau que celui de Roger, cela signifiait aussi que la rousse aurait formé son propre équipage et n'aurait alors pas rejoint le Mody Dick juste pour la fierté d'avoir un navire d'un aussi grand maitre. Elle pouvait toujours se consolé avec ses élèves, en particulier Icebarg le maire de la ville et chef charpentier, puisque Franky avait rejoint l'équipage des Mugiwara no bushi. La dernière fois la pauvre n'avait pas pu aller le voir pour lui soutirer tout un tas d'information sur Tom et tout ce qui le concerne, sans parler des événements qui impliquait Luffy et sa bande de joyeux lurons. Faut dire que se retrouver à s'allier à Trafalgar Law pour affronter Garp en plein Aqua Laguna avait été plus compliqué que prévu. L'eau salé n'avait aider en rien les deux utilisateurs de fruit du démon.

Arrivé à Galley-La compagnie, Nana demanda à rencontrer Icebarg pour un entretien, entant que romancière il fallait qu'elle lui pose des questions face à face, et en se présentant comme allier du Mugiwara et membre du Mody Dick, cela rassura les charpentiers. Une fois leur avaient suffit, normal qu'ils soient tous très méfiant quand on cherchait à rencontrer leur leader. Il fallut pratiquement une journée entière pour récolté toutes les informations importante sur Tom's Workers, mais il lui restait encore des petits détailles à peaufiner, elle reviendrait alors demain, il avait d'autre chose à faire que raconter sa vie durant vingt-quatre heure. Pour passer le temps jusqu'à ce que la nuit tombe, Icebarg lui avait suggéré de visiter la ville en lui donnant de bonne adresse et lui prêta même un Yagara en plus d'un toit pour la nuit. Le fait qu'elle soit une fan de Tom avait été à tous ses traitement de faveur, il ne semblait pas du genre à le faire pour sa généreuse poitrine.

Après avoir visité une bonne partie de la ville, la rouquine s'était arrêté dans un petit café dont il lui avait parlé, en disant qu'il avait une immense variété de thé aux parfums différents. Prenant un thé aux lotus accompagné de plusieurs fraisier entier, car c'est que la pirate était particulièrement gourmande en matière de sucrerie, elle observait son Yagara qui l'attendait dans l'eau depuis la terrasse du café. Une fois le pauvre stock de ses gâteaux qui représentaient son pécher mignon, Nana paya l'addition partie. Malheureusement une journée tranquille sans ennuis était impossible, à chaque fois une galère lui tombait sur le coin de la gueule sans avoir rien demandé. Cette fois ce fut un homme qui semblait vouloir l'inviter boire un verre, sauf qu'il était loin d'être doué avec les femmes, se montrant particulièrement grossier et insistant. Au moment où elle allait se défendre parce qu'il essayait de la forcer à accepter quelqu'un décida de s'en mêler ...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Sam 12 Jan - 12:34

InvitéInvité
avatar


RP un peu long ^^"





La marine, pour vous servir.

Premier jour de la cinquième semaine depuis "la guerre" de Marineford. Journal maritime de L. Aujourd'hui, affectation à la protection et à la sécurité de la population à l'intérieur de l'humide ville de Water Seven. Depuis toujours, elle me surprends, jamais une fois je ne m'y suis ennuyé, malgré qu'il y aie trop d'eau de mer à mon goût. Ce jour réservera-t-il le même intérêt? On m'a affecté une petite troupe de personnes; ils peuvent penser ce qu'ils voudront, rien ne m'empêchera de les laisser entre eux pour la patrouille. J'aime être seul. J'espère pouvoir passer par une pâtisserie dans ma ronde, les friandises de Water Seven sont bien plus bonnes que les gâteaux soi-disant pauvre en sucre de la caserne.

- Il est l'heure...

Lloyd poussa un petit soupir. Fermant son cahier et se préparant à partir de son espace privé, son deux-pièces qu'il aimait tant. Fort heureusement pour lui son grade de Commandant lui avait permis de pouvoir jouir d'un petit chez lui assez spacieux. Non pas que les pièces étaient grandes mais c'était tout ce qui lui fallait. Sa paresse permettait d'être satisfaite en tout temps, n'importe quel objet étant proche de lui. Il se leva de sa chaise, enfila l'uniforme réglementaire qu'il n'allait en tout porter que quatre minutes. Deux pour sortir de la caserne et deux autres minutes pour y rentrer. Pour se battre il n'aimait pas être emballé dans une chemise, elle le restreignait un peu trop de ses mouvements à son gout. En plus de sa casquette blanche constamment visée à son crâne. Là aussi il aurait mile fois préféré ne pas en porter mais si les badauds le voyaient il devrait s'expliquer avec le colonel; s'il pouvait éviter de parler pour ne rien dire, il le ferait mais l'habit réglementaire, force était de le constater, cher aux yeux des autorités supérieures.

Il sortit de ses appartements, prenant la route qu'il avait décrétée comme la plus courte jusqu'à la sortie de la caserne. Juste le temps de se faire remonter une énième fois les bretelles parce qu'il avait omis de lacer correctement ses chaussures et puis le voila qui arrivait à l'air libre, face au groupe d'une dizaine de marines qui lui avait été désignée. après des années ici les gens avaient appris à le connaitre, même s'il ne parlait pas beaucoup. Les soldats savaient qu'ils allaient pouvoir partir de leurs côtés et pour eux cela signifiaient qu'ils pouvaient rester au naturel n'ayant pas de supérieur les dévisageant au-dessus de l'épaule. Mais ces hommes avaient fois en leur métier et ils ne bailleraient surement pas aux corneilles. Du moins c'est ce que L avait pu constater en les entendant parler sur le peu de chemin q'ils prirent ensemble. L'uns e ventant d'avoir stoppé un voleur, l'autre expliquant son vaillant combat contre un mmebre d'un équipage pirate qui avait fini dans les geôles du bâtiment.

Il devait être midi lorsqu'il arrivèrent dans le centre-ville à dos de yagaras, là où les marchands et artisans vendaient leurs marchandises aux nombreux touristes et habitants de la cité. L'animation était constante, bruyante et Lloyd en profita donc pour ordonner à ses hommes de patrouiller un moment ici, le commandant préférant les espaces moins peuplés. Il bifurqua donc et partit marcher dans la ville de-ci de-là. Il avait laissé son moyen de transport maritime avec ses équipiers et maintenant beaucoup de personnes étaient choquées de voir qu'un marine déambulait seul et à moitié plié en deux dans la rue. Il n'y prêta pas attention, défaisant graduellement chacun des boutons de sa chemise qui donnait sur un de ses t-shirt gris délavé. Maintenant il pouvait laisser libre cours à ses envies, ses chaussures ne tardèrent pas à être dénoué et il chipotait machinalement à sa casquette pendant qu'il marchait. Certains se retournèrent à son passage, visiblement choqué mais Lloyd ne leur rendait maintenant qu'un regard vide, uniquement fixé sur ses pensées.

Une nouvelle ère de piraterie allait se faire entendre. Il en était certain. Les "petits" événements précurseurs dans le monde ne faisaient que confirmer ce qu'il croyait. La prise des territoires de Barbe Blanche avait été presque achevée par les pirates à l'heure d'aujourd'hui. Certains endroits se faisaient plus bruyants parce qu'ils ne trouvaient mieux à faire que de se battre pour se mettre d'accord mais le pire allait arriver, nous n'en étions qu'au commencement. Ensuite il repensa à son expérience personnelle, les circonstances de sa vie, directement pris sous l'aile d'une marine aux forts idéaux. Il ne regrettait ni aimait son enfance, tout ce qu'il voulait c'est que le moins d'enfants possibles vient ce qu'il avait vécu, après tout, chacun devrait pouvoir choisir ce qu'il voudrait faire plus tard, le libre arbitre était primordial pour notre ami et il redoutait son extinction comme à la précédente ère de piraterie, vingt-six ans auparavant.

Perdu dans ses pensées, allant jusqu'à acheter distraitement des pâtisseries, il ne vit pas le temps passé. Affairé à déguster de la manière la plus lente et la plus goûtue possible les desserts crémeux et onctueux qu'il possédait. Le soleil se couchait maintenant et il était sans doute l'heure de bientôt devoir retourner à la caserne. il releva la tête, la casquette toujours dans une main, et aperçu une scène bien banale dans on quotidien. Une femme aux longs cheveux d'un rouge prononcé était entrain de se faire aguicher par un homme probablement en manque puisqu'il voulait l’entraîner on ne sait où alors que visiblement le yagari de madame l'attendait patiemment, juste au bord de la rive de pierre. Finalement Lloyd se dit qu'il devrait intervenir, ayant à coeur son devoir et le fait qu'il n'avait pas fait grand chose de sa journée.
Prenant un petit élan à quelques mètres des deux personnes, il plongea vers le sol, prenant appui sur ses mains le bas de son corps se releva, son pied droit partant directement en direction de l'arrière du crâne de l'emmerdeur de service. Assez rapide, son coup silencieux fit mouche et l'homme perdit l'équilibre, sous l'effet du coup il fut même dégagé d'une petite poignée de mètres, la tête touchant le pavé et râpant celui-ci durant la chute. Lloyd se remit sur ses pieds prestement, remettant sa casquette sur sa tête sans trop aplatir ses cheveux. Il prit la parole pour éviter que la femme à la beauté prononcée en face de lui ne croie à un autre lourdaud qui en voulait à son intégrité.


- Bonsoir mademoiselle. Excusez-moi d'avoir prit les devants de la sorte mais je ne crois pas qu'il eut été sage de vous laisser seule avec lui. Je suis commandant de la marine, L, pour vous servir.

Son regard examina la femme en face de lui après qu'il ai parlé. Une agréable odeur qu'il ne connaissait que trop bien émanait d'elle. Elle semblait jeune, à l'apogée de sa beauté et visiblement aimait être court-vêtue. Après quelques instants il remit ses yeux droit sur le visage de son interlocutrice, la fixant.

- Vous aussi vous aimez donc les sucreries... Mais pour en revenir au sujet, savez-vous qu'il serait plus judicieux de ne pas porter des habits de la sorte? Il est normal que toute belle femme veule montrer sa beauté mais il y a beaucoup d'hommes peu scrupuleux qui rôdent dans les rues, encore plus quand le soleil vient à se coucher. Vous devriez suivre mon conseil vous verrez, vous seriez moins en danger...

~~ Oui, Lloyd se comportait comme ça avec tout le monde, peut importe la sensibilité ou le sexe des personnes concernées il resterait toujours direct ~~

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Dim 13 Jan - 2:55

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Pervers, marine ... à qui le tour ?


Un homme poisson qui avait décider de vivre à la surface malgré le racisme avec une sirène c'était installé à Water Seven avec leur ami grenouille et avait ouvert un modeste chantier naval. Sa force d'homme poisson, ainsi que sa taille gigantesque lui permettait d'être très efficace dans son métier de charpentier, assisté par son amie entant que secrétaire. Même s'ils vivaient dans un dépotoir ou plutôt le cimetière de bateau, Tom, Kokoro et Yokozuna, qui formèrent les Tom's Workers, étaient heureux de la manière de vivre, installant leur entrepôt en dessous d'un pont. Grâce au épave, ils avaient suffisamment de ressource pour travailler, et avec l'argent qu'ils gagnaient ils cherchaient d'autre matière première, comme le bois d'Adam pour l'Oro Jackson, la fierté de Tom. Navire utiliser par Gol D. Roger qui avec, devient le seigneur des pirates en atteignant Rough Tell. Puis un jour il trouva un orphelin, Icebarg qu'il adopta et fit son premier apprenti, ce dernier l'admirait énormément car Tom était reconnu comme étant le meilleur charpentier du monde. Plus tard la famille s'agrandit encore, mais cette fois c'était un gamin énergétique qui demanda à s'adopter prétextant d'avoir été abandonner par ses parents pirates parce qu'il était trop difficile à gérer. Ainsi Cutty Flam devient le deuxième apprenti de Tom, et avec Icebarg furent les enfants que l'homme poisson n'avait jamais eut.

La brise souffla, et le style qu'elle venait de poser roula sur le coin de la table jusqu'à se cogner à la soucoupe de sa tasse de thé encore fumante. C'était la troisième depuis qu'elle avait commencé à gribouiller ce résumé que Icebarg lui avait gracieusement raconté. Bien sûr la rousse ne s'était contenté que d'écrire les grandes lignes sur son carnet de note, ou plutôt de refaire un meilleur résumé que les lignes grossières qu'elle avait fait durant son entretient avec monsieur le maire de Water Seven. Quand elle serait au calme dans sa cabine à son retour sur le Moby Dick, Nana referait tout pour en faire un roman des plus palpitant tout en restant particulièrement fidèle à la réalité. Ce livre sera une trace historique des évènements de cette ville, mais aussi une biographie de la vie des Tom's Workers. Prenant la tasse dans sa main et buvant presque avec classe ses plantes à l'eau chaude, elle réfléchit à ce qu'elle venait d'écrire et reposa la tasse pour se relire. Elle voulait être sûr que ça lui plaisait et que ça l'aiderait à la réalisation d'une œuvre plus grande. La relecture fini, fermant son carnet devant son visage, les yeux fermés, Nana avait hâte d'être demain pour avoir la suite de l'histoire. Un sourire apparut sur ses lèvres, telle une enfant, elle voulait avancé le temps juste pour assouvir sa curiosité.

Les minutes passèrent, l'énième fraisier venait d'être poser sur sa table sous les yeux ahuris des personnes qui l'entouraient sur la terrasse et qui étaient là depuis assez de temps pour savoir que ce n'était pas le premier. Quand bien même ils venaient d'arriver, ils pouvaient être surprit de voir cette maigrichonne avaler un gâteau aussi crémeux et sucré en entier. Tout en imaginant la vie que ses personnes avaient pu vivre avant la mort de Roger en fabriquant des navires par millier, elle mangeait en savourant les bouchés de son gâteau, croquant avec ses dents les fraises, faisant ressortir leur jus. Quelle merveilleuse époque ça devait être, dommage que le destin cruelle s'abat toujours quand le bonheur est si agréable. Soudain elle se sentait triste pour eux en sachant d'avance la fin tragique du chef de famille. Oui elle comptait bien sur son livre pour dénoncé l'injustice qu'il avait subit, et montrer au monde que cet homme était une victime et que tous avaient eut tord de le juger en bon ignorant qui préféré écouter bêtement comme des moutons que de chercher à savoir la vérité …

Soupirant, la rousse se rendit compte qu'enfaite elle aussi avait un karma de merde. À peine quelque pas et voilà qu'un homme qui avait le pantalon en feu lui bourrait le moue pour l'accompagner passer du bon temps. À croire que les hommes sous le prétexte minable qu'il avait une choses en plus était alors irrésistible et que toutes les femmes se devaient d'accepter leur avance. Vraiment ils ne doutaient de rien, en plus à ses yeux ce n'était qu'un homme immonde même pas digne qu'elle lui sert la main. À trop insisté elle finirait par le faire implosé involontairement, uniquement parce qu'il la gavait. Sentant son esprit craqué, sauf qu'un bon samaritain avait décider de lui éviter l'effort. Reconnaissant la casquette de la marine, Nana ne se sentait pas très à l'aise, croyant que c'était pour elle qu'il était là, mais visiblement avec son discourt ce n'était pas le cas.


« Merci beaucoup et enchanté, moi c'est Nana. L c'est un nom un peu étrange, on aurait pas oublier de rajouter d'autre lettre ? D'ailleurs drôle de tenu pour un agent de la marine … T'es sûr que t'en fais partie ? »

Un sourcille relever et arqué, c'est vrai qu'il était loin de ressembler à tous les marines que le destin c'était amuser à lui mettre aux trousses. Son dos trop vouté, ses yeux qui donnaient l'impression de ne jamais dormir faisait plus penser à une personne en forte dépendance à certain produit qu'un soldat de la justice. Mais en voyant qu'il la détaillait du regard, Nana se demanda si finalement il n'avait pas voulu évincé un concurrent et prendre sa place … voilà que la pauvre commencé à désespérer sur les rencontre qu'elle faisait, se demandant si en se cachant dans un couvant à prier une quelconque divinité elle n'aurait pas moins d'emmerde. Et voilà qu'il se mettait à critiqué sa tenue, décidément. Qu'est ce qu'il avait tous avec sa tenue ? Il y en avait plein d'autre qui portaient des vêtements aussi léger, bien sûr elle ne pouvait pas dire à haute voix que pour utiliser son fruit du démon, c'était beaucoup plus simple si elle pouvait se faire des plaies et faire couler son sang. Sauf que justement pour ça c'était plus pratique avec un maximum de peau à l'air, sinon à chaque fois il fallait déchirer les vêtement et dans le budget c'était un trou énorme.

« Oui j'ai un faible tout particulier pour tout ce qui a des fraises, j'en déduis donc que nous avons un point commun. Mais c'est pas ma faute s'il fait chaud et si les hommes savent pas se retenir … s'ils sont faibles au point de s'émoustiller pour un morceau de peu j'y suis pour rien. Mais je suis pas le genre de fille de petite vertu que vous semblez penser ... »

Lui répondant d'un air blasé, elle ne prit même pas en compte son compliment. C'est qu'elle finirait bien par être vexée si personne n'aimait ses tenues.

[Désolé les premiers paragraphes servent à rien, quand il est tard j'écris n'importe comment]



_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mar 15 Jan - 9:43

InvitéInvité
avatar







Lloyd aimait particulièrement que son interlocuteur s'interroge à son compte. Non pas qu'il était narcissique, loin de là d'ailleurs, mais cela prouvait que la personne qui lui posait ce genre de questions ne mentait généralement pas. Le fait d'avoir sa casquette et une chemise tout deux marqués du sigle de la marine impliquait donc deux possibilités à ce stade; soit la femme avec qui il discutait était très suspicieuse, soit elle voulait s'assurer discrètement de son affiliation à la marine. Pour la première situation, L ne pouvait lui en vouloir après tout il n'était pas d'apparence très sympathique, il en avait conscience. La deuxième restait à vérifier. Il ne fallait pas devenir paranoïaque à tout de suite croire que les gens qu'il croisait lui cachaient des choses. C'est bien pour ça qu'il fallait lancer un dialogue, c'est toujours utile, même si ce n'est pas ce qu'il préfère. Il avait fixé ses yeux noirs dans les yeux de son interlocutrice, n'y voyant pas un acte étrange mais plutôt une déstabilisation supplémentaire pour qu'elle réagisse naturellement sans penser nécessairement à ses futures actes.

- Ho... Vous en doutiez? Et bien je pensais qu'avec mon couvre-chef vous seriez plus confiante sur mon identité... J'ai même l'insigne de la Marine sur ma chemise. Mais j'ai l'habitude, je n'aime pas trop être enfermé dans des habits, surtout pour éloigner les gens un peu trop collant comme votre... Ami.

Il hocha la tête en direction du type toujours un peu sonné à terre, puis il mit ses mains dans ses poches, le dos toujours perpétuellement voûté. Il en sortit d'une des deux un biscuit, comme par magie, sans doute là depuis le matin il s'empressa d'y mordre un petit morceau pour tester de la fraicheur puis ne constatant rien d'anormal le garda en main près à y plonger ses dents une seconde fois. Mais il ajouta, le regard à nouveau fixé sur son visage;

- Vous aimez donc les fraises!Il avait esquissé un sourire lors d'un instant, retrouvant son in-expression habituelle juste après. Sachez que je ne pense rien avant de savoir le comment du pourquoi, pourquoi de suite vous juger sur votre apparence? Après tout, je serais très mal placé de faire une conclusion hâtive étant donné que vous doutiez même de ma propre apparence. Soit dit en passant, vous semblez avoir peu d'estime des hommes mais visiblement nous pouvons discuter sereinement vous et moi, mademoiselle ... ?

Il était amusant de voir que certaines femmes enclenchaient tout de suite la défensive sur leur tenue vestimentaire, allant parfois même jusqu'à tenter de décrypter ce qu'un type, selon elles, lambda leur dirait. Cela prouve bien qu'elle savent ce qu'au moins une partie des gens pensent. Alors pourquoi s'étonner que ces même femmes se fasse aguicher? Parfois certains raisonnements ennuyait Lloyd, il ne coûte rien de changer de façon de s'habiller, si lui pouvait changer l'opinion que les gens avaient de lui en changeant de vêtements, il l'aurait fait depuis longtemps... Et puis avec le peu de mots échangés pour l'instant cette femme lui semblait assez rude et sur ses gardes, prête à mordre si on l'ennuie. Rétrospectivement, il n'aurait peut-être pas du stopper l'homme mais plutôt attendre et voir la réaction qu'elle aurait eue... Mais il restait encore maintes façons de pouvoir voir son comportement. Si elle était réellement bien sur ses gardes comme il le pensait alors titiller son ego devrait être suffisant pour qu'elle commence à montrer son vrai visage.

- Que diriez-vous que je vous accompagne un bout de chemin? La confiance n'est peut-être pas totale envers moi mais vous pourriez me demander de ne plus vous suivre quand cela vous chante. Il serait dommage que vous tombiez à nouveau nez-à-nez avec d'autres énergumènes pas très intelligent, vous ne croyez pas?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mar 15 Jan - 20:01

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Marchons ensemble mon cher ennemie


Bientôt la rousse allait finir par s'acheter un calendrier et cocher les jours où elle croisait un marine. D'ailleurs elle envisageait dès maintenant de le faire puisqu'il y avait plein de boutique dans les environs qu'il devait bien y en avoir une qui en proposerait. Le nombre de case vide serait étrangement très limité avec son pouvoir attractif sur eux. Son karma défaillant était peut être aimanté vers les membres de la justice, à moins qu'en réalité la volonté du D ne soit qu'un attire emmerde et que c'était signe de guigne. Peut être que pour le coup elle devrait envisager une psychothérapie auprès de Barbe Noire, puisque son nom était Marshall D. Teach et qu'il semblait connaître la signification de cette lettre. Non tout compte fais tenter de tuer son psychiatre n'était pas recommander pour retrouver un esprit sain. L confirma qu'il appartenait bel et bien à la marine, il n'avait pas la tête de l'emploi c'était certain, et puis son nom était assez douteux, on dirait un nom de code, à moins que ce soit un diminutif extrême par pure flemme de prononcer son propre prénom en entier. Mais son visage devient dépité lorsqu'il lui rappela l'homme rustre en l'appelant son ami.

« Faut dire que votre physique courber et vos yeux tout noir, c'est pas commun pour un soldat de la marine qui ont généralement une posture droite quand ils font des rondes. Oui … mon ami … merci de m'en avoir débarrassé, pour fuir sa compagnie j'aurais été obliger de me noyer ou de le noyer ... »

La rousse regarda également dans la direction de se goujat avant de sourire en l'imaginant flotter sur les eaux de Water Seven, se baladant à travers les canaux jusqu'à finir dans la mer de Grand Line et d'être dévoré par un monstre marin. Puis elle reporta son attention sur cet étrange marine qui venait de lui retirer une épine du pied, cette fois il avait un gâteau dans les mains comme par magie. Non, rapidement Nana comprit qu'il l'avait surement sur lui depuis le début et que ce n'était que maintenant qu'il se colmatait une molaire avec. En parlant de fraise, il eut un sourire, ça lui allait bien mieux que son air, mais une conversation uniquement sur les fraises pour lui dessiner une courbe sur les lèvres serait trop ennuyeux. Mais le faite qu'il dise qu'il ne la jugeait pas son apparence la rassure, passer pour une fille de petite vertu alors qu'elle n'arrivait même pas à rester longtemps près de celui qu'elle aimait sans rougir aurait été particulièrement vexant.

« Vous aussi vous avez un faible pour ces petites choses rouges ? Cela me rassure, c'est que vous êtes le deuxième en quelque jour à me faire une remarque sur ma tenue … c'est assez perturbant. Oh non, juste que vous dites qu'il y a plein d'homme peu scrupuleux, je ne peux donc pas avoir beaucoup d'estime pour ce genre d'individu. Bien sûr, après tout vous êtes mon preux chevalier. »

Adressant un radieux sourire pour accompagner sa réponse, la rouquine n'avait pas eut souvent de problème avec la gente masculine, et elle ne pouvait rien n'avoir contre eux puisqu'elle faisait partie intégrante d'un équipage pirate dont elle était la seule femme. Cela serait problématique si jamais la gente masculine lui faisait horreur. L lui proposa alors de l'accompagner un bout de chemin, Nana en fut plutôt surprise. Au moins il n'avait pas l'air de savoir qu'elle était une pirate, ce qui était tant mieux pour elle, en revanche c'était assez étrange de vouloir passer un peu de temps en sa compagnie alors que c'était surement encore l'heure de sa ronde journalière. Semblant réfléchir à sa proposition un moment, Nana réalisa que Figaro n'étant pas là, ayant préféré rester au calme à Galley-La compagnie, le retour serait bien triste sans un peu de compagnie. Non pas que celle du Yagara lui soit désagréable loin de là.

« Vous savez je suis une grande fille qui sait se défendre, mais pourquoi pas, après tout je n'aurais pas à me fatiguer en cas de souci, et puis c'est votre métier de garder l'ordre ! D'ailleurs vous n'avez pas de travail à faire en ce moment ? Ou vos supérieurs ne s'en préoccupe pas ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mer 16 Jan - 19:32

InvitéInvité
avatar


Désolé RP un peu court...






Lorsqu'il avait discuté de la gente masculine parfois trop encline à suivre ses instincts, Lloyd voulait lui demander son nom d'une manière plutôt agréable mais force est de constater que cette femme, apparemment heureuse d'être escortée n'avait pas saisit le vide laissé après sa question. Soit, il n'aurait plus qu'à le refaire et la tournure de la conversation venait de tourner encore une fois à son avantage pour illustrer son côté saugrenu. Il aimait bien jouer ce rôle, celui d'un type visiblement à côté de ses pompes qui agissait bizarrement. Pour enquêter ou paraître inoffensif ce jeu d'acteur était tout ce qui lui fallait! Maintenant, le tout était de ne pas faire fuir la personne en dépassant les limites. Il se souvenu qu'une fois après qu'une femme l'ai complimenté il lui avait dit très simplement qu'il allait tomber amoureux d'elle mais elle s'est enfuie juste après, son mari ayant tenté de le frapper sans vraiment toucher au but. Ici ce n'était certainement pas le moment.

- Je suis votre preux chevalier, hein? Vous êtes bien aimable envers moi alors que nous venons de se croiser... J'espère que beaucoup de gens feront comme vous, ça améliorerait tellement notre quotidien...

Oui, décidément il voudrais bien accompagner cette femme un instant, son comportement était soit extrêmement charitable ou bien excessivement hypocrite. Et Dieu seul savait au combien les hypocrites avaient des choses à se reprocher devant un marine. Force est de constater que si c'était effectivement le cas elle aurait pu seulement tenter de s'enfuir, de mettre de la distance entre eux deux, mais rien n'était encore sûr, tout comme son prénom qu'elle ne lui avait toujours pas fournit. A trop réfléchir à ses répliques on en perdrait l'essentiel des yeux! Quoi qu'il en soi, il était temps de se mettre en route. Elle avait néanmoins les bonnes questions à poser, lui demandant s'il n'avait rien d'autre à faire que d'escorter un citoyen. Elle faisait preuve de plus de bon sens que beaucoup de gens, s'en était sympathique pour les trop rares fois où il croisait et parlait avec des gens. Typiquement le genre de choses impossible s'il n'avait pas larguer ses hommes à une affectation, mais il était temps qu'il revienne les chercher, il ne devait plus trop traîner maintenant.

- Nous pouvons donc y aller, si vous n'avez plus rien à faire ici, mademoiselle au prénom inconnu. Habitez-vous loin? Comme vous le sous-entendiez dans votre question, oui j'ai une petite troupe qui m'est affectée et mis à part aller les chercher sur une des places marchandes de Water Seven avant que la lune ne soit à son apogée la seule tâche qu'on m'aie confiée était de patrouiller.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Jeu 17 Jan - 20:06

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Quel est mon nom ?


Ce n'est pas qu'elle ne s'en était pas rendu compte, mais dire son nom à un membre de la marine lui était difficile, tout comme mentir, mais visiblement il ne connaissait pas son visage ce qui était une bonne chose, restait à savoir si en donnant son prénom il réaliserait qui elle était. Mieux fallait être donc prudent, cherchant alors un nom d'emprunt dans sa tête à sortir si jamais la question revenait. Comme il était étrange pour un marine, en se baladant avec, Nana y voyait un moyen d'en apprendre d'avantage, cela pourrait toujours être utile pour son propre profit ou pour son équipage en plus d'avoir une compagnie original. C'est qu'en retournant sur le Moby Dick les autres allaient bien rigoler en sachant qu'elle s'est balader avec un officier de la marine durant ses heures de patrouille. Mais qu'importe, car pour une fois que son chemin croisait celui d'un autre amoureux des produits sucré, la rousse pouvait bien en profiter. La remarque qui lui fit la surprise, visiblement il était étonné qu'elle le surnomme ainsi alors que c'était sincère, il avait accouru à son secours après tout, ce n'était pas rien. En revanche elle avait du mal à imaginer ce qui pourrait améliorer leur quotidien si tout le monde se comportait comme elle, son esprit trop simplet la laissait pensive.

« Vous m'avez débarrasser d'un nuisible, c'est donc normal, surtout que personne d'autre n'a bouger le petit doigt pour m'aider … Ah bon vous pensez ? »

Trêve de bavardage, comme le marine le disait, il était temps de partir au lieu de rester ici à discutailler. Il en profita d'ailleurs pour lui rappeler qu'elle ne lui avait pas dévoiler son prénom, ainsi après avoir réfléchit à quelque chose à dire, la rouquine trouva quoi lui répondre avec humour. L lui expliqua qu'il avait alors abandonner sa petite troupe, puisqu'il n'était plus avec, et qu'il lui faudrait les chercher avant que la nuit ne soit trop avancé. Nana réalisa que chez les membres de la marine il y avait des indiscipliné, ainsi Akainu et Aokiji n'avaient pas encore terminer leur combat pour le titre d'amiral en chef, à moins que ce soit ce dernier qui ait gagner et que son côté décontracté au possible se répandait parmi le reste des soldats. Peut être qu'il allait l'emmener à eux, à moins qu'il ne la raccompagne jusqu'à son hébergement. Au fond d'elle, Nana préféré que se soit la deuxième solution, car si lui ne l'avait pas reconnu, un membre de sa troupe avait peut être déjà vu son avis de recherche. Toute souriante, comme très souvent, elle lui répondit alors, ne cachant pas là où elle logeait, sachant pertinemment que les charpentier n'irait pas crier sur les toits son affiliation à l'équipage du Moby Dick.

« Allons y ! Moi c'est N ♥ Je suis hébergé chez Icebarg à Galley-La compagnie, je fais un reportage sur lui. On peut donc dire que je vous accompagne durant votre patrouille alors, quelle chance j'ai. Je suis sûr d'être en sécurité. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Dim 27 Jan - 18:33

InvitéInvité
avatar







Les deux compères commencèrent donc à tracer la route. La jeune femme n'avait pas l'air d'avoir saisit le propos de Lloyd quand il lui avait dit que si plus de gens étaient aimable envers la Marine, ses soldas ne pourraient que mieux vivre et aider la population envers leurs agresseurs. Son air pensif n'avait pas l'air de cacher grand chose, mais la suite de la discussion le rendit un peu plus énergique! Elle voulu rentrer dans son jeu en ne lui fournissant qu'une initiale ce qui n'était que néfaste pour elle et la vision que L avait. En effet pratiquement aucun des mots qu'il prononçait n'était dû au hasard il questionnait quasi constamment les gens via des sous entendus ou de petites questions au premier abord inoffensive! Le fait qu'elle ne révèle pas son prénom ne laissait que deux options; soit elle était assez idiote que pour ne pas donner son prénom ou bien trop contente d'emmerder la Marine, soit elle était une criminelle qui ne souhaitait que l'avis de recherche lui rappelle son nom. La tournure que prenait les événements alors qu'ils marchaient devenait digne d'intérêt aux yeux de notre ami...

- Ho... Alors comme ça vous, c'est "N" votre petit nom? Haha... Soit vous voulez m'ennuyer soit vous avez des choses à cacher. On ne cache pas son identité à un représentant de la loi, ne le saviez-vous donc pas?

Le voilà qui partait sur sa lancée. Il avait essayer de rire mais son air faussé avait dû sans doute ressortir, soit. L'essentiel fut qu'elle soit prévenue et qu'elle évite encore de faire une gaffe. Les gens étaient parfois trop imprudent face à quelqu'un qu'ils sous estimaient ou ne calculaient pas. C'était exactement ce climat que Lloyd se voulait d'instaurer à chacune de ses rencontres, s'était un test, un premier bélier face aux remparts des mots que les pirates, mais surtout les révolutionnaires usaient pour se fondre dans la nature. La marche se poursuivait toujours, l'un attendant que l'autre réagisse, d'ailleurs il stoppa le pas pour voir sa réaction face à la vérité qu'il lui avait confiée.

Mais il n'allait certainement pas arrêter là la montée de stress qui aurait trahi la couverture d'un pirate et il sortit de son autre poche un mini denden-mushi de la poche arrière de son jeans. Pour une personne normale, un individu lambda, un habitant de la ville tout ceci n'aurait rien fait que de provoquer de plate excuses mais son prochain coup allait aller au-delà, il l'espérait. Il attendit la réponse de la jeune femme devant lui, puis il composa un numéro, décrochant ensuite il put parler à son subordonné direct, laissé sur une place de Water Seven. Il lui indiqua l'endroit où il était puis raccrocha le combiné et rangea l'escargophone d'où il l'avait sortit. Il fixait le visage de madame N à nouveau, à l'affût d'une réaction, ne serait-ce qu'infime.


- Je vous prie de m'excuser, comme vous l'avez dit mes hommes sont autre part et, étant donné que je ne sais pas combien de temps cela va prendre de vous accompagner, j'ai préférer leur dire de venir ici, nous gagnerons du temps pour revenir à notre base comme cela. Bien sur nous n'allons pas les attendre, continuons, je reviendrais ici après vous avoir amené à bon port. Qui sait? Certaines personnes pourraient croire que vous êtes de valeur ou que vous avez des objets utiles à dérober si toute une patrouille vous suivait jusqu'à votre chez-vous...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Lun 28 Jan - 0:28

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Oups ! Oula~la


Aux allures de simplette et naïve, la rouquine suivait nonchalamment le marine à la dégaine douteuse, faisant tout pour ne pas se trahir alors qu'elle valait un beau petit paquet d'argent avec son jolie minois. Mais surtout pour ses actions qui n'étaient poussé que par les sentiments ou son instinct de survie. Car si maintenant elle se battait, c'était uniquement pour sa vie lorsque des ennemies lui tombaient dessus. C'était assez amusant de se balader tranquillement aux côtés d'un marine dont elle devrait fuir la présence, mais Nana trouvait aussi ça intéressant, discuter avec l'ennemi comme si de rien n'était. Malheureusement sa petite farce risquait de la compromettre, jouant les étonnée, la pirate le regarda en faisant la moue, comme si elle était vexé de devoir dévoilé son identité alors que lui n'avait pas prit la peine de le faire. Cela ne dura pas longtemps, elle reprit bien vite son sourire amusé sur ses lèvres.

« Vous cachez bien votre nom à la jeune fille dont vous venez de sauver la vie, donnant donnant, un nom contre un nom, une lettre contre une lettre ! Comme ça pas de jaloux et on est tous sur un pied d'égalité. »

Voilà c'était dit, travaillant pour la justice ou pas, elle refusait de donner des choses qu'il ne donnait pas lui même ou de se sentir inférieur suite à ce genre de chose. L'échange équivalant des noms. Maintenant elle avait qu'elle fasse plus attention, pas de chance, car réfléchir et faire attention n'était pas forcément son fort quand cela la concernait, c'était même le contraire. Elle regarda ensuite le ciel, il faisait tard, il ne faudrait pas mettre trop de temps à retourner au chantier naval. Figaro en plus allait bien finir par s'ennuyer sans sa maitresse, c'était même déjà surement le cas, il allait surement la bouder un petit moment de l'avoir ainsi abandonné tout seul pour un Yagara qui la suivait silencieusement dans l'eau.

Puis le marine sortit de sa proche un mini den den mushi de sa proche, elle n'avait même pas remarquer qu'il en avait un, mais si c'était un petit modèle, cela voulait dire que ses subordonnés n'étaient pas loin. Les petits modèles n'avaient pas une longue porté. La rousse pencha la tête sur le côté dubitatif de le voir parler aussi normalement alors qu'il ne connaissait rien d'elle. Le seul hic était qu'il leur avait donné le lieu où ils étaient actuellement, ça risquait d'être difficile pour elle si l'un d'entre eux la connaissait, ça l'inquiétait un peu. Fort heureusement il donna une explication à tout ceci, et là elle réalisa quelque chose d'intéressant qui fit pétiller ses yeux malicieux. Nana le regarda alors avec un large sourire avant de reprendre la marche pour ne pas rester arrêter, surtout qu'il se faisait tard, lui devait retrouver le reste de sa brigade et elle Galey-La compagnie.


« C'est vrai que ça aurait pu m'apporter des ennuies, mais j'aurais pu me prendre pendant un moment pour une personne importante et passer pour tel aux yeux de tous. Un petit moment de gloire au retour de médaille violent. Ça ne vous dérange pas de laissez là à vous attendre ?  »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Sam 2 Fév - 16:40

InvitéInvité
avatar






Interesting...

Des faits. Cette femme en laissait seulement paraître peu, selon Lloyd elle cachait son jeu. Trop naïve, irrévérencieuse. Notre ami était convaincu depuis toujours que sa tête n'incitait pas les gens à lui lancer de petits chantages, de petites vannes amicales. C'était bien la première à lui répondre de cette manière, c'est un fait. Le suivant provenait de la pauvre probabilité de la présence d'une si belle femme à la limite du dévêtissement dans les bureaux de la Galley-La. Non pas qu'elle aurait déplu à Icebarg mais plutôt à Pauly, cet homme était plus que connu pour ses huissiers mais aussi pour ne pas supporter la vision de femmes moins habillée que la normale. Vu qu'il passe beaucoup de temps avec l'homme fort de l'entreprise, nul doute qu'elle aurait du porter une autre tenue.

Oui, nul doute qu'elle cachait quelque chose... Dommage pour Lloyd il ne regardait pas forcément les avis de recherches placardés sur les murs de la base, il s'empresserait de le faire sitôt revenu, pensa-t-il. Il jouait avec ses mèches de cheveux sans s'en rendre compte et failli répondre à cette femme anonyme; jusqu'à ce qu'elle prononce une nouvelle phrase. Les yeux du marine s'illuminèrent, une nouvelle idée venait de naître dans son esprit! Il fallait bien avouer que cette belle jeune femme savait les lui donner, tout un tas de réflexions qu'il testerait bien assez tôt. Pour l'heure il nia royalement la partie sur le prénoms masqué, il n'a plus beaucoup d'importance immédiate. Se seront ses compagnons qui le lui diront si elle se trouvait effectivement dans le mauvais camp. Ils possédaient même les avis de recherches sur eux, ce qui sera d'autant plus rapide pour la troupe de savoir à quoi s'en tenir.


- Ainsi cela ne vous dérangerais pas? Alors nous allons attendre mes collègues si vous le voulez bien. Je n'osait vous le proposer mais vous me feriez encore gagner un peu de temps. En réalité, c'est incroyable mais je suis un peu en retard sur l'horaire habituel, mes supérieurs doivent se demander ce que je fabrique, si les autres vous voient je suis sur qu'ils m'aideront pour mieux m'expliquer face à eux. Voyez vous je suis un peu introverti, j'ai du mal à expliquer mes propos face à quelqu'un qui commence à nourrir un peu de mécontentement à mon sujet...

Sa bouche resta entre-ouverte après sa phrase. Comme figées, ses lèvres étaient devenues parfaitement immobiles comme étant momentanément gelée. La raison était toute autre, il re-fourra sa main dans une poche précédemment visitée, ou un morceau de friandises restait, attendant patiemment qu'on l'achève. Il le porta donc à sa bouche, uniquement soulevée par son index et son majeur, il mit la friandise au dessus de sa tête et la lâcha pour la gober directement. Peut-être avait-il été rapide dans son explication, trop brusque, direct mais certainement pas gêné. Néanmoins l'oreille attentive à ses supposés répliques, Lloyd s'était arrêté, les yeux fixés dans ceux de la rousse. Il voulut tout de même ajouter.

- Bien. Je ne connaîtrais donc pas ton nom. Je ne souhaite pas briser mon anonymat, cela fait des années que je suis en poste ici, et jamais aucun civil n'a connu mon nom. Seul mes supérieurs et mes compagnons le connaissent et je leur ai fait jurer de ne jamais le révéler à quiconque n'étant pas au courant. C'est dans ma façon de vivre, j'aime la liberté que ça me procure. Par contre un civil ne peut se cacher comme je le fais mais puisque je suis dans le cas et pour une fois, je ne chercherais point à tenter à nouveau de te le soutirer. Plus que quelques petites minutes et nous pourrons reprendre la marche!

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Sam 2 Fév - 18:18

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Prend ma vie mais pas mon travail


On avait beau fouiller les textes de loin en long en large et en travers, il n'y avait pas vraiment de règle concernant les tenues vestimentaires du moment qu'on ne se baladait pas en public dans les tenues d'Ève et d'Adam, et pourtant beaucoup faisait des chichis pour des tenues trop échancrées. Elle n'allait tout de même pas se couvrir autant que Crocodile juste pour qu'on ne critique pas ses jolies tenues tout de même. En plus quand elle trouvait que Pauly devait surement avoir des liens avec le chasseur de prime Link, car les deux se mettait dans des états improbables juste pour un morceau de chaire féminine dépassant. Surtout que le charpentier était mal placé pour parler alors qu'il connaissait la Franky familly et qu'eux n'étaient pas vraiment habillé chaudement, Franky étant bien connu pour se balader exclusivement en slip de bain. Finalement elle aurait dû rejoindre l'équipage de Luffy pour monter un duo de dépravé avec le cyborg, sur le Moby Dick il n'y avait pas beaucoup d'exhibitionniste.

En repensant à Pauly, la rouquine déprima, le voyant déjà arriver en hurlant à en perdre son cigare, une grande serviette dans les mains pour l'enrouler dedans et cacher son corps, la forçant presque à rester prisonnier de se cocon. Vision d'horreur de ne même plus pouvoir bouger ses bras ni le reste de son corps et d'être comme empaqueté de force, avant d'être porté et rapidement enfermé dans sa chambre pour ne pas que plus de monde dans le bâtiment ne la voit. Un frisson la parcourut à cette idée, le plu dérangeant était surement les cris perçant qu'il ferait avec ses remarques presque désobligeante. Totalement perdu dans ses pensées, Nana ne fit pas plus attention que ça à ce qu'il lui dit, ses pensées d'être une femme d'importance escorté par toute une armée de marine avait été remplacer par une prison en serviette.


« Non du tout, ça sera le moment de me sentir importe en étant entourer de toute une patrouille. Vous introverti ? On ne le dirait pas … mais de quel mécontentement parlez-vous ? »

Ces dernières paroles avaient suscités son intérêt, surtout quand il parla de mécontentement, elle l'observa manger étrangement sa friandise, lui faisant oublier le mécontentement de Pauly, mais alors elle réalisa que bientôt un tas de marine serait ici. Ce n'est pas que cela lui faisait peur, maintenant, à force d'habitude cela lui faisait ni chaud ni froid, en revanche pour son interview du maire de la ville, ça risquait de tout compromettre. Il était hors de question que son enquête soit arrêter par une simple vanne qu'elle avait fait plutôt. Le retour de bâton dont elle avait fait référence tombait plus rapidement que prévu. Plus important qu'elle, c'était la bonne écriture de son roman qui l'inquiétait.

« En repensant à ce que vous avez dis sur le faite qu'on risquerait de me prendre pour quelqu'un de très important ou avec des objets de valeur pour être escorté par toute une patrouille de la marine, surtout à une heure aussi suspecte, cela ne risquerait pas d'attirer des problèmes à Galley-La compagnie ? Puisque c'est jusque là que je devrais être escorté et que donc, on va croire que le maire fricote avec des gens important. Ça pourrait être gênant pour lui et mon interview non ? »

Poser des problèmes à Icebarg n'était en aucun cas son envie, et encore moins de foutre en l'air son dure travail. Voilà que sa chance d'avoir des informations sur Tom allait voler en éclat. La volonté du D devrait vraiment se foutre de sa gueule pour la mettre dans de telle situation à être cardiaque. Heureusement il lui retira bien vite son inquiétude en lui disant clairement qu'elle n'aurait pas la chance de connaitre son prénom, et qu'il ne chercherait pas pour le moment à savoir le sien. Nana lui lança un regard alors vexé et fit la moue déçut de ne pouvoir satisfaire sa propre curiosité, trouvant totalement injuste que sous prétexte de son statut, il ne dise rien. Mais elle finit par lui sourire, ne pouvant garder une mine vexée plus longtemps.

« Nous serons alors deux anonymes sous la lune. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mer 6 Fév - 9:36

InvitéInvité
avatar






Time is running out...

Lentement, le temps passait. La discussion qu'il entretenait avec cette femme lui servait surtout à le faire passer plus vite. Il en était conscient, il existait des choses que seulement d'autres personnes pouvaient mener à bien, ici nous parlions de l'identification d'une personne. Il s'en voulait encore d'ailleurs, de n'avoir eu la présence d'esprit de faire attention aux affiches! Lui qui voulait oeuvrer pour une justice efficace, le voilà bien... Pour la peine il ne sortirait plus de la caserne avant d'avoir mémoriser tout les avis de recherches! Avec ses capacités, ça ne lui prendrait sans doute pas longtemps, il aimait user de moyens mnémotechniques et puis l'exercice intellectuel ne l'effrayait pas, que du contraire. Et donc voici où il en était rendu, lui qui n'aimait pas trop s'étendre en parole devait le faire pour pouvoir infirmer ou confirmer sa théorie. Il était sur à 66% qu'elle était une pirate, autrement dit encore trop peu pour une arrestation arbitraire.

- Vous savez, comme tout les hommes j'ai tendance à perdre mon introversion pour devenir étrangement bavard face à la gente féminine, heureusement pour vous mon quotient intellectuel ne descend pas au dessous de 50 quand je vous parle... Il laissa s'écouler un cours instant, un peu dubitatif de la seconde question qu'elle venait de poser. Et bien, je pensais que c'était clair, je parle du mécontentement de mes supérieurs de me voir arriver en retard. Vous savez, à la Marine, on ne transige pas avec les horaires, on pense encore au bien des soldats et au repos salvateur auquel il ont encore droit, du moins pour l'instant...

Il suspendit sa phrase sur ce dernier mot. Au dernière nouvelles, Akainu et Aokiji se battaient pour savoir qui allait devenir le commandant en chef. Lloyd tenait évidemment pour Aokiji, cet homme lui inspirait confiance, tandis que l'autre lui faisait plutôt penser à un jeune soldat possédant toujours une conception de la réalité erronée. Si c'était cet homme qui prenait la tête des armées, nul doute que les marines ne dormiraient plus aussi longtemps. Mais une certitude cependant, la bienveillance de Sengoku le Bouddha allaient leur manquer, indubitablement. Sans qu'il ne s'en aperçoive son regard avait dévié des yeux de la personne qui lui faisait face, s'était perdu verticalement pour enfin avoir fini sa course sur un pavé à quelques dizaines de centimètres de lui, pratiquement à mi-distance entre elle et lui. Il s'empressa de soutenir à nouveau son regard, n'aimant pas baisser les yeux face à quelqu'un. Il écouta ce qu'elle lui dit, lui répondit sur un ton tranquille.

- Effectivement, mais je vous ai dit lorsque nous étions devant le bar qu'à n'importe quel moment vous pouviez me dire d'arrêter de vous escorter. Tout le monde aime le maire mais il est vrai que si des pirates voyaient la scène qui sait se qu'ils auraient l'audace de penser... N'ayez crainte, vous pourrez l'interviewer théoriquement sans aucun incident notoire.

Par incident notoire il pensait surtout à son hypothèse qu'il voulait vérifier avant de perdre vue l'ingénue à ses côtés. Elle rajouta une dernière phrase mais Lloyd n'eut pas le temps de formuler une réponse, il entendit du bruit derrière lui. Un petit groupe, des voix qu'il reconnaissait. Sa patrouille était arrivée. Il se retourna un instant, faisant signe discrètement à ses compagnons en mimant un rectangle et en pointant la direction de sa rencontre nocturne pour qu'ils vérifient immédiatement. Il se retourna d'un bloc, se préparant mentalement à entendre éclore la vérité, d'un naturel de mauvais perdant il se préparait au cas de figure qu'il avait imaginé, c'est à dire qu'il s'attendait à un combat ou un genre d'attaque surprise de cette femme. Et le sourire aux lèvres, sans pour autant faire apparaitre ses dents rétorqua;

- Bien, il est temps. Nous allons enfin être fixé, sur votre destination...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mer 6 Fév - 17:55

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Fin de la mascarade


Pour quelqu'un qui se disait introvertie, il parlait beaucoup et expliquait beaucoup de chose, ou plus exactement il essayait de la faire parler c'était sûr, sinon il n'aurait pas autant de débit de parole. Mieux fallait alors continuer de jouer la carte de la fille simplette, comme c'était à moitié vrai de toute manière ce n'était pas très compliqué pour elle de tenir ce rôle. C'était même pratiquement naturelle, sauf quand il voulait creuser trop loin comme avec son identité. Pour le moment Nana s'en sortait bien, mais pour combien de temps encore. Ce qu'il lui dit à propos du quotient intellectuel la fit rire, la rousse ayant justement l'habitude de côtoyer des personnes qui étaient en dessous de cinquante, après tout dans son équipage il n'y avait pas que des flèches. Faut de tout de toute façon pour faire un équipage. Mais ensuite elle était beaucoup plus surprise, ne pensant pas qu'un marine aussi débrailler et sans la tête de l'emploie puisse inquiéter ses supérieurs juste pour une histoire d'horaire. C'était comme la fin de sa phrase, ça sonnait comme si un combat allait bientôt avoir lieux.

« Heureusement oui, sinon autant rester à discuter avec celui dont vous m'avez sauvé. Vos supérieurs se préoccupent vraiment de vos horaires ? Ils doivent avoir bien du souci avec vous, surtout vu comment vous portez votre tenues de marine ou encore laisser vos officiers sans surveillances. Votre pour l'instant sonne comme si cela allait se terminer rapidement, pourtant les temps sont calme en ce moment ...  »

Après la grande guerre de Marinford, s'exprimer comme si une deuxième allait avoir lieux était un peu dure, d'autant qu'elle n'était pas encore au courant du combat entre les deux amiraux. Pour le coup elle fût trop naïve pour réaliser tout de suite qu'il sous entendait que ça pourrait être entre eux, cette guerre l'ayant surement trop perturbé qu'un infime détaille pouvant y faire référence la bloquerait là dessus l'empêchant de voir la véritable signification des choses. Puis s'inquiétant du bon déroulement de son enquête sur Tom's Worker, Nana avait fait par de sa crainte d'être escorté à L, qui lui rappela que si elle souhaitait en rester là c'était possible. Plus pour son ouvrage que pour sa survie, la rouquine se dit que c'était surement ce qu'il y avait de mieux à faire, son temps était compter

« Oui c'est juste, j'avais oublié en m'habituant à marcher à vos côtés à vrai dire. Du coup mieux vaut que vous ne m'escortiez seul ou qu'on se sépare lorsque votre troupe sera arrivé ici ne croyez-vous pas ? C'est que j'ai encore un tas de question à lui poser et je meurs d'envie d'entendre la suite de son histoire ♥ »

Malheureusement son reportage et son envie légitime de connaître la vie d'un de ses idoles commençaient à disparaître, le bruit des soldats de L arrivant lui faisait comprendre que son heure était malheureusement. Se doutant que le marine cherchait à se renseigner sur elle, Nana se demanda qu'elle tournure allait prendre les évènements, cela ne lui plaisait pas beaucoup, car si jamais son identité était dévoilé, alors ses chances de reparler à Icebarg allait être reporté pour son plus grand désespoir. À cette triste pensée, son cœur se brisait en une moue triste qui s'affichait sur le visage. Comprenant vaguement ce qu'il sous-entendait avec sa dernière phrase, la rouquine préféra continuer à faire semblant de rien, tirant une tête désabusé comme si c'était évident que la réponse sur sa destination n'avait pas changé malgré le faite qu'il découvre qu'elle est une criminelle.


« Fixé sur ma destination ? Mais je vous ait dit où j'étais hébergée ! »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Lun 11 Fév - 17:27

InvitéInvité
avatar






Vérité et justice

La naïveté, voilà tout ce qui ressortait de la femme face à lui, une naïveté presque trop flagrante maintenant, qui ne lui servirait plus à rien. Car quand bien même était-elle plus idiote que la moyenne, on ne pouvait croire qu'elle avait oublié qu'il n'y a pas moins de quelques minutes il lui avait demandé où elle allait. A cet instant il était convaincu de sa culpabilité, ce devait être une pirate, ou peut-être une révolutionnaire. Quoi qu'il en soit, il pouvait maintenant engager la phase de capture, puisqu'évidemment aucune personne ne révèle rien à moins de se faire enfermé entre quatre murs sans possibilités de fuite. Il sortit assez rapidement la main de sa poche et la lui tendit faussement, comme pour lui serrer la main mais il se mit tôt fait à prendre appui sur son pied gauche et commença à augmenter sa vitesse, de sa main tendue commençait à poindre une genre de liquide aux reflets spécifiques de la gelée. Elle commençait à sortir et il espérait qu'elle la touche parce que son fruit lui permettait, avec une bonne prise de pouvoir restreindre le mouvement de ses adversaires. C'était assez ironique, lui même ne savait exactement qualifier cette matière alors qu'il en était constitué...

- C'est Strange D. Nana, chef! Plus de deux cents millions sont sur sa tête!

Son sang ne fit qu'un tour, c'était la femme dont il avait tant entendu parler lors des événements de Marineford! Celle qui avait donné un sursis à Barbe Blanche et qui avait sauvé Ace aux Poings Ardents! Sa capture était capitale pour la marine, sans doute savait elle des choses sur l'équipage de feu l'homme le plus puissant. Sa tentative ne suffirait certainement pas, elle était futée et aguerrie, certainement pas naïve! Il sortit son autre main, de sa paume fit éclore un trident, qu'il dirigea à la gauche de son opposante. De sa main déjà sortie, une faux se modela. Il se rappella qu'elle avait paré un coup de l'amiral Akainu avec une lance, elle aurait donc une grande portée, autant se prémunir du même type d'arme, même si Lloyd ne savait pas les manier comme le ferait son adversaire. L'important fut qu'il la touche suffisamment, pour pouvoir l'empêcher de combattre normalement. S'il arrivait à emprisonner son arme, elle aurait déjà plus de mal à se battre. Il ne croyait pas trop en l'aide de ses hommes, soit ils l'ennuierait lui car ils seraient trop nombreux aux corps à corps, soit ils mettraient Nana en joue mais tant qu'elle possède l'intégralité de sa marge de manoeuvre, elle serait peut-être capable d'éviter leurs tirs. Soit!

- En position, mettez-la en joue! Elle ne dois pas s'enfuir! Attendez mon signal pour tirer!

Les soldats bougèrent de manière plutôt ordonnée, se mettant côte à côte, ils sortirent leurs fusils et commencèrent à prendre appui sur leur position, mettant leurs têtes près de l'arme pour déjà viser quelque peu, chacun enleva la sécurité de son arme et ils restèrent stoïque. Le coup d'entrée de notre ami était-il partit dans le vide? Le combat s'était finalement engagé, Lloyd n'en était pourtant pas moins concentré. Il pensait déjà à lui sortir un coup de pied assortie d'une masse pour avoir plus d'allonge, mais il fallait d'abord voir comment évoluerait la confrontation...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   Mer 13 Fév - 1:11

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Le rideau tombe …


Le temps était compté, elle le savait, en regardant cette lune si ronde, si brillante qui illuminait Water Seven, se reflétant dans l'eau, faisant ressortir tout le bleu de la ville, Nana entendait le tic tac de l'heure fatidique retentir dans ses oreilles. Elle n'avait rien à envoyé à celui du crocodile qui poursuivait inlassablement le capitaine Crochet aux pays imaginaire sans jamais réussir à l'avoir à cause justement de se tic tac si angoissant qui prévenait le pirate de l'arriver du prédateur qui voulait terminer de le dévorer. Heureusement dans cette situation il ne s'agissait ni de crocodile ni de se faire dévorer, juste de l'arriver d'une troupe de marine qui allait chercher à lui mettre le grappin dessus pour la voir derrière des barreaux avec des jolies chaines en granite marin. Bien sûr la rouquine pouvait fuir, c'était pas les capacités qui manquaient pour le faire, c'était juste le fait qu'elle assumait entièrement la situation, le faite qu'il allait la démasqué, que le temps lui était compter et que son rêve d'interviewer Icebarg tombait tragiquement à l'eau à son plus grand damne. Oui à cet instant précis, c'était la seule chose qui lui donnait presque envie de pleurer, serrant son cœur douloureusement dans sa poitrine.

Le marine lui sortit alors sa main avant d'en sortir un liquide étrange comme une substance sucrée, son haki de l'observation lui dicta de reculer, ce qu'elle fit dans un geste rapide mais reçut néanmoins sur son corps. Intrigué elle essaya d'observer ce que c'était sans comprendre parfaitement ce dont il pouvait s'agir, mais Nana supposa alors une capacité de logia, eux seuls, de ce qu'elle avait vu depuis son départ sur les mers, étaient capable de produire des choses à partir de leur corps. Ce qui était parfait c'est qu'il était de type liquide, tout comme elle, or son but était justement que personne ne sache son fruit, il ne fallait pas que sa prime augmente non plus. Voilà, son nom venait d'être cité, maintenant il savait qui elle était. Cela avait un côté vexant dans le faite que ce n'était pas réciproque, l'infirmière se sentait quelque peu violée dans son intimité, totalement à nue alors que lui se cachait derrière un pseudonyme en prétextant se droit de sa supériorité attribué au faite qu'il était au service de la justice. Un risible acte qui lui montrait une fois de plus que la marine n'en fallait vraiment pas le coup, à croire que jamais elle aurait une version qui lui ferait alors penser le contraire.


« Bon et bien nous ne sommes plus quitte, vous connaissez mon identité mais moi je n'ai même pas le plaisir d'avoir un prénom complet à mettre sur votre visage, c'est vraiment injuste ...  »

Vexée et triste, ce n'était vraiment pas un mélange à son avantage, surtout dans une situation qui se voulait critique pour sa pomme. La lassitude aussi la prenait, à chaque fois ce schémas se répéter sans cesse, à croire que ça ne se terminerait qu'avec sa mort, ce qui était en vérité le cas puisqu'elle était considéré comme une grande criminelle à son plus grand désespoir. C'est presque sans motivation qu'elle déplia le manche de sa lance, caché dans son dos et se prépara au combat, observant les marines se préparer à la mise en joue comme ordonner par ce L. Nana observa tout cela comme si elle regardait une scène de théâtre, cela lui faisait ni chaud ni froid, elle s'en fichait complétement, l'habitude sans doute. Non, plus que ça, c'était le regret de lui avoir dit où elle logeait qui la déprimait, à cause de cela le maire était peut être en danger, il faudrait jouer sur le faite qu'elle avait prit une fausse identité, ce qui n'était pas complétement faux, car c'était pas entant que pirate qu'elle était venue les voir mais entant que romancière. Elle soupira, voilà que le combat s'engageait, il fallait qu'elle abrège, qu'elle parte vite avant qu'on ne découvre plus qu'on en savait sur elle à défaut de pouvoir en savoir plus sur Tom's Workers. Un coup de pied en plein de le ventre, ses sentiments empêchait son haki de l'observation de bien fonctionner, sans compter son manque de motivation, mais elle ne se laissa pas faire pour autant, s'appuyant sur sa jambe en vitesse pour lui en rendre un, elle l'attaqua d'abord avec le manche de sa lance pour l'éloigner avant de le menacer avec la lame puisqu'il avait également deux armes blanche de distance.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'attraction des sucreries   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

L'attraction des sucreries

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un jour, les sucreries domineront le monde et je serai leur plus fidèle serviteur [en cours]
» Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.
» Attraction Animale (Pv Isaac)
» [PM] Sucreries et discrétion • Ariel
» Une attraction qui tourne au cauchemar... Oh shit. [PV Nathan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Water Seven-