AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]   Lun 9 Avr - 17:29

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Cette journée aurait pu être des plus belles et des plus magnifiques, mais non encore une fois le destin avait envie de s'amuser avec celle qui portait la volonté du D et qui aurait du mourir il y a dix ans de cela. Était ce la contre partie pour l'avoir laisser survivre au massacre de son île natale ? Surement, après tout on ne sait pas avec le destin si ce n'est qu'il aime jouer avec nos nerfs et notre vie. Ainsi la rouquine qui n'aimait pas combattre le moins du monde allait de nouveaux croiser le fer à son grand regret. Tout ce qu'elle demandai c'était être tranquille, dormir contre le flan de son fauve géant et rêvasser avant de reprendre son travail d'écriture pour continuer les romans que sa mère faisait sur le monde de la piraterie. Fallait croire que c'était trop demander, après tout elle qui n'aspirait qu'à une vie tranquille c'était retrouvé pirate du jour au lendemain avec une prime dépassant l'entendement pour une nouvelle dans le monde. Dire que jamais elle n'avait voulu être pirate, pourtant Ace et Luffy eux le criaient haut et fort depuis l'enfance, mais même malgré ça, elle n'en avait pas plus envie que ça. Ceux qui avaient massacrés sont île natale étaient des pirates, c'était donc normal, bien qu'elle ignore que le gouvernement mondiale soit derrière tout ça, comment aurait elle pu le savoir de toute manière.

C'est donc sur une magnifique île de Grand Line, enfin tout est relatif, car l'ile était d'une partie recouverte d'une grande et dense fort et de l'autre d'une plaine casse gueule à cause de tous les trous qui s'y trouvaient. Un vrai gruyère le bordel. C'était sur cette île qu'elle avait rencontré la célèbre impératrice Boa Hancock et qu'elle s'était liée d'amitié avec elle, tout comme le colonel Kodaï Saya, avant de rejoindre le Moby Dick. Nostalgique et songeuse, elle s'y était rendu avec son félin pour se souvenir de l'impératrice, ce demandant si elle avait retrouvé le chapeau de paille dont elle était folle amoureuse. Mais voilà, ce qui aurait pu être une journée tranquille à se morfondre dans des pathétiques souvenir se changea très vite en une course poursuite. Mais qui avait inventé les chasseurs de prime hein ? Si les marines n'avaient pas décider de rendre célèbre les pirates en les glorifiant d'une affiche portant leur photo et leur nom placarder sur tous les murs pour ne pas qu'on les oublies leur vie serait beaucoup plus simple tien ! En y repensant la renommé des pirates se devaient en grande partie grâce à la marine, s'il elle ne mettait pas de prime sur leur tête et autre, les bandits des mers ne verraient pas autant leur nom se propager comme une trainé de poudre sur les océans.

La voilà donc entrain de courir sans savoir où elle allait, luttant tant bien que mal pour monter sur le dos de son fauve tel un indien courant à côté d'un fier étalon au galop en montant sur sa croupe en même temps qu'il courrait. Heureusement que Figaro avait plus de fourrure qu'un cheval, et que sa tête plus grosse l'aidait en lui donnant un coup sur les fesses pour qu'elle puisse grimper dessus. Quel soulagement de se retrouver sur son dos, en plus c'était bien moins fatiguant, l'animal avec des muscles tellement développer et une telle endurance que cela ne le dérangeait pas de servir de monture, encore moins dans cette situation de fuite. Le pire dans l'histoire c'est que ça l'amusait, elle était morte de rire, l'ironie de sa situation avait du la faire craquer au point qu'elle soit hilare alors qu'on cherchait à lui casser le crâne pour récupérer l'argent qu'elle valait. Et autant vous dire qu'elle valait un bon petit paquet la gamine, en une durée record de deux semaines à tout casser, elle avait reçut le titre de supernova. Même son animal, pourtant fidèle compagnon la connaissant presque mieux que personne se demandait pourquoi elle était entrain de sourire alors qu'ils fuyaient pour leur vie.

Comment la miss c'était retrouver à fuir le sourire aux lèvres telles une parfaite sénile échappé d'un asile ? Et bien elle avait eut le malheur dans sa marche errante de tomber sur ce qu'on peut appeler monsieur muscle. Oui un gros costaud qui vous fait vous sentir toute petite tellement il était grand et foutu comme une armoire à classe. S'il continuait à manger de la soupe il finirait bien par être aussi grand que ce cher Edward Newgate, en gros pas le genre de mec à qui on a envie de briser les noix mais au contraire, rien que par sa silhouette, il vous impose de changer de côté de la rue pour pas être sur son chemin. Sauf que voilà, la pauvre imbécile n'avait pas fait attention à lui, mais lui oui et avait bien envie de se faire la jeune donzelle pour demander l'oseille qu'elle valait. Voyant le monstre qu'il était, lui cachant même le soleil tellement il était grand, elle préféra voir ailleurs si elle y était, et puis le sourire radieux qu'il affichait pas lui avait fait renoncé toute envie d'engager la conversation avec lui. Même Figaro, qui pourtant était pire qu'un lion orgueilleux ne le sentait pas se type, direct il lui avait montrer les crocs prêt à se jeter sur lui si sa maitresse n'avait pas décider de fuir, ne voulant pas finir incrusté sur le sol avec son animal. Adieux vie passible à écrire des histoires remplis d'aventure ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]   Mar 10 Avr - 21:47

InvitéInvité
avatar


•• Il court, il court le furet ••




[HRP : Désolée du temps d'attente, l'inspiration n'y était pas et la qualité non plus... :S]


Après avoir rencontré Karot j’avais décidé de passé un certain temps à Holiday afin de remplir ma bourse, ou plutôt de vider celle des autres, avant de continuer mon chemin sur le reste de Grand Line. En un sens j’avais bien fait, car dès lors que j’avais quitté l’ancien quartier général de Sir Crocodile pour continuer mon périple afin de trouver le Jardin d’Eden, les membres du Gouvernement Mondial ne m’avaient plus lâché. J’avais espéré que ma prime, avouons-le, plutôt faible, me permettrait d’échapper aux rafles des marines, malheureusement depuis l’exécution de mon père il semblerait que les autorités supérieures aient trouvé un intérêt tout particulier pour mes pouvoir. Ainsi tout comme Stole, ils semblaient prêt à tout afin de me faire prisonnière. Autant j’appréciais de pouvoir jouer avec les rêves des autres, les piégeant sans aucun remord, autant je regrettais d’être devenue une sorte de bête de foire poursuivie par des gens plus où moins bien intentionné dans le seul but de me transformer en une arme contre les pirates… Pirate… Bien que j’étais primée je n’en étais moi-même pas une. Après la mort de mon père son équipage m’avait proposé de prendre sa place, mais je ne me sentait pas l’âme d’un dirigeant et Alouette me paraissait plus à même de prendre les rênes de l’équipage des Black Eagle. Pour moi un équipage devait s’apparenter à une famille et je ne me sentais pas membre de celle-ci. Si bien que j’avais erré sans attache particulière, jusqu’à l’île d’Ukkari…. Profitant des sources naturelles et de l'ambiance chaude de l'île.

∞ Alors ma jolie, t’aime jouer avec nous ? ∞

Je poussais un gémissement frustré, les dents serrées dans une grimace douloureuse, forçant sur mes jambes chancelantes pour rester debout et ne pas m’effondrer au centre de la ruelle sombre. Le souffle haletant, je sentais mon cœur battre à un rythme effréné alors que ma tête s’emplissait d’une brume dont je me serais bien passée. Intérieurement, je me maudissais, je manquais clairement d’exercice physique, mon endurance laissait à désirer. Et au vu de la situation cela tombait comme un cheveu dans la soupe. Voilà ce qu’on gagnait à faire la tournée des salles de jeux. J’étouffais un juron alors que j'accélérais la cadence.

∞ Il court, il court le furet… ♪ ∞
∞ Tch ! ∞

Je tournais à droite à l'intersection, regardant par dessus mon épaule les dix marines qui me poursuivaient. Ça allait bien faire une vingtaine de minutes qu'ils me coursaient et ça commençait à devenir tant barbant, qu'épuisant. En temps normal je me serais déjà occupée de leur cas, il ne s'agissait que d'officiers après tout, mais la situation était quelque peu embarrassante... Disons que lorsqu'un groupe décide de vous attaquer alors que vous somnolez tranquillement dans votre source d'eau chaude vous avez tout juste le temps de prndre une serviette et... Et c'est tout en fait.

Voilà donc comment je vivais la situation la plus humiliante de ma vie.

∞ Le furet du bois, mesdames... ∞

Et pour couronner le tout il fallait que l'un d'eux ait un esprit mélomane... Le moins qu'on puisse dire c'est que ce n'était pas mon jour de chance. De justesse j'évitais un projectile lancé à la traitre et manquais de perdre l'équilibre juste au bord d'un trou.

∞ Le furet du bois joli... ∞

A nouveau je tournais à droite, puis à gauche, puis à droite... Cette île était un véritable labyrinthe d'autant plus qu'elle était parsemée de trous... Un sifflement au dessus de moi me fit lever les yeux, Holmes arrivait juste au dessus de moi avec mes vêtement. Vous ais-je déjà dit combien j'aimais cet aigle ? Il lâcha son fardeau, plutôt léger par rapport aux armes qu'il était habitué à porté pour moi, juste au dessus de moi. Prenant un dernier élan je m'élançais en l'air, attrapais le bout de tissus et enfilait la robe usant de mon habilité à me mouvoir ainsi que de ma rapidité. Enfin vêtue j'amorçais une descente prête à me défendre et regagner ma fierté de Moriarty. Cependant alors que je relevais les yeux j’eus à peine le temps de voir un éclair rouge que je sentais la douleur d'une collision brusque.

∞ Que ? ∞

Reprenant mes esprits difficilement tout en massant mon crane qui avait douloureusement heurté le sol, j'observais d'un œil hagard ce qui m'entourait. La première chose qui me sauta aux yeux fut les marines qui s'étaient stoppé apparemment tout aussi surpris que moi de la tournure des événement, puis un mastodonte, que dis-je un géant, une montagne de muscle, un monstre... Bref le genre de type que j'aurais fuit comme la peste si je n'avais pas les jambes en coton. Enfin mes yeux se posèrent sur une boule de poil monté d'un visage que n'importe qui aurait pu reconnaître : Strange D. Nana.




© codage by Domichi ; toute reproduction non autorisée sera sanctionnée.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]   Mer 11 Avr - 1:13

InvitéInvité
avatar


J'entends bien qu'il soit difficile de concevoir qu'une once de sympathie puisse être apportée à Blow Kraft. Mais en tout honnêteté, n'est-il pas habité de ce je ne sais quoi qui rend le personnage irrésistiblement attachant et intéressant ? Certes, je vous l'accorde, c'est un point de vue qu'on pourrait qualifier de très subjectif au vue de la définition même des mots « attachant » et « intéressant ». Car un immense guerrier ne vivant que pour le combat et s'accordant à profiter de sa supériorité de façon cruelle et totalement dénué de savoir vivre est bien loin d'être intéressant et encore mois attachant aux yeux de l'opinion commune. Mais dans l'optique où le regard poser sur ce dernier serait accompagné d'une vision totalement objective qui tiendrait compte de tous les facteurs et faits qui font que ce monde est ce qu'il est aujourd'hui. Regard, qui en toute humilité, entendons-nous bien, se rapproche fortement du mien. Il serait de mauvaise foi de dire que Blow Kraft ne puisse susciter aucuns intérêts et ne soit donc par conséquent pas un personnage auquel on s'attache. Comment ne pas en redemander quand on regarde l'état dans lequel finit un homme un peu trop sûr de lui qui aurait provoqué Kraft ? Comment ne pas éprouver un plaisir malsain à observer le chasseur de prime s'employant à faire vivre un véritable cauchemar à tous les commerçants du coin. Et comment ne pas rester admiratif quant à sa puissance brute et son aptitude au combat ? Ce n'est tout bonnement pas envisageable. Et je persiste et signe à dire que le colosse est une personne des plus emblématique et digne d'intérêt de son époque.

Peut-être vous questionnez-vous alors sur le pourquoi de cette subite admiration pour Kraft ? En vérité, il résulte en grande partie de la façon encore peu commune, une fois de plus, dont il venait de faire son apparition sur l'île d'Ukkari.

Cette île n'était pas un lieu de grand rendez-vous, elle ne jouissait d'aucune renommé particulière, n'avait été le théâtre d'aucuns événements marquants et se démarquait encore moins par sa typographie qui malgré son originalité ne restait pas en mémoire. On retiendra de cette île qu'elle abrite une forêt immense qui partage son territoire avec une plaine composée inexplicablement de trous divers et variés ni plus, ni moins.

C'est donc dans ce contexte que nous retrouvions Kraft qui venait de poser pied à terre, qui avait à son habitude, avant de débarquer dans un nouveau port, pris le soin de fraîchement rasé son crâne. En vérité, Kraft avait même fais des siennes afin d'arrivé sur le port. En effet, désireux de fouler le sol le premier, il avait délibérément pris l'initiative de donner un léger coup de coude à un homme un peu trop pressé qui tentait de le doublé sur le ponton afin de rejoindre sa famille qui l'attendait depuis des mois. Celui-ci avait finis à son grand désarroi finit dans l'eau. Pourquoi avait-il fait une telle chose ? C'est dans des cas comme ça que je peux me justifier sur l'intérêt que Kraft mérite. Dans un monde on s'imposer n'est pas juste de rigueur mais un état d'esprit qu'il fallait garder constamment, Kraft s'y était appliqué tout simplement. Prenons un exemple, dans un ascenseur, il s'avère que vous montiez dans celui-ci en même temps qu'un autre. Règle d'or, se positionner devant le panneau d'affichage des boutons d’emblée, appuyer d'une manière désinvolte sur le numéro de l'étage qui correspond à votre destination et rester scotché au panneau jusqu'à ce qu'une douce requête parvienne à vos oreilles : «  Cinquième étage, s'il vous plait. ». Ca y est vous êtes le patron et garder le contrôle durant ce court trajet ne sera qu'un jeu d'enfant. Je vous accorde cependant le fait qu'en poussant le pauvre homme dans l'eau, Kraft s'était épargné toute la partie qui consistait à garder l'ascendant sur autrui. Ne sommes nous pas en présence de ce qui se fait de mieux en matière de domination ?

Mais revenons-en à Kraft. Celui-ci arpentait désormais les rues de ce nouvel endroit, comme on lui avais préalablement appris, il n'y avait rien de particulier sur celle-ci. C'était donc sous un temps relativement clément que Kraft longeait les différents bâtiments de bois ou de pierres qui composait la ville, l'ambiance général était calme et sereine et Kraft commençait à douter qu'il trouverait ce qu'il cherchait ici. Car entendons-nous bien, Kraft n'était en aucuns cas ici pour faire du tourisme, son objectif, qui était le même depuis qu'il avait quitté son île natale n'était autre que de dénicher des pirates grâce auxquelles il pourrait acquérir argent et renommé. Mais le colosse ne pouvait pas rebroussé chemin aussi vite, il devait au minimum s'accorder une nuit de repos dans une auberge et continuait donc d’airer à travers la ville.

Et alors qu'il s'apprêtait à décider de faire route vers la taverne la plus proche afin de s'offrir un remontant qu'il jugeait bien mérité après ce long voyage, le destin en décida autrement. C'est au coin d'une rue qu'il fut violemment percuter par quelqu'un qui de toute évidence ne faisait pas attention où il mettait les pieds. Comment en toute honnête pouvait ne pas faire attention à Kraft ? Mais le colosse n'était en ce moment pas en mal d'attention, et le fait qu'on pouvait ne pas le remarquer l'importait peu, cependant la bousculer se voulait irrémédiablement plus riche en conséquence. Il baissa alors la tête pour regarder l'auteur de cet acte qui se devait d'être punis selon lui, mais eu à peine le temps d'entrevoir une silhouette féminine et une chevelure rose qu'il fut percuté à nouveau. Il explosa alors dans un accès de rage :


- MAIS PUTAIN ! Vous avez décidez de me faire péter un plomb ou quoi?


Il se tourna alors vers ce deuxième empêcheur de tourner en rond. Il s'agissait à nouveau d'une femme, mais avant qu'il puisse l'examiner comme il le souhaitait, il fut perturbé par l'insistance du regard que posait cette dernière sur la première personne qui l'avait bousculer. N'écoutant que sa curiosité naturelle, il tournait à nouveau la tête vers la première femme et ce fut non sans satisfaction. Bien que les courbes gracieuses et généreuses aurait put être la préoccupation de la plupart, ce n'était pas ça qui lui faisait désormais afficher un sourire carnassier, c'était parce qu'il savait qui c'était. Ce n'était autre que Strange D. Nana, pirate de renom dont la capture devait sûrement apporter à celui qui réussirait une somme que Kraft ne préférait même pas imaginer. Mais alors, cette dernière, après avoir observé le colosse, se mit tout bonnement à fuir. Était-ce la taille de Kraft qui l'avait effrayé ainsi ? Avait-elle eu vent du passe-temps de celui-ci ? Ou cherchait-elle simplement à éviter toute forme de désagrément. Mais Kraft n'avait désormais plus de temps à accorder à cette réflexion, car celle-ci accompagné de ce qui semblait être un énorme félin courrait dans la direction opposé au colosse. A présent, une chose était sûr, il lui fallait la tête de cette pirate et n'accordant plus aucuns intérêt à la deuxième femme qui l'avait bousculé, il se mit à la poursuite de cette dernière. Courant le plus vite possible, s'employant à faire les enjambés les plus grandes que ses longues jambes lui permettaient. Il voulait et allait la rattraper, et si elle tentait de fuir plus rapidement à l'aide de son félin, il utiliserait ses pouvoirs pour la stopper. Quoi qu'il en était, elle ne pourrait fuir éternellement et devrait se résoudre à l'affronter...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]   Jeu 12 Avr - 22:14

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

Il y a des jours comme ça où on ferait mieux de rester bien au chaud au lit, et cette journée en faisait partie, quelle idée elle avait eut aussi de vouloir retourner sur elle île pour y ressentir la nostalgie de cette nuit éclairé par les étoiles qu'elle avait passé entre femme, bien que les deux femmes avec elle était sous les ordres du gouvernement. Enfin cette nuit lui avait rappelée à quel point l'amour était quelque chose de difficile, surtout quand cet amour est à sens unique. En y repensant elle plaignait l'impératrice de l'île des femmes, elle était tombé amoureuse d'un gamin qui n'y connaissait rien et qui ne la verrait jamais autrement qu'une allié sympathique. Pour la rouquine, c'était surement le même cas, les deux frères n'étaient pas du genre à s'intéresser à ce genre de chose, aussi bien le petit frère que le grand. Quel désespoir pour elle qui depuis dix ans déjà n'avait que ce cher Ace dans les yeux. Mais voilà, déjà que cette journée sur quelque chose d'aller badant dirons nous, il fallait qu'elle empire à cause d'un géant bodybuildé qui pouvait surement cassé des noix de coco avec son postérieur, c'est vous dire à quel point il semblait fort le machin. Et ledit machin elle se l'était prit magnifiquement, une chance qu'elle n'en ait pas le crâne fracturé d'ailleurs vu comment il était dur comme du roc. Et ainsi comme les galères.

Si un jour elle pouvait voir la volonté du D en face, elle lui en collerait surement une en lui expliquant qu'il faudrait pensé à arrêter de lui mettre tout et n'importe quoi sur sa route et que du repos serait le bienvenue en revanche. C'est qu'avec tout ce que cette satané volonté lui faisait faire, elle n'avait plus le temps de se reposé, d'ailleurs elle n'avait même plus le temps d'être nostalgique puisque lorsqu'elle voulait se prendre un moment pour une séquence émotion, fallait qu'elle tombe sur un mastodonte, et pour rien arrangé il était chasseur de prime. Enfin ça lui permettait de faire son sport de la journée en courant à travers l'île, bien qu'il fallait l'avoué, c'était plus son félin qui courrait qu'elle puisqu'elle se contentait juste de ne pas tomber de son dos tellement elle rigolait de sa propre situation, se disant que le petit frère de son capitaine n'était pas le seul à être doué pour se retrouvé dans des situations alarmantes.

Puis soudain elle s'arrêta de dire, son fauve s'était cabré en rugissant, quelque chose l'avait touché. S'accrochant à sa fourrure pour ne pas tomber vulgairement sur le sol, elle regarda ce qui avait pu surprendre son Figaro lorsqu'il redescendit. Par chance ce n'était pas le gros colosse qui pourrait concurrencé les titans, mais bien une jeune femme fort jolie dans une tenue des plus simples puisqu'elle n'avait qu'une simple robe sur le dos. Totalement surprise, elle regarda autour, et remarqua la bande de marine, surement entrain de poursuivre la belle aux cheveux blancs, ce qui expliquait surement pourquoi elle n'avait rien d'autre qu'une serviette sur elle. Plus surprise par la jeune femme que la bande de marine, elle la regarda et lui sourit.


« Tout va bien ? La bande de marine te poursuive ? Tu as un nom ? »

Sans attendre la réponse, elle déploya son bisento, près à l'attaque, et elle avait bien fait, car le chasseur de prime qui la talonnait venait d'entré dans la place. Voilà que tout s'annonçait bien compliqué, un chasseur de prime fort monstrueux et des marines, bon ces derniers avaient le mérite de ne pas avoir particulièrement fort, aucun d'eux ne devait avoir un grade dépassant sergent chef, du moins elle l'espérait. Elle se retourna vers la femme en robe, la situation n'était pas avantageuse pour les deux femmes, peut être qu'en jouant sur le faite qu'elles sont des faibles femmes et qu'ils étaient cruels de s'en prendre à elles, ils repartirons sans rien dire ? Non il y avait peut de chance que cela marche, mais dans une tenue aussi légère combattre n'allait pas être simple, et là elles étaient obligées d'y passer.

« Tu sais te battre ? Car là je pense qu'on a pas le choix si on veut être tranquille. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

C'est quoi ce bordel ? [pv : Kraft & James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amoûr brille sous les étoiles ! [Pv Aaron, Darren, Natasha & Swann)]
» C'est quoi ce bordel ? ✻ Pégase & Elena
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Ukkari-