AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une recrue peut en cacher d'autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Une recrue peut en cacher d'autres...   Dim 29 Juil - 15:33

InvitéInvité
avatar






En rade de bouffe!...

Teach arrivait sur l'île. Il accostait, étrangement seul sur son navire. Il jetai l'ancre, sautait de son bateau et à cet instant prit conscience de toute la beauté sauvage qui l'entourait. Des bonbons, des sucreries ou autres friandises étaient disséminées partout. Il salivait, sentant leurs parfums mais il était curieux et en en prenant quelques poignées avec lui, continuait son chemin. La surprise fût totale. Là, au centre de cette île, qui n'était pas grande, il découvrit le paradis. Là, ici, au-dessus, en-dessous! Des tartes, plus appétissantes les unes que les autres l'attendaient. Maintenant Teach bavait une cascade et sauta à pied joins dans une tarte, ressortant mystérieusement par une autre. Son bonheur était parfait, comblé au possible. Il mangeait, riait, s'étouffait, recrachait, puis nageait dans le coulis des merveilleux tartes, présentes par milliers. Puis il fût dérangé par un bruit; un genre de clapotis, semblable à de l'eau. Puis il voyait accourir ses compagnons, sa recrue aussi, qu'il venait d'ailleurs d'accueillir hier. et ils venaient pour manger ses tartes. Ils en prenaient cinq par main et commençaient à les manger goulument. En quelques secondes, les tartes avaient disparurent !

- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

Son cauchemar encore frais dans sa tête, Barbe Noire suait à grosse gouttes. Son estomac gargouillait. Puis soudain il se rappela. Il n'y avait plus de bouffe sur le bateau. Les rations qu'avait Yamato s'étant faites dévorés hier, en soirée, pour fêter son accueil et pour qu'il s'intègre. C'est qu'il fallait bien s'intégrer et que l'équipage soi soudé pour qu'il devienne encore plus puissant. Mais certains avaient encore du mal, comme Shiliew qui ne parlait jamais beaucoup. Enfin soit, ils avaient accosté le plus discrètement possible à Sabaody, sur les flan d'un groove de non-droit, c'était le matin à présent et Teach avait faim. Encore plus que d'habitude d'ailleurs, car l'idée de n'avoir plus rien à se mettre sous la dent l'affamait plus encore. Il se leva, enfila une chemise et un de ses frocs (il serait trop long de décrire leurs états) et son manteau de capitaine. Il sortit de ses appartements et alla dans les dortoirs des hommes. Il avait évidemment aménagé une autre pièce pour Catarina Devon, on est pirate, mais on est gentleman tout de même.

Il entra dans les dortoirs donc, et décida de réveiller le p'tit nouveau, Yamato, pour qu'il aille chercher de la bouffe. Il n'allait tout de même pas se tourner les pouces alors qu'il venait seulement d'arriver, non? Alors il alla vers lui, pinça son nez et maintenu sa bouche fermée jusqu'à ce qu'il se réveille. Il n'eut pas longtemps à attendre avant qu'il devienne rouge pivoine et qu'il se réveille subitement. Relâchant alors subitement son étreinte, il lui dit tout naturellement.


- Il est l'heure d'aller chercher de la bouffe. Démerdes-toi comme tu veux, mais tu y va seul et tu en ramènes au moins 40 kilos. Et si tu te magnais le train, ça serait parfait, j'suis de mauvais poil quand j'ai le ventre vide.

Il attendit qu'il se change et ensuite il le regarda partir entre les bulles jusqu'à ne plus l’apercevoir, attendant son retour pour enfin remplir à nouveau son trou noir à lui, son estomac.




Dernière édition par Marshall D. Teach le Jeu 2 Aoû - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Dim 29 Juil - 20:12

InvitéInvité
avatar


♪I know that any day could be the last ♪
Spoiler:
 

    Le soleil venait à peine de faire son apparition dans le ciel lorsque Sakuya immergea d’entre ses rêves les plus profonds. Sa nuit, comme beaucoup d’autres, avait été mauvaise ; marquée par des difficultés à trouver le sommeil et pis encore, à le conserver. Aussi, lorsque ses paupières dégagèrent ses yeux encore lourds de sommeil, la jeune femme sut que la journée serait particulièrement longue et éprouvante. La jeune femme se tira hors du lit, étira ses membres endoloris, et passa par la case longue et nécessaire du toilettage. Une – ou deux – bonne(s) heure(s) plus tard, la pirate jugea qu’elle était fin prête. Son regard était de nouveau cerclé de noir, les bouclettes de ses cheveux roux travaillées, et ses lèvres finement maquillées. Elle avait même pris le temps de choisir des vêtements qu’elle affectionnait tout particulièrement – les belles chaussures mènent vers de beaux endroits, retenez-le bien – ; c'est-à-dire une veste corsetée blanche et rouge, un chemisier blanc, un pantalon de cuir noir sur-mesure, et de hautes cuissardes marrons. Le tout sertis de ceinturons en tout genre et, bien entendu, de ses fidèles armes, Outrage et Outrance.

    « Hoye, Kata’, t’es levé ? »


    Le silence pesant qui suivit cette interrogation se suffit à lui-même, indiquant clairement à la jeune femme quelle était la situation. Amusée, elle se glissa donc sur la pointe des pieds à l’extérieur de la cabine, toisant avec intérêt le paysage qui se dressait devant elle. Des bulles, des bulles, et… Des bulles, un peu partout, s’envolaient, plus ou moins gracieusement, de chacune des petites îles que formait l’archipel de Sabaody. Encore un peu dubitative à l’idée de se retrouver à pareil endroit – non loin de Marineford, en fait – la jeune femme tâcha de se remettre en mémoire les derniers évènements. Son équipier et elle-même avaient voyagé pendant de longues, longues journées, visitant nombre d’endroits. Dans quel but ? M’enfin ! Evident, non ? Chacun des deux jeunes adultes étaient en quête de quelque chose – qu’il eût s’agit d’un parent, d’un nouvel équiper ou, de manière beaucoup plus désuète, d’un époux. L’absence totale de résultat – pour chacun d’entre eux – les avait amenés à désirer un peu de repos et, surtout, un peu de détente… Et si ce n’est pour les nombreux commerces – plus ou moins froduleux – pouquoi donc sont réputées les îles de Sabaody… ? En plein dans le mille ! Pour le parc d’attractions.

    « Et ainsi donc, nous voilà arrivés sur ces îles outrageusement tape à l’œil… » en réalité, ils en avaient souvent entendu parler... Et, étant petite, elle avait rêvé à maintes reprises de mettre les pieds dans cet endroit que son Père lui avait décrit des milliards de fois. « Bon, en attendant qu’il se tire hors du lit, j’ai qu’à faire un tour… je trouverais peut-être de nouvelles sacoches pour vous, mes chéries. Ou de nouvelles chaussures… »

    Aussitôt dit, la rousse s’élança hors de son embarcation, flânant dans les rues, toisant d’un œil discret la populace locale. Peut-être y trouverait-elle quelqu’un à se mettre sous la dent... ? Tant qu’à faire, autant lier l’utile à l’agréable, vous serez sans nul doute d’accord avec moi. D’ailleurs, alors que la pirate flânait tranquillement devant les vitrines, toisant avec gourmandises certaines marchandises dont l’utilité était parfaitement discutable ; elle crut apercevoir, du coin de l’œil, une silhouette qui lui était familière. Alors, elle se retourna, plissa les yeux, et avança, déterminée. Sa main se referma sur l’épaule libre de la silhouette – l’autre étant chargée d’un gigantesque sac duquel s’échappaient des odeurs alléchantes – et exerça une pression suffisante pour qu’elle se retourne. Des cheveux sombres, bleutés, et un regard d’une froideur qu’elle connaissait parfaitement. Un sourire s’élargit sur ses lèvres pourpres.

    « Gamin ! Ça fait un bail ! » Si elle ne se trompait pas ; il s’agissait de Yamato, le gamin plutôt mignon qu’elle avait rencontré il y avait de çà quatre années. Le jeune homme devant elle n’était pas tellement différent du garçon qu’elle avait connu ; si ce n’est qu’il semblait plus grand ; un peu plus mature aussi… « Toujours avec de la nourriture, à ce que je vois ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Dim 29 Juil - 21:34

InvitéInvité
avatar



« Une minable quête, et une merveilleuse rencontre... »

Journée ainsi que nuit bien mouvementée, voilà le résumer de ce qui s'est passer hier, lorsqu'il fut recruter dans l'équipage du terrible Barbe Noire. Le stock de nourriture qu'il avait d'ailleurs, fourgué au bord de ce immense navire, n'avait visiblement pas tenu guère longtemps. Il faut dire qu'avec un équipage de glouton pareil, les mots « serré la ceinture » fut un peu délicat à dire, surtout qu'il était bien trop tôt pour lui, de se faire lyncher avec une telle méprise. Mais là ne fut pas le problème, le problème était d'être subitement réveillé par un moyen bien trop lâche, ce qui n'était pas étonnant venant de la part de son Capitaine. Un lâche de la pire espèce ne va pas devenir un gentil petit agneau et faire un traitement de faveur à la nouvelle recrue. Son réveil se passa donc avec un soubresaut, pour finalement reprendre sa respiration après un telle acte de cruauté, les paroles de son capitaine s'incrusta dans la caboche de Yamato, une fois ses esprits retrouvés. Il fallait donc prendre quarante kilos de nourriture, avec un coup de pression qui suivit, ainsi donc son Capitaine était de mauvais poil lorsqu'il avait le ventre vide, ce fut intéressant à entendre, et cela lui donnait quelques idées pour un avenir futur. Le jeunot attendit alors que l'intrus quitte les lieux, pour pouvoir enfiler des vêtements propre et encore utile d'usage. C'est alors qu'il eut un pantalon noirâtre, par dessus un caleçon de même couleur, le haut de ses vêtements ne changeait en rien ses habitudes, un tee-shirt en-dessous d'une chemise blanche avec un manteau assez fin. Des chaussures naturels de couleur noir, viennent s'ajouter autour des pieds du jeunot, avant que celui-ci ne sortent de la cabine pour finalement bondir à partir d'un de ces énormes tronc d'arbres, et de fouler la verdure des lieux, afin de marcher à travers les quelques bulles qui s'élevèrent vers le ciel.

Sa silhouette s'éloignait petit à petit du navire, et il fut assez rapidement dans une ville assez joyeuse et surtout très animée. Rien de plus formidable pour faire des petites emplettes, il se dirigea donc en direction de quelques stands, observant ceux-ci d'un simple et court regard. Jusqu'à finalement être devant le stand rêvé, l'argent que contenait les poches de son pantalon, était une somme plus ou moins suffisante, pour acheter toute la nourriture du stand de ce vieillard, qui était bien occupé à fumée le tabac dans sa longue pipe d'environ quinze centimètres. Ce ne fut que quelques minutes plus tard, qu'un énorme sac de tissu rempli de nourriture, était porter à l'aide d'une des mains de la recrue. Auquel il ne tard pas à s'éloigner après avoir payer la somme exacte des aliments. Le sac fut traîner contre le sol de verdure, bien trop lourd pour son bras de supporter un tel poids. Il marchait, et marchait encore à travers les quelques personnes situé par-ci et par-là, mais il fut très rapidement interrompu dans sa marche, par une donzelle qui réussit à le tourner en direction d'elle. Son visage familier ravivait quelques souvenirs dans l'esprit de jeune Pirate, des images défilaient à l'intérieur de sa tête, et le nom de cette femme s'inscrit lentement devant ses pupilles. Tout ceci n'était qu'imaginaire, aucune lettre figurait dans l'air de cette situation, vraiment, après quatre longues années d'absences, voilà que Sakuya surgit devant lui comme si de rien n'était. Cette journée allait soudainement être palpitante, malgré le fait d'être réveillé si brutalement réveillé par son tyrannique Capitaine, à côté, ce détail fut oublié puisqu'il avait le plaisir de contempler le doux visage d'une certaine personne, un sourire se dessina sur ses lèvres, avec cette rencontre momentanément et soudainement intéressante.

Vraiment, cela avait le mérite de passé un agréable moment avec la rouquine que voici, surtout que cela faisait plus que quatre années qu'il n'avait plus eut de nouvelle de celle-ci. Et rien ne changeait en elle, toujours à inonder son interlocuteur d'affirmation, ces sentiments lui avaient tellement manqué, mais il resta tout de même impassible, ne voulant pas être quelqu'un de totalement transformé, surtout que cela ne lui ressemblait pas, avec un état d'esprit aussi forgé que le sien. « Si ce n'est pas cette chère Sakuya, que voilà... Mais je crains ne pas avoir assez de temps à te consacrer, je suis assez pressé... » avoua-t-il, un fin sourire au coin de ses lèvres. Avant de se retourner, pour faire une dizaine de pas devant lui, et finalement s'arrêter dans le feu de l'action. Cela faisait trop longtemps qu'une telle rencontre n'avait pas lieu, et c'était vraiment dommage de tout casser à cause d'un Capitaine un peu casse-pied. « Hum... Allez, vient... Mais c'est bien parce que l'on ne sait pas vus depuis fort longtemps ! » finit-il par dire, tournant légèrement la tête en direction de la rouquine, adressant un simple clin d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Lun 30 Juil - 9:57

InvitéInvité
avatar






Attente et surprise.

L'attente n'était pas le fort de Barbe Noire, enfin, surtout depuis qu'il s'était accaparé le fruit du vieux. Mais il faut dire qu'il n'était pas déjà très patient en ce qui concernait de près ou de loin la nourriture. Teach est quelqu'un de bon vivant, il aime plus que tout bien manger et bien boire, c'est un fait. Mais en soi, il n'aurait pas pu faire le déplacement lui-même, surtout à Sabaody. Cette île était trop proche de Marijoa et la venue d'un amiral n'était pas encore de trop bonne augure pour lui. Fort heureusement, cet archipel offrait de bonnes planques, pour son bateau et pour San Juan Wolf, qui sans peine pouvait se cacher derrière les arbres des mangroves et utiliser leur feuillage. Tour à tour, les différents membres d'équipage se réveillaient, certains, comme Vasco Shot souffrant perpétuellement d'une gueule de bois. Enfin là n'était pas l'important. Cela faisait plus d'une heure que Barbe Noire avait envoyé Yamato chercher de la bouffe. A ses yeux, cette course se reflétait en un genre de test, qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Avec ça, on pouvait se faire une idée de la vitesse et de l'efficacité d'une personne. Sa capacité à trouver ce qu'il fallait rapidement et en grande quantité. Bien sûr, des personnes comme Van Auger ne pouvaient pas porter des choses bien lourdes, il y a donc parfois une grande part d'inventivité à acquérir pour mener au mieux cette mission. Oui, cette mission.

Au départ, Teach avait essayé de se rendormir, mais son cauchemar revenait sans répit, et bientôt il fût trop affamé pour pouvoir seulement se rendormir. Alors il attendait sur le pont. Couché de tout son long, relevant parfois la tête en espérant revoir Yamato, apportant finalement de la bouffe pour tenir quelques jours. Mais il dût se faire à l'idée que son ventre allait le faire souffrir encore un peu. Il regarda donc le ciel, d'un bleu azur, sans aucun nuages. Il n'était pas du genre sentimental, mais ce genre de "paysages" le calmait quelque peu. On avait beau vouloir être le maitre du monde, on se devait néanmoins d'apprécier ce que la Terre nous offrait. C'est souvent ce que disait Barbe Blanche, sans la partie "maitre du monde" évidemment. Son séjour quoique long sur ce navire lui avait appris au moins ça. Quel intérêt y aurait-il a gouverner les autres si tout les points de vue magnifiques du monde étaient détruits ou désertiques? On en perdrait vite sa motivation. Un monde sans beauté serait bien triste, vous ne croyez pas?

Enfin, après cette interlude de calme apparent et de philosophie (très rare, je vous rassure) notre cher ami était à nouveau traité d'une horrible façon par son tyrannique d'estomac. Il se releva finalement et scruta le chemin où il avait vu partir Yamato précédemment et attendit une seconde fois, son visage tirant une tête de plus en plus furieuse. Ce n'est seulement qu'après quelques minutes qu'il aperçu son nouveau matelot, trainant derrière lui un imposant sac rempli de bonnes choses à n'en pas douter. N'en pouvant plus il sauta donc de son bateau à la terre ferme et marcha vers lui, prenant le sac de bouffe et d'une main, le calant sur son imposante épaule pour le ramener sur le navire. Étonnamment rapidement, tout l'équipage se réunit autour du sac et commença alors un déjeuner des plus savoureux.

Après avoir avalés trois tartes Teach se rendit soudain compte que Yamato avait ramené quelqu'un... Une femme?


- Hein? Qu'est ce qu'elle fout là, celle-là? Pourquoi tu l'as ramenée prêt du bateau? Tu veux rameuter les marines ou quoi?!

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Lun 30 Juil - 13:56

InvitéInvité
avatar


♪♫ Have you no shame? Don't you see me? ♫♪

    Un clin d’œil et quelques sourires plus tard, Sakuya se retrouvait en train d’accompagner son ami – à une destination qui lui était parfaitement inconnue ; et, croyez-moi ou non ; qui ne lui importait pas tant que ça. Elle fixait du coin de l’œil la silhouette de son compagnon, essayant d’imaginer ce que ce petit monstre avait bien pu accomplir durant ces quatre années. Avait-il rejoint un formidable équipage… ? Tenait-il, au contraire, sous ses ordres quelques membres ? S’était-il endurci (Du moins suffisamment pour ne pas tomber devant quelques monstres marins… )? Une chose restait sûre ; son caractère lui, était toujours le même. Et la jeune femme ne savait trop si elle devait s’en réjouir ou s’en lamenter…

    « Ravie que tu m’accordes une telle faveur, Yama-chan …» A son tour, elle adressa un clin d’œil au garçon. « D’autant plus que je suis certaine que tu as des tas de choses à me raconter. C’que tu fais maintenant ; ou ce que t’as fait en quatre ans, par exemple… »

    La Pirate quant à elle avait des choses à raconter ; mais elle ne tenait pas particulièrement à s’exposer ; tout du moins, pas pour l’instant. Et ; un peu comme pour la conforter dans cette idée, les deux jeunes gens s’éloignaient peu à peu du centre ville, si bien que les devantures de commerces se faisant rares. Bientôt, les troncs d’arbres se firent envahissants et la jeune femme crut apercevoir, au bout du sentier, l’esquisse d’un navire doté d’un haut drapeau. En se rapprochant un peu ; elle pourrait certainement déterminer quels en étaient les occupants. « J’imagine que, c’est là que tu me conduis… ? Ton équipage ? T’as bossé dur à ce que je vois !» Toujours sereine, Sakuya était à mille lieues d’imaginer ce qui allait se passer dans quelques secondes à peine ; et, à dire vrai, elle éprouvait une sorte de fierté à imaginer que le type arrogant qu’elle avait rencontré autrefois puisse être aujourd’hui le membre d’un équipage a priori important ! Elle passa une main amicale dans ses cheveux bleus, mutine.

    « Allez, raconte-moi ! T’es bien mu… »

    Ne laissant pas l’opportunité à la Rousse d’achever sa phrase, un énergumène pour le moins… répugnant fit son apparition. Arrachant littéralement de l’épaule de son compagnon le sac de la nourriture et le jetant au sol, le personnage en question se mit à avaler goulument tout ce qui semblait passer à portée de ses imposantes mains. Bien vite, il fut rejoint par une foule tout aussi… peu agréable au regard. Dépitée, la frêle pirate observa la scène sans mot dire, prenant en compte le moindre détail. Son regard, horrifié, ne parvenait à se concentrer sur autre chose que sur cet énorme personnage, dont le ventre, immense et poilu, était indécemment laissé à l’air. Elle constatait avec horreur qu’il portait nombreux bijoux – ravissants pourtant – et une gigantesque veste au design charmant. En fait, à l’exception du pantalon de toile aux motifs improbables, ce personnage était bien habillé… Et c’était bien là le seul aspect positif que Sakuya trouvait ; parce qu’entre les dents manquantes, la besace de graisse, l’épaisse barbe et les dents en moins…. Bah…. Il n’y avait pas grand-chose… Ce gras-du-bide qui avalait goulument sa troisième tarte était-il le capitaine du si-ravissant-pur-et-petit Yamato… ? La jeune femme ouvrit la bouche, prête à interroger discrètement le principal concerné ; mais le Capitaine, comme s’il ne remarquait que maintenant la longue et silencieuse inquisition dont il avait fait l’objet, se leva et vint à leur rencontre.

    - Hein? Qu'est ce qu'elle fout là, celle-là? Pourquoi tu l'as ramenée prêt du bateau? Tu veux rameuter les marines ou quoi?!

    Non, mais, en plus d’être épouvantablement hideux, il se permettait de la snober ? De s’adresser à Yamato, sur son propre sujet, comme si elle n’était pas là ?! Il ‘manquait pas d’air ! En plus, il y avait un morceau de tarte coincée dans sa barbe là… Juste sous sa lèvre. La moutarde monta subitement au nez de l’arrogante jeune femme qui, en signe de mécontentement, croisa ses bras sous son opulente poitrine, une moue boudeuse peinte sur le visage.

    « L’autre elle s’appelle Sakuya, une pirate ! Et tu ferais mieux de le retenir, Pie-Man. »


    Elle fixa le gigantesque individu avec un certain mépris, réalisant vaguement que tous les regards étaient tournés vers elle – rien de plus naturel ; ils ne devaient pas être habitués à croiser quelqu’un d’aussi somptueux qu’elle. M’enfin, ce silence était pesant quand même ; attendaient-ils une espèce de bataille ou de joute-verbale ? Elle était prête ; qu’il lui manque encore une fois de respect, pour voir ! En rejetant sa longue chevelure en arrière, la pirate remarqua quelque chose qui lui glaça le sang : le drapeau noir marqué d’un symbole qu’elle ne connaissait que trop bien ; les trois têtes de morts. Gloups, boulette. Ça voulait dire que le machin-tout-pas-beau à qui elle venait, effrontément, d’adresser la parole, n’était nul autre que Barbe Noire en personne ? ......Bah, tant pis, ce qui était fait était fait… !

    Spoiler:
     

    « En plus, t’as un morceau de tarte dans la barbe, ça ne te sied guère. » Lâcha-t-elle alors, n’en menant pas large. Elle jeta un regard en coin à Yamato ; pourquoi ne l’avait-il pas avertie plus tôt ?!


Dernière édition par Shonagon H. Sakuya le Lun 30 Juil - 21:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Lun 30 Juil - 15:40

InvitéInvité
avatar



« Une belle surprise... »

Une marche plus ou moins lente se faisait ressentir, le sac de nourriture continuait à être traîner contre la verdure des lieux, tout en s'éloignant de la zone marchande. Une certaine agitation régnait autour de quelques personnes, suite à la grande guerre d'il y a déjà une semaine, des donzelles par-ci et par-là aborder un regard quelque peu amoureux par rapport au doux visage de Yamato. Il n'y prêta d'ailleurs aucune attention, puisque la seule fille auquel sa présence le satisfaisait, fut à côté de lui, c'est bien la seule chose qui dessina un fin sourire aux lèvres. Heureux de revoir une vieille connaissance, rien de plus merveilleux pour comblé le manque d’ennui avec un ravissante créature comme Sakuya. Néanmoins, le bavardage fut toujours dans la petite caboche de la donzelle, ce qui n'était pas vraiment déplaisant, puisque cela fait tout de même assez longtemps que ces deux personnes ne s'étaient pas retrouver. Mais il avait imaginer une tout autre rencontre, parce qu'avec des pareilles conditions, cela était bien dommage de devoir faire subir un caractère assez mesquin pour le rouquine, il en était d'ailleurs désolé d'avance.

Ils marchaient, et marchaient encore, jusqu'à finalement être hors de la zone de commerce. Les énormes arbres se faisaient alors nombreux, dans ce lieu, et la marche continuait de faire avancer les deux jeunes en direction d'un certain navire imposant. Qui était quelque peu visible, à travers les arbres par-ci et par-là, il pouvait également voir une partie du visage du géant San Juan Wolf, caché derrière l'un de ses fameux arbres. Les paroles de la rouquine s'incrustèrent dans le creux des oreilles du jeune homme, qui lui, ne pouvait pas vraiment avoir la volonté de répondre aux attentes de la jeune femme, craignant de lui causé un choc assez important. Il retint alors les mots dans sa bouche, continuant d'entre-prendre la marche, jusqu'à finalement arriver à quelques mètres du navire de son équipage. Le geste de sa compagne, suffisait à le faire sourire, malgré le fait d'être traiter comme un vulgaire gamin. Chose mise à part, on pouvait croire que le jeunot était devenu muet après la trépidante rencontre d'il y a quatre ans de cela, mais ce ne fut pas un véritable problème, puisque son Capitaine foula la terre ferme pour prendre l'énorme sac de nourriture. Le petit déjeuner débuta une fois que tout les membres de l'équipage furent autour de ce sac de nourriture, malheureusement pour lui, il n'avait guère l’appétit avec cet horde de morfale qui se jetait sur la nourriture. Posant délicatement une main sur son ventre, avec un regard de dégoût sur le visage, que des affamés, qu'il avait sous ses yeux.

La question de son Capitaine, méritait des réponses, et il fallait ainsi lui avouer la vérité, qui fut assez compliqué à dire. Cela en devenait presque ennuyeux, de devoir répondre à des questions comme celle-ci, vivement que son plan de trahison débute pour qu'il n'est plus à supporter le mauvais caractère de ce « Barbe Noire ». Et ce fut d'ailleurs un choc, de savoir que sa compagne prenne la parole envers le barbu, toutefois, ce ne fut pas vraiment déplaisant de l'entendre parler ainsi, envers un homme important. Cette donzelle augmentait de plus en plus, dans l'estime de la jeune recrue, vraiment, il avait une hâte d'être toujours auprès de la rouquine, elle lui plaisait bien plus que le respect envers son Capitaine. Son regard se posa par la suite, en direction d'un de ces arbres, qui était bien plus joli que les têtes de ses compagnons d'armes, ses lèvres laissaient un fin soupire s'y échapper, comblé d'un ennui. Le jeune fit alors un pas sur le côté, allant alors en direction de la ravissante jeune femme, passant l'un de ses bras autour de la taille de celle-ci avant de complètement se retourner vers elle.

Sakuya fut bien surprise, une fois que ses pupilles avaient contemplés le drapeau de l'équipage, qui était bien reconnu après les événements de Marineford. Le jeune aux cheveux bleu observait le visage de celle qui lui plaisir, avant d'écouter les paroles de celle-ci, destiné au barbu de cette bande de Pirates. Paroles assez hilarante, il faut dire que la donzelle n'était pas du genre à se faire marcher sur les pieds, admiration et stupéfaction. Voilà les deux critères qui furent dans la caboche du jeune Yamato. « Cap'taine... Cette femme, mérite bien plus de respect que toi. Car c'est ma fiancée... » avoua-t-il, bien que cela fut un mensonge, ce qu'il pensait était plus ou moins réelle. Il avait l'intention de faire de la rouquine, sa femme, dans un futur proche.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mar 31 Juil - 11:24

InvitéInvité
avatar






Rire & mise au point.

Les récents événements ont réussis à faire décoller l'attention de Teach de ses tartes, c'est vous dire si ce n'était pas exceptionnel. Enfin, tout l'équipage aussi fixait à présent cette fille que Yamato avait ramené. C'est dans ces moments qu'on a l'impression que le temps passe très lentement, où il se figerait presque sous l'effet du silence installé. Ce n'était fort heureusement pas la tempête qui guettait cette femme. Parce que c'était simplement drôle. Mais ce ne fût pas à cause du manque de respect et de l'insulte qu'elle lui avait crachée en plein visage, mais bien de l'instant hilarant où elle se rendit compte qu'elle avait merdé. Au lieu de s'énerver ou de le prendre mal, il commença plutôt à rire aux éclats, comme un gamin. Peu de gens lui manquaient encore de respect, mais il ne pensait pas que l'un d'entre eux ne l'aurait peut-être tout simplement pas reconnu. Surtout que visiblement, vu comment cette fille regardait Yamato, il ne lui avait donc rien dit. Ce genre de choses rajoutait encore plus au comique de situation et il ria de plus belle.

- Zehaha... Zehahahahahaha! Zehahahaha! Toi, t'as la tête de celle qui vient de réaliser qui j'suis. J'en déduit donc que tu ne me manqueras plus de respect dorénavant. Zehahaha... Il faut faire attention aux gens qui t'entourent, petite, avec quelqu'un d'autre ça aurait pu te causer de gros problèmes... On dit que je suis un horrible personnage, mais si tu avais insulté un marine, tu te serais fais mettre en tôle. Zehahahaha! Et pour ce qui est du morceau de tarte, je n'ai pas encore fini de manger, alors pourquoi je devrais m'nettoyer le visage? C'est idiot.

Il avait terminé sa dernière phrase sur un sourire un peu moqueur. Son fou rire avait subitement disparu et maintenant il se retourna vers sa nouvelle recrue, qui lui avait répondu juste avant qu'il ne parle avec la fille. Il s'était efforcé de garder ce qu'il avait à lui dire après avoir rit un bon coup. Puisque rire est bon pour la santé. Le silence n'eut pas le temps de s'installer, Barbe Noire voulant clarifier les choses très vite avec sa recrue. Parce qu'à la différence de ce petit brin de femme, il avait délibérément manqué de respect à son capitaine. Il tourna sa tête vers Yamato et enchaina directement.

- Quant à toi, petit effronté, je te conseille de garder ce genre de réflexion pour toi. Même si je puis concédé à des prisonniers qu'ils n'aient pas envie de suivre mes ordres immédiatement, toi tu ne bénéfices pas de cette excuse. Surtout que tu es nouveau et que tu n'a pas encore fais tes preuves. Maintenant que ce que je devais dire est dit, mange ton déjeuner avant que les autres prennent ta part. Et au fait, tu me diras bien pourquoi donc tu l'as ramené ici?! Il fixa à nouveau face à la fille.
- Qu'allons nous bien faire de toi? Tu as un équipage, si tu te prétends pirate? Si tu racontes à qui que se soit que tu nous a vu ici, ne t'attends pas à ce que je sois gentil. Puisque que je t'ai sous la main aussi, je te pose aussi une question; que comptes-tu faire à présent?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mar 31 Juil - 18:51

InvitéInvité
avatar


♪♫ Unforgettable Sorrow ♫♪

    Finalement, Sakuya orienta son visage pâle en direction de Barbe-Noire, l’homme qu’elle venait effrontément de défier. Quelle grande gueule elle pouvait être, parfois ! Tss… Il allait falloir prévoir le coup, anticiper la forme de violence et… Détaler. Parce que ; même si elle s’était améliorée depuis son isolement sur l’île ; même si elle avait un corps de rêve et un visage angélique, elle ne ferait pas le poids face à cet homme s’il décidait de lui tordre le coup. Pour autant, elle n’escomptait pas le moins du monde se laisser démonter, comme ça, juste parce qu’elle était stupide. En somme ; elle pensait réellement assumer son manque de respect, la tête haute et les bouclettes dans le vent. C’était sans compter sur l’intervention de son charmant compagnon qui, contre toute attente – et surtout contre la sienne – fit une déclaration des plus surprenantes. Un aveu qui arracha à la jeune femme à la peau laiteuse un « Oh ! » de stupéfaction et qui rendit ses yeux plus ronds que des billes.

    Si Sakuya n’était pas ce qu’elle était – comprenez une chieuse finie, bornée et capricieuse – elle se serait probablement effondrée, échappant ainsi à la réalité par le monde mystérieux des songes. Hélas, ne pouvant échapper à sa nature profonde, elle se contenta de se taire dans un mutisme puissant, regardant tour à tour Yamato et le capitaine. Il venait de défier – plus gravement somme toute – l’homme qui était son Capitaine – et rappelons le, un horrible personnage étonnamment puissant – pour annoncer ses fiançailles…. ? L’importun s’était envolé pendant quatre années et, alors qu’ils ne se revoyaient que pour la seconde fois, il clamait haut et fort être en mesure de la posséder ? Le feu monta aux joues de la Pirate qui, en fin de compte, ne savait plus trop si elle devait considérer cette intervention comme une tentative désespérée de sauvetage ou comme le témoignage brûlant d’une vérité inavouée. La tension, à son comble, palpable même, fut soudainement brisé ; au plus grand bonheur des principaux concernés.

    - Zehaha... Zehahahahahaha! Zehahahaha!

    Pratiquement contre sa volonté, Sakuya laissa échapper un soupir de soulagement. Sa moue se voulait boudeuse – elle avait horreur de subir des remontrances, chose à laquelle elle n’était guère accoutumée – mais elle accepta sans rechigner les mots du grassouillet personnage. Elle s’inclina doucement à la fin de son intervention, mordant fermement sa lèvre inférieure pour ne pas exposer son point de vue sur "ô combien il est nécessaire de paraître sans tache". Sans doute un discours sur la suprématie effective de la beauté n’était-il pas le bienvenu en cet instant précis. De toute manière, on ne lui en laissa pas l’opportunité. Alors que l’équipage osait retoucher, plus ou moins timidement à la nourriture – dont les fumets parfumés venaient lécher la narine de la jeune femme littéralement affamée – le Terrible Barbe Noire reprit la parole, adressant des critiques on-ne-peut-plus sévère à l’égard de son défenseur… Et, quand bien même portait-elle une certaine affection pour Yamato, elle aurait probablement réagit plus sévèrement si elle avait été à la place du Capitaine…. Distraitement, elle caressa la crosse de ses armes, sursautant presque lorsqu’on lui posa quelques questions sur son identité. Elle n’était pas en position de faire la maline ; mais pourtant…

    « J’ai toujours rêvé que de vilains-garçons me courent après pour me faire du mal ; alors, j’pense que je vais vous dénoncer. » Elle se permettait de faire de l’ironie. Elle souffla sur ses ongles, vernis en rouge, et plongea son regard cristallin dans les yeux globuleux de son vis-à-vis – Remarquant, au passage, que le morceau de tarte était toujours fixement attaché. Elle ne voulait pas parler ; pas avouer qu’elle était à la recherche de ses parents ; qu’elle avait entendu de funestes rumeurs concernant son père, l’ex-Sanguinaire, et que cela la rendait déjà folle de rage. Elle ne tenait pas spécialement à raconter sa vie devant une horde de personnages si puissamment antipathiques. Et moches, par-dessus le marché. « Mon navire est sur l’autre rive ; je n’ai qu’un simple compagnon… Et, « Hinae » ; ce prénom vous évoque-t-il quelque chose ? » Ne résistant plus davantage, retenant toute marque de dégoût sur son visage, la rouquine fit quelques pas, sortant de sa poche un mouchoir blanc. Suffisamment loin pour éviter d'essuyer une correction mais tout même assez prêt pour que son aîné pour s'en servir, elle tendit le bras, sur ses gardes.

    « J'suis navrée mais, je trouve que c'est mieux sans tarte.»

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mar 31 Juil - 21:06

InvitéInvité
avatar


Spoiler:
 

Le cadavre qui se retrouvait allongé sur la table était entouré de mouches qui envahissaient la salle. Des outils de tortures ou de médecins (prenez le terme qui vous semble le plus juste) étaient étalés à côté de lui remplis de sang qui coulait par terre. Son ventre ouvert, les boyaux étaient visibles, la chair pendait au sol, une odeur répugnante qui vous donnait envie de gerber était présente. On pouvait penser que c’était une salle de torture mais le jeune médecin faisait tout simplement ces expériences dans son coin. C’était sa passion, de déchiqueter les corps pour y faire un tas d’expériences dégueulasses. Sur les étagères, on trouvait tout un tas de flacons remplis de liquides de différentes couleurs. L’une d’elle était assez surprenante pour ne pas dire gore puisqu’une tête était à l’intérieur de l’une d’elle. C’était la salle où il passait le plus de temps, son petit jardin secret et il détestait par-dessus tout être dérangé. Les bruits de différents outils qui se rencontraient, avaient tendance à envahir le lieu. Mais qu’importe, il était dans son monde et tout contact de l’extérieur était balayé. Trop concentré à découvrir le corps humain.

Une envie de boire lui venait soudain, il sortit tranquillement mais Sakuya n’était pas là. Où était-elle ? Encore partit chauffer le premier mec venu ? Il fit le tour des lieux sans l’apercevoir, il était seul sur cette île Sabaody, une île avec beaucoup trop de couleur à son gout. Il s’ennuyait un peu mais qu’importe, il devait suivre les traces de sa capitaine. La seule personne à qui, la tentation de toucher son corps, n’était pas présente. A quoi bon toucher un si beau corps ? Après de longues minutes de recherches, il décida d’abandonner et se concentra doucement. Il sentait le doux parfum de sa capitaine partit dans cette direction… D’un pas décidé, il suivit l’odeur de Sakuya, en espérant que rien ne lui était arrivé. Avait-elle fait une nouvelle victime ?

« Humpf humpf niak niak ! «

C’est après quelques mètres de marche qu’il apercevait sa belle capitaine en compagnie de deux hommes, qui se tenaient devant elle. Non, l’un, le plus jeune la prenait dans ces bras. Quelle erreur d’oser toucher sa capitaine. Oh oui, Katashi pouvait être un sadique avec n’importe qui, mais Sakuya était la prunelle de ces yeux. Il s’avançait doucement dans le dos des trois individus, cigarette à la main, lunette, il regardait la scène. Le gros barbu à la barbe noire était tout particulièrement impressionnant, le jeune Katashi ne l’avait pas encore reconnu, tellement qu’il était énervé auprès du gamin, surtout après ce qu’il avait entendu ! SA FIANCEE !?! Pourtant, Barbe Noire était connu de tous. C’est alors qu’une voix douce, les paroles du jeune médecin faisait apparition :

« Ta fiancée ? Humpf humpf… Dit moi gamin, tu veux mourir ? «

Le jeune homme avait un corps idéal pour faire une nouvelle expérience, il était jeune, plein de vie. Les cheveux bleus, un look assez « fashion » mais bizarre pour le médecin. Il pouvait faire un cadavre de top niveau. Oh oui oh oui, il devait mourir, surtout après de tel propos !

« Niak niak… Tu as le corps qu’il faut pour ma prochaine expérience en plus. Allez dit moi que tu veux mourir, dit-le ! «


Dernière édition par Mugetsu Katashi le Mer 15 Aoû - 12:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mer 1 Aoû - 10:40

InvitéInvité
avatar



« Une lâcheté sans égale... »

Ce petit coup de pression de fit guère sourciller son Capitaine, l bras du jeune Yamato fut toujours autour de la hanche de sa compagne avant de finalement tourner son regard en direction d'un étrange personnage. Les mots de celui-ci n'évoquait pas vraiment une cruelle menace, mais par précaution, et surtout avec toutes ces personnes. Pour couronner le tout, le jeune en avait plus que marre de tout ceci, il fallait trouver un moyen rapide et efficace pour partir sur le champ, laissant tomber ces quelques personnes. Il n'en avait que faire de l'équipage, désormais, la raison étant que les conclusions étaient trop hâtives avec ce Barbe Noire, la rouquine agaçante qui fut accompagné de cet homme cicatrisée. Qui était-il, d'ailleurs, a se permettre de vouloir faire ces « expériences » sur le corps du garnement. Les pupilles bleutées observaient le visage de l'individu avec dégoût, lâchant finalement la douce peau de la frêle demoiselle, pour finalement s'avancer en direction du navire et d'y grimper.

Une fois les pieds sur l'un des énormes troncs du navire, la marche de la jeune recrue s'avança en direction de la cabine des hommes, auquel sa silhouette y pénétra pour en sortir quelques secondes plus tard. Son trident dans l'une de ses mains, Yamato continua de marcher jusqu'à refouler une fois encore, la terre ferme et de se présenter auprès de son Capitaine, signant ainsi le départ de cet équipage dans ce moment actuel. « Cap'taine, je quitte ton équipage... J'ai fais des conclusions trop hâtive en ton égard, et il s'avère que j'ai raison... Tu n'es pas digne d'avoir tuer ton ennemi juré ! » fit-il avant de s'avancer en direction de la femme, la regardant d'un air plus ou moins glacial avant de s'arrêter à proximité d'elle. « Quand à toi, je me ferais un plaisir de ne plus jamais te revoir... » murmura le garnement, reprenant alors le rythme de sa marche tout en s'éloignant de ces quelques personnes. Sa lâcheté était le seul défaut qui régnait autour des lieux, et à vrai dire, il avait dans l'idée de quitter ce maudit équipage un jour ou l'autre, alors le plus tôt possible ne changeait rien en ses plans.

La silhouette s'éloignait encore et encore, à travers les quelques bulles de ce Groove, laissant avec plaisir les insultes de cet homme barbu s'engouffrer à travers ces oreilles.

[Pour ma part, ce RP est fini... Cela ne vous empêchera pas de le continuer sans moi, huh ?]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mer 1 Aoû - 21:00

InvitéInvité
avatar






Départ & insultes.

La colère montait en Barbe Noire. Il commença à marmonner, chuchoter dans sa barbe. Ensuite du stade 1, il passa en un clin d'oeil au stade 100; ses paroles furent totalement intelligible pour des personnes situées au moins à 100 mètres à la ronde. Il commença malgré lui à répandre ses ténèbres, serpentant doucement du bas de son corps pour ensuite s'étendre à la manière d'une fumée sur le sol. Les veines sur ses yeux se firent plus voyantes, ses muscles débutèrent à se contracter jusqu'à ce qu'on puisse les voir très clairement.

- Petite merde insolente! Tu crois qu'on peux si facilement rentrer et sortir de mon équipage?! Et n'oublie pas à qui tu parles, je suis le prochain maitre de cette ère, bordel! Comment peux-tu émettre seulement un avis sur moi?! Tu vas mourir... Hoooo oui tu va crever comme un chien, la gueule ouverte!

Il fit un pas en avant, enfonçant son pied dans le sol au passage. A cet instant, Lafitte et Burgess virent se mettre devant lui. Bientôt suivit par Catarina Devon et San Juan Wolf. L'implorant de se clamer, qu'ils devaient rester discret, et qu'il serait bon de ne pas faire ni de ténèbres ni de tremblements. Alors, au bout de quelques minutes, il commença très doucement à se calmer. Ravalant ses ténèbres et se promettant que s'il rencontrait à nouveau se sale lâche donneur de leçons, il se ferait un plaisir de sortir centimètres par centimètres les boyaux de son corps, puis de les brûler. Il utilisa sa manche pour s'essuyer le front et c'est à cet instant qu'il se rendit compte que les deux personnes restantes le regardaient fixement. Il se remémora qu'avant sa crise de colère, la file lui avait proposé son mouchoir et que le type bourré de sutures derrière elle avait menacé son ex-recrue. Il se tourna vers elle, pris sèchement son mouchoir et s'essuya aussi sa barbe. Cette femme n'avait pas tout à fait tort, ça nuisait à son image que d'avoir un morceau de tarte négligemment perdu dans sa barbe.

Il se redirigea vers son bateau, crachant à l'adresse de la fille un "Merci." A moitié étouffé par sa propre barbe. Ensuite il s'adossa contre un arbre proche et cala sa tête entre ses deux mains, utilisées comme un coussin pour sa tête. Il nourrissait toujours de la colère envers cet homme et voulait rester là pour encore se clamer un peu. Se fichant éperduement des réactions extérieures aux siennes.


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mer 1 Aoû - 22:30

InvitéInvité
avatar


♪♫ Sarah's Death ♫♪

    Une brise, puissante, vint souffler le rivage où s’entassaient, trop nombreux et trop dégoûtants, les protagonistes de cette étrange scène. Un rire sournois et quelques moqueries marquèrent en quelque sorte le début d’une puissante déchéance ; et malgré cela, un sourire comblé étira les lèvres de la jeune femme. Presque fascinée par cette tension palpitante, elle ne ressentit pas le froid mordant que laissa Yamato, en retirant jalousement l’accolade qu’il lui avait donnée ; ne succomba même pas à la colère liée à ses propos mesquins – passer d’une fiancée à une vieille chaussette que l’on abandonne sans ménagement, tout de même… – non, Sakuya était comme subjuguée par quelque chose d’on ne peut plus saisissant. Quelque chose de dangereux ; de terrifiant. Quelque chose qui noua son estomac, coupa son souffle et fit naître en elle une terreur glaciale. Oui ; elle était terrifiée.

    D’abord ; il y avait eu les cris, rauques, puissants, destructeurs qu’avait lâchés Barbe-Noire, plus redoutable que jamais. Mais les éclats de voix n’étaient pas le pire, loin de là – et la jeune femme, de toute façon, n’était pas spécialement sensible face à de telles manifestations sonores. Non, ce qui, présentement, la fascinait tout autant que ce qui la paralysait ; c’était cette ombre ; ces flammes ténébreuses qui s’enroulaient, grimpaient, formaient des arabesques à la fois somptueuses et annihilatrices. Le sol semblait trembler, craqueler en toutes part ; et d’infimes particules – sable, galets, terre humide, morceaux de tartes – tout semblait léviter, prêt à imploser tant la tension était forte. Le gros et grossier personnage était dans une rage telle qu’il lui aurait probablement suffit de tendre la main pour raser toute forme de vie sur cette île. Peut-être même qu’un simple regard de sa part aurait suffit à ce qu’elle rende l’âme en l’instant.

    Visiblement conscients de ce danger – probablement aussi potentiellement destructeur qu’une bombe nucléaire, si vous voulez mon humble avis – les membres de l’équipage dudit Capitaine cessèrent sur le champ leurs activités gastronomiques et mirent tout en œuvre pour éteindre cette néfaste volonté. Si la colère crépitait toujours dans les airs, elle fini peu à peur par s’essouffler, laissant derrière elle un pathétique silence. Le haut personnage, comme s’il reprenait soudainement conscience de la réalité qui l’entourait, se tourna vers elle et son compagnon – qui l’avait très certainement rejoint pendant cette crise. Il tendit le bras et, brusquement, arracha d’entre ses doigts – qui ne tenaient plus grand-chose tant elle chancelait – le mouchoir qu’elle lui avait proposé. Il pestiféra une politesse qu’elle savoura particulièrement, puis retira la vilénie dans sa barbe. Pareil à un ours épuisé par une bataille, il se laissa couler contre un arbre, méditatif.

    La pirate, mollement, accrocha ses doigts fins dans la blouse de son compagnon – elle était heureuse qu’il soit là, après tous ces évènements – et balaya la scène du regard. L’équipage de Barbe Noire semblait encore sur le taquet, et le redoutable capitaine trop méditatif pour communiquer. Sakuya elle, avait besoin de réfléchir, de se ressourcer – en l’était actuel des choses, elle n’était même pas sûre d’arriver à marcher convenablement sur ses hauts talons. Alors, resserrant son emprise dans les étoffes blanchâtres de son équipier, elle prétexta quelque chose.

    « Nous repartons. Rendez-moi mon mouchoir une fois que vous l’aurez lavé... » sa voix, à la fois ferme et brisée, mourut presque en un soupir inaudible. Se faisant violence toutefois, elle parvint à achever sa phrase. « … s’il vous plaît. Nous resterons ici quelques jours. »


Dernière édition par Shonagon H. Sakuya le Jeu 2 Aoû - 7:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Mer 1 Aoû - 23:20

InvitéInvité
avatar


Mais qu’est-ce que c’était que cette grosse merde ? Dans quelle situation était-il tombé ? Il avait toujours cette haine envers le gamin, mais celle-ci avait été remplacée par de la crainte. Le grossier personnage qui se trouvait devant lui était de mauvais poil – Il avait encore le temps de fuir et de laisser Sakuya entre les mains de ces bandits mais à quoi bon ? – Après tout, Katashi avait de la fierté, non je déconne. Mais il ne pouvait pas l’abandonner, ces jambes étaient immobiles et refusaient de se déplacer. Qui était ce personnage, si imposant, si graisseux, ne disposant d’aucune classe ! Ces poils au torse étaient visibles à des kilomètres, accompagnés d’une barbe dégueulasse. Comment pouvait-il manger avec toutes ces dents en moins ? Il en avait de la chance, Katashi le super médecin reconnu dans Grand Line était ici, sur l’île Sabaody. Il pouvait lui refaire sa dentition dans son cabinet pour un prix raisonnable – 1000 Berrys – oui j’ai dit raisonnable et si vous n’êtes pas d’accord je vous emmerde. Après tout, il manquait clairement de thunes.

Pauvre gamin… Il allait passer un sale quart d’heure. Certaines feuilles d’arbres tombaient suite aux hurlements de cette Homme mi Humain – mi bête sauvage. Du beau monde se trouvait sur le bateau, pas de doute, ils étaient dans une sacré merde… Surtout si Sakuya continuait à lui répondre. Il n y avait qu’une solution: Le charmer !!! Et l’achever ensuite, afin de récupérer quelques organes et ces parties génitales ! Pas de pitié !

« Yô Saku-chan, je pense qu’il est l’heure de y aller maintenant. Ne tardons pas ici, nous avons quelques… courses à faire ! Alors dépêche toi de bouger tes fesses «

Les femmes toutes les mêmes, à suivre tout et n’importe quoi. Elle comptait réellement charmer le gamin ? Pitié pas ça, il n’avait aucun poil au menton… C’était si déprimant m’enfin. Le vent soufflait doucement et le drapeau du gros capitaine bougeait dans tous les sens, ce qui attira l’œil du médecin. ET PAF ! SEIGNEUR DIEU ! Ce drapeau !?! Serait-ce… Non impossible… Le navire de Marshall D. Teach alias Barbe Noire. Le célèbre pirate au fruit si puissant. Il pouvait mourir d’un moment à l’autre, surtout qu’il était énervé à cause du gamin. Que faisait ce puissant personnage sur cette île si basique. Il n’avait pas une tête à s’amuser avec les bulles, sa seule activité était de manger ? L’air était de plus en plus pesant, le souffle presque coupé, le cœur qui battait fort, cette situation ne lui plaisait pas. Et de l’autre côté Sakuya avait l’air de s’en amuser. Il fallait tenter un discours sympathique mais bref.

« Salutation ! Désolé du dérangement mais vous avez l’air d’avoir si faim, je peux vous inviter dans mon navire où de la bonne bouffe nous attend. Qu’en dites-vous ? Après tout, les courses attendront... Niak niak «

Oh oui de la bonne bouffe empoisonnée ! Il pouvait le tuer, cet homme dont la prime était si élevée. De l’or et de l’or pouvait changer sa vie, avoir de nouveaux outils, un cabinet médical plus grand pour développer de nouvelles techniques. Rien que d’y penser il en bavait, ce médecin si sadique, si cruel n’avait aucune pitié. Mais ça c’était à ces risques et périls. Encore faut-il que Sakuya accepte cette proposition et ça c’était moins sûre.



Dernière édition par Mugetsu Katashi le Mer 15 Aoû - 12:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Jeu 2 Aoû - 18:35

InvitéInvité
avatar


J'me suis permis de modifier le titre du RP, ça sonne mieux ainsi, non?





Deux jours plus tard...

Cela faisait deux jours que teach avait élu domicile à l'archipel Sabaody. Il avait eu le temps de se calmer et présentement, il se dorait la pilule au soleil. Il n'était pas seul d'ailleurs, la majorité de l'équipage, à l'exception de Shiliew, était allongé sur l'herbe douce de l'archipel. San Juan Wolf quand à lui, faisait la planche sur la mer proche. La relaxation était tellement profitable que l'équipage mangea moins que d'habitude pour ne pas devoir aller rechercher de la bouffe trop vite. A ce stade, Teach aurait eu un brin de paille entre ses dents qu'on n'aurait même pas été surpris. Le soleil, pratiquement toujours au rendez-vous sur l'île diffusait sa chaleur et sa lumière pratiquement partout. Bien sur, ils se devaient de faire des tours de gardes, au cas où l'un ou l'autre marines passerait par là, mais vu qu'il étaient sur une zone de non-droits ils ne se faisaient pas de bile.
C'est alors que Van Auger entendit des gens passer très près d'eux. Même trop proche, ils se dirigeaient par ici. C'était la seule et unique raison qui retenait Teach sur cet archipel aussi longtemps.

C'était la fille et son "protecteur" plein de sutures. Il ne savait même pas leurs noms. Il aurait pu se barrer aussi, mais il aurait paru lâche; la dernière chose qu'il aurait voulu montrer à ces deux inconnus qui étaient venus à sa rencontre. Il trouvait ça d'ailleurs bien drôle. On aurait dit comme... Des moutons voulant revoir le loup. La douce ironie. Mais au fond de lui, en plus de ce sentiment proéminent son intérêt grandissait indéniablement. Pourquoi? Parce cette femme avait eu le courage de lui proposer un mouchoir. Il ne connaissait pas beaucoup de gens capable de lui faire une demande pareille, et ça faisait briller un genre de lueur intérieur; il avait parié qu'il se passerait quelque chose d'intéressant lorsqu'elle reviendrait. Il en allait avoir le coeur net.
Il les vit arriver. A leur aise en plus, pas du tout stresser le moins du monde. Il avait donc raison, il allait se passer quelque chose d'intéressant en fin de compte. Et il allait s'en délecter à la manière d'une de ses tartes favorite.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   Ven 3 Aoû - 21:43

InvitéInvité
avatar


♪♫ I feel so good I feel so num Yeah! ♫♪

    Assise devant son miroir – fort occupée à contempler son visage sublimé par un rouge-à-lèvres tout récemment acquis – Sakuya réfléchissait calmement. Cela faisait maintenant deux jours que s’était déroulée l’une des journées les plus étranges de sa courte existence. En effet, alors qu’elle retrouvait un ami lunaire, elle avait fait la rencontre d’un personnage qui avait bouleversé sa conception du monde ; elle avait découvert un personnage dont l’existence physique la répugnait purement – après tout, il n’est un secret pour personne que la jeune femme rejette de tout son être ce qui peut être définit par le terme laideur. Pourtant, aussi paradoxale cela pouvait-il paraître – et malgré tous les efforts qu’elle faisait pour réfuter le constat dont je vais vous faire part – elle était incapable de résister davantage à l’attraction que le bonhomme rondouillard avait dégagé. Cette attraction ? Outre une voix rauque débordant de vilénie et de malhonnêteté, c’était une puissance, une puissance dévastatrice et séductrice. Un de ces trucs qui vous prend par les tripes, renverse votre petit univers bien joliment clôturé et vous laisse seul, face à un champ de ruines.

    « C’en est assez ! »

    Soudain, la jeune femme se leva, pris sur son lit une ceinture de cuir sombre sur laquelle étaient fixées ses armes à feu. Elle la noua autour de ses hanches généreuses, et, sans attendre une seule seconde de plus, elle sortit de sa cabine. Elle balaya le pont du regard – n’y trouvant personne, elle martela la porte du « bureau » de son cher et tendre ami jusqu’à ce qu’il eût pointé son visage rafistolé. Aujourd'hui, ils allaient faire quelque chose d'un peu plus passionnant que du shopping ou des expériences douteuses ; quelque chose de plus stimulant en tout cas. Ils allaient bouger leurs fesses et aller retrouver Barbe-Noire le terrible. Ils allaient essayer d'établir un dialogue, quelque chose... Histoire de comprendre, cerner qui il était. Et ce qu'il pouvait éventuellement leur enseigner. Et pour se faire, il fallait qu'elle convainque Katashi. Alors, comme à son habitude, elle lui adressa un sourire large, séducteur, et une œillade tout à fait significative – il devait très certainement se douter qu’elle allait lui demander quelque chose ; elle procédait toujours comme ça avec lui.

    « On retourne-les voir ? Alleeeeeeeeeeez, s’il te plaît !... Et puis, il a mon mouchoir ! »

    Sans tout autre forme de discussion, la Pirate saisit entre ses doigts fins la main de son équipier et bondit hors de sa bicoque, l’entraînant sans ménagement vers le navire qu’ils avaient d’ores et déjà appréhendé. L’excitation grimpait en elle au fur et à mesure qu’elle se remémorait les évènements passés et, alors que les contours flous du navire prenaient forme, quelques mètres plus loin, elle ne put réprimer un long rire, à la fois nerveux et amusé. Elle donna un léger coup de coude à son compagnon. « Tu te souviens de ton arrivée ici ? Avant que l’autre pas-beau pète son câble ! ...T’étais trop fort ! »

    Un nouvel éclat de rire s’échappa d’entre ses lèvres tandis que, finalement, ils arrivaient à l’orée de leur territoire. Elle ne pouvait les voir ; mais c’est comme si la jeune femme sentait des pairs d’yeux ; sûrement aux aguets ; rivés sur eux . Après tout, même s’ils étaient déjà venus à leur rencontre une première fois, rien ne garantissait leur identité – se clamer pirate ne suffit pas à gagner la confiance d’un équipage, hélas. Mais cela importait peu la jeune femme qui, distraitement, observa les alentours. Il lui sembla apercevoir, un peu plus bas sur la plage, une silhouette imposante qui ne lui était pas totalement inconnue– l’homme qu’elle était venue rencontrer, sans doute. Toutefois – et quand bien même avait-elle été impressionnée (entendez « terrifiée ») la dernière fois, elle ne comptait pas salir ses magnifiques bottes – aussi neuves que son roug-à-lèvres – dans le sable brûlant. Alors, glissant une main sur son haut tricorne, elle se permit d’hausser la voix, un chouïa enjôleuse.

    « Excusez-moi de vous déranger… Y aurait-il quelqu’un pour me rendre mon mouchoir ♪ ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une recrue peut en cacher d'autres...   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une recrue peut en cacher d'autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» [Jour 3] Certains mots peuvent en cacher d'autres.
» La couverture d'un livre peut être jolie mais l'interieur peut souvent cacher une surprise....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-