AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Jeu 22 Mar - 0:48

InvitéInvité
avatar


Whiskey Peak hein ? Me voilà !


Un Bateau, Une Mer, Un Pirate... Le Ryuujin, Grand Line, Karot... Bon vous l'aurez compris, Karot était sur son bateau qui se nommait le Ryuujin, encore et toujours sur les Mers de Grand Line car il ne pouvait ni retourner sur les Mers Cardinales à cause de Calm Belt ni aller dans le Shin Sekai parce que... Déjà il n'avait pas envie parce qu'il ne se sentait pas encore assez prêt et puis... Il lui manquait de toute manière plusieurs choses pour pouvoir prétendre ne serait-ce que mettre un doigt de pied là-bas. Il avait confiance en lui mais n'était pas fou enfin... Tout ça pour amener au cher Karot, un homme qui avait été prétendu mort et qui en était d'ailleurs passé pas si loin que ça. Qui avait été Capitaine d'un équipage de deux membres avant cela, qui était réapparu ce qui avait sûrement dû surprendre le Gouvernement si tant est qu'il l'aie reconnu... Ce qui ne devait pas être le cas si vous voulez mon avis et tant mieux d'ailleurs. De toute façon, vu que sa prime n'avait jamais décollé, il n'y avait aucune raison pour que le Gouvernement se soit intéressé plus que cela à lui, peut-être qu'il serait vraiment mort si cela avait été le cas d'ailleurs. Enfin, à rien ne servait de parler au conditionnel, pour le moment il était bel et bien en vie et... En pleine forme qui plus est, il s'était bien reposé dernièrement.

Là, il avait une pêche d'enfer pour être sincère avec vous. Il n'avait pas du tout envie de dormir ni quoi que ce soit du genre, par contre il avait faim mais ça ne changeait pas de d'habitude ça vous me direz... Et je vous répondrai que vous avez totalement raison et qu'il assumait totalement sa grande gourmandise que cela plaise ou non. Oui il était plutôt cash quand il s'agissait de nourriture, il pouvait aussi devenir très dangereux, c'était le genre de choses avec lesquelles on ne rigolait pas chez Karot bien que la nourriture demeurait bien moins importante que ses Amis, le Ryuujin, ses Katanas et son Kimono... Enfin que son héritage et ses relations quoi, on s'est compris. Bref, il aurait bien aimé avoir un cuisinier maintenant qu'il y pensait, non pas qu'il était un mauvais cuisinier, bien au contraire mais bon... Il avait reçu une formation intellectuelle, physique et très diversifiée mais disons que sa formation culinaire n'avait pas été aussi poussé que les autres formations précédemment citées. Il savait juste préparer un peu de tout mais il était loin d'être un de ces fameux coqs qu'on trouvait par exemple dans le Baratie. Il devrait peut-être y aller pour recruter un cuisinier un de ces jours mais bon... D'une il ne pouvait pas passer Calm Belt, de deux le voyage serait long, et de trois il n'était même pas sûr de pouvoir recruter quelqu'un. Trop de risques pour qu'il le fasse pour le moment.

Et puis, à quoi bon penser au futur lointain, encore le futur proche ok... Mais le futur lointain n'avait aucune importance étant donné qu'on ne pouvait pas le prévoir. On pouvait juste espérer sans avoir aucune assurance et... Lorsque les espoirs ne se réalisaient pas, la déception était souvent trop grande comparée à l'espoir qu'on avait vu alors... Mieux valait vivre au jour le jour comme le faisait désormais Karot bien que cela ne signifiait pas envisager des choses pour la suite. Enfin, c'était aussi un peu la vie de Pirate, on vivait au jour le jour mais on avait des rêves qui nous transportaient quand même et qui nous permettaient justement d'avancer en vivant notre vie à fond même si c'était au jour le jour. Enfin, ce n'était pas seulement le cas des Pirates, toutes les personnes qui avaient des rêves pouvaient se permettre de vivre ainsi... Mais ce n'était pas toutes les personnes qui survivaient de cette façon, surtout les Pirates étant donné qu'ils avaient des ennemis bien déclarés en la présence des Marines. Enfin bref, ce n'était pas forcément le plus important vous direz et vous avez raison. Un jour, Karot serait sûrement beaucoup plus connu qu'il ne l'était aujourd'hui de la Marine et là il aurait davantage à s'inquiéter de cela mais pour le moment... Il n'y avait que par hasard qu'il pouvait croiser des Marines.

Hum, où est-ce qu'il se trouvait actuellement ? Il ne savait pas exactement, il lui semblait qu'il n'était pas très loin de Whiskey Peak. Il lui suffisait de vérifier vous me direz, mais son Log Pose le dirigeait de manière totalement arbitraire. Oh, et puis ça le soûlait, il allait utiliser son Eternal Pose en direction de Whiskey Peak, pourquoi ? Parce que c'était le premier qui lui était tombé sous la main. Il n'aimait pas se prendre la tête pour rien dans ce genre de situation, on allait dire que c'était le médecin et qu'il ferait sûrement d'intéressantes rencontres là-bas. Enfin, il verrait bien de toute façon, il n'avait rien à perdre si ce n'était du temps mais ce ne serait pas forcément une perte de temps justement. De toute façon, on ne pouvait pas savoir sans essayer et il ne savait pas où aller alors pourquoi se prendre la tête plus longtemps hein ? Et puis, il en avait marre de penser à tout cela. Cap vers Whiskey Peak et advienne que pourra ! Voilà qui était dit et qui était d'ailleurs fait, en plus il était déjà sur le bon Cap sans même le savoir, bah voilà qui prouvait qu'il devait bel et bien se diriger en ces lieux, oui c'était une excuse et alors ? C'était une bonne excuse, c'était tout ce qui comptait. Toutes les excuses étaient bonnes à prendre du moment qu'elles étaient acceptables, en attendant dormons le temps de l'après-midi, on arrêtera de dire autant de bêtises comme ça.

Karot s'était réveillé alors que la nuit allait sûrement bientôt tomber, sûrement dans une heure ou deux et il devait être à trois heures de Whiskey Peak tout au plus. Enfin, il disait un peu ça au hasard, il n'en savait rien. C'était un peu dur d'estimer le temps qu'on allait mettre pour arriver sur une île sur Grand Line, à part quand celle-ci était en vue bien entendu. Ce n'était pas parce qu'il avait un Eternel Pose que cela lui permettait aussi de calculer le temps que cela prenait, c'était en gros ce qu'il fallait retenir. Mais peu importe, cela lui laissait un peu de temps pour se préparer à débarquer sur cette île qu'était Whiskey Peak, ancien repaire des chasseurs de primes de Baroque Works de ce qu'il avait entendu. Il s'était habillé d'une tenue différente à dominance rouge, avait mangé un morceau, s'était quelque peu entraîné et étiré avant d'être déjà échauffé au cas où il y aurait un combat ou quelque chose du genre, on ne savait jamais ce qu'il se pouvait se passer sur les Mers de Grand Line et même sur les Mers tout court. Enfin bref, il avait fini par arriver à Whiskey Peak en pleine nuit, enfin... La nuit était tombée depuis quelques heures quoi. Karot était en train de se balader dans la ville, il était d'ailleurs étonné qu'elle soit vide ? Avait-elle été désertée depuis le passage des Mugiwara ? Karot ne savait pas mais en tout cas il venait de sentir une présence, lorsqu'il se retourna il vit une ombre puis plus distinctement une femme avec une ombrelle. Elle était blonde... Il sourit comme toujours mais il ressentait quelque chose de bizarre chez cette femme.


"Ah, j'avais l'impression qu'il n'y avait pas âme qui vivait en ces lieux. Je suis Karot Ryuu. Avez-vous quelqu'un de votre côté ? Êtes-vous seule ? Veuillez excusez l'impolitesse de ma curiosité mais cela m'étonne quelque peu je dois l'avouer."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Jeu 22 Mar - 4:08

InvitéInvité
avatar


UNE POURRITURE EN MOINS
L'inventeur des rumeurs devaient être un sacré vicieux ou vicieuse, je me demandais bien quel raison avait pu pousser quelqu'un à inventé une chose aussi futile ? Piger un homme infidèle ? Ou détruire un couple , en faisant croire que le mari avait été aperçut avec un autre femme que la sienne, ce qui faisait que cette dernière jetait son mari alors innocent dehors. Un tel acte méritait d'être punis, car au fond les rumeurs ne sont que des mensonges, et que mentir est un crime qu'il faut châtier. Pourtant moi même je suivais une rumeur, si c'était pas ridicule, cette saleté m'avais fait croire que je pourrais retrouver une personne qui m'était cher, du moins était importante pour moi et mon salut, mais cela faisait des années maintenant que je suivais les pistes de cette rumeur et je m'apercevais à quel point j'avais été stupide et naïve de courir après cette histoire. Si je retrouvais ceux qui l'avaient lancé, je jure de les torturer jusqu'à ce qu'il crève pour m'avoir fait perdre mon temps et espérer quelque chose qui finalement n'arriverait jamais. Je me sentais vraiment minable, comment ai-je pu tomber aussi bas ? Moi ? Je méritais moi même de bruler en enfer pour ma bêtise ! J'avais beau fouiller partout impossible de les retrouver, ni le fils de mon maitre ni même le cocher, bon bien sûr j'ai pensé qu'ils avaient changé de nom entre temps pour ne pas attirer ceux qui avaient tué mon maitre mais quand même j'aurais bien du trouver une piste depuis le temps que je cherchais …

Une fois j'étais tombée sur un bout de piste, enfin c'est là que j'ai pensé qu'il avait changé de nom, c'était lorsque j'étais justement tombée sur un des assassins de mon maitre et qu'il comprit que leur erreur c'était de ne pas avoir attendu mon retour pour me tuer comme les autres domestiques de la maison. C'était il y a un ans, je parcourais les mers à la recherche des assassins mais également de la descendance de mon maitre, et un bon jour j'étais donc tombée sur l'assassin, en lui posant la question, ce salopard avait osé s'en vanter devant moi, si je ne m'étais pas retenu je crois que je lui aurais tranché la gorge sur le coup pour le faire arrêter de rire. J'avais cependant attendu, je l'ai assommé pendant qu'il était bien trop occupé à se prendre pour un puissant, et je l'avais attaché nue sur un poteau dans une forêt vide de toute vie humaine. J'avais patiemment attendu qu'il se réveillé, et là je lui posais des questions, s'il ne voulait pas répondre ce n'était pas grave, je suis coupais une partie du corps pour lui délier la langue, les doigts, les oreilles, et même menacé son service trois pièces. Là il m'avait tout dit, comment ils avaient organisé le meurtre, le nom de ceux qui l'avaient aidé, et le fait que ni le cadavre du cadet ni celui du cocher n'avaient été retrouvé. Comme on dit pas de cadavre pas de preuve, donc tant qu'on ne trouvait pas le corps tout était encore possible. Il avait répondu à toute mes questions, me suppliant en échange de lui laisser la vie sauve, non mais quel abrutit, il avait tuer mon maitre, sa famille et ses serviteurs et il osait demander grâce ? Jamais vu de personne aussi lâche et abjecte ! Je le remercia alors à ma façon, comme ma défunt mère me l'avait apprit, il du dire adieux à ce qui faisait de lui un homme dans un hurlement, gueulant comme un porc qu'on égorge, ce qui eut pour effet de me taper sur les nerfs et je décida alors de lui trancher la bouche, le gratifiant du charmant sourire dit de l'ange. Je l'abandonna alors ainsi, lui coupant les paupières pour que les oiseaux puissent se repaitre de ses globes oculaires. Personne ne lève la main ou ne dit du mal de mon maitre, personne.

Le dernier dans sa liste des personnes à abattre se trouvait à Wishey Peak, je pris alors soin d'acheter un Eternel Pose juste pour cette île. Pour le navire je n'avais pas à m'en faire, j'avais menacé un marchant, la peur de se faire trancher l'avait pousser à me servir de guide jusqu'à l'île, je n'avait pas très douer en navigation et surtout je n'avais pas envie de me fatiguer pour pas grand chose. Le voyage se passa dans le plus grand calme, je n'avais pas envie de parler à un simple pécore, et lui visiblement tremblait beaucoup trop pour me faire la causette, ce qui était une bonne chose, ça m'aurait embêté de trancher mon guide, comment ferais-je sinon ? Une fois sur l'île, le bougre s'enfuit lorsque je descendis de sa médiocre mais néanmoins utile embarcation, si je le retrouve, je lui ferais passer l'envie de me faire un coup pareille. Mais qu'importe, j'avais un rat à trouver. Je fouilla donc toute l'île qui était vide, jusqu'à ce que je trouve une petite maison en retrait, qui semblait vide de loin mais de la fumée en sortait, il préparait surement son diner vu l'heure tardive qu'il était. J'entrai de force, il pointa son arme vers moi mais trop tard, si lui n'avait pas prévu de mourir moi j'avais prévu de le tuer. Et je lui trancha net son arme avec son pistolet sans même qui n'ait le temps de tirer. Lorsqu'on est prit au dépourvu on est toujours moins réactif. Il hurla de douleur et du sang se tacha le visage et ma robe, sa me mit tellement en colère que je lui trancha la tête immédiatement, la regardant avec mépris rouler au sol avant de sortir de la maison en m'essuyant le visage. Soudain je réalisa, je ne lui avais pas demander si nom pour être sûr de son identité. Peut être que je m'étais trompé de cible ? À vrai dire je n'en avais rien à foutre, il m'avait mit en colère, il pouvait être un innocent je n'en avais rien à faire, tant pis pour lui, il n'avait qu'à pas être sur mon chemin, voilà tout.

Désormais seule sur l'île je me baladais, j'avais remarqué des embarcations surement d'ancien habitant, à moins qu'elle appartenait à cet homme que je venais de tuer, je ne saurais le dire et ça m'importait peu. Mais il faisait tard, j'envisageais donc de passer la nuit ici, mais où ça c'était la question. Je me balais alors dans la ville, il y avait tant de maison abandonnée que j'avais l'embarra du choix, mais soudainement je sentis une présence, moi qui croyais m'être retrouvée seule, j'espérai qu'il ne s'agissait pas d'un proche de ce type, à moins que ce ne soit cet intrus ma véritable cible ? L'étranger m'adressa alors la parole, d'où lui en avais-je donné le droit ? Pour qui se prenait-il ? Enfin, au moins grâce à cela je su qu'il n'était pas celui que je cherchais, ce n'était qu'un sale gosse qui ne devait pas quoi faire de sa crise d'adolescence et qui avait surement quitter papa et maman parce qu'ils lui donnaient trop d'ordre comme ranger sa chambre. Le faite qu'il s'excuse de son impolitesse lui sauva la vie, en plus il me vouvoyez, il avait eut au moins la descende de s'excuser, je ferais donc preuve de bonté, faute avouer à moitié pardonné après tout non ? C'est comme ça que ma mère m'avait éduqué.

« Hilda Demonio pour ma part. Je suis en effet seule et je n'ai trouvé personne, et vous ? Que faites vous ici ? En vue de la question je suppose que vous n'êtes pas d'ici et que vous êtes surement seul, pourquoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Jeu 22 Mar - 19:05

InvitéInvité
avatar


Que fait-elle ici ?


La jeune femme se présenta sous le nom d'Hilda Demonio... Rien qu'en entendant son nom, il y avait de quoi avoir le sang glacé, peut-être était-ce aussi la situation qui poussait à avoir une telle appréhension pour peu de choses en réalité. Karot n'était pas le genre à être impressionné pour si peu certes, mais il sentait tout de même que cette femme était quelque peu dangereuse. Elle ne semblait pas être de la Marine mais cela ne signifiait aucunement qu'elle n'était pas dangereuse pour lui... Il se devait de rester prudent face à elle et il semblait qu'il valait aussi mieux qu'il prenne des gants en lui parlant enfin... Il ferait simplement ce qui lui plaisait, il serait naturel comme toujours et si elle n'était pas contente, c'était pareil. Il n'y avait pas de doute quant au fait qu'elle était belle et bien seule actuellement mais il n'était pas vraiment sûr qu'elle n'aie rencontré personne sur cette île... Pourquoi ? Disons que c'était son instinct qui lui disait cela et vous saviez sans doute qu'il laisse toujours ce dernier le guider n'est-ce pas ? Alors, il n'allait rien faire pour la contrarier mais il semblait de toute évidence qu'elle mentait et c'était vraiment suspect dans un certain sens mais en même temps... Qui était-il pour la juger ? Karot Ryuu, donc il n'avait bel et bien pas à la juger quoi qu'elle fasse.

Et lui ? Pourquoi s'intéressait-on soudainement à lui ? Il n'aimait pas forcément être le centre d'intérêt après tout même si il avait l'habitude d'être au centre de toutes les discussions dans son village. Enfin, vous comprenez bien l'hyperbole signifiant qu'on parlait beaucoup de lui lorsqu'il était encore sur sa petite île avec ses parents et tout le monde, n'est-ce pas ? Enfin, même si vous n'aviez pas compris, maintenant c'est clair alors passons à autre chose. Donc, même si Karot ne voulait pas forcément être au sens de toutes les discussions, il savait que parfois on ne pouvait pas déroger à cela. Tout ce qui comptait pour était qu'on ne le voit pas comme une bête de foire. Enfin bref, on lui demandait ce qu'il faisait ici ? Ce n'était pas son problème si ? Pourquoi lui aurait-il répondu hein ? Ce n'était pas son île après tout, il faisait ce qu'il voulait. Vous voyez vraiment Karot répondre comme cela ou même penser comme cela ? Eh bien, c'est vraiment que vous ne le connaissez pas, mais alors pas du tout mais peut-être aussi est-ce un choix... Comment pourrais-je le savoir et pourquoi m'y intéresserai-je alors que je n'aurai sûrement aucune réponse claire dans les minutes à venir ? Nous sommes bien d'accord que cela serait complètement inutile et dénué d'un quelconque sens... Oui, ce serait totalement stupide comme vous dîtes.

Une chose était en tout cas sûre, c'était que la jeune femme qui avait dit se nommer Demonio Hilda était une femme perspicace et intelligente. Eh bien, cela permettait à nouveau de prouver que le cliché selon lequel les blondes étaient toutes stupides était totalement faux. De toute manière, Karot n'adhérait pas aux clichés, quels qu'ils soient. Car il y avait des différences entre les stéréotypes et les vérités générales. On pouvait par exemple dire qu'en tant que Pirate il aimait sûrement faire la fête sans jugement ou quoi que ce soit du genre... Mais il suffisait d'une intonation pour que cela soit considéré comme un jugement et donc un stéréotype. Enfin, tout ça pour dire que ce n'était pas bien de stéréotyper les gens pour une raison ou une autre, mais nous n'allons pas épiloguer, cela n'aurait aucune valeur ni aucune utilité. C'était assez impressionnant, d'une question elle avait réussit à comprendre qu'il était lui-même seul et aussi qu'il n'était pas de l'île... Enfin, vous me direz, ce n'était pas si impressionnant que ça... C'était juste de la logique de base, à la portée de n'importe quel être qui n'était pas dénué d'intelligence. Et la fameuse question, pourquoi se trouvait-il ici seul alors qu'il n'était pas de la région ? Avait-il vraiment besoin d'une raison pour être en ces lieux ? Il s'était juste laissé porter par le vent du destin dans un sens.

Enfin, elle avait beau dire qu'elle n'avait rencontré personne sur île... Lorsque Karot se permit de se rapprocher d'elle pour voir à qui il avait à faire, il put sentir l'odeur du sang sur elle. Du sang qui avait l'air plutôt frais d'ailleurs, mais peut-être se trompait-il après tout. Il n'était pas un animal et n'avait donc pas un odorat similaire à celui des chiens par exemple mais il était presque sûr de sentir du sang sur cette jeune femme. Et puis, il y avait aussi une sorte d'aura étrange qui planait autour d'elle, un peu comme si elle était née et avait été élevée pour tuer. Elle avait l'allure d'une servante, ce fut une chose que le jeune homme ne put s'empêcher de remarquer mais l'était-elle réellement ? Il n'en savait rien du tout, mais il ne voyait pas pourquoi elle se serait déguisé pour vous dire la vérité, enfin... On ne comprenait toujours pas tout dans la vie en même temps, mais il y avait tout de même des limites, on ne se déguisait pas ainsi en servante pour le plaisir, surtout dans une ville où personne n'était présent. Non, c'était sûr que c'était une vraie servante, à 99% on va dire parce qu'on ne pouvait jamais être sûr à 100%. Enfin, le jeune homme avait aussi appris à ne pas juger par rapport à l'apparence et à la première impression qu'ils donnaient. Peut-être était-ce pour cela qu'il conservait son sourire tout en la regardant. Elle semblait armée, et pas d'une arme ridicule, mais quelle importance ? Il était à une distance raisonnable pour avoir le temps de contre-attaquer en cas d'assaut de la part de cette femme.


"Enchanté Hilda. Eh bien, je suis en effet seul et je viens d'East Blue d'origine. Pourquoi suis-je ici ? Je suis un Pirate, je voyage au gré des vents tout simplement. Je pourrai d'ailleurs vous poser la même question vous savez ? Aviez-vous quelque chose de particulier à faire en ces lieux, qui vous pousse à venir ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Ven 23 Mar - 1:45

InvitéInvité
avatar


MENSONGE
Demonio n'était pas le nom originel de mon père, d'ailleurs c'était étrange qu'il prenne un nom signifiant démon alors qu'il se prenait pour celui qui punissait les pécheurs comme dieu le père. Mais peut être que justement enfaite, il se voyait-il enfaite comme le diable qui s'occupait de châtier lesdits pécheurs dans l'enfer où il était maitre ? En y pensant c'était fort possible et surement le cas, cela expliquait aussi pourquoi mon père avait fait changer son nom, car je me souviens que ni mon grand père ni même ma grand mère, que je n'avais jamais connus, ne portaient le même nom. En revanche impossible de me souvenir de le leur, ni même celui de ma mère, j'avais l'habitude de l'appeler mère, et mon père l'appeler servante tout simplement, il était rare qu'il lui donne des petits sobriquet, si c'était le cas je ne saurais dire lesquels il lui avait donné. De toute façon je m'en fichais, ils étaient morte maintenant à quoi bon s'intéresser à des morts ? C'est pas comme si cela me faisait de la peine ou autre, je n'avais pas été triste à leur mort, pour moi ça changeais rien, enfin si. Les douleurs dans mon dos avait cessé, car il n'y avait plus personne pour me punir et me suspendre au plafond, en revanche, jamais je n'oublierais la sensation de la chaire qui se décolle de la peau, et mon dos en garderait le souvenir à vie de ses crochets de boucher qu'on avait inséré dedans.

Je dois avouer que cela me faisait bizarre parfois de ne pas être punis, mais en même temps cela était plaisant de pouvoir faire ce qu'on voulait sans la moindre limite, je n'ai aucune barrière, rien. Lorsque je retrouverais mon futur maitre alors là peut être que si, j'en aurais de nouveau, mais entant que servante cela ne me dérangeait nullement, j'étais née pour servir sous les ordres de quelqu'un jusqu'à présents tous mes maitres étaient mort, et ce n'était pas de ma main. Le prochain je le protégerais par dessous tout, j'étais devenue forte pour cette unique raison, bien que cela m'avait permis d'assouvir mon plaisir de voir du sang bien entendu. Juste pour cela je remerciais mon maitre d'arme, d'ailleurs je me demandais s'il était toujours vivant, il était agonisant et au seuil de la mort la dernière fois que je l'ai vu, et par ma faute en plus. C'est pas que je m'en voulais, mais je me demandais s'il avait eut la force de vivre ou si finalement il n'était pas qu'un simple navet, c'était pour cette unique raison que je ne l'avais pas achevé. Je dois quand même avouer que bien que sa vie me soit totalement égale et que je n'en ai rien à faire qu'il crève ou non, ça serait humiliant de savoir que j'ai eu pour maitre d'arme, un homme pas capable de survivre à une attaque mortelle. Oui j'en serais fortement déçut et ça me ferait regretter de ne pas avoir abréger sa vie médiocre et honteuse.

Je l'accorde en disant cela j'étais mauvaise langue car sans lui je n'aurais surement jamais eut d'éducation au combat et qu'il avait déjà entrainer des grandes aventuriers, à moins qu'ils s'agissait de samouraïs, je ne saurais le dire. Enfin ça m'avais bien changer de l'éducation culturel et général que j'avais reçut avant, bien qu'il ait continué à m'enseigner également. Pour être une servante parfaite, il ne fallait pas être stupide, enfin sauf si vous voulez être des serviteurs de bas étages ce qui n'était pas mon cas. J'étais fille d'un dirigeant tout de même, enfin d'un tyran ce qui pour moi revenait au même. Une servante de haut rang se doit de tout savoir pour son maitre, elle doit savoir être plus cultivé que lui pour l'aider, sans lui faire comprendre qu'il lui ait inférieur intellectuellement parlant, enfin parfois il arrive que les deux soient au même niveau. Pour ma part je ne peux rien dire encore, car je ne connais pas celui qui sera mon nouveau maitre, peut être était il un fin stratège ou un parfait imbécile, mais qu'importe il était mon maitre et je le servirais c'était son seul et unique but, ma raison de vivre. Si seulement je réussissais à le retrouver … mon corps serait imprégner de manière indélébile de la mort et du sang avant que je ne le retrouve. Non il ne fallait pas, si jamais il n'aimait pas ça ? Il me rejetterait alors et je n'aurais plus qu'à mourir pour un tel déshonneur.

Pour l'instant j'étais coincé sur une île dénué de toute vie, puisque j'avais prit la dernière âme qui s'y trouvait, et ma route avait croisé celle d'un gosse. Quelle plaie, je ne savais pas ce qui était le pire, qu'il me pose des questions ou me raconte sa vie. Enfin au moins en sachant cela je savais qu'il ne pouvait pas être au courant pour mon maitre, c'était il y a dix ans, et ça ne c'était pas passer à East Blue, cette mer calme symbole de justice, fierté de la marine où il ne se passait jamais rien de bien intéressant comparer aux autres. Il ne m'était donc d'aucune utilité, et il m'ennuyait, mais bon c'était ma faute, car c'était moi qui lui avait posé la question, bien que je le regardais avec un certain dédain, il serait incorrecte de ma part de ne pas répondre. J'avais quand même apprit la politesse durant mon éducation, cependant je ne pouvais pas dire ouvertement que j'étais venu assassiner un homme, surtout que je ne savais même pas si c'était la personne que je voulais tuer. Je me gardais donc de lui dire cette information.

« Moi parce que tout simplement j'avais une affaire à régler sur cette île, mais maintenant que c'est fait, j'envisageais de me reposer vu l'heure tardive pour repartir demain. Vous comptez rester sur cette île toute la nuit malgré son manque d'habitant ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Sam 24 Mar - 21:19

InvitéInvité
avatar


C'est bizarre...


Une affaire à régler hein ? Enfin, c'était en tout cas la raison qui avait apparemment poussé la jeune demoiselle qui était en face de Karot à mettre les pieds sur cette île en pleine nuit. Enfin, la nuit n'était pas tombée depuis si longtemps que cela et peut-être était-elle là depuis l'après-midi d'ailleurs ou même avant qui sait ? Une chose était en tout cas quasiment sûre, c'était qu'elle avait mit les pieds sur cette île avant le jeune homme qu'était Karot. Sinon, comment cela se faisait-il qu'elle était déjà sur l'île alors que Karot venait à peine d'arriver sur cette dernière ? Vous voudriez me faire croire qu'ils étaient arrivés en même temps ? Cela était certes possible mais les chances pour que cela se produise étaient tout de même infimes vous en conviendrez... Enfin, il y avait des choses qui ne s'expliquaient et des questions auxquelles on ne pouvait pas répondre peu importe notre intelligence et ce qu'on faisait pour. Quoi qu'il en soit, la situation actuelle était quelque peu étrange du goût de Karot pour être franc avec vous, cette femme était suspecte... Une affaire à régler à Whiskey Peak alors qu'il n'y avait presque personne, une odeur de sang émanant d'elle, une aura inquiétante voire terrifiante autour d'elle... C'était vraiment étrange mais encore une fois, Karot n'était personne pour se permettre de la juger.

Se reposer hein ? C'était sûr que vu l'heure qu'il était, l'heure était plus au sommeil qu'à la parlotte ou quoi que ce soit d'autre... Enfin, boire pouvait aussi être une alternative intéressante à cette heure-ci en sachant qu'il était un Pirate mais il ne savait pas ce qu'il en était pour elle. Elle ne semblait pas être de la Marine, Karot l'aurait sûrement reconnu à son uniforme ou même à son comportement envers lui et puis... Elle n'avait pas bronché lorsqu'il avait dit qu'il était un Pirate, si c'était une Marine elle aurait tenté de l'arrêter ou de le tuer si elle n'était pas capable de le capturer sans cela. Après tout, les Pirates étaient demandés morts ou vifs de nos jours. Enfin bref... Ce que lui comptait faire de sa nuit ? Rester sur l'île toute la nuit malgré le manque d'habitants ? Hum, ce n'était pas vraiment top comme programme et il n'avait pas envie de découvrir des cadavres, dont la jeune femme qui se trouvait en face de lui avait peut-être l'instigatrice pour une raison x ou y. Il s'en moquait un peu mais disons qu'au possible, il préférait ne pas voir trop de morts, surtout si c'était des morts violentes. Dans ce cas, il n'avait qu'à retourner sur son bateau vous me direz... Il n'avait pas grand chose d'autre à faire après tout et puis, c'était bien à ça aussi que ça servait un bateau lorsqu'on était Pirates non ?


"Je pense retourner sur mon bateau ce soir et peut-être repartir demain moi aussi. Avez-vous seulement un bateau ? Je peux vous offrir le gîte et le couvert pour cette soirée si vous n'avez nul part où aller."

Karot était naïf dîtes-vous ? Peut-être bien, mais il préférait être traité de naïf plutôt que de sans-cœur. Que vouliez-vous, Karot avai toujours été beaucoup trop gentil à ce qu'on disait, mais n'allez pas non plus croire qu'il était stupide justement. Il était certes gentleman et tout ça et tout ça mais il savait très bien juger les situations et savoir si il était actuellement en danger ou non. Pour le moment, il ne se sentait pas vraiment en danger mais il avait l'impression qu'il suffirait d'un seul faux pas de sa part pour que tout parte en freestyle et qu'un combat ou quelque chose du genre aie lieu. Le jeune homme ne tenait au passage pas à se battre contre cette jeune blonde qui ressemblait à une servante, surtout pas ce soir. Il avait plus la tête à faire la fête pour vous dire la vérité, cela vous faisait peut-être vous dire que le cliché disant que les Pirates ne pensaient qu'à boire était vrai mais ce n'était aucunement le cas. Faire la fête ne passait pas seulement par la consommation d'alcool, c'était tout un état d'esprit et une machine qui se mettait en marche. Plus on était de fous plus on riait, c'était ainsi que marchait cette machine si extraordinaire qu'était l'esprit de la fête chez les Pirates. Beaucoup critiquaient celui-ci mais pour Karot, c'était l'exemple même d'une harmonie et d'un plaisir de vivre hors du commun.

Enfin bref, il allait attendre la réponse de la jeune femme avant de voir ce qu'il allait faire de sa nuit. Il la laisserait seule si elle ne voulait pas venir c'était sûr, il n'aimait pas apparaître comme quelqu'un de gênant et puis... Elle semblait parfaitement capable de se débrouiller seule, il n'y avait jamais personne de dangereux sur cette île de toute façon... A part peut-être elle en ce moment-même et Karot, quoi qu'il était bien trop pacifiste pour apparaître comme une personne véritablement dangereuse dans un certain sens. Bien sûr, il était un bon combattant, mais à part lorsqu'il voulait s'entraîner et quand c'était pour protéger quelqu'un ou sa propre vie, il ne se battait que très rarement. Ah, contre les Marines aussi, mais ça faisait parti de la protection de sa liberté et de sa vie ça, ne pensez-vous pas ? Je l'ai peut-être déjà expliqué à plusieurs reprises depuis ces quelques semaines mais c'était une chose à laquelle pensait souvent le jeune homme, si il n'était pas libre... A quoi cela servait-il de vivre ? Une vie sans liberté avait-elle seulement un quelconque intérêt ? Pouvait-on seulement qualifier cela de vie ? Karot n'en était pas sûr et il pensait même que la réponse était non. Voilà pourquoi, il préférait mourir plutôt que de perdre sa liberté pour toujours... Comme les personnes qui préféraient être exécutées plutôt que torturées un peu... Vous voyez l'image j'espère ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Lun 2 Avr - 21:49

InvitéInvité
avatar


PROPOSITION
C'était peut être cruelle, mais lorsque je mentais comme je venais de le faire, j'étais particulièrement heureuse de savoir que ma génitrice et mon paternel soit aujourd'hui mort, je n'aurais pas à subir une punition pour mon crime honteux. Les premières fois que je mentais après la mort de mes parents, j'avais pour réflexe de me faire des automutilations en me flagellant, car personne d'autre que moi n'était là pour me punir et que ma mère m'avait apprit à me punir moi même. Mais lorsque j'ai compris que cela ne servait à rien parce que personne ne surveillait que je le fasse, j'ai arrêter et je mentais sans me dire que je serais punis, mon dos n'en fut que soulagé. Enfin pas vraiment car à chaque fois que je mentais, celui-ci me faisait mal, la sensation des coups de fouet se faisait ressentir. J'avais du être trop torturé et mon corps s'en souvenait instinctivement, dès que quelque chose lui rappelait ses moments de douleur, la souffrance ressortait. Mais maintenant que mon mensonge était passé, la douleur avait fait de même, je me demandais juste s'il y avait cru, il n'avait pas l'air de s'en inquiétait, mais on n'est jamais assez prudent, pourtant je n'avais pas plus envie que ça de l'embroché comme un vulgaire morceau de viande qu'on fait griller au dessus du feu. La nuit m'apaisait elle ? À moins que je ne sois fatigué, je ne saurais vous le dire, et je m'en fou, c'était pour lui que c'était important, que je le tue ou pas, ça ne changeait pas grand chose pour moi.

En regardant la lune qui brillait beaucoup ce soir, je me disais qu'il fallait vraiment que je me repose, je venais de tuer quelqu'un et je devais continuer à rechercher mon maitre, ce qui allait continuer à me prendre énormément de temps, il faut donc que je sois en forme pour cela. Où peut il bien se cacher ? Mon but est il finalement vint ? Rien ne me garantit que la rumeur est vrai, et si toute fois elle l'était, que mon maitre soit encore vivant. En y réfléchissant, cela me donna encore plus envie d'aller rejoindre Morphée pour ne plus y penser, je ne supporterais pas l'idée de savoir que mon maitre n'est qu'une ombre sans vie que je poursuis. Le gamin qui était en face de moi m'expliqua qu'il repartirait sans doute demain, tant mieux, j'espérais juste qu'il ne tombe pas sur le corps encore chaud que j'avais laissé un peu plus loin. Le fou me proposa même de dormir dans son navire, avait-il des arrières pensés ? Une soudain envie de lui prendre sa vie me traversa l'esprit, mais ma mère m'avait bien apprit qu'il fallait laisser le bénéfice du doute aux gens courtois, ce qu'il était, du moins pour le moment.

« Cela ira merci. Je n'ai pas de navire mais j'ai remarqué des embarcations vide sur le port abandonné, vu que la personne qui ma déposé ici n'a pas attendu mon retour, je pense en emprunté une pour repartir demain. Quand à la nuit je pense la passé dans une des maisons abandonnés, je ne dors pas avec des inconnus. Mais merci d'avoir proposez. »

Il fallait quand même bien que je le remercie, ce n'est pas tout le monde qui me propose de m'héberger gratuitement comme ça alors qu'on vient à peine de se rencontrer. Bon il est vrai que je n'avais toujours pas de preuve qu'il n'y avait aucune arrière pensées dans son invitation. Quel invention étrange que le bénéfice du doute, mais soit j'ai été éduqué de cette façon. Ce garçon était vraiment l'inverse de moi, il allait vers les inconnus et il était gentil avec eux, c'était vraiment étrange, moi je n'aimais pas les gens et mes principales interactions avec eux étaient de les tuer ou les torturer, tout le contraire. Sa gentillesse me rappelait les religieux, peut être qu'il avait grandit avec des gens d'églises, ils sont tous à dire qu'il faut être aimable avec ses semblables. Je ne dis pas que je le suis pas, je leur parle pas, je punis juste les être mauvais que le prétendu seigneur n'aurait jamais du faire vivre. On peut dire que je répare ses erreurs, jugeant sur mon chemin ceux qui doivent mourir ou non, et je peux vous dire que beaucoup mérite de mourir, que du travail pour moi alors, et qu'est ce que j'aime ça.

J'espérais maintenant qu'il n'insiste pas pour passer la nuit dans son navire. Le seul avantage que j'aurais en acceptant c'est qu'il ferait la navigation à ma place, en y approfondissement cette idée, c'était intéressant, mais je n'avais pas envie de me coltiner un boulet de petit saint, en plus si je devais finalement accepter je n'aurais pas envie de lui expliquer que je recherchais mon maitre, de toute façon il ne le connaissait pas. Peut être que demain matin je serais apte à changer d'avis, bien qu'il ne m'avait pas proposer de me déposer sur une autre île. Peut être que si je le menace en le réveillant avec ma lame il le ferait ? Comment savoir, les pirates étaient tous aussi chiant à répliquer sous les menaces, qu'est ce que c'était agaçant, pourtant ses bandits ne méritaient pas de vivre, c'était des bandits qui volaient pour vivre. Mais il y en avait bien trop pour que je les irradie tous, et j'ai appris que des personnes appelé chercheurs de prime s'en occupaient déjà à ma place.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Lun 2 Avr - 23:21

InvitéInvité
avatar


Alors, au revoir ? Ou peut-être à demain.


Elle avait refusé... Pourquoi cela n'étonnait même pas Karot ? Peut-être parce qu'il avait ressenti qu'elle avait l'air de se méfier de lui, normal dans un certain sens. Le jeune homme savait qu'il avait souvent un comportement considéré comme étrange par les personnes qui ne le connaissaient pas. Il créait très facilement du lien social et n'avait aucun mal à aborder les individus et même, comme vous l'avez sans doute vous même remarqué à l'instant, à les inviter dans sa propre demeure. Il savait pourtant que cette jeune demoiselle venait sans doute de tuer quelqu'un mais il ne s'inquiétait pas, pourquoi ? Etait-ce de la stupidité ou quelque chose s'en rapprochant de très près ? Peut-être bien, il était vrai qu'il était difficile de dire le contraire mais c'était en fait quelque chose de beaucoup plus compliqué. Karot avait facilement confiance dans l'humain même si ce dernier n'était pas forcément digne de confiance mais il demeurait toujours prudent dans toutes les situations, et ce... Même lorsqu'il semblait passif. Enfin bref, elle aussi avait remarqué les embarcations vides sur le port ? Vous me direz, qu'est-ce qu'on pouvait remarquer d'autre dans un tel lieu, totalement désert et sans vie... Comment ça c'était des synonymes ? Au moins vous avez compris ce que je voulais dire, c'est le principal.

Eh bien... La personne qui avait accompagné la jeune femme qu'était Hilda jusqu'ici n'était pas très courtoise ou peut-être devrais-je simplement utiliser le mot de gentil... Cela ne se faisait pas d'emmener quelqu'un quelque part et de se barrer sans prévenir et sans même attendre la personne, enfin... J'aurai peut-être dû dire les choses dans l'ordre inverse mais passons, Karot détestait les personnes qui faisaient cela mais bon... Il ne pouvait pas vraiment se permettre de juger après tout, il ne savait pas ce qu'il s'était passé entre les deux personnes. Elle l'avait peut-être menacé pour monter sur son bateau ou quelque chose du genre après tout, mai bon... Ce n'était de toute façon pas le problème de Karot n'est-ce pas ? Hum.. Emprunter un bateau hein ? L'expression était-elle réellement bien choisi ? Après tout, personne n'était présent en ces lieux alors... Ces bateaux étaient-ils seulement à quelqu'un en réalité et puis, ce n'était pas vraiment comme si elle pourrait le rendre une fois qu'elle serait arrivée sur une autre île. Ce n'était pas comme une lettre, on ne pouvait pas l'envoyer par pigeon ou quoi que ce soit du genre vous savez. Et puis, le jeune homme se demandait si ces petites embarcations tiendraient le choc, il semblait à première vue qu'elles n'étaient pas très solides mais peut-être réussirait-elle à en trouver une de qualité après tout.

Il fallait avouer que le fait qu'il n'y ait personne sur cette île pouvait en fait être bénéfique. Il n'y avait pas de danger et puis il y avait de quoi s'offrir le gîte et le couvert. Mais cela était tout de même étrange, c'était rare de trouver une île sans aucune trace humaine, à part sur les îles préhistoriques et tout ça mais... Karot se disait surtout qu'il était sûr d'avoir vu des humains la première fois qu'il était passé par Whiskey Peak et... Le fait qu'il y avait des embarcations et des maisons prouvait bien que des humains avaient vécu ici. Alors pourquoi avaient-ils soudainement désertés en laissant tous leurs biens ? C'était vraiment étrange vous ne trouvez pas ? Quelque chose ou quelqu'un les avait-il poussé à faire une telle folie ? Et même si c'était le cas, pourquoi n'étaient-ils pas revenus ensuite ? Ils ne pouvaient pas tous être morts après tout. Ou ils se cachaient peut-être quelque part dans cette ville, dans un endroit où ils étaient invisibles, bien dissimulés si vous préférez. Enfin bref, ne pas dormir avec des inconnus était prudent et peut-être même normal mais le jeune homme était loin d'être normal même si il était prudent. Il était l'un de ces êtres bizarres que tout le monde avait du mal à comprendre peu importe les efforts mis dans la compréhension. Il était un peu comme un OVNI à la différence près qu'il ne volait pas lui.


"Je comprends. C'est une sage de décision je suppose. C'est normal de vouloir aider les personnes qui ont l'air d'en avoir besoin, même si ça n'a pas l'air prudent. Au passage, vous devriez faire attention cette nuit, cette ville me semble louche. Bonne nuit chère Hilda, et enlevez ce sang présent sur votre robe de grâce."

Karot avait sourit comme toujours avant de doucement s'éloigner dans la nuit de cette ville sans bruits. Il allait simplement aller sur son bateau, se retourner ? Pourquoi faire ? Ce n'était qu'une jeune femme qu'il ne connaissait pratiquement pas après tout... Une femme qui pourrait sûrement le tuer si il n'était pas prudent mais ce n'était pas une raison pour se retourner, il ne ressentait pas vraiment d'aura meurtrière alors tout irait sûrement bien. Il était légèrement fatigué pour être sincère avec vous alors il n'avait sûrement pas envie de se battre avec qui que ce soit, même pas une personne faible pour vous dire. Il était pressé de retrouver la chaleur de son lit sur son bateau, comme un enfant qui était pressé de rentrer à la maison pour le goûter ou un père de famille qui pouvait enfin rentrer chez lui après une longue journée de travail. Enfin, on pouvait en donner beaucoup des comparaisons comme celles-ci mais une fois qu'on a compris l'idée, pas besoin d'en faire plus je pense. Aussi, lorsque Karot arriva finalement sur son bateau après quelques minutes de marche dans la nuit noire, il mangea tout d'abord un petit morceau, s'entraîna une petite heure, reprit un petit morceau et finit enfin par aller se coucher. Il comptait bien dormir jusqu'au lendemain matin, peut-être même après-midi en fait.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Mer 4 Avr - 14:46

InvitéInvité
avatar


BONNE NUIT
Bien que sa demande fut en apparence très généreuse, même si je ne pouvais pas savoir s'il y avait d'arrière pensé ou pas, je fut obligée de refuser. Je ne suis pas du genre à accepter des invitation d'un inconnu, surtout que je suis dévouée corps et âme à mon maitre, si toute fois je le retrouve. J'espère vraiment le retrouver et qu'il veuille bien de moi, j'aurais l'aire maline si ce n'était pas le cas. Devrais-je le tuer si jamais il me refusait ? Après tout il m'aurait fait perdre deux ans de recherche pour rien, je ne supporterais pas l'idée d'avoir travers ciel et mer pour rien durant deux ans. Dire que je ne savais même pas à quoi mon nouveau maitre ressemblait, si ça se trouve c'était un parfait abrutit que je serais obligé de servir jusqu'à la fin de mes jours. Ma seule peur à vrai dire à se sujet c'est que je ne sois pas assez patiente et que je me sente obligé de le tuer par sa stupidité affligeante si toute fois c'est le cas. Honnêtement j'espère qu'il prend plus de plaisir à tuer des personnes comme quoi qu'être le roi des crétins à se pochetronner dans un bar. Finalement être servante n'était pas de tout repos, enfin j'avais la chance de porter des vêtements gothiques plutôt que celui d'une servante de maison, ce n'était pas si mal en somme. Sauf si mon nouveau maitre veuille soudain que je m'habille en soubrette, là je pense que je serais tenter de le tuer sans respecter mes engagement de servante. Enfin je serais obligé de me donner la mort pour un tel crime. Ah que la vie d'une servante est compliquée.

Oui l'homme qui m'avait déposé et ensuite abandonné était une sale ordure si je le recroise je jure de le tuer, dommage que je ne l'ai pas fait lorsqu'il ma déposé. Je ne vois pas pourquoi il m'a laissé seule en plus, était il un faible qui sous la menace a eut si peur qu'à la moindre occasion il part la queue entre les jambes ? C'était surement ça, quel misérable ! Ce genre de personne me dégoute et me donne envie de les tuer en les éventrant, les laissant à peine vivant pour qu'ils puissent voir leurs tripes sortirent de leur corps, et s'ils ont de la force, je les forces à manger leur propre entrailles. Malheureusement souvent ils mourraient à peine ils les avaient dans la bouche … Tous ses faibles c'est révoltant. Le gosse devant moins, bien qu'il soit d'une naïveté repoussante, on aurait dit un simplet garçonnet tout juste bon à sourire avait peut être du potentiel, malheureusement il était bien trop gentillet. Affligeant. Mais bon justement ça faisait des êtres faibles bon à abattre, et il en fallait pour nourrir les fort. Je ferais en sorte que mon maitre se nourrisse de tous ses faiblards pour ensuite manger des poissons plus gros. Enfin pour ça faut bien sûr que je le retrouve, si toute fois j'y arrive un jour.

Le jeune garçon avait l'air de bien prendre mon refus, il me dit même d'être prudente, quel garçon vraiment étrange, on ne se connaissait pas pourtant. Enfin les simples d'esprits sont partout de nos jours. Mais il parlait agréablement bien, c'était rare de nos jours, je crois même que cela faisait bien longtemps que personne ne m'avait parler aussi noblement, j'appréciais beaucoup même s'il n'était qu'un gosse. Par contre il avait remarqué le sang sur ma robe, soit, j'ai juste essuyé mon visage après tout, c'était normal qu'il en reste sur mes vêtements. Bon sur ses bonnes paroles, je pense que nous allons partir chacun de notre côté pour la nuit et peut être que l'on se recroisera demain si jamais il n'était pas partit. Bon il faut quand même que je lui réponde, ne serais ce que par pure politesse de ma part, après tout il n'avait encore rien fait qui aurait pu m'énerver pour le moment. Je me força même à dessiné un sourire sur mes lèves, quelle chance il avait ce gamin, peu de gens ont eut l'honneur de voir cette courbe sur ma bouche.

« Vous aussi vous deviez faire attention, mais merci de votre attention. Quand à ma robe malheureusement je n'ai plus qu'elle, mes affaires étant resté sur le bateau qui ma déposé. Je vous souhaite également la bonne nuit Karot. »

J'attendis que le garçon parte au loin, de manière à ce qu'il sorte de mon champs de vision avant de partir à mon tour. Lorsque ce fut fait, je pu enfin partir à mon tour, je décida de retourner dans cette maison au loin où j'avais tuer un homme il y a peu. L'odeur du sang m'apaiserait durant mon sommeil, le cadavre avait un peu refroidit mais tant pis. Je m'installa donc dans le lit du mort après avoir retirer mes vêtements, dormant ainsi à moitié nue sans faire le moindre rêve. Je me réveilla ensuite tôt, l'aube n'était même pas encore finit. Je regarda ce qu'il y avait à manger dans la demeure, et fut déçut ce ne trouver que peu de chose, soit des fruits et du pain. Tant pis, ça me servirait de petit déjeuné. Une fois cela fait, je lava ma robe, restant alors nue, pour faire partir le sang, et attendant qu'elle sèche. Pendant ce temps que m'entraina alors à quelque mouvement d'épée matinal, histoire de bichonner aussi ma lame de qualité. Une fois ma robe sèche, je la mit pour ensuite mettre le feu à la bicoque où j'avais passé la nuit, prenant soin de mettre d'abord le feu au cadavre, ainsi aucune chance que Karot ne découvre le corps qui allait bientôt se transformer en cendre. Je regarda la scène, et une fois satisfaite du corps consumé et de l'ampleur du feu sur la maison, je partis en direction du port abandonné où se trouvait de vieux navire. Là il y en aurait bien un encore utilisable pour que je continue ma route. Là j'en trouva un d'apparence correcte, et je commença alors à le préparer pour mon départ.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Mer 4 Avr - 19:25

InvitéInvité
avatar


C'est déjà le matin ?


Faire attention ? Oui, il était vrai que Karot non plus n'était pas à l'abri d'un quelconque danger, mais il en était lui-même parfaitement conscient vous savez ? Il savait qu'il était loin de faire parti de ces personnes quasiment invincibles qui pouvaient se permettre d'être sans peurs et sans reproches comme le disait l'expression. Cependant, il savait aussi que sa bravoure n'avait d'égal que sa gentillesse, donc de fait... Il ne fuirait pas devant quelconque danger sauf que... Karot n'était pas non plus un imbécile qui ne tenait pas à la vie et il savait à quel point les retraites stratégiques pouvaient être bénéfiques parfois, il fallait juste savoir doser en fin de compte. Être sûr de soi et courageux étaient deux choses très bien mais il ne fallait pas pour autant devenir prétentieux et stupide vous voyez ? Il y avait toujours la fierté qui entrait en compte chez l'homme bien entendu mais... Il fallait être capable de canaliser celle-ci à certains moments. Ce n'était pas forcément facile mais c'était souvent essentiel voyez-vous. L'attention qu'on portait aux personnes pouvait ainsi perdurer, de fait... On ne pouvait plus porter d'attention à qui que ce soit une fois qu'on était mort. Le trépas était en plus quelque chose d'irréversible jusqu'à preuve du contraire, et hanter les gens en tant que fantôme n'avait pas l'air top à mon humble avis.

Les fantômes... Il y en avait aussi des humains vous savez ? Les personnes à côté desquelles tout le monde passait sans même les apercevoir, ces personnes là étaient délaissées de tout le reste de la population... Karot avait vu des gens de ce genre, il avait vraiment été triste pour eux et le pire... C'était qu'ils étaient dans une situation telle depuis tellement de temps qu'ils prenaient toutes formes de gentillesses comme de l'hypocrisie ou même de la pitié. Cela signifiait aussi que ces personnes avaient souvent été trahis... Vous savez, il y avait toujours des petits imbéciles qui faisaient semblant d'être amis avec vous pour ensuite pouvoir vous humilier de manière encore plus blessante que si c'était un inconnu qui vous avait fait cette même chose. C'était une question de confiance en fait, lorsqu'une personne avec qui vous pensiez avoir crée des liens et en laquelle vous aviez mis votre confiance... La trahison était déchirante. Enfin bref, parler de cela n'est pas très gai et je pense qu'il serait mieux de passer à un autre sujet... Peut-être pas plus jovial, mais différent en tout cas qu'en dîtes-vous ? La jeune demoiselle qu'était en face de lui, Demonio Hilda n'avait donc que cette robe ? La personne qui l'avait accompagné ici s'était enfuie avec ses affaires de fait, eh bien... Il aurait au moins pu lui laisser sur le vieux port non ? Il devait vraiment flipper.

Pour finir, ils s'étaient tous les deux séparés en se souhaitant une bonne nuit. Le fait d'avoir vu un sourire se dessiner sur le sourire de la blonde qui se trouvait en face de lui avait un peu étonné le jeune homme mais il était content d'avoir pu voir cela. C'était qu'elle n'avait pas l'air d'être le type de personne qui souriait souvent, après peut-être que le jeune Karot se trompait mais c'était en tout cas c'était son impression. Il aimait bien voir les gens sourire comme lui, il avait l'impression d'apporter de la bonne humeur et c'était un peu un kiff pour lui si on pouvait se permettre de dire cela ainsi. Enfin bref, Karot était retourné sur son bateau comme vous le savez sans aucun doute et il avait continuer à penser à cette rencontre quelques minutes avant de s'endormir. Les rêves de Karot n'étaient pas mauvais, il avait même fait de beaux rêves comme souvent... Enfin, souvent à part quand il rêvait de son passé et des désastres qui étaient arrivés mais... Il ne trouvait pas non plus que c'était de mauvais rêves car ils lui permettaient de se rappeler pourquoi il avait le rêve qui le portait et cela lui redonnait bien souvent beaucoup de courage... Un peu comme si c'était une manifestation de ses parents... Ce n'était que son interprétation et elle était peut-être complètement décalée, mais elle lui plaisait bien...

Le jeune homme avait fini par se lever au bout de quelques minutes de traînage dans le lit, c'était bien de glander dans son lit un peu après s'être réveillé vous ne trouvez pas ? Bah pour Karot si, mais il ne pouvait pas se permettre de rester trop longtemps dans cet état de paresse extrême. Après tout, il devait s'entraîner comme tous les matins et il voulait voir si Hilda était déjà partie et si elle n'avait pas de problèmes. Ils se connaissaient à peine certes mais il n'aimerait pas qu'il lui arrive quelque chose ou même qu'une chose la bloque dans son optique de partir pour il ne savait quelle destination ni même pour quelle raison exactement elle partait. C'était vrai qu'il ne savait rien d'elle, pourquoi voyageait-elle sur les Mers ? Tout le monde avait une raison pour le faire après tout, non ? Il pourrait lui demander si il la voyait mais ce serait peut-être un peu trop indiscret, et puis zut. Il ferait au feeling si il la voyait tout simplement. Si elle était encore à Whiskey Peak, elle devait sûrement se trouver au niveau du port de l'île pour prendre un bateau. Karot s'y dirigea donc après avoir fini son entraînement et avoir mangé, bien entendu il avait fait sa toilette. Il ne mit pas longtemps à apercevoir la chevelure de la blonde, elle était en train de préparer son départ apparemment mais elle semblait avoir quelques difficultés si vous voyez ce que je veux dire. Il se rapprocha d'elle avec un sourire tout en la regardant, pure logique.


"Bien le bonjour chère demoiselle. Avez-vous passé une bonne nuit ? J'espère que je ne vous importune pas ? Vous vous en sortez dans la préparation de votre bateau ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Ven 6 Avr - 17:45

InvitéInvité
avatar


MATIN DU DEPART
Dormir dans la même pièce qu'un cadavre n'était pas quelque chose que je faisais tout les jours, enfaite ça ne m'était arrivée qu'une fois et encore ce n'était pas dans la même pièce. Car oui le cadavre en décomposition de ma mère était dans la pièce commune et non dans ma chambre, bien que cela ne changeait pas grand chose puisque l'odeur de son corps décomposé avait finit par envahir toute notre demeure donnant l'impression que le corps purifié ce trouvait dans toutes les pièces de celle-ci. Ça m'avait un peu rendu nostalgique de passe une nuit avec un cadavre, j'avais revu le corps pendu de ma défunt mère qui pendait et dont l'ombre se déformait sous les flammes dansante de la cheminée. Pour le coup on peut dire qu'elle me manquait, même si ce n'était qu'un corps sans vie, ça donnait une certaine présence malgré l'odeur. Enfin là l'odeur n'était pas tout à fait la même, car ma mère s'était pendu, là le cadavre avait été tranchée par ma lame, et donc c'était plus l'odeur du sang qu'on respirait que de la putréfaction pure. Enfin quoique j'en dise, c'était fort agréable quand même cette odeur de mort, je n'avais pas aussi bien dormit depuis longtemps. Il faudrait que j'envisage de tuer quelqu'un avant de dormir pour que sa carcasse me tienne compagnie dans mon sommeil.

Par contre si j'avais su qu'il n'avait rien à se mettre sous la dent dans sa bicoque, j'aurais réfléchis à deux fois avant de le tuer. J'aurais du le forcer à chercher de quoi se repaitre puis je lui aurais retiré la vie, au moins il aurait pu se dire qu'il m'avait été utile avant de crevé ce n'était pas si mal. Dommage qu'un cadavre ne puisse rien faire, sinon je lui aurait fait nettoyer ma robe qu'il avait souillé avec son sang immonde. Enfin j'étais capable de la laver toute seule bien sûr, juste j'aurais aimé qu'on le fasse à ma place vu que ce n'était pas mon sang. Du coup dès mon réveille, n'ayant rien à me mettre sur le dos, car il était hors de question de je mette quelque chose que ce pouilleux avait, je décida de la laver dans la maison, il y avait le nécessaire. Ainsi après avoir maigrement mangé un petit déjeuné, je me fit une bassine remplit d'eau et utilisa un vieux savon pour laver entièrement ma robe. Quitte à la laver, autant le faire en entier. C'est en la lavant que je réalisa à quel point c'était un problème que ce salaud soit partie avec mes affaires, il faudrait que je pense à détrousser des personnes maintenant, comme si une servante de mon rang se devait se piller comme une vulgaire voleuse qui est trop fière pour mendier … Vraiment rien que d'y penser ça m'écœurait. Bon je pourrais toujours récupérer les bourses de ceux que j'égorgeais, ça serait toujours ça, un cadavre n'a pas besoin d'argent de toute manière, on n'allait pas me le reprocher.

Lorsqu'elle fut sèche, je me rhabilla, détroussant alors le cadavre, il n'avait pas beaucoup d'argent, mais c'était mieux que rien. Dans la cuisine j'avais prit de l'huile et de la graisse, j'en avais versé sur tout le corps, et autour, jetant le reste contre les murs avant de prendre le paquet d'allumette. J'en ai craqué une que je jeta sur le corps qui s'enflamma immédiatement comme un immense brasier en pleine foret. Qu'est ce que c'était beau de voir un cadavre se décomposer dans les flammes, et cette odeur de chaire bruler qui vous prends le nez, un véritable orgasme. Mais bon mieux ne valait pas trop rester, l'odeur allait me coller à la peau sinon, et surtout j'avais un maitre à chercher. Aussitôt dit, aussitôt fait, je partis alors pour prendre le large, sauf que n'étant pas une navigatrice dans l'âme, lorsque je tomba devant tous ses navires sur le vieux ports, à part réussir à trouver à en trouver un en état de naviguer. Je sentis ensuite une présence s'approcher, sans regarder tout de suite, je me suis dit que ça devait être le gamin d'hier, ce qui fut le cas. Lorsque Karot lui adressa la parole, elle se retourna pour le regarder.

« Bonjour mon cher, oui excellente et vous ? Non vous ne m'importuner pas, à vrai dire, j'ai l'habitude d'embarcation plus modeste, et surtout, il est rare que je navigue moi même, donc je ne suis pas très sûr de ce que j'ai fais jusqu'à maintenant. »

Malheureusement, même si j'avais des notions, certes vagues, de navigation, préparer correctement un navire pour partir au large. Finalement la venue du jeune garçon était une chance, il pourrait surement m'aider. Quelle bonne idée il avait eut de venir se promener ici, s'il voulait bien m'aider, alors j'étais sûr de pouvoir repartir. Ça me faisait mal de l'avouer, mais j'avais besoin de quelqu'un pour préparer le bateau sans risque. Quelle honte, j'espère que ça serait la seule fois que ça m'arrive, je méritais le fouet pour devoir demander de l'aide. Qu'importe, je regarderais comment il fait pour m'aider à tout préparer, comme ça je n'aurais plus besoin de demander de l'aide à quelqu'un pour partir à la recherche de mon maitre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Ven 6 Avr - 21:27

InvitéInvité
avatar


Je vais vous aider.


La jeune femme qu'était Hilda avait de toute évidence lavé sa robe, cela se sentait à l'odeur du savon qui émanait de cette dernière, du savon bon marché au passage mais bon... On faisait avec ce qu'on avait n'est-ce pas ? De fait, on ne pouvait plus sentir l'odeur du sang autour d'elle, enfin si mais c'était très léger. Il semblait aussi que quelque chose avait brûlé et une légère odeur de brûlé émanait aussi d'elle. Enfin, peut-être était-ce simplement une impression, oui c'était sûrement ça... Il avait un bon odorat, alors il sentait sûrement quelque chose qui avait brûlé au loin, enfin... De toute façon, ce n'était pas son problème et il n'en avait de ce fait un peu rien à faire, après tout chacun était libre de faire ce qu'il voulait non ? Même si certaines personnes avaient tendance à se prendre pour Dieu alors qu'ils n'étaient que de simples humains. Enfin, ce n'était pas non plus le genre de choses qu'on pouvait changer tant qu'on ne connaissait pas bien la personne. Il y avait tellement de facteurs qui pouvaient contribuer au développement de l'humain... L'éducation en était un important par exemple, les expériences et traumatismes vécus aussi d'ailleurs. Karot pouvait en témoigner, mais il y avait aussi d'infinies façons de faire face à tout ce que la vie mettait sur notre route, et il en était aussi la preuve...

Quoi qu'il en soit, pour revenir à quelque chose de plus jovial, parlons de la jeune demoiselle qui se trouvait actuellement face à Karot, cette jeune demoiselle à la chevelure blonde et au regard étonnamment froid malgré sa grande beauté dont Karot avait eu l'honneur de voir le sourire la veille. Cette jeune demoiselle d'où se dégageait à la fois un infini dévouement mais aussi une haine sans limites... Comment pouvait-il exister un tel contraste en une personne ? Karot ne se posait pas vraiment la question pour vous dire la vérité, lui-même possédait une personnalité dont les facettes étaient très contrastées l'une par rapport à l'autre, c'en était même parfois effrayant vous savez ? Non, pas pour vous... Vous n'étiez pas à l'intérieur du cœur de Karot, vous ne voyiez que la face extérieure vous, le sourire permanent et la bonté de l'ange qui était en lui... Vous ne saviez pas quel démon pouvait résider dans le cœur du jeune homme, Karot n'en prenait que rarement conscience avant mais maintenant il en avait parfaitement conscience... C'était un peu comme le concept du Ying-Yang, même dans son infini bonté, il y avait une part de ténèbres. Il ne devait pas la renier, juste l'accepter et la dompter et c'était ce qu'il faisait désormais. Il avait encore du chemin à faire pour parfaitement la dompter, mais il y arriverait.

Enfin, comme je le disais précédemment... Intéressons-nous à la jeune blonde du nom de Demonio Hilda, mais plus que ce que nous venions de faire précédemment. C'était juste un banal portrait qui avait été donné après tout, il suffisait d'avoir des yeux pour dresser ce dernier, quoi que... Il y avait des choses que le physique permettait de déceler chez les personnes qu'on côtoyait ou même qu'on venait de rencontrer. Karot avait cette capacité de lire en les gens sans vraiment s'en apercevoir, il était un peu empathique voyez-vous mais il ne s'en rendait jamais compte. Il savait juste tout le temps la manière quasiment parfaite pour agir avec les gens, et de fait... Il savait aussi la manière parfaite pour provoquer ces mêmes personnes. Mais bon, à part pour quelques cas exceptionnels, ce n'était pas trop le genre de Karot de provoquer les gens, il ne le faisait pas pour rien en tout cas, il avait toujours des raisons qu'il estimait bonnes pour le faire... Après, qu'elles le soient ou non, c'était une simple question de point de vue. Donc, la jeune femme n'avait pas l'air de mauvaise humeur ce matin, elle avait apparemment passé une bonne nuit mais... Elle avait un peu de problème avec son embarcation, elle n'avait donc pas l'habitude de toute évidence, il n'y avait pas matière à se moquer, c'était plutôt dur les premières fois.

Eh bien, dans un sens Karot était assez étonné que la jeune demoiselle lui demande cela... C'était qu'elle avait l'air d'être pas mal fière vous savez. Enfin, elle n'était pas pour autant stupide et même si le jeune homme le savait d'ores et déjà, elle venait à l'instant de lui prouver. Le jeune Pirate qu'était Karot n'était pas navigateur ni expert en la matière mais... Il avait tout de même une expérience largement suffisante pour préparer un bateau, surtout lorsqu'il était plus petit que sa propre caravelle. C'était un bateau de fortune, un bateau qui était tout de même en bon état bien entendu, un bateau de pêcheur quoi, enfin... Cela y ressemblait fortement en tout cas. Enfin bref, le jeune Karot vérifia quand même que le bateau était en état de tenir la route jusqu'à la prochaine île, il vit avec joie que c'était bel et bien le cas et commença donc à préparer ce dernier pour la jeune femme qui semblait observer sa façon de faire. Normal quand on voulait apprendre non ? Comme dit précédemment, même si le jeune homme n'était pas un expert, il avait tout de même une bonne expérience et il ne fallut pas plus d'une dizaine de minutes pour que le bateau soit prêt à partir, un navigateur l'aurait sûrement fait en 3 ou 4 minutes, Karot en 5 ou 6 si il était pressé mais il préférait prendre ses précautions vu que ce n'était pas lui qui allait se trouver sur ce bateau. Une fois que tout fut prêt, le jeune homme se retourna avec un sourire vers la jeune Hilda.


"Et voilà, vous pouvez désormais voguer en toute sécurité ma chère demoiselle. Je suppose que vous avez des choses à faire, alors si vous n'avez plus besoin de moi, je vais moi aussi m'en aller. Ce fut un plaisir ma dame, à une prochaine fois, je l'espère."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   Lun 9 Avr - 23:49

InvitéInvité
avatar


MERCI
En partant vers le port j'en profitais pour compter l'argent que je venais de dérober au macchabée, et je pu voir avec horreur que j'avais à peine de quoi m'acheter un robe gothique. C'était impensable, voilà qui allait ralentir ma quête de retrouver mon maitre. Je ne pouvais pas me permettre de n'avoir qu'une seule robe, même deux ce n'était pas assez, j'étais une servante de haut rang après tout, il me fallait être présentable en tout occasion et pouvoir prévoir des tenues de rechanges en cas de combat trop poussé ou d'action qui me faisait les salir. Vraiment quelle plaie. Il aurait pu être un peu plus riche cet imbécile ? D'où on avait si peu d'argent sur une île qui était autre fois le repérer de nombreux chasseurs de prime ? Est ce qu'ils étaient tous nuls et que c'est pour cela qu'ils avaient déserté l'île tant ils avaient honte de leur incapacité à faire leur métier ? J'espérais qu'ils soient tous morts s'ils étaient aussi nuls que celui que je venais d'abattre, bien que lui il était encore pire que les autres car il faisait partie de ceux qui avaient tué mon ancien maitre, et je dois avouer que je trouvais que j'avais été trop clémente dans son exécution. Était ce le doute de ne pas avoir la confirmation de son identité qui m'avait rendu si gentille ? Il fallait vraiment que je change cela à l'avenir, sa mort avait été bien trop douce, c'était une erreur.

Jamais mon père ou ma mère n'auraient tué quelqu'un d'une manière aussi simple, ils m'en auraient arracher des lambeaux de peau pour me punir j'en suis sûr. Les seuls fois où je pensais à mes parents c'est lorsque je commettais une erreur, car je me disais qu'ils m'auraient fait payer ladite erreur d'une manière bien singulière. Jamais ils ne me manquaient et je n'étais pas triste de leur disparition, je n'avais après tout jamais pleuré leur mort, ni celle de mon dernier maitre, je trouvais cela inutile. Ma mère m'avait apprit à ne jamais pleuré et ceux depuis ma naissance, malheureusement je m'en souviens pas bien à cette époque, j'étais bien trop petite pour comprendre qu'il ne fallait pas pleurer, on pouvait me battre pendant des heures pour me faire fermer ma gueule, je continuais de pleurer sous la douleur. S'ils tenaient tant que ça à ce que j'arrête de gueuler comme tous les bébés ils n'avaient qu'à m'arracher la langue ou me détruire la mâchoire, vraiment qu'ils étaient cons. Enfin mon père ne voulait pas qu'on abime mon visage, il voulait être fière de sa descendance, bien que j'étais sa servante et que je ne suis même plus sur de l'avoir appeler « père » une fois dans ma vie.

Remarquez ils m'auraient surement punis pour parler avec un gosse comme ce Karot, il n'était qu'issu que du bas peuple, ne dégageant pas l'odeur des autres nobles puant la fortune et l'orgueil à des kilomètres à la ronde. Pourtant il avait une certaine forme de noblesse, ou galanterie, je me dois pas m'y connaître assez, et je dois dire que j'emmerde ce que mes parents pense en ce moment de me voir ainsi avec un inconnu, pour le moment il ne faisait rien pour m'énerver et il pouvait même mettre utile. Prendre sa vie ne m'avancerait donc à rien. Ça serait mon acte de bonté de l'année voilà tout. Mais je dois avoué que j'aurais beaucoup de mal à servir un mettre tel que lui, il n'était pas assez ferme, et de toute façon trop jeune, j'espérais vraiment que mon maitre soit quelqu'un de ferme et qui soit suffisamment fort pour tenir tête à ses ennemis. Mon destin serait entre ses mains une fois que je l'aurais retrouvé de toute façon, je n'aurais plus mon mot à dire, je deviendrais alors une plante sans la moindre odeur ou même couleur, qui se plie aux humeurs de mon maitre sans jamais rechigner. Une brave fille en sommes, vivant dans le principe soit belle et tais toi.

Ainsi donc le brave Karot m'aida à préparer le bateau, ça me faisait mal, mais bon je n'avais pas le choix si je voulais retrouver mon maitre sans risquer de couler en chemin. Je finirais bien par détrousser quelque type où effrayer suffisamment quelqu'un pour qu'il me serve de bonne à tout faire pendant un petit moment, à moins que je le torture suffisamment ? Je ne savais pas trop, une fois j'en avais torturé un pour qu'il me rende service et il avait finir par devenir un fou sadique tuant avant même que je lui dise de le faire, je n'arrivais même plus à l'arrêter tellement il avait perdu la raison. J'observais donc avec soin tout ce qu'il faisait, il avait l'air de s'y connaître un minimum et ne mit pas longtemps à tout mettre en place. J'avais eus raison de ne pas lui prendre sa vie et de lui demander conseil. Son sourire me troublait, me donnant l'impression que je devais le lui rendre, rah je hais les gens qui ont cette courbe sur leur bouche ! Ils méritaient qu'on leur agrandisse à coup de lame tien ! Je préférais voir un sourire de crocodile tant le sourire de l'ange était avancé, qu'une sourire niait. Bah c'était dans sa nature, et puis il avait été serviable, il méritait bien que j'imite son geste, je l'avais bien fait la veille pourquoi pas maintenant qu'il m'ait rendu un service ? Sans contre partie qui plus est. Je lui rendis donc ce sourire, et lui tendit la main, nos chemins se séparer.

« Merci beaucoup de votre aide. Oui je vais y aller vous pouvez donc partir vous occupez de ce que vous avez à faire, je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps. Ce fut un plaisir partager alors, à une prochaine fois, nos chemins se recroiseront surement qui sait. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne m'attendais pas à ça [PV Demonio Hilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne m'attendais pas à te voir...[ Syphon
» Je vous attendais [Terminé / Hot]
» L'Amaryllis
» Je ne m'attendais pas à te voir ! [pv Katarina]
» Le syndrome de Cassandre... [Rp Darren - Cassandre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Whiskey Peak-