AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Lun 8 Oct - 23:56

InvitéInvité
avatar


- TU VAS RÉPONDRE A LA QUESTION! ES-TU KAZE CELUI QUE L'ON APPEL LE " VENT NOIR " LE PIRATE RECHERCHER POUR 3.850.000 BERRIES! RÉPOND ON T'A DIT!!

Alors que je n'eu pas le temps de répondre, une nouvelle baffe vint me percuter la joue de pleins fouet me faisait cracher à nouveau un peu de sang. Vous vous demandez sans doute qu'est ce qui m'arrive? Pourquoi je suis ligoté avec des chaines en granite marin, privé de mes sabres et entouré d'une bande de chasseur de prime qui cherchent à savoir mon identité? Je vais vous expliquez pourquoi, cela remonte maintenant à 3 semaines jours pour jours. Ce jour la j'étais encore sur le bateau de l'équipage des Yukiryuu. Nous étions amarrés non loin de Water Seven si ma mémoire est toujours bonne. Nous nous apprêtions à lever l'ancre quand la navigatrice vint en hurlant comme une folle. Elle nous hurla que nous ne devions pas lever l'ancre et rester ici près de Water Seven. Il y avait eu un problème apparemment car son log Pose qui était censé guider sur Grand Line était brisé. Apparemment ce serai arriver lors de la dernière tempête que nous avions essuyer alors que nous venions d'arriver à Water Seven.

Dans Log Pose, il était impossible de naviguer ou de se repérer sur Grand Line. C'est la seule chose qui nous permet d'aller toujours plus loin sur cette mer sans se perdre en chemin. Sans cette précieuse boussole, nous ne pouvions aller plus loin. S'était bien trop dangereux de partir alors que nous ne savions pas dans quel direction aller. Nous risquerions de faire demi tour sans même nous en apercevoir où même nous retrouver dans la Calm Beth et finir en pâté de monstre marin. Hors de question de courir un tel risque. Il n'y avait qu'une seule solution, trouver un log Pose de rechange afin de pouvoir reprendre le largue. Mais il n'y avait qu'un petit problème. Ce genre de boussole n'était pas une chose que l'on trouvé partout à la vente. Celui que nous avions réussi à avoir venait de Crocus, le vieille homme qui se trouvait dans le faire du cap des gémeaux à l'entrée de Grand Line.

Seul cet homme possède un grand nombre de ces boussoles. Notre seul chance était de retourné à l'entrée de Grand Line et d'aller lui demander un nouveau Log Pose pour pouvoir reprendre la mer une fois qu'il serai recharger avec le champ magnétique de Water Seven. Mais pour cela, il fallait déjà parvenir à rejoindre le Cap des gémeaux en un seul morceau et le plus rapidement que possible. Impossible de bouger le bateau, la seule solution restait la voie des aires. Moi étant un zoan mystique et qui plus est celui du griffon, j'avais plus de chance que les autres de pouvoir réussir cette mission. Le capitaine lui était un dragon et avait donc autant de chance que moi, mais il était plus sage que le capitaine reste à bord et défende le navire en cas d'attaque d'autres pirates voir même de la Marine. Fort heureusement, nous possédions avec une un Eternal Pose qui indiquer l'île de Water seven, je le prit donc avec moi pour qu'il puisse m'indiquer le trajet du retour. Pour ce qui était de rejoindre le Cap des gémeaux, ce n'était pas un soucis pour moi.

Chacune de mes explorations en solo sur chaque îles de Grand Line m'ont permit de me repérer et de mémorisé une sorte de chemin qui me permettait de rejoindre chaque île avec mon instinct animal et mon sens de l'orientation. Le soleil était aussi mon allié pour me repéré. Ce levant toujours à L'Est et ce couchant toujours à L'Ouest, il était le meilleur point de repère pour pouvoir me guider au dessus des flots. Je parti donc sans attendre pour rejoindre le Cap des Gémeaux à toutes allure pour ne pas perdre une seconde de plus. La traversée aller et retour n'allait pas me reprendre une seule journée hélas. Il y avait déjà au bas mot une bonne semaine de trajet pour le simple aller en comptant les temps de pause le temps de reprendre des forces. Je commença donc le chemin inverse qui mener au Cap des Gémeaux. Alabasta, Jaya, toutes ses îles que j'avais déjà visité, je les survolés une nouvelle fois sans pour autant m'y arrêter très longtemps.

Il me fallu déjà 8 jours pour rallier le Cap des Gémeaux. Crocus m’accueillis avec surprise en se demandant ce que je faisais ici.En reprenant des forces et surtout mon souffle, je lui expliqua les raison de ma venue. Il compris rapidement la situation et accepta de me donner un nouveau Log Pose décharger prêt à fonctionner. Je remercia mille fois le vieille homme puis je repartis sans attendre. Mais cette erreur me coûta cher. Je n'avais pas remarquer que la nuit avait déjà commencé à venir et la fatigue même si je m'étais reposer, me gagné de plus en plus. Je n'avais pas le choix, je devais m'arrêter à la première île venue. Celle-ci était Wiskey Peak, une ville que je n'avais pas encore visité d'ailleurs. Je n'avais pas d'autre choix que de m'arrêter la-bas. A ma grande surprise, je fus accueilli à bras ouvert par les habitants qui me servirent à boire et à manger pour me redonner des forces. Ils me proposèrent même un lit où dormir afin de récupéré totalement. Cela signa ma deuxième erreur.

Dans mon sommeil, les habitants pourtant si serviable virent me déposséder des mes épées puis ils me ligotèrent avec des chaines en granit marin. M'ayant vu arriver en volant, ils devaient sans doute se douté que j'étais un zoan et donc un détenteur d'un fruit du démon. Je m'offrit aucune résistance à ma capture et mon calvaire commença. Jour après jour ils m'interrogèrent pour savoir si j'étais bel et bien le dénommé " Vent Noir " et si ma tête valait bien 3.850.000 berries. Heureusement pour moi, ils n'avaient pas sur eux d'avis de recherche avec ma photo, seulement une simple description parlant d'un homme aux cheveux long et bleue maniant deux sabres. Même si je correspondais à ce signalement, ils voulaient à tout prix être sur que ce soit moi pour ne pas perdre la fasse devant les Marines qui viendrai me chercher. Depuis cet instant, il me torture et me maintienne en vie pour être sur que je ne meurs pas. Si seulement ces chaines en granit marin ne me collaient pas... Cela ferrai longtemps que je les auraient tous exterminés et que j'aurai rejoins mes compagnons qui m'attendent encore avec une semaine de retard...


- REPOND MAINTENANT!!! ES-TU KAZE CELUI QUE L'ON APPEL " VENT NOIR " ET POUR QUI LA TÊTE EST MISE A PRIT POUR 3.850.000 DE BERRIES! PARLE!!!

- Allez vous faire voir.... HAHAHAHA!!!! disais-je alors pour me moquer des chasseurs de primes qui ne manquèrent pas de me mettre une nouvelle baffe pour me faire à nouveau cracher des gouttes de sang...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mar 9 Oct - 22:23

InvitéInvité
avatar


J’arrimai mon embarcation sur la berge, d’après mes cartes, j’aurais pus rentrer un peu plus dans l’île grâce à un fleuve se jetant dans la mer. Mais je ne préférais pas prévenir toute l’île de mon arrivée. Je pris mon sac, puis posa pied à terre, la végétation environnante n’était pas abondante, à mon grand dam ! Tant pis, je devais quand même trouver un village où me ravitailler et poursuivre mon chemin. J’avais besoin de nourriture et d’alcool : j’avais usée tout mon stock en moins d’une semaine. Le problème c’est que je n’avais pas d’argent, je devrais donc voler, c’est aussi pour cela que j’avais laisser ma faux dans le bateau. Elle avait beau être très pratique, elle était encombrante et je ne passais pas inaperçu avec elle dans mon dos…

J’approchai, d’après mon odorat d’un village, j’en eu la confirmation en arrivant à la lisière de la mince forêt. J’avais devant les yeux un paysage étonnant : des espèces de cactus géant me cachait l’horizon. Que cela pouvait-il bien être ? N’ayant pas le temps de mener des investigations, je me dirigeai vers le village qui s’étendait aux pieds de ces étranges choses.
Du bruit et des effluves me parvinrent. Dans ma tête se dessina lentement un tableau aux mile couleur : les différents parfums que je sentais. Un peu de vert pour les plante se trouvant là, du jaune pour la cuisine, de l’orange pour la senteur du bois en train de brûler, du violet pour l’alcool, du gris pour la poudre à canon et une infime trace de rouge représentant du sang. C’était grâce au vent qui m’arrivait que j’aie pus « voire » tout cela.

Le soleil commencent à tomber, j’en profitai pour me faufiler discrètement là-bas. Il devait y avoir pas mal de monde vu la multitude d’empreinte sur le sol, pourtant les rues étaient désertes, tant mieux pour moi après tout ! Dans une rue sur ma gauche, un homme arrivât, je m’aplatis derrière une caisse. Non je n’étais pas paranoïaque, juste prudente ! Lorsqu’il fut parti, je souleva le couvercle en bois de la caisse, et découvrit toute une flopée de pistolets. Quelle aubaine, le mien ne marchais plus à cause de l’humidité. J’en pris un et le glissa dans la gaine à ma cuisse, là où je rangeais le mien avant qu’il soit hors d’état de marche.

Je regardais dans chaque petite maison s’il y avait quelque chose qui valait le coup, mais rien. J’étais sur le point d’arrêter mes recherches quand je fis une découverte intéressante. Un jeune homme était enchaîné à une chaise. En y regardant un peu plus attentivement je vis qu’il était plutôt séduisant. Comment avait-il put se retrouver dans de sale drap ? C’était inhumain d’emprisonner un être aussi beau ! (J’avoue, j’ai un peu tendance à m’emporter dès qu’il s’agit de mec mignon…) Je ne savais pas qui il était, ni d’où il venait mais je ne pouvais me permettre de rester là et de ne pas l’aider ! Mais il y avait un hic, d’autres personnes étaient dans la pièce, et je n’avais pas spécialement envie de me faire remarquer.
Ils sortirent soudain, laissant leur prisonnier seul, j’en profitai pour renter dans le bâtiment. Le pauvre était bien amoché… Sûrement torturer. Mais sur quel genre on était tombé. Il était à demi conscient et ne m’avais pas remarquer. J’examinai ses entraves, en posant mes mains dessus, je sentis mes forces s’évaporer, comme si on me les arrachait. Je les retira aussitôt, et me sentis tout de suite mieux. Sa aussi, que ce que c’était ?!

Je ne pus pas me penser plus attentivement sur la question : quelqu’un arrivait. Je ne pouvais pas sortir de la maison car à tout les coups j’aurais été prise au piège. Je regardai autour de moi pour trouver un endroit où me cacher, tout au fond de la pièce trônait une majestueuse armoire en bois massif. Sans me poser plus de question je l’ouvris, elle était remplit de manteau, veste et autre vêtement. J’entrai dedans, referma la porte et ne fit plus un bruit.

Je pouvait entendre la personne entrer dans la pièce, cela devait sûrement être un homme d’après le bruits de ses pas. J’entendis les chaînes bouger, l’individu devait c’être approcher du jeune homme. Une vois grave retentit, mais je ne saisit pas tout à cause d’un terrible échos dans la pièce. J’avais seulement compris ‘vent noir » et « prime de 3.850.000 de Berries! » Quoi ?! Une prime de 3.850.000 ?! Je lâchai un hoquet de surprise, qui passa heureusement inaperçu. Puis une autre voix, plus basse, mais aussi cassée

« Allez vous faire voir »

C’était sûrement le jeune homme. Et bien, il avait du cran pour répondre sa à ses ravisseur. En tout cas, ce qu’il lui arrivait, soit il l’avait bien mérité, soit il n’avait pas de chance.

L’autre homme (je le sais puisqu’il ni a que lui qui peut marcher) vint dans la direction de l’armoire, et là, c’est moi qui n’eus pas de chance, car il ouvrit la porte. En un éclair, je pris ma forme animale et lui sauta dessus, le mordant au cou. Le sang envahit immédiatement ma bouche, le goût de sel et de rouille me fit avoir un haut le cœur. Ce n’est pas parce que je n’avais rien mangé depuis des jours que j’allais me faire cannibale ! Je recrachas le bout de chaire que j’avais dans la gueule et repris forme humaine. Du revers de ma main, je m’essuyai rapidement la bouche. J’entrepris de fouiller l’homme, pour essayer de trouver une probable clef qui pourrait ouvrir la chaîne. Dans la poche gauche de l’homme, je touchai quelque chose de froid. Bingo ! J’avais la clef, sans plus porter d’attention que cela au cadavre, je me redressai. J’allai vers le jeune homme qui me regarda d’un air incrédule, j’ouvris ses menotte et lui demanda :

-Tu peux marcher ?

Il avait intérêt à répondre oui, car je ne pourrais pas le transporter dans un lieu sur avec mon mètre cinquante-huit et mes 45 kilos tout mouillés !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 10 Oct - 2:48

InvitéInvité
avatar


Dire que je me retrouvé dans cette situation ridicule pour moi. Moi qui avait l'habitude de toujours réussir à me sortir du pétrin. Mais quand on me vide de mes forces avec du granit marin... Un peu d'aide n'est jamais de trop. C'était bien la première fois que je me retrouvé dans l'incapacité de faire quoique ce soit. Et pour la première fois de ma vie... j'avais envie de vengeance et de meurtre... Moi qui suis en général d'un tempérament proche du pacifiste. A chaque combat que j'ai du livrer par le passé, je faisais toujours en sorte d'épargner mes adversaires pour ne pas devenir un meurtrier comme tous les mauvais pirates qui naviguent sur les mers.

Mais peut être que dans certaines circonstances, le fait de tuer ne fait pas de nous des assassins pour autant. Peut être qu'ôté la vie à ceux qui le méritent vraiment ne fais pas de nous quelqu'un de mauvais? Après tout en ce bas monde, la règle que tout le monde connait, celle de " tuer ou être tuer " n'est pas celle qui régit notre monde? Être un chasseur ou être la proie? Il fallait choisir et à cet instant je ne voulais être qu'une seule chose... le chasseur. J'avais soif de haine et de colère envers ceux qui m'avaient enchaîner sur cette chaise. La piter? Elle avait laissé place à mon envie de commettre un ravage dans ce village. Si ces chaines ne me vidaient pas de mes forces, ce serai déjà fais. Aucun de ces gars ici n'est plus fort que moi. La seule raison pour laquelle ils avaient réussi à m'attraper s'était parce qu'ils m'avaient attaquer durant mon sommeil et attraper avec ce fichu granit marin.

Sans cela, j'aurai déjà mit cette ville à feu et à sang en passant sous ma forme hybride de griffon pour tuer ces chasseurs les uns après les autres. Mais je ne pouvais bouger pour le moment hélas. Si au moins j'avais la forme de me débattre pour me libérer de mes liens, mais c'est derniers épuiser totalement, me rendant aussi docile qu'un pantin sans vie. Le chasseur qui m'interrogeait n'avait pas l'air très robuste en plus de cela, j'aurai put lui faire ravaler ces dents une par une si j'avais put lui mettre mon poing dans sa face. Ce serai un tel plaisir que de voir ces dents partir une à une sous mes coups de poings répété et acharné pour me venger de toutes ses baffes qu'il m'avait mise depuis une semaine maintenant.

Alors que l'interrogatoire se poursuivi comme les précédents, mon bourreau cessa de me frapper quelques instants et reporta son attention vers la grande armoire qui se trouvait dans le fond de la pièce ou j'étais ligoté. Je ne prêta guère attention à ce qu'il allait faire la bas dans un premier temps. Je pensa alors qu'il était aller chercher quelque chose de plus intéressant pour me torturer et me faire cracher le morceau. Puis en une fraction de seconde à peine, une personne sorti de l'armoire tel un diable qui sort d'une boite à surprise. Je ne savais pas du tout qui était cette personne, mais de toute évidence, elle n'était pas avec eux. J'en pris pour preuve qu'elle ne perdit pas une seconde pour mordre violemment mon bourreau dans le cou pour lui littéralement arraché un morceau de chair. L'odeur du sang enivra alors la pièce. Etant moi aussi à moitié animal, mon odorat et mes instincts ainsi que mes réflexes étaient bien plus affûtés que la normale.

La jeune hybride recracha alors le bout de chair qu'elle venait d'arrachée. Et oui la chair humaine n'est pas aussi goûteuse qu'on peut le croire si on n'est pas cannibale. Observant toute la scène, je me demanda toujours qui pouvait bien être cette jeune fille. Son visage ne me dit rien ni même son odeur. Elle était une parfaite inconnue pour moi, mais elle sembla vouloir m'aider quand elle s'approcha de moi avec la clé des chaines dans sa main. Elle me demanda alors si je pouvais marché en venant défaire mes liens. Enfin, je pus sentir ces maudites chaines quitter le contact de mon corps. A le seconde où je ne les toucha plus, je sentis revenir petit à petit mes formes me revenir. Comme si on était venu m'injecter une dose d'adrénaline dans le sang. Le griffon était nouveau sur ses serres et il était prêt à se venger. Je ne me transforma pas tout de suite, je commença dans un premier temps à reprendre doucement mes esprits. Mes forces n'allaient pas revenir en une seconde après tout le temps que j'avais passé en contact avec le granit marin. Je commença plutôt par fixer la jeune fille qui était venu me porter secours. Je la regarda de bas en haut pour la détailler avant de lui parler à voix basse pour ne pas nous faire remarquer.


- Je ne sais pas qui tu es, mais je te dois une vie. Merci du coup de main. Comment t'appel tu? Moi je m'appel Kaze mais tu peux m'appeler " Vent Noir ". J'ai put voir que tu étais une zoan toi aussi, une panthère noire c'est bien cela? Je suis moi aussi un zoan, mais je préfère ne pas en dire plus pour le moment. Si tu veux savoir ce que je suis, il te faudra me suivre. Mais avant tout je dois retrouver mes sabres. Tu ne les auraient pas vu en arrivant par hasard?

Mes sabres furent ma première priorité. Je devais à tout prix les retrouvés avant de faire quoique ce soit. Même si je pouvais très bien me battre sans eux, ils avaient avant tout une valeur sentimental pour moi. Ils étaient donc mon premier objectif avant de pensé à me venger de mes agresseurs. J'attendis les réponses de la jeune fille avant d'en dire d'avantage. Peut être elle aussi avait-elle des questions qui lui trotté dans la tête et qu'elle aimerai bien pouvoir poser à son tour. Je pouvais bien répondre à quelques questions en guise de remerciement pour m'avoir ôter c'est saleté de chaines...

[ HRP: mes sabres sont dans le spolier de ma signature si tu veux les voir ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Jeu 11 Oct - 16:12

InvitéInvité
avatar


A peine je lui avait retiré ses chaine que je vis qu'il allait mieux, il avait repris quelques couleurs.
Il avait l'air de plutôt bien réagir au fait que je venais de le sauver. En effet, lorsque l'on vient en aide à quelqu'un, des fois, cette personne peut être en colère, car on a porter atteinte à sa dignité et son honneur. Mais la, ce n'était pas le cas, il semblait même heureux!

Ensuite, il me parla à voix basse, sans doute pour ne pas se faire remarquer, ou que ceci lui coutait trop d’énergie, mais je penchais plus pour la première option. Il avoua me devoir une vie, une bien trop grande expression à mes yeux... Il voulu aussi savoir comment je m'appelais, avant de se présenter lui même, il se prénommais "Kaze", mais que je pouvais l'appeler "Vent noir". Il me fit remarquer qu'il savait que j'étais une détentrice d'un Fruit du Démon, de type Zoan, et plus particulièrement celui de la panthère. Il rajouta ensuite qui lui aussi avait un Zoan, mais qu'il ne préférait pas en dire plus pour le moment, et que si je voulais savoir qui il était je devait le suivre... Il voulait retrouver tout d'abord retrouver ses sabres, et me demanda si je ne les avais pas vus.
Mentalement, je passai en revue tout ce que j'avais pus entrevoir en regardant das les maisons. En ayant une mémoire plutôt visuelle, ce fut un jeu d'enfant, car en effet j'avais pus remarquer deux sabres dans la troisième maison que j'avais regardé. Mais n'aimant pas ce genre d'armes, je ne mis étais pas plus intéresser que sa.

Je m’appelle Hunter B. Vesperine, mais Vesp c'est plus court! Je suis bien une panthère noire noire, et oui, j'ai vus des sabres dans une maison à l'opposer de celle-ci, un rouge et un bleu. C'est bien les tiens? Il sembla opiner Il vaut mieux que j'aille les chercher seule, car je sais parfaitement où ils sont, et je serais bien plus rapide que toi... Sans vouloir te vexer, moi je suis en pleine forme.


Sans même lui laisser le temps de réagir je me transformai totalement, j'étais bien plus petite et je passerais inaperçu dans la nuit. Je sortit de la maison, puis longère successivement les autres. J’avançais à pas de velours parmi les ombres. J’arrivais presque à la moitié des maisons qu'il me restait à parcourir quand je vis quelqu'un devant moi, il était de dos. Je pris ma forme hybride, et, en arrivant à sa hauteur, je posa mes mains de chaque coter de sa tête, et lui fit le coup du lapin. Il n'avait rien vus venir, et n'avait même pas eut le temps de se défendre.
Sous ma forme animale, je continuai mon chemin jusqu’à ladite maison. Comme je m'y attendais, la porte était verrouillée. Si je n'avais pas eu peur de me faire remarquer, je l'aurais facilement défoncer d'un coup d"épaule... Je regardai par la fenêtre, les sabres étaient bien là. Je n'avais même pas réalisé que la fenêtre était entrouverte! Je glissa une main humaine entre dans l'ouverture jusqu’à rencontrer une butée, que je poussa. Elle s'ouvrit et je pénétrai dans la maison. Et là, oh miracle de la vie, sur une table se trouvait de la nourriture. Sans perdre une seconde, je mis du pain dans mon sac, il y avait aussi des fruits, et malgré que je n'aimais pas spécialement sa, je les pris aussi, quand on est affamer, on ne crache pas sur de la nourriture, même si nous ne l'aimons pas plus que sa.
Je pris ensuite les sabres, ils devait au moins poser une tonne chacun! Comparé à Hadès, ma faux que j'avais laissé sur le bateau, ils étaient extrêmement lourd. Comme je m'y attendais, leurs poids me ralentis sur le chemin du retour. Mais j’arrivai sans encombre jusque dans la maison où était Kaze, je lui tendis ses sabres et lui dit:

Si on partait maintenant, cette ville me fait flipper...

Et c'était vrai, car où était tous passer les habitants de cette ville, mis à part les trois individus que j'avais vu jusqu’à présent?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Lun 29 Oct - 11:54

InvitéInvité
avatar


Hunter B. Vesperine, tel était le nom par lequel la jeune fille se présenta. Ca s'était un nom ma parole, heureusement qu'elle me dit de l'appeler Vesp pour aller plus vite autrement ce serai la misère pour à chaque fois l'appeler si besoin est. Enfin bref, je restai encore un peu assis au sol en attendant que mes forces me reviennent intégralement. Vesp m'affirma avoir vu des sabres dans une autre maison, un rouge et un bleu, pas de toute s'était sans aucun doute mes sabres. Peu de gens sur Grand Line se balade avec un sabre en rubis et un sabre en saphir. Elle me proposa d'ailleurs d'aller les chercher elle même. Il était vrai que dans mon état pour le moment, je me ferrai plus remarquer que je n'arriverai à me faire discret. Je la laissa donc repartir discrètement, tandis que pendant ce temps je me releva doucement et j'alla tirer le cadavre du gars mort pour le cacher dans l'armoire au cas ou quelqu'un viendrai dans cette pièce après que l'on soit parti.

Tant bien que mal avec le peu de force que j'avais récupérer, je parvins à relever le cadavre et à le planquer dans l'armoire. Une fois fait, je referma les portes de cette dernière et je repris mon souffle et mes forces petits à petits. Plus le temps passé, plus je me sentais à nouveau fort. La quasi totalité de mes forces et mes pouvoirs m'était à présent rendu. Je commença doucement à m'étirer petit à petit pour éviter d'avoir des courbatures ou que mes muscles ne restent trop endormi par le manque de mouvement depuis une semaine que je suis attaché à cette chaise. Avec un coup de pied, je brisa justement la dite chaise, c'est bon toute ma force m'était à présent rendu et s'était tant mieux car Vesp arriva juste à ce moment la avec mes sabres dans ses mains. Elle semblait avoir un peu de mal à les portaient, vu sa petite taille s'était compréhensible. Mes sabres étaient lourd et s'était fait exprès car cela offre un très bon entraînement de devoir se battre avec des armes lourde. Certains de mes vêtements eux aussi était lesté exprès. Ma veste en cuir elle pesait à elle seule 15KG. Autant dire que j'en avais du poids sur les épaules.

Quand Vesp me tendit mes sabres, je les attrapa un dans chaque mains et je les regarda avec attention. Ils ne semblaient n'avoir eux aucune égratignures et semblait être en parfaite état tout comme quand j'étais arriver. Les chasseurs de primes avaient sans doute dans l'idée de les revendre à prix d'or d'où la raison qu'ils en aient prit autant soin. Dès que je récupéra mes sabres, je fis quelques mouvements avec eux pour voir si je n'avais rien perdu des mes talents au combat. Je fis virevolter mes armes autour de moi en exécutant quelques combos avec ses derniers. C'est bon, j'étais prêt à en découdre maintenant. Le pirate que l'on nommé " Vent Noir " allait reprendre du service après une semaine de captivité chez les chasseurs de prime. Maintenant on allait voir qui était le plus fort. Vesp me demanda si à présent on pouvait quitter les lieux. Me fouilla dans mes poches pour vérifier si j'avais toujours le log Post que j'étais aller chercher chez Crocus. Mais à mon grand regret, les chasseurs de primes me l'avait prit aussi. Sans lui hors de question de repartir pour Water Seven. D'autant que mon Eternal Pose indiquant Water Seven avait lui aussi disparu. J'étais dans de sale draps.


- Désolé Vesp mais moi je dois rester. Les chasseurs de prime m'ont prit de Log Post qui sont très important pour moi. Je dois à tout prix les récupérés. Si tu veux t'en allait je ne te retiendrai pas je comprendrai. Merci encore pour l'aide que tu m'as apporter jusqu'à présent en tout cas. Maintenant il va falloir que je règle quelques compte avec les chasseurs de prime...

A peine venais-je de terminer ma phrase que je me transforma en mode hybride de mon zoan mythique du griffon. Des ailes rousses me poussèrent dans le dos, mes mains se transformèrent en serres meurtrières, mes yeux changèrent de couleurs et de pupille pour devenir jaune avec des pupilles d'oiseau semblables à celle de Dracules Mihawk. J'étais maintenant très en colère, d'habitude, je ne tuais jamais qui que ce soit sans raison, mais aujourd'hui, cela allait être différent. Ces chasseurs de primes s'en étaient prit au mauvais pirate, maintenant s'était l'heure de la vengeance. Si Vesp voulait voir de quel animal j'étais le zoan, mon voeu était à présent exaucé. Elle pouvait maintenant admirer le détenteur du zoan du griffon maintenant réveiller. Je ne parti pas tout de suite et regarda la jeune fille attendant de voir ce qu'elle comptait faire à présent.

- Alors que fais tu? Tu viens te battre avec moi ou alors compte tu partir d'ici? Si tu restes je te préviens, ce sera un véritable bain de sang.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Lun 29 Oct - 17:23

InvitéInvité
avatar


Dès que je lui remis ces sabres, il s’empressa de les regarder méticuleusement, afin de s'assurer s'ils n'avaient pas été abimé. Je le comprenais totalement, après chaque combat, j'avais pris l'habitude de nettoyer et d'inspecter Hadès. Je me disais que si un jour il y arrivait quelque chose que je n'était pas en la mesure de réparer, j'étais dans le pétrin...
Enfin, quoi qu'il en soit, après avoir terminer son , il fit quelques mouvement avec, histoire de se dérouiller... Lorsqu'il regarda dans ses poches, il n'y trouva rien, ce qui le déçu visiblement. Il me dit alors que les chasseurs de primes lui avaient prit un log pose qui avait de la valeur, et qu'il devait donc le récupérer.
Il est vrai que ces objets de navigation était rare sur Grand Line, et ce qui est rare est précieux... Il ajouta que je pouvait partir si je voulais, puis me remercia une dernière fois.

A l’instant même où il eut fini sa phrase, il se transforma en une étrange créature, avec des ailles, des serre, bref qui ressemblait à un oiseau, mais en beaucoup plus grand.
Alors là, si quelqu'un l'avait dis qu'il existait des Zoan comme celui que j'avais devant les yeux, à coups, je ne l'aurais pas crus! Une fois sa transformation achevé, il me demanda si je voulais me battre à ses cotés, ou si je préférais partir. Mais que si je restais, j’aurais le droit à un bain de sang. Mais j'étais tellement étonnée que je dit d’abord:

-Et bien ça alors... On peut dire que sa en jette un max! C'est totalement la classe ton pouvoir! Quand à ta proposition de venir me battre avec toi, je ne vais surement pas la décliner! je meure d’impatience de voir comment tu te bat! Mais je te demanderait juste de m'attendre deux minutes avant de commencer le carnage, histoire que j'aille chercher mon arme. car je ne vais pas rester en arrière à attendre sagement que ça se passe!


Hadès était rester au bateau, et je ne pouvait ps la privée des combats qui m'était promis. Je sorti de la maison, et me transforma en panthère, regagnant rapidement la mince forêt, puis bientôt le bateau fût devant moi. Redevenu humain, j’accrochais Hadès dans mon dos, puis repris ma forme animal, et retourna au village. Cet aller/retour m'avais pris à peine deux minutes. J'étais peut-être pas un guépard, mais je pouvais quand même courir vite.

Une fois devant, la maison où était toujours Kaze, je pris ma faux à deux main. Sans trop vouloir vanter mon bébé, cette arme était une merveille, tout simplement car elle en regroupait plusieurs en une. Pour la lame principale, qui avait bien sur la forme d'une simple faux, était allié les [dents d'une scie. L’intérieur de la lame avait été enlever pour la rendre plus légère, tout comme pour la lame secondaire. Mais celle la ressemblais plus à une hache qu'à autre choses. Et pour finir, dans la continuité du manche, il se trouvait une pointe de lance. bref, tout ces petits détailles permettait à Hadès d’être une véritable machine de guerre dans les mêlées!
Sans plus me cacher, j’appelai Kaze, afin qu'il vienne me rejoindre:

-Kaze, on le commence quand ce massacre, alors?


Je crois que je me fis immédiatement repéré, car un homme déboula sans prévenir d'une maison. Ne voulant pas perdre une seconde, je couru vers lui, bondis en l'air, effectua un tour sur moi même extrêmement bien calculer, car l'homme s’arrêta net, la tête tranchée. Donner la mort était parfois trop simple pensais-je...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Dim 4 Nov - 21:44

InvitéInvité
avatar


A première vue, elle avait choisie de rester avec moi pour le carnage qui allait avoir lieu. Elle me demanda simplement d'attendre quelques minutes le temps qu'elle puisse aller chercher son arme qu'elle avait laisser sur son bateau. Se devait sans doute être une arme plutôt encombrante pour devoir la laisser sur son navire. J'avais hâte de la voir revenir avec son arme pour que nous commencions à mettre en oeuvre ma petite mais sanglante vengeance. Vesperine sortie de la maison dans laquelle nous étions, j'en profita pour me préparer à la mêlée générale qui allait avoir lieu. Cet fois, je n'allais pas retenir mes coups. J'allais me donner à fond et n'épargner... personne! Pour ce faire, j'allais devoir employé les grands moyens. Ma force réside ma vitesse et pour m'entraîner à améliorer celle-ci, mes vêtements pèse quelques kilos chacun. Ce qui me permet d'être constamment lesté et donc ainsi d'entraîner mon corps à supporter de lourde charge sur les épaules. Mais lorsque je viens à retirer tous mes lestes, ma vitesse ce retrouve alors incroyablement multiplier et encore plus lorsque je suis en mode hybride.

Me dirigeant vers la porte de sortie, je commença par retirer mes brassard pesant chacun 3 kilos chacun. Quand ils tombèrent sur le sol, ils firent chacun un son fort pour de simple morceau de tissu et ils ne retombèrent pas légèrement ni doucement mais plutôt d'un seul coup comme des pierres. Puis ce fut le tour de mon bandana de tomber au sol. Lui pesant 2 kilos il retomba tout de même comme les brassards lourdement sur le sol. La porte était maintenant à porter de main, je la posa commençant à sentir le poids se faire de moins en moins pesant sur mes épaules mais ce n'était pas encore plus lourd qui était tombé. Au moment où je sortis, j'entendis Vesperine qui me cria de commencé le massacre et à peine venait-elle de finir sa phrase qu'elle fit le premier mort. Elle sauta et trancha la tête d'un des chasseurs de prime du village d'un seul coup de faux. Comme je le pensais son arme était vraiment des plus encombrante mais aussi des plus intéressante à regarder. On aurait dit une vraie déesse de la mort qui venait de frapper. Tout cela commencé à me plaire vraiment de plus en plus.

Il était maintenant certain que nous allions pouvoir effectuer un véritable petit massacre dans le village. Mais il ne fallait pas pour autant que j'oublie de retrouver mes Log Post que je cherchais activement. Il faudra donc que j'en garde un ou deux en vie pour qu'ils me disent où ils se trouvent dans le village. Vesperine était maintenant retombé au sol en même temps que le cadavre sans tête de l'homme qu'elle venait d'attaquer. Le bruit ne manqua pas de rameuté d'autres chasseurs dehors des habitations. Ils étaient au nombre de trois mais ils étaient plus loin de nous et avec des armes à feux. Ils venaient de viser Vesperine avec leur arme car elle était la première qu'ils avaient vu en sortant. Il fallait que je fasse quelque chose pour qu'elle ne soit pas blessée. S'était donc le moment pour d'entrer en action. En une seconde, je fis voler ma veste qui elle pesait 15 Kilos à elle seule. Maintenant j'étais vraiment aussi rapidement que l'éclair. D'un battement d'ailes, je me projeta dans leur direction et dans le même temps je pris en main mes sabres. Arrivant sur eux à vive allure, sans qu'ils n'est le temps de faire quoique soit et aussi vif que le vent lui même, je coupa les deux bras des trois chasseurs qui étaient en face de moi. Je me retrouva alors derrière eux leur tournant le dos et les pieds au sol. Les trois hommes tombèrent alors à terre dans des cris de douleurs atroces.


- Voilà pourquoi on m'appel le Vent Noir! Je suis aussi rapidement que le vent et j'apporte la mort!

- Arg... c'était donc toi... Kaze... le vent noir...

Et l'homme mourra après avoir dit c'est mot. J'était bel et bien celui qui était recherché pour 3.850.000 de Berries. Je leur avait caché jusqu'à présent mais maintenant les choses aller être tout autre maintenant que j'étais libre de mes mouvements. La mort allait s'abattre sur ce village et avec Vesperine à mes côtés, cela allait arriver encore plus vite. La faucheuse et le Vent meurtrier, un duo plutôt intéressant vous ne trouver pas? Alors que les trois hommes succombèrent à leur blessure, tout le vacarme ne manqua pas de rameuté encore d'autre chasseurs qui sortirent des maisons autour de nous. D'un battement d'ailes, je rejoins Vesperine et me tint à ses côtés mes sabres levés prêt à me battre. Les chasseurs commencèrent à affluer dans la rue dans laquelle nous nous trouvions. Ils devaient être au moins 30 voir 40 facile. Une partie de rigolade pour moi, mais je ne savais pas si ma compagne avait une grande expérience du combat ou non. A ces premiers exploits tout à l'heure j'étais tenté de dire oui, maintenant elle allait pouvoir me le prouver. Un des chasseurs s'avança un peu plus que les autres vers nous et nous regarda attentivement avant de nous parler.

- Tu es donc le fameux Kaze, tu auras réussi à nous le caché jusqu'au bout bravo. Mais aussi fort que tu puisse être, tu ne peux pas nous battre tout autant que nous sommes. Déposez les armes toi et ta compagne et ils ne vous sera fait aucun mal jusqu'à ce que la Marine viennent vous cherchez pour vous emmenez à Impel Down.

Tout les chasseurs de primes se mirent à ricaner autour de nous. Non mais c'est qu'ils étaient en train de se foutre de nous ma parole. Très bien, puis qu'ils avaient décider de jouer au plus malin, j'allais me rejoindre à la partie. Je rangea mes armes à ma ceinture, ils pensaient sans doute que j'allais abandonner mais non. Je me concentra quelques secondes puis je poursuivi ma transformation. Je prit un peu plus de taille et d'envergure et un plumage commença à recouvrir mon corps. J'étais en train de me transformer en griffon totalement, ma forme animal. Une fois ma transformation achevé, je tourna les yeux vers Vesperine pour lui parler.

- Monte sur mon dos et prépare toi à faire un carnage avec ton arme. Le vent de la mort va souffler sur cette île ce soir!

J'attendis que la jeune fille monte sur mon dos et je me tint prêt à partir tout de suite au maximum de ma vitesse. A la fin de cette attaque, tout les chasseurs devront être à terre. Je donnais maintenant ma confiance à la jeune fille en espérant qu'elle pense à en laisser au moins un ou deux en vie pour les questionnés ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 14 Nov - 15:12

InvitéInvité
avatar


Quelques secondes après que je l’ai appelé, Kaze sortit enfin du bâtiment. Le temps que je tourne la tête pour le voir, de l’autre coté des hommes étaient arrivé, et ils me tenaient à présent en joug. La sa sentait vraiment pas bon pour moi !
Mais je n’eus même pas le temps de réfléchir à une solution pour me sortir de cette situation que quelque chose passa devant moi très rapidement. Je réalisai que c’était Kaze, qui se dirigeait vers ces hommes. Ainsi donc, son fruit du démon lui permettait d’atteindre des vitesses vertigineuse…

-Voilà pourquoi on m’appel le Vent Noir ! Je suis aussi rapide que le vent et j’apporte le mort !


En une fraction de seconde, à l’aide de ses sabres, il avait tranché net les bras des trois hommes, qui succombèrent après qu’il leur ait révélé son identité.


-Arg… c’était donc toi… Kaze… le vent noir…


C'était du grand art, pensais-je ! Je n’eus même pas le temps de lui dire que nous fûmes pratiquement encerclé par, au bas mots, quarante personnes. Et moi qui pensais que c’était une ville fantôme ! Ils savaient très se cacher dit donc !

-Tu es donc le fameux Kaze, tu auras réussi à nous le caché jusqu’au bout bravo. Mais aussi fort que tu puisse être, tu ne peux pas nos battre tout autant que nous sommes. Déposez les armes toi et ta compagne et ils ne vous sera fait aucun mal jusqu’à ce que la Marine vous cherchez pour vous emmenez à Impel Down.


Marine ? Impel Down ? C’était quoi cette chose, j’en avais jamais entendu parler ! Et que-ce que j’avais à voir avec la Marine moi ?! Je n’étais pas une pirate, juste une fille à la recherche de sa sœur. Il est vrai que j’avais peut-être commis quelques crime sous l’influence de l’alcool, mais un faux mouvement sa arrive à tous, non ? De quels droits se permet-il de me juger celui-là ? Non mais, oh ! Ils allaient voir de quels bois je me chauffe à me parler comme sa !

- Monte sur mon dos et prépare toi à faire un carnage avec ton arme. Le vent de la mort va souffler sur cette île ce soir!


Hein, monter sur son dos? Je ne m'attendais pas à se que l'on collabore, mais bon, pourquoi pas, sa pouvait être marrant. Je me transforma en hybride, pour être encore plus rapide. J'étais presque jalouse du pouvoir de Kaze. Même si je pouvais moi aussi me transformer en animal, lui, c'était quand même plus la classe! (je sais, je me répété....)
Une foi que sa transformation fut achevé, je voulu grimper sur son dos, mais je me souvint d'un petit détail gênant: mes chaussures. Je ne suis pas sure qu'il apprécie les talons aiguilles de 15cm dans le dos... En plus, je crois que sa allait bouger plus qu'un peu, je m'en débarrassa donc rapidement, puis m’exécuta.

A peine je fus sur lui, qu'il décolla, et là, j’eus l’impression de ... Je ne sais pas c'est un peu difficile à décrire. C'est comme si je courais, sans bouger les jambes, comme si je tombais d'une falaise, en étant appuyer sur quelque chose...
C'était rapide, vraiment très rapide, nous atteignîmes les hommes qui nous attendait de pied ferme. J'inclinai ma faux sur la droite, à hauteur du cou du premier homme. La lame lui trancha la tête comme si c'était une motte de beurre chaud. Celui qui suivait eût le cœur transpercé, ensuite les autres perdirent des membres, plus ou moins important.
J’agissais avec précision et rapidité, frappant avec agilité, ne leurs laissant même pas le temps de s'apercevoir qu'ils allaient mourir. Quelques fois, Kaze changeait brusquement de direction, me faisant perdre quelque peu l'équilibre.
C'est dans un de ces moment que je fus blésé. Nous étions presque venu à bout de toute ses crapules, je glissa un peu, et un homme qui était droit devant nous me lança dessus un shuriken qui m'entailla assez profondément la cuisse, déchirant aussi mon short (comme s'il n'était déjà pas assez petit...). Sur le coup, je n’eus pas mal, sous l'effet de l’adrénaline. Mais quand elle aura retombée, je souffrirais un max... C'était les risques du métier.
Du coups, je n'épargna pas cet homme, en le coupant en deux au niveau de la taille, tout comme les suivants, même s'ils n'avait rien à voir avec la blessure qu'il m'avait causée! Enfin, tous les hommes était à terre, mort ou pas loin en tout cas, certains à qui il manquait seulement leurs bras tentait tant bien que mal de s’enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Dim 18 Nov - 21:34

InvitéInvité
avatar


C'était maintenant ou jamais, Vesp et moi allions pouvoir faire un massacre maintenant que j'étais passer sous ma forme animal complète. Sous cette forme, je n'épargnais jamais aucun de mes adversaires. C'est pour cette raison que je passe assez rarement sous cette forme, car lorsque j'en viens à devenir un griffon complet, c'est que je suis vraiment mais alors vraiment en colère et qu'on ne peut plus me résonner. J'avais les nerfs envers tous ces chasseurs de primes qui m'avaient gardés en otage toute une semaine assis sur une chaise pieds et poings liés avec cette saleté de granit marin. Maintenant que j'étais libre, la donne était tout autre. J'attendis que Vesp monte sur mon dos après qu'elle eut envoyer voler ses talons aiguilles pour pouvoir monter sur moi. J'eu un petit rictus au coin des lèvres lorsque je la vis faire pensant que effectivement s'était plutôt une bonne idée pour mon dos. Au moment où elle monta sur moi et qu'elle avait levée sa faux, je n'attendis guère plus pour faire en sorte de surprendre tout les chasseurs de primes.

Sous cette forme, ma vitesse était phénoménale, a telle point qu'on a du mal à me percevoir a chacun de mes battements d'ailes. J'accélérais de plus en plus mon allure observant toujours Vesp sur mon dos pour être sur qu'elle ne tombe dans de sur moi. Autrement nous aurions eus tout deux un soucis avec nos adversaires. D'autant que je ne voulais pas blesser la jeune fille bien au contraire. Grace à notre vitesse, Vesp n'avait plus qu'à aligner sa faux sur la trajectoire ou se trouvait nos ennemis pour les coupés en deux tous les uns après les autres dans un bruit de cisaillement à vous écoeurez. Le sang gicla dans toute les directions à chaque nouveau corps qui se retrouva sectionner que ce entièrement ou en partie. Certains perdaient leur bras, d'autre étaient littéralement coupé en deux au niveau de la taille. D'autre étaient décapités enfin s'était un véritable bain de sang comme je l'avais dit à Vesp un peu plus tôt avant que tout cela ne démarre. A chaque changement brusque de direction j'observais toujours Vesp sur mon dos pour être sur qu'elle arrivait à tenir et à rester debout sur moi. Tout à coup, je sentis quelques gouttes de sang tombé sur mon plumage de mon dos. La jeune fille fut blessée à la jambe.

En voyant cela, j'accéléra la cadence une dernière fois pour achever tous les chasseurs qui étaient encore debout afin de nous en débarrassés pour de bon. Une fois tous à terre, je me stoppa et laissa Vesp redescendre de mon dos. Je repassa en mode hybride gardant mes ailes, mes serres et mes pupilles sous forme animal. Je m'avança vers un des hommes encore à moitié en vie au sol et je lui ordonna de me dire où étaient mes Logs Post. L'un d'eux me révéla qu'ils se trouvaient dans l'auberge derrière le bar caché derrière les bouteilles d'alcool. L'infos enregistrer j'acheva l'homme qui venait de me renseigné en lui plantant mon sabre rouge dans le torse puis je le retira d'un coup sec. Les autres chasseurs de primes eux se vidèrent de leur sang et perdirent la vie quelques secondes plus tard. Je me redressa et retourna auprès de Vesperine pour voir si ça blessure n'était pas trop grave. Je la vis qui était assise au sol regardant sa jambe blessait. Je m'avança et me baissa devant elle la regardant dans les yeux.


" Laisse moi regarder s'il te plait. "

Je me permis de prendre alors sa jambe doucement dans ma main et de la regarder avec attention. Je rougis en regardant les jambes fines et douces de la jeune fille regardant aussi sa jupe mais rabaissa tout de suite mon regard pour ne pas la gêner. Elle perdait un peu de sang de sa blessure, il fallait que je lui fasse un bandage pour empêcher le saignement. J'alla la ou était ma veste au sol puis je sorti d'une de mes poches un bandana de rechange que je gardais avec moi. Celui-ci n'avait pas de poids s'était un bandana ordinaire. Je le prit, le plia une fois et le passa autour de la plaie sur la jambe de la jeune fille puis je serra un peu pour arrêter le saignement. Une fois fais, je retira mes mains du corps de la jeune fille et la regarda un peu gêner.

" Voilà, cela va te faire arrêter de saigner, désolé que tu te sois fais blessée par ma faute. J'aurais du faire un peu plus attention. En tout cas merci beaucoup pour ton aide. Je te dois beaucoup aujourd'hui Vesperine, merci infiniment. "

disais-je un peu gênais et le visage un peu rouge en observant la jeune fille. Elle était vraiment très mignonne cette jeune fille et elle ne me laissait pas indifférent je le reconnais. Elle était vraiment très mignonne qui plus est, elle avait vraiment une peau très douce vu que j'avais pus lui touché la jambe, je supposais que le reste de son corps devait être tout aussi doux que sa jambe. Jambes tout aussi magnifique que le reste, fine, belles et douces. Vraiment très jolies à regarder, une fille tout à fait mon genre. Mais je ne me faisait pas vraiment d'illusion, je venais à peine de la rencontrait, je me doutais bien qu'elle ne devait pas avoir de sentiments pour moi ou même me trouvait mignon. Je ne dis rien me contentant de la regarder pour voir si tout aller bien et si la douleur était en train de passé pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 21 Nov - 18:52

InvitéInvité
avatar


Lorsque tout le monde fut à terre, Kaze ralentit, je descendis de son dos. Le choc me fit un peu souffrir, mais je n’en laissais rien paraître, je ne voulais pas passer pour une gamine qui pleur au moindre bobo. Je retournai en boitillant quelque peu jusqu’à mes chaussures. Là, je m’assis par terre, regardant avec attention ma plaie. Elle était plus superficielle que je ne l’aurais imaginé. Elle était longue d’environs 15 cm, mais heureusement peu profonde au final.
Même si se n’était pas grand-chose, il valait mieux s’en occuper rapidement : désinfecter et recoudre la plaie. Question désinfectant, rien n’égalais l’alcool, même si pour moi cela relève du gaspillage… J’étais bien contente d’avoir appris sur l’île où j’avais passé deux ans de ma vie à connaître des plantes qui soulagent de la douleur, et à prodiguer les premiers soins.

Je regarda un instant le jeune homme. Il avait prit sa forme hybride, et se dirigeait à présent vers un des hommes que je n’avais pas tué où ses Log Pose étaient cachés. Ce lui répondit mort de trouille qu’ils se trouvaient derrière des bouteilles d’alcool, dans une auberge. Je trouvais ce misérable pathétique, il puait la peur à des mètres. Quitte à mourir, autant le faire dans la dignité. On aurait dit qu’il semblait espérer que grâce à ça, sa vie allait lui être sauve. Il croyait franchement qu’après ce magnifique carnage presque jouissif, nous allions le laisser vivant ?! Personnellement, c’était comme ne pas manger un gâteau jusqu'à la fin (plutôt dans mon cas finir une bouteille…) !
Kaze semblait être du même avis que moi, il le tua en lui plantant son sabre dans le cœur. Puis il me regarda et vint vers moi. Il s’accroupit et me dit :

-Laisse moi regarder s’il te plaît.


Avant de s’emparer de ma cuisse. Pas froid aux yeux le type ! Je ne sais pas vraiment ce qu’il espérait, mais je sentais qu’il y avait quelque chose. En fait non, je le savais très bien, et ce par expérience. J’avais rencontré moult hommes par le passer, et à chaque fois, je sentais quand ils éprouvent « de l’attirance ». Que se soit grâce à mon sens animal ou mon sens féminin, je le sentais. Cela peut paraître un peu prétentieux à dire, mais je savais que je lui plaisais. Plusieurs détails le trahissaient, et ils ne me passaient pas inaperçu. Premièrement, il rougissait, j’aurais étais un homme, ça n’aurait pas été le cas, il ne serait même pas venu me voir ! Ensuite l’intonation de sa voix. Les hommes prennent inconsciemment une voix plus sucrée que d’habitude. Comme s’ils parlaient à un bébé ou à un petit chaton tout mignon. Et pour finir, ses gestes étaient plus lents, plus tendre, comme s’il craignait de casser quelque chose. Dans le cas présent ma jambe…
Après avoir regarder ma plaie, il se leva et alla chercher quelque chose dans sa veste. Il revint avec un bout de tissus, et s’en servit comme d’un bandage. Quelle délicate attention ! Au moins cela permettrait de stopper le saignement jusqu'à ce que je me soigne un peut mieux… Je ne voudrais pas que l’on me coupe pas jambe non plus ! Il me regarda dans les yeux, comme pour s’enquérir de mon état, puis s’excusa de ce qu’il m’était arrivé, pour enfin me remercier une nouvelle fois. Ben dit donc, il n’y en allait pas de main morte avec les remerciements, je trouvais sa un peu gênant…
Je lui répondis simplement :

-Ce n’est pas de ta faute… Mais tache de ne pas te refaire attraper, tu ne tombera peut-être sur quelqu’un avec d’aussi bonne intention que moi…


D’aussi bonne intentions que moi ? Même moi je ne fus pas convaincu par ce que je venais de dire ! Rappelons que je ne lui étais venu en aide uniquement parce que je le trouvais mignon. Pour des intentions honorables, on peut trouver mieux ! Je crois que sur le coup, le rouge me monta aux joues… Je détournai rapidement le regard. Mais que ce qu’il m’arrivait ?! J’avais déjà rencontrer ce genre de situation, et. Je n’avais jamais réagis comme ça. Pourquoi étais-je intimidée ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 21 Nov - 20:39

InvitéInvité
avatar


Je n'avais rien de plus sous la main pour soigné d'avantage Vesp. Si j'avais eu de quoi faire, j'aurai put utiliser mes quelques connaissances en premier secours pour lui désinfecté la plaie et lui bander correctement avec de vrai bandage. Mais hélas n'ayant pas cela sous la main je devais faire avec les moyens du bord. Je n'osais que peu la touchée car je ne voulais pas la brusquée ou lui faire croire des choses auquel je ne pensais pas. Je ne voulais pas lui faire pensé que j'étais quelqu'un qui serai prêt à lui sauter dessus a n'importe quel moment. Bref, je lâcha la jambe de Vesp après lui avoir attaché mon bandana autour de sa plaie puis je la regarda et regarda autour de nous. Le village était à présent désert, tous les chasseurs de primes étaient maintenant mort baignant dans leur sang au milieu de la rue centrale de la ville. Cela sentait de plus en plus la charogne dans les parages. Je reporta alors mon attention sur Vesp avant de m'adresser à elle.

- Vient appuie toi sur moi et trouvons un endroit un peu pied que le sol où tu puisse t'asseoir. Je vais te tenir jusqu'à l'auberge comme sa tu pourra t'asseoir et je récupérerai mes Logs la bas et on s'occupera un peu mieux de ta jambe.

Même si elle allait refuser, je ne laisserai pas Vesp assise comme ça par terre devant tous ses cadavres puants. Je pris la faux de la jeune fille dans mes mains et je la plaça dans mon dos pour pouvoir lui porter puis, délicatement je passa mes bras autour et sous elle puis je la porta dans mes bras et je la porta le long de la rue me dirigeant vers l'auberge. Passant à côté de tous les cadavres, certains bougés encore légèrement, s'était les nerfs encore chaud et encore un peu actif qui faisaient bougés tous ces membres privés de leur corps d'origine. Ne prêtant guère attention à tous ces morts, je passa à côté du sol rouge nimbé de sang. Nous avions réellement fais un véritable carnage Vesperine et moi. Cela faisait un long moment que je n'avais pas tuer autant et avec autant de sauvagement sans la moindre once d'hésitation. Mais ils l'avaient tous cherchés ces rats.

Arrivant devant l'auberge, je l'ouvris en posant la porte avec mon dos, puis j'entra en faisant attention de ne pas faire taper Vesperine contre un coin ou un mur. Je choisi au hasard une des nombreuses chaises qui se trouvaient la et je posa doucement la jeune fille sur une d'entre elle, lui rendant son arme par la suite la plantant au sol à côté d'elle. Je lui sourit un instant puis je me dirigea vers le bar pour aller chercher mes Logs Post. Je passa derrière le comptoir et me baissa pour fouiller. Poussant plusieurs bouteilles, je fini par trouvé ce que je cherchais ravi de voir qu'ils n'avaient rien tout les deux. Je les rangea dans une de mes poches puis je pris une bouteille d'alcool et je dirigea à nouveau vers la jeune fille assise sur une chaise. Arrivant devant elle, je me baissa à nouveau à genoux devant la jeune fille regardant à nouveau sa jambe.


- Il faudrait que je te désinfecte la plaie. C'est bien beau d'avoir arrêter un peu le saignement mais si on te soigne pas un peu tu vas avoir des complications. Me laisserai tu te soigner un peu avec ce que j'ai sous la main?

Je ne lui forcerai pas la main. Si elle voulait le faire toute seule pour que je ne la touche pas c'était son choix et je le respecterai quoi qu'elle veuille. Il était vrai qu'elle ne me connaissais que depuis bien peu de temps et qu'elle ne me fasse qu'à moitié confiance soit tout à fait normal, même si nous venions de nous battre ensemble. En tout cas cette jeune fille était vraiment très jolie à mes yeux et elle me plaisait plus que beaucoup. Même si je n'osais pas le lui dire car je ne voulais pas me prendre une gifle ou voir même un coup de faux dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 28 Nov - 18:00

InvitéInvité
avatar


Après avoir bandé ma plaie, Kaze m’aida à me lever avant de me porter dans ses bras. Euuuuuh… Je pensais être en état de marcher, mais pas lui, visiblement. Il avait prit aussi Hadès avec lui. Il se dirigea donc vers ce qui semblait être une auberge. Il poussa avec son dos la porte, qui heureusement était ouverte. Je remarqua qu’il fit attention à ce que je ne me mange pas un mur ou autre. Vraiment très gentil le petit…
Il m’assit délicatement sur une chaise, au centre de la pièce. L’atmosphère qui régnait ici était lourde, il y avait peu de lumière (en pleine nuit, oui, c’est sur que c’était plus dure…), mais personnellement, cela ne me dérangeais pas. Je supposai que ce n’était pas non plus un problème pour Kaze, qui bougeait le plus naturellement possible dans la pièce. Etre un Zoan à ses avantages. Il semblait chercher quelque chose derrière le comptoir.

Pendant qu’il farfouillait dedans, je remarquai un paquet, posé sur la table. Un proverbe dit que la curiosité tue le chat, mais…. Ce paquet n’avait rien de suspect. J’étira donc et le saisis puis le ramena vers moi. C’était un colis, dessus était marqué « A compter du …» puis la date d’aujourd’hui. Je déchirai l’épaisse enveloppe qui était toujours scellée et découvris tout une flopée d’avis de recherche.
Je les regardai un à un, m’attardant sur la tête de ces gugus et sur leurs primes. Je tombai sur celui de Kaze. 9.550.000 Berris. Je lui toucha l’épaule pour lui montrer et lui dis :

-Ils n’étaient pas à jours on dirait !


Il sourit, visiblement heureux d’avoir une prime aussi élevée. Je ne compris pas son raisonnement : on avait déjà voulu le tuer, pour une somme moins importante que cela. Et maintenant qu’elle venait d’augmenter, on allait encore plus vouloir le tuer ! J’étais bien contente de ne pas en avoir une sur ma tête !
Je me remis à feuilleter le paquet et là, je fis une découverte pour le moins inattendue ! J’avais sous les yeux la photo de celle que je cherchais depuis des jours ! Les mêmes cheveux rouges, les mêmes yeux vairons, un rouge, l’autre dorer. En dessus était écrit « Scarlett ». Elle était recherchée pour 5.000.000 Berris. Aucun doute, c’était bien elle, c’était simple, j’avais l’impression de regarder la petite fille qui était sur la photo que j’avais trouvé dans les ruines de mon village natale, mais qui aurait bien grandit.
Et quand au fait que c’était ma sœur, c’est comme si l’on avait prit une photo de moi, puis qu’on avait modifier la couleur de mes cheveux et de mes yeux. Je trouvai qu’elle portait extrêmement bien son nom, qui était jolie qui plus est. Cela fis penser que je ne savais même pas comment m’avais baptiser mes parents, avant leurs morts. Le jour où me père adoptif me trouva, je n’avais plus aucun souvenir, même pas de mon nom, ou encore qui était ma famille, et je le rus sur parole quand il me dit qu’il était mon père…

Donc, que je récapitule : je venais de tomber sur l’avis de recherche de ma sœur (qui avait commis des actes criminel à en juger sa primes), ce qui m’apporta la certitude qu’elle était toujours en vie. Du moins au moment de la publication de l’avis. Ce dernier entraînerait sûrement des personnes à commettre les mêmes actes qu’avec Kaze. Cette idée provoqua en moi une violente vague de colère. Même si après tout je ne la connaisais pas, l’idée qu’elle disparaisse de cette Terre m’étais insupportable. Peut-être parce que nous avions quand même vécus ensemble, et que nous avions eu des liens des particuliers… Cette découverte me redonna de la motivation à ne lus savoir quoi en faire. J’étais presque sur le point de partir en courant jusqu’à mon bateau pour aller la chercher. Mais je me retins…

Alors que Kaze continuait de me soigner, je le plias et le glissa discrètement dans mon sac, sans un mot. Je regardai mon « compagnon », il n’avait rien remarqué à première vue. Je me remis donc à feuilleter le paquet, et là, je compris que j’avais parler trop vite tout à l’heure. Je tenais dans mes mains mon propre avis de recherche, avec une jolie photo de moi (je n’étais pas saoule dessus), puis c’était marqué :

« Dead or Alive
Hunter B. Vesperine
6.700.000 »

Je frémis à la lecture du mot Dead. Cela voulait dire, qu’il y avait des gens qui voudraient me tuer pour empocher cette somme. Je lâchai un juron, qui ne passa pas inaperçus aux oreilles de Kaze qui me regarda étonné, comme s’il croyait m’avoir fait mal. Je lui montrai sans un mot et sûrement avec une tête paniqué la feuille. Et là, ben… Je m'évanouie, complètement sous le choc.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Jeu 6 Déc - 11:32

InvitéInvité
avatar


Le silence régnai dans l'auberge et même dans le village tout entier. Plus personne n'était encore en vie pour nous importunez Vesperine et moi. Maintenant nous pouvions nous reposer un peu comme nous le voulions, mais avant je devais d'abord m'occuper de sa blessure qu'elle avait eut un peu par ma faute. M'approchant doucement d'elle, je me mit alors un genou à terre devant la jeune fille que j'avais faite asseoir sur la chaise, puis je regarda dans jambe fine et je me permis de la saisir tout doucement. Sa peau était parfaite et douce, une irrésistible envie m'aurait donner envie de lui caresser cette jambe tendrement voir même d'y déposer un léger baisé dessus. Mais je me retins pour éviter de me prendre une baffe dans la tête. Je devins alors légèrement rouge en touchante cette jambe, n'osant pas lever trop les yeux pour ne pas regarder sous la jupe de la jeune fille devant moi.

Je retira alors le bandana plein de sang que je lui avait poser quelques minutes plus tôt puis je le jeta au sol. En fouillant dans le bar tout à l'heure, en plus d'y trouver de l'alcool et mes logs, j'ai put y trouver également une petite trousse de secours qui allait sans doute pouvoir me servir. En l'ouvrant je farfouilla à l'intérieur et je trouva un morceau de coton encore inutilisé. Je le saisi et ouvrit la bouteille d'alcool avec mon autre main. J'aurai préférer un vrai désinfectant mais hélas il n'y en avait pas dans la trousse de secours. Ils avaient probablement déjà dut tout utilisé. Ce n'était pas grave, l'alcool pur avait lui aussi des vertus désinfectante. Je versa un peu d'alcool sur le coton pour l'en imprégné puis doucement je le posa sur la blessure de Vesperine pour la désinfecter avec délicatesse. J'enleva le plus de sang possible avec un chiffon pour être sur que l'alcool touche bien la plaie puis je tapotais légèrement pour bien désinfecter. Entre temps, Vesperine me tapota l'épaule pour m'interpellait. Je leva les yeux et vit qu'elle me montrait mon avis de recherche. Mais, ma prime avait quelques peu changé.

Moi qui pensait être encore recherché pour 3.850.000 Berries il n'en était rien à présent. Maintenant j'étais recherché pour la somme de 9.550.000 Berries ce qui n'était tout de même pas rien. Je ricana et sourit à la vue de mon avis de rechercher voyant que la Marine commençait enfin à s'intéresser à mon cas. Très bien, petit à petit j'étais en train de me rapproché de mon objectif de devenir le prochain supernova qui naviguerai sur Grand Line. J'étais maintenant sur que les choses allaient bien commencé à bouger moi. Plus question de se prélasser à présent, il fallait être au top de ma forme à chaque instant pour être sur de mener encore plus la vie dur au force de la Marine et continuer à faire monter ma prime. Les autres allaient sans doute être ravie d'apprendre la nouvelle une fois que je serai rentrer sur le Yukifune avec les Log Post. Mais pour le moment je devais encore finir de soigner Vesperine qui continuer sans doute de regarder les avis de recherche tandis que je refixa à nouveau sa jambe pour être sur de ne rien faire de douloureux. Une fois la plaie bien nettoyer et suffisamment désinfecter, je jeta le coton plein de sang et d'alcool puis je chercha un bandage propre dans la trousse. Par chance, il en restait un petit rouleau, suffisamment long pour que je puisse lui faire un bandage digne de ce nom.

Tout doucement je commença à enrouler le bandage autour de sa jambe sur la blessure avant qu'elle ne saigne de nouveau. Une fois le bandage suffisamment bien plaquer contre sa jambe, je fis un noeud que je serra d'un coup sec pour être qu'il ne bouge plus. Mais au moment où je serra fort, Vesperine lâcha un juron qui aurait été dur de ne pas remarquer. Je leva la tête pensant que je lui avait fais mal puis au moment où je leva les yeux, je la vis qui me montrait un nouvelle avis de recherche, le sien. 6.700.000 Berries, s'était le montant de la prime sur sa tête. Elle était plutôt bien élever pour elle aussi même si elle n'était pas supérieur à la même. Mais cela voulait maintenant dire que la Marine allait sans aucun doute s'intéressait à son cas aussi. Au vus de ses talents en combat avec sa faux, je me disais que Vesperine allait pouvoir se débrouiller contre les troupes basique des Marines, mais contre des hauts gradés, même moi je ne faisais sans doute pas encore le poids. Si elle voyageait seule, il valait mieux à présent pour elle qu'elle rejoigne un équipage de pirate pour être sur de ne pas retrouvée seule contre toute une armada de Marine. Peut être pouvait-elle rejoindre notre équipage qui sais? Mais je n'étais pas en mesure de lui octroyé ce droit. Seul notre capitaine aurai put le faire mais n'étant pas la...

Tout à coup, sous le choc, Vesperine s'évanouie sur sa chaise. Au mince, je n'avais pas prévu cela. Je ne pouvais pas la laisser dans cette état il fallait absolument que je la réveille. Je sortis alors de l'auberge pour aller chercher un peu d'eau à lui mettre sur la tête pour la réveiller doucement. Sans vraiment beaucoup réfléchir, je sortis en courant cherchant un sceau vide que je trouva facilement. Je trouva même pas chance une sorte de petit puits qui allait me permettre de récolter de l'eau douce pour réveiller doucement Vesperine. Je récupéra le plus d'eau possible dans mon sceau puis je revint rapidement dans l'auberge. Dans ma précipitation, je ne regarda pas où je mis les pieds et je glissa sans le vouloir sur mon bandana plein de sang que j'avais enlevé à Vesperine pour la soigner. Sous l'élan je jeta alors toute l'eau qui avait dans mon sceau sur Vesperine la mouillant totalement des pieds à la tête sans le vouloir. Mince je venais de faire une belle boulette, certes elle était à présent réveiller mais je pense qu'à présent elle allait surement être assez énervée contre moi. Je n'avais pas d'autre choix que de m'excuser platement auprès d'elle.


- Je... je suis vraiment désolé pour ça je ne voulais pas mouiller tes habits je voulais juste te réveiller doucement avec un peu d'eau sur le visage mais j'ai glisser sur mon bandana plein de sang en courant dans l'affolement. Je suis vraiment désolé ne te met pas en colère...

L'eau ruisselait sur son corps et ses habits coulant sur le sol. Ses affaires maintenant trempés, ceux ci lui coller à présent au corps permettant presque de pouvoir encore mieux voir ses forces assez généreuse. Je rougis alors fortement détournant un peu le regard pour ne pas trop la gênais et éviter de prendre une claque en plus pour l'avoir mater. Après tout, j'avais beau éprouvé des sentiments assez fort envers elle, je ne savais pas du tout si pour elle s'était le cas aussi ou non. J'espérai que oui, jamais je ne pouvais absolument pas le savoir pour le moment encore.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Mer 9 Jan - 14:54

InvitéInvité
avatar


De l’eau, je fus réveillée par de l’eau. J’avais sûrement dus tomber dans les pommes, sous le choque. Kaze était juste devant moi, un sceau dans les mains. C’était donc lui qui m’avait arrosé, il me regarda, presque avec de la peur je trouvais, puis il me dit :

« - Je... je suis vraiment désolé pour ça je ne voulais pas mouiller tes habits je voulais juste te réveiller doucement avec un peu d'eau sur le visage mais j'ai glisser sur mon bandana plein de sang en courant dans l'affolement. Je suis vraiment désolé ne te met pas en colère... »


Pourquoi je me métrerais en colère, c’était un accident après tout. Je baissant la tête pour regarder l’état dans lequel j’étais, et comment dire… Mes vêtements étaient devenus (légèrement) transparents. Il rougit quelque peu, c’était compréhensible, surtout si je ne le laissais pas indifférent. Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, alors je dis tout simplement :

« Euuuuh, bas… C’est pas grave, mais merci de m’avoir réveillée en tout cas. Mais il faudrait que je me change par contre, sinon je vais attraper froid. »

La prévoyance étant toujours de mise, j’ai tout le temps le des vêtement de rechange dans mon sac. Je lui dis donc signe de se retourner, même si je ne l’en croyais pas vraiment capable. Cependant il s’exécuta.
Je retira mon haut, puis mon sort, et je pus constater que j’étais vraiment trempée… J’essora mes cheveux, et l’eau tomba au sol en faisant « ploc ploc ploc ».

Puis je me retourna vers mon sac, je l’ouvrit, et la SURPRISE !!! Aucun vêtement. Je n’étais pas dans le pétrin ! Et je ne pouvais pas remettre ceux qui étaient tout mouillés…
Je mis mes cheveux de manière à cacher ma poitrine, et avança vers Kaze, je posai une de mes mains sur son dos. Il se retourna brusquement, pensant que j’étais changée, mais il me découvrit nue. J’essayai de me cacher du mieux que je pouvais, pendant qu’il détournait le regard. Je lui expliquai la situation :

« Enfaîte, je croyait avoir des vêtement de change dans mon sac, mais là, je n’en ai pas… Et je ne vais pas remettre ceux qui sont mouillés… »


A cet instant, je ne savais plus trop quoi faire, en tout cas, une chose était sur, je mourais de froid…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   Lun 21 Jan - 21:03

InvitéInvité
avatar


Sans le vouloir, je venais d'offrir une douche toute habiller à Vesp qui était dans les pommes pour je ne sais quel raison. L'idée de base que j'avais eu était de simplement lui mouiller doucement le visage avec de l'eau et non pas la trempée des pieds à la tête en lui envoyant le saut d'eau dessus. Bien que cela avait marché et qu'elle s'était réveillée, je ne savais plus trop quoi faire et j'étais plutôt gênée de la situation. Je m'excusa platement auprès d'elle lui spécifiant bien que je n'avais pas du tout l'intention de lui envoyer toute l'eau dessus d'un seul coup. Elle ne semblait pas m'en vouloir heureusement et elle me remercia même de l'avoir réveillée même si ce fut d'une manière un peu.. " extrême ".

Elle me dit ensuite que bien évidemment il faudrait qu'elle se change d'avant d'après mal. Bien entendu je compris tout de suite ce qu'il me rester à faire. Je me retourna alors lui tournant le dos pour la laisser se changer tranquillement sans que je l'observe. Etant encore assez rouge sur le visage, je resta tourné pour ne pas la déranger pendant qu'elle était en train de se dévêtir pour mettre des habits secs. Alors qu'elle était en train de se changer je pouvais entendre les gouttes d'eau tombé sur le sol alors qu'elle était surement en train de se sécher les cheveux comme elle pouvait le faire. Vesperine était vraiment une jolie fille qui m'attirai beaucoup, même si j'avais une petite envie de me retourner pour la regarder, je ne me permis rien et je resta tourné regardant la porte devant moi.

Après quelques minutes j'entendis la jeune s'approchait vers mois puis je sentis sa main se pose sur mon dos. Pensant qu'elle avait finie de s'habiller, je me retourna pour la regarder à nouveau normalement. Mais au moment où je posa mes yeux sur elle, je pus constater avec surprise qu'elle était encore toute nue avec ces cheveux qui cacher un peu sa poitrine. Je devins alors beaucoup plus rouge que je ne l'étais actuellement. En une seconde je tourna alors la tête et le regard ne voulant pas la gênée ni profiter de la situation que j'avais provoquer malgré moi. Vesperine m'expliqua alors qu'elle pensait avoir des vêtements de rechange dans son sac mais qu'en faite elle n'en avait aucun. Il ne lui restait donc que ces vêtements mouillés et il était donc hors de question qu'elle les remettes et chope froid à cause de moi. Mais je ne pouvais pas non plus la laisser toute nue comme cela sinon elle allait aussi attraper froid.


" Euh.. je n'ai pas de vêtement de rechange sur moi, donc si tu veux je peux déjà te donner ma veste mais après... je ne sais pas quoi te donner d'autre pour te tenir chaud.. "

Je retira alors ma veste puis je la tendis à Vesperine tout en gardant mon regard sur le côté pour ne pas la gêner. Mais sans même m'en rendre compte, l'idée de savoir que la jeune fille était toute nue à côté de moi commença à m'excité malgré moi. Une léger bosse commença alors à se former dans mon pantalon sans que je ne puisse rien y faire pour l'empêcher. J'espérai que la jeune fille ne la remarque pas par peur qu'elle me traire de pervers ou d’obsédé. Vesperine est vraiment une fille extrêmement mignonne qui m'attirai vraiment beaucoup, je ne savais pas si elle aussi je lui plaisait alors je n'osai pas lui avouer mes sentiments pour le moment et je gardais le silence alors que mon visage était aussi rouge que mon sang. Je ne savais plus trop quoi faire pour rattraper ma bêtise alors que des idées étranges d'envie était en train de naître dans mon esprit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Vous me cherchiez? Vous m'avez trouvé... [P.V. Hunter B. Vesperine]
» vous allez devoir vous passer de moi quelques temps :p
» Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.
» Quel sport faite vous?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Whiskey Peak-