AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une île de pirate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Une île de pirate    Mer 14 Mar - 17:00

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


L'océan, il n'avait rien de plus beau que cela. Les vagues et le bruit qu'elles produisaient en percutant le navire. L'odeur de cette eau, le chant des mouettes. Tout ceci lui rappela tant de souvenir, surtout ceux où il était en présence des Killers où encore, d'autres souvenirs comme quand il était encore sur EastBlue à LogueTown et qu'il restait la plupart de son temps au port à observer la mer et à se baigner.

Maintenant, il avait de puissant pouvoir mais ne pouvait plus se baigner, c'était un lourd contrepoids. Depuis ses débuts dans la piraterie, il était devenu certes plus puissant mais il n'en était pas vraiment fière. Il avait fait le mal autour de lui et se devait de se racheter mais le moment n'était pas encore arrivé, avant de faire quoi que se soit de stupide, il observait l'océan.

S'allongeant ensuite sur le pont principal, il s'endormi.

Ils amarrèrent plus tard à un port, Taizone en se levant, le reconnu sur le coup, il s'agissait d'un port qu'il avait déjà vu. Lors de sa rencontre par exemple avec Noctis, la supernova Strange D. Nana et l'Amiral Tousen Naga. Un jour qui restera gravé dans sa mémoire à tout jamais.
Jaya, île de la piraterie, le repaire de tout un tas de pirate qui se croient invincible.

Il prit possession de ses armes et quitta le navire pour aller se dégourdir les jambes. Il commença alors son excursion.
Marchant tranquillement, il ressentait des présences s'approcher.
Il préféra ne pas les prendre en compte et continuer sa route, passant par diverses petites ruelles, il arriva alors sur une place où tout un groupe de soldat de la marine se tenait.
Quand ils reconnurent le Nazario, ils accoururent tous comme des sauvages sur lui.

Dégainant deux de ses sabres, il fonça dans la masse, il essayait de ne pas les tuer mais de les mettre juste hors d'état de nuire à lui.



Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Jeu 15 Mar - 0:43

InvitéInvité
avatar


Jaya hein ?


Décidément, la vie de Karot avait vraiment pris un tournant après sa rencontre avec ce Colonel de la Marine à South Blue. Il n'avait presque fait que de se battre depuis ce jour. Avant de le rencontrer il avait surtout fait des rencontres, certes très intéressantes mais c'était de simple rencontres. Il y avait par exemple les retrouvailles qu'il avait eu la chance d'avoir avec son ancien bras droit Shiraho Kokaku, sa rencontre avec Jewelry Bonney et j'en passe pour ne pas vous prendre la tête avec les histoires du jeune homme. Bon, il fallait quand même signaler quelques exceptions, il avait affronté un monstre à Alabasta lors de sa rencontre avec Kaze alors qu'il sortait d'une longue convalescence ce qui était tout de même un combat après tout et il avait aussi affronté les singes de Kuraigana avec un homme du nom de Link Brave. Enfin bref, tout cela avait certes été intéressant comme dit précédemment mais comparé à ce qu'il avait vécu après être passé à South Blue, ce n'était rien, en terme de combat j'entends bien, vous voulez un petit descriptif ? Il avait commencé par avoir un combat énorme aux Gourmets où il avait d'ailleurs rencontré Nazario Taizone, Boa Hancock, Juvia, Nakagawa Agon, Zack, Alucar D. Shelder, et où il avait revu Shiraho Kokaku à nouveau. Et après il avait rencontré une dénommée Fitku Hinaya et encore après un homme nommé Wei Zeke. En gros, voilà ce qui s'était passé pour lui depuis qu'il était parti à South Blue.

Comme il s'était encore battu contre quelqu'un de la Marine, un gradé en plus, vous vous doutez peut-être qu'il avait été blessé et qu'il était donc fatigué... Et de ce fait, il devait encore se reposer pour être le plus fort possible lors de son arrivée sur la prochaine île. Dernièrement il faisait souvent la même chose mais ça changeait toujours un petit peu dans les détails, il avait l'impression de plus en plus aimer se battre et maintenant... Si il avait envie de devenir plus fort, c'était certes pour survivre mais c'était aussi pour pouvoir contrôler la fin du combat. Autrement dit, de pouvoir contrôler si il y allait avoir des morts ou non durant les combats et le jour où il aurait assez de puissance pour être celui qui déciderait de l'issue finale de la plupart de ses combats, il serait heureux car il ne serait plus jamais obligé de tuer qui que ce soit pour se protéger. Malheureusement, il était encore loin de pouvoir faire cela pour la plupart de ses combats mais il le pouvait au moins pour certains d'entre eux et c'était déjà bien, il lui suffisait juste de devenir de plus en plus fort et de survivre... Choses qui n'étaient pas si faciles que ça à faire malgré la légèreté avec laquelle il abordait la chose. Quoi qu'il en soit, tant qu'il serait en vie, il deviendrait de plus en plus fort et ça il en était convaincu car il ferait tout pour.

Le jeune homme se trouvait sur le pont de son bateau, il était en train de réfléchir à tout cela, il se demandait quand est-ce que ce jour arriverait enfin mais.. Pour être sincère, il ne trouvait pas encore réellement de réponse et cela l'énervait quelque peu. Bon, il savait qu'une réponse n'allait pas lui venir comme ça par miracle, et puis... Même si c'était le cas, l'information ne serait nullement fiable alors il valait peut-être mieux ne rien savoir dans ces cas-là vous savez. Enfin bref, il ne pouvait cependant pas s'empêcher de réfléchir, ce n'était pas forcément un tord bien que ça ne faisait pas forcément du bien. Et oui, la vie et les choses qui composaient cette dernière étaient vraiment étranges, il n'y avait jamais de réponse précise en fin de compte... Tout dépendait du point de vue qu'on décidait d'adopter au moment de la vie où telle ou telle action se déroulait. L'objectivité était une chose rare dans le monde, tout le monde la prônait, ou beaucoup de personnes tout du moins, mais presque tous voyaient le monde d'un œil quasiment totalement subjectif. Il n'y avait qu'à prendre l'exemple des Marines qui pensaient que tous les Pirates étaient des ordures, des meurtriers et j'en passe, ils n'étaient certes pas tout comme ça au sein de la Marine mais rien que de savoir que certains pensaient cela... Et même mes propres paroles étaient subjectives à l'instant, vous voyez bien.

Il se demandait bien où est-ce qu'il allait atterrir cette fois, depuis le début de son retour sur Grand Line, il naviguait un peu au hasard, il allait peut-être bientôt devoir penser à acheter des Eternal Pose au cas où il se perdrait, mais pour le moment ce n'était pas à l'ordre du jour. Pour le moment, il n'avait pas le temps de se procurer ces petits trésors, il ne restait que très rarement longtemps sur les îles dans lesquelles il mettait les pieds pour bien des raisons. Soit parce qu'il devait partir au plus vite, soit parce qu'il venait d'affronter un Marine ou tout simplement parce qu'il avait envie de reprendre la Mer, la seule gène qu'il avait été le rechargement du Log Pose mais c'était rarement super long, enfin tout dépendait en réalité. Des fois il reprenait la mer même sans que son Log Pose se soit rechargé, il attendait qu'il se recharge par lui-même en Mer, il avait souvent failli se perdre de cette façon au début de son aventure alors désormais il ne le faisait presque jamais en réalité parce que cela détraquait complètement son Log Pose. Comment avait-il fait pour s'en sortir à chaque fois ? Son Eternal Pose en direction d'Alabasta. Certes, il semblait qu'il n'en avait un que depuis qu'il était sorti de convalescence mais en réalité il avait juste récupéré une des nombreuses choses qui lui avaient été volé mais passons.

Le jeune homme avait finit par voir une terre à l'horizon et il devait donc se préparer à débarquer sur une île qui ne lui était pas si inconnue que ça, si il ne se trompait pas c'était la fameuse île de Jaya où se trouvait la très connue ville de Mock Town... Enfin, à première c'était simplement une zone de non-droit mais l'histoire que possédait cette île était en réalité des plus complexes et elle mettait en rapport de nombreuses légendes quant aux Shandias par exemple. Enfin bref, Karot en savait seulement ce qu'il avait lu dans les livres mais, même si les bases étaient réelles, il avait appris que la réalité divergeait souvent de ce qu'on apprenait dans les livres lorsqu'on s'intéressait un peu aux détails et le jeune homme s'intéressait presque toujours aux détails, c'était très important à son sens. Enfin bref, il finit par descendre de son bateau après avoir finalement débarqué pour partir visiter ce lieu à première vue si inhospitalier. Ce fut en arrivant sur une place que Karot put voir un attroupement de Marines, cela n'était pas très rare ici étant donné qu'il y avait énormément de Pirates et des bandits pour la plupart en plus, pas du tout le genre de pirates pacifistes. Mais pour le coup, il reconnut l'homme qu'il avait rencontré sur l'île des Gourmets en la personne de Nazario Taizone, cela l'étonna de le voir en ces lieux et il décida d'aller l'aider même si il n'avait sûrement pas besoin de lui. Ainsi fonça-t-il dans le tas et l'aida à se débarrasser de tous ces Marines, sans les tuer. Une fois cela fait, il regarda l'homme avec un sourire.


"Cela m'étonne de te revoir ici, enfin je ne m'y attendais pas. Je suppose que tu n'avais pas besoin de moi mais je ne peux m'empêcher d'intervenir quand une de mes connaissances se fait attaquer. Tu vas bien depuis la dernière fois ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Sam 17 Mar - 19:21

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


Etre mis à prix, n'est pas toujours une bonne chose. C'est vrai qu'avoir une prime assez élevé peut être bénéfique si l'ennemi est faible de nature mais si celui-ci est au contraire, quelqu'un de fort. Il ne se découragerait sans doute pas pour autant.
Les soldats du gouvernements ou de la marine, eux, avaient souvent peur à la vu d'un grand primé mais n'hésitait pas à le combatte enfin, c'était l'avis du Nazario.

Ils combattaient avec leurs tripes, montrant leur côté sauvage. Attaquant en meute, tel les loups, l'ancien capitaine ne devait en aucun cas se relâcher. A la moindre inattention, il risquait de se faire embrocher par un sabre. S'aidant de son Haki, il essayait de suivre les mouvements qui l'entouraient tout en envoyant de puissant coups avec ses sabres dans les jambes en particulier de ses adversaires.

Il ne devait pas en tuer un seul, voilà pourquoi, il assainit tout ses coups aux jambes. Il les tranchait sans vraiment essayer de les couper, juste leurs entailler assez les jambes pour ne pas qu'ils puissent continuer à l'attaquer. Il remarqua, par la suite, qu'une connaissance à lui, combattait à ses côtés. Ryuu Karot, un pirate avec qui, il avait combattu à l'île des Gourmets.
Lâchant un petit sourire, il resta concentrer sur le groupe de soldats qui continuait de l'attaquer malgré leur maigre chance de s'en sortir, ils étaient courageux et Taizone les admirait pour cette raison.

Une fois fini, avec tout ses soldats, il baissa les yeux, voyant tout le sang qu'il y avait, il se gratta la tête en soupirant. Remarquant ensuite qu'un des soldats se trouvait encore en vie, il dégaina son sabre, fit l'Espada de la Muerte et il s'avança vers celui-ci. Il fit dès lors mine de lui porter un coup de sabre pour venir planter son sabre dans le sol, Taizone adressa un léger sourire à ce soldat.

- Allez va-t-en prévenir quelqu'un pour soigner tes compagnons.

Laissant donc ce soldat s'enfuir, il savait très bien qu'il risquait gros mais il ne voulait plus voir de mort, l'odeur de celle-ci le dégoûtait à force de trop la sentir.
Il se retourna donc vers celui, qui l'avait aidé à combattre le groupe ennemi. Adressant un sourire, il écouta ces paroles avant de répondre tranquillement à celle-ci.

- Nous sommes donc deux mister, je ne m'attendait pas à revoir l'un de vous et encore moins sur cette île.
Pour ma part, je suis assez fatigué sur le plan physique comme mental, et franchement, je te remercie de ton aide.
Je pense que sans cette aide, je ne m'en serais certainement pas sortie aussi rapidement et sans trop de difficulté.


Enlevant son sabre du sol, il le rangea dans son fourreau avant de se poser contre un rocher, histoire de reprendre un peu de force. Il reprit ensuite.

- Et toi, comment vas-tu ?



Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Dim 18 Mar - 13:16

InvitéInvité
avatar


Le hasard fait parfois bien les choses.


Quand il voyait ce qui arrivait aux personnes qui était trop primés, comme les Supernova par exemple, Karot se disait qu'être extrêmement primé pouvait s'avérer être assez embêtant parfois. Imaginez seulement les jours où vous n'avez pas envie de vous battre, il suffit que vous tombiez sur un groupe de Marines pour qu'il vous attaque. Le pire dans tout cela, c'était qu'ils ne faisaient jamais le poids, il ne faisait même pas le poids face à des petites primes comme Karot pour certains pour vous dire à quel point le fossé entre eux et Nazario par exemple devait être profond. Mais malgré cela, ils attaquaient quand même, sans doute parce que c'était leur travail de faire cela, mais bon... Il y avait tout de même des limites à la stupidité conférée à la volonté d'exécuter son travail. Vous ne pensez pas ? Surtout qu'ils ne faisaient pas vraiment leur travail étant donné que tous leurs essais se finissaient par des échecs lorsqu'il s'agissait de primés, enfin bien souvent je précise. Peut-être était-ce cela qu'ils considéraient comme du courage ? Mais bon, c'était quand même assez ridicule bien que cela pouvait en réalité se comprendre... Enfin, ce n'était pas vraiment le problème du Pirate qu'était Karot, il y avait aussi des Pirates faibles qui tentaient de se prendre aux Marines gradés après tout. Par faible, Karot entendait sans même un berry à leurs primes.

Les Marines avaient de la chance lorsqu'ils rencontraient un Pirate puissant qui ne désirait pas tuer parce qu'ils restaient tous en vie mais... Lorsqu'ils croisaient le chemin d'un des grands de ce monde, enfin un Pirate puissant quoi, qui ne désirait pas les laisser envie... Pas un seul ne survivait bien souvent ou sinon avec énormément de chances dans de très rares cas qui ne se produisaient presque jamais. C'était comme survivre face à un Amiral lorsqu'on avait même pas de primes ou simplement qu'on était trop faible pour l'affronter. Les chances de survie n'étaient pas nulles mais elles étaient tout de même bien proches du 0% malheureusement et c'était normal dans un certain sens. Enfin bref, Karot n'avait pas encore affronté d'Amiral bien heureusement pour lui, il ne serait sans doutes plus là pour le raconter à l'heure qu'il était si cela avait été le cas, il avait déjà affronté de puissantes personnes et avait eu beaucoup de mal contre eux alors contre un Amiral... Il n'imaginait même pas ce qui lui serait arrivé, surtout lorsqu'il pensait aux Amiraux actuellement en fonction. Que ce soit Akainu, Aokiji ou Kizaru ils étaient tous les trois terrifiants et en plus... Il y avait Sengoku mais Karot ne pensait pas qu'un jour il le trouverait sur sa route, il n'était pas sûr que ce dernier ne se déplace d'ailleurs... Pourquoi le ferait-il ?

Enfin bref, il fallait bien s'occuper des Marines lorsqu'ils nous attaquaient, c'était ce que disaient sûrement la plupart des Pirates plutôt pacifistes que violents. Et c'était la situation présente qui se présentait devant eux, bon ils étaient deux donc c'était plus facile. Parce que, le problème quand on était seul contre beaucoup de monde, même si on était sûr de gagner, lorsqu'on était en difficulté on pouvait ne pas contrôler sa force et tuer un ennemi faible sans le vouloir et... Lorsqu'on ne voulait plus enlever la vie de quelqu'un comme c'était le cas pour Karot et peut-être pour Taizone, ce n'était pas du tout un bon plan si vous voyez ce que je veux dire ? Enfin bref, ces Marines n'étaient certes pas forts mais ils étaient dotés d'une détermination hors du commun, peut-être était-ce cela qu'on appelait la force du désespoir ? Karot ne pouvait pas vraiment le savoir parce qu'il n'avait jamais possédé une force grâce au désespoir et la raison à cela était bien simple... Karot ne perdait jamais espoir quoi qu'il arrive, il était du genre idéaliste et c'était peut-être un peu stupide mais tant que tout n'était pas fini... Et même lorsque tout semblait fini, Karot gardait toujours l'espoir et son fameux sourire qui énervait tant lorsqu'il était sur son visage alors qu'il était en difficultés. Provocation ? Non, juste la façon d'être de Karot.

Nazario était quelqu'un de plutôt clément pour l'ancien Capitaine des Killers Hell, Karot s'était attendu à avoir un véritable démon devant lui mais il fallait croire qu'il avait bien changé depuis l'époque où il était le Capitaine de cet équipage... Peut-être cela valait-il mieux pour tout le monde quand on y repensait. Il avait laissé un des soldats de la Marine s'enfuir pour qu'il prévienne quelqu'un afin de soigner ses amis ou plutôt ses compagnons de travail. Eh bien, cela était plutôt risqué puisque cela signifiait que d'autres Marines allaient peut-être rappliquer dans pas si longtemps que ça mais bon... Karot ne blâmait aucunement Nazario parce qu'il aurait fait exactement la même chose. Il avait planté son sabre dans le sol, sans doute pour prévenir le Marine de ne pas faire de folies. Maintenant que l'autre était parti prévenir quelqu'un, Nazario et Karot pouvaient parler. Ils étaient de toute évidence tous deux surpris de revoir une des personnes qu'ils avaient rencontrés sur l'île des Gourmets. Fatigué mentalement et physiquement hein ? Le jeune Karot se demandait bien ce qui avait pu arriver à l'homme en face de lui mais ce n'était pas vraiment son problème n'est-ce pas ? Il s'était aidé d'un rocher pour reprendre un peu de ses forces apparemment, c'était compréhensible parce qu'il était dur de se battre sans tuer parfois, bien plus que de simplement tuer.


"C'est bien normal, on ne se connaît pas énormément mais nous avons combattu ensemble et puis, il faut s'aider entre Pirates. Fatigué ? Encore à cause des Gourmets ou c'est peut-être personnel ? Moi je vais plutôt bien. On devrait peut-être s'éloigner un peu vu que des Marines vont sûrement arriver d'ici peu, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Lun 19 Mar - 12:06

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


S'appuyant sur se rocher, il reprenait des forces. Fatigué de combattre sans cesse ces meutes de soldats, il en avait vraiment ras le bol. Il enviait tout ces gens, qui eux, n'avaient pas une prime comme la sienne. Ceux qui n'en avaient pas surtout, redevenir personne, qu'un grain de riz parmi tant d'autres, que demander de mieux.

Juste histoire d'être tranquillement installé avec une jolie demoiselle, à Water Seven par exemple, il aimait bien cette superbe cité. Certes l'Aqua Laguna passait par là tous les ans mais cela ne le dérangerais guère tant qu'il serais heureux, chose qu'il n'est pas pour le moment.
Au jour d'aujourd'hui, il se trouvait en quête de changement. A la recherche d'une nouvelle vie même si son passé refera surface quoi qu'il arrive.

Juste parce que son adolescence fut assez brutale pour le monde qui l'entourait, il avait beaucoup tué et mangé de personnes. Le cannibalisme de l'époque, n'était que pour se remplir le ventre, il n'avait personne pour lui offrir à manger lorsqu'il avait quitté LogueTown pour la seconde fois. Il devait se débrouiller tout seul et malheureusement, ses yeux rouges effrayaient son entourage, si on peu appeler cela comme sa. Enfin, après c'est plus devenu un passe temps mais c'est fini, et il en est fière.

Sa dernière venu sur cette île, il s'en rappelait comme si c'était hier, le début de la fin des Killers. Il avait recruté l'un des plus puissants si ce n'est le plus puissant des membres de son équipage. Les Killers Hell, ne durèrent pas très longtemps mais il permirent au Nazario d'être une supernova, chose qui est assez dur maintenant pour lui. Il ne regrettait en rien ses rencontres, il espérait juste pouvoir effacer ses crimes.

Revoir Nakagawa Agon, et le fait d'avoir été épargner par l'Amiral Tousen Naga sur cette île, Jaya, lui a rappeler pourquoi il était encore en vie. Il devait devenir quelqu'un de bien, il devait se rattraper. Taizone était fou, mais pas au point de se jeter en prison pour se faire pardonner même si il y pensait certaine fois.
Il reprit ses esprits ensuite pour répondre à son interlocuteur.

- Je te remercie.
C'est un peu un mélange des deux en faites, depuis que mon équipage n'est plus, je ne fais que me de remettre en question, sans cesse.


Se levant de son rocher, il rangea son fourreau à sa place. Il se retourna, souffla un bon coup puis termina.

- Effectivement, tu as raison, nous ferions mieux de nous en allez que dirais tu d'allez boire un coup ?



Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Lun 19 Mar - 18:42

InvitéInvité
avatar


Oui, allons boire un coup.


Si Karot regrettait d'être un Pirate actuellement ? Non, il savait première qu'on ne pouvait pas tout le temps revenir en arrière et qu'il fallait assumer ses choix, surtout qu'il aurait pu tout recommencer en tant que simple Civil étant donné que tout le monde pensait qu'il était mort et qu'il avait choisi pour la deuxième fois de devenir Pirate. Bien sur, sa prime n'était pas aussi énorme que celle de Nazario donc il aurait peut-être plus de facilités à avoir à nouveau une vie normale mais....Après avoir eu son visage placardé partout dans le monde, même si ce n'était qu'une prime minuscule, c'était assez difficile de redevenir un simple citoyen du monde. Les Pirates étaient des hors-la-loi et ils n'avaient aucuns droits, c'était triste mais tout le monde avait le droit de tuer un Pirate par exemple bien que peu de personnes en étant capable parmi les civils normaux. La vie des Pirates avait moins de valeur que celle des animaux ou même que de n'importe quel autre être vivant. En réalité, pour les Marines et une partie de la population, la vie des Pirates était comparable à la vie des nuisibles, si on pouvait y mettre un terme on hésitait pas une seconde et personne ne nous le reprocherait. Certains nous remercieraient même pour cela. Voilà comment pensaient certaines personnes dans ce monde, c'était triste non ?

Ah … La vie n'était facile pour personne de toute évidence. Ou il serait peut-être plus juste de dire qu'il y avait pour tout Homme vivant sur cette planète, ou peut-être même pour tout être vivant, un moment où la vie nous jouait de mauvais tours... Où tout allait mal alors que tout allait bien quelques temps auparavant. Où les ténèbres de notre cœur se manifestaient plus que n'importe quelle autre chose... Il semblait aussi soudain que la lumière disparaissait du cœur, un cœur totalement noir ne pouvant plus ni faire confiance, ni aimer et qui ne pouvait apporter que la destruction. Haine, colère, tristesse, regrets, dégoût, violences, meurtres, solitude... Voilà tout ce que les ténèbres apportaient à ceux qu'elles possédaient.. Et il y avait bien entendu aussi la force pour certains mais... Le prix à payer s'avérait être bien trop lourd pour ce que ça apportait. On finissait toujours par sortir de cette phase, enfin presque et... Lorsqu'on avait enfin réussir à en sortir, les regrets étaient immenses, le bonheur était absent et le cœur avait du mal à guérir. Apporter les ténèbres dans le monde ne faisait qu'assombrir le cœur des personnes qui le faisaient. Mais ce n'était pas forcément une chose qui se contrôlait, c'était tellement dur de canaliser sa haine, sa tristesse et toutes ces émotions négatives, pour cela... Il fallait être très bien entouré, et cela ne suffisait pas toujours...


Oui, allons boire un coup. Je te suis, je ne connais pas vraiment les lieux."

Karot avait préféré ne pas revenir sur le fait que Nazario avait perdu son équipage et l'effet que cela avait sur son moral et son état actuel. Il savait qu'en parler n'arrangerait rien et risquerait même d'aggraver les choses et il ne voulait pas que cela arrive. Il aimait apporter la joie, pas d'autres choses. Il n'était pas là pour remuer le couteau dans la plaie mais plutôt pour bander les blessures des personnes qui lui étaient proches. Mais, il y avait des blessures qu'on ne pouvait pas bander, enfin si... Le problème était surtout qu'on pouvait les bander autant de fois qu'on le voulait, la douleur ne baissait aucunement... C'était la pire des choses qui pouvaient arriver à un être vivant et ça arrivait à tellement de personnes. Mais bon... En étant fort d'esprit et bien entouré, les blessures pouvaient cicatriser, même très lentement. C'était le cas de la plupart des blessures que Karot avaient reçu de la perte des êtres qui lui étaient chers. Enfin passons, il fallait donc qu'ils se mettent en direction de la ville pour pouvoir aller boire un verre. Il valait mieux faire vite pour éviter de croiser des Marines, enfin... Ils les rechercheraient sûrement en ville de toute façon, enfin, si ils osaient. Bref, Karot suivait Nazario ne sachant pas vers où se trouvait la ville et où on pouvait boire. On apprenait pas vraiment ce genre de choses dans les livres qu'il lisait étant jeune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Sam 24 Mar - 21:28

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


C'était une bonne idée, boire un coup sur une île comme celle-ci, devrait apporter un peu de tranquillité à ces deux jeunes pirates. Cette île, réputé pour être le repaire de nombreux pirates n'était pas un mythe, surtout pour le gouvernement mondial qui essayait tant bien que mal de rendre ce lieu paisible, enfin, c'est ce qu'il croyait au fond de lui mais il pouvait se tromper.

Il commença à avancer, demandant à son compagnon du moment, de le suivre. MockTown, lieux de non-droit. Voilà où il l'emmenait, en ce lieu, le nombre de pirate que l'on pouvait croiser était incroyable. Dire que c'était possible, un endroit pareil où le monde peut se taper dessus sans que personne n'intervienne.

Taizone, marchant en direction d'un bar, se remit en mémoire, son attitude jadis. Il n'hésitait pas, avant, à provoquer des bains de sang et à chercher des noises au gouvernement. Maintenant, il était devenu calme et honnête. Deux grands mots, qui n'exprimait que se qu'il voulait que les autres perçoivent en lui. Il ne voulait, plus être identifié à son ancienne mentalité. C'est pourquoi, il se comportait différemment pour se qui le connaissait de réputation et surtout personnellement.

Ils traversèrent un bout de MockTown, pour arriver, ensuite, devant une taverne. Il poussa les petits portillons et entra dans le bar.
S'arrêtant au comptoir, il s'assit juste devant celui-ci et demanda au barman deux bouteilles de cola. Laissant alors Karot faire sa commande.



Spoiler:
 


Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Dim 25 Mar - 15:42

InvitéInvité
avatar


Ah oui, on est sur une île de Pirates ici.


Eh bien, comme Karot aurait pu le deviner. Ils se trouvaient vraiment dans un endroit où la loi était assez spéciale. Y en avait-il seulement une demandez-vous ? Eh bien, si c'était le cas... Une chose était sûre, ce n'était pas la Marine qui l'imposait malgré leurs efforts apparents, ou transparents parfois, d'améliorer la situation de cette île. Le fait était que cette île était un repaire de Pirates depuis bien longtemps et que le Gouvernement n'avait jamais fait aucune action de grande envergure contre ces derniers. Pas étonnant qu'ils aient pris leurs aises avec le temps, c'était sûrement pire que la jungle à Jaya et encore pire lorsqu'on se dirigeait vers Mock Town, l'endroit où ils allaient d'ailleurs en ce moment-même. Où vouliez-vous aller pour boire un coup sur Jaya si ce n'était à Mock Town hein ? Nous étions bien d'accord apparemment. Bon, sur la route du bar, Taizone et Karot avaient pu voir des bagarres comme c'était souvent le cas dans cette ville, il y avait aussi des paris sur ces bagarres et pleins d'autres choses que des enfants de votre âge ne peuvent pas savoir malheureusement. Oui, la ville de Mock Town devrait carrément subir une censure quasiment complète de sa nature, tout n'était que violence en ces lieux. Et ce n'était pas bien pour les enfants de voir cela, ils devenaient ensuite aussi violents et les générations se perpétuaient ainsi dans un cycle de violence infini et dont il était quasiment impossible de sortir.

Enfin bref, ils avaient fini par arriver dans un bar dans lequel Taizone avait commandé deux bouteilles de cola. C'était donc à Karot de commander de toute évidence et il semblait d'ailleurs que le serveur attendait sa commande avec une certaine dose d'impatience... Enfin, je disais serveur mais il ne fallait pas qu'il le prenne mal hein, il pouvait aussi l'appeler barman si ça lui convenait mieux. Cela ne changeait absolument rien pour Karot et il n'en avait rien à faire si vous voulez que je sois plus précis avec vous sans pour autant être trop froid ou violent. Donc, qu'allait prendre le jeune homme ? Car il était vrai qu'il n'avait toujours pas commandé après une dizaine de secondes. Tout ça pour prendre la même chose que Taizone, cela sembla quelque peu énerver le barman mais du moment qu'on le payait de toute façon. Karot sentit qu'une personne approchait d'eux, le bruit synonyme d'une lame qui quittait son fourreau et d'une lame qui fendait le vent et qui approchait du jeune homme. Karot sauta dans les airs et mit un coup de genou à l'homme qui avait osé lui faire cela. Ils étaient plusieurs de toute évidence, Karot sortit des deux Katanas de qualité et fonça vers eux toujours avec le sourire. Ils devaient être une dizaine, leur prime ? Rien à faire, personne ne tentait de le tuer ainsi, il allait utiliser le plat de la lame n'ayez aucune inquiétude. Hum, cela allait peut-être amener la Marine maintenant qu'il y pensait, mais aucune importance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Mer 28 Mar - 15:00

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


Laissant glisser une pièce sur le comptoir pour payer son dû, il commença à siroter son soda. Il était là, assit au côté d'un compagnon, certes, se ne serait que d'un moment mais tout de même, il se sentait moins seul. La solitude était pour souvent, son compagnon d'infortune, son défaut qui le rendait triste.
Effectivement depuis les changements qui l'on mené à devenir un autre homme, il avait redécouvert la compagnie. Plus particulièrement, celle de Zack Oni-Eiki et de Hammer S. Dooko, grâce à ce tout petit équipage de fanfaron, il était heureux.

Heureux comme lorsqu'il était le capitaine du Killers Hell, voir davantage car auparavant, il ressentait cette envie meurtrière qui s'emparait de lui sans qu'il puisse batailler avec celle-ci, c'était un sentiment infranchissable qui le dévorait un peu plus chaque jour.
Il espérait retrouver, quand la mer le lui permettrai, son compagnon avec qui il avait vogué sur GrandLine, son ami Noctis Lucis Caelum. Cela faisait, des lustres qu'il ne l'avait pas revu et il était indubitable qu'il se retrouverait un beau jour sur cette magnifique planète sur laquelle nous vivons.

Il buvait continuellement son cola sans s'occuper de ce qui l'entourait. Taizone était dans sa bulle, jusqu'à se qu'un tapage le fasse sortir d'icelle. Il se tourna, décocha un regard noir vers ceux qui venaient de pénétrer dans le bar. Ces derniers, armes à la main, firent qu’accroître les sentiments négatifs du jeune homme qui s'empressa de se mettre sur ses deux jambes. Défouraillant sans attendre son plus imposant sabre, son Espada de la Muerte, il forma au même instant de son autre main, un vaste tas d'acide qui entoura son bras libre.

Grimaçant au profil de sa colère, il fonça tête baissé dans le groupe qui avait l'air de vouloir s'en prendre à Karot ainsi qu'à sa chère personne. Il allait essayer de se retenir, c'était un véritable exercice de ne pas porter tous ses coups pour obtenir la mort ou pour apercevoir, le visage d'ennemi, couvert de peur et de douleur.

Enfin, il allait juste les mettre hors d'état de nuire à l'une de ses connaissances et à lui même. Il en avait surtout marre d'être sans relâche traqué par des chasseurs de primes et des marins, il était fatigué de tout cela mais il se devait de se battre pour se maintenir en vie.
Il était donc, prêt à affronté l'assemblée de comique qui voulait leur peau.



Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Lun 2 Avr - 17:45

InvitéInvité
avatar


Je ne m'attendais pas vraiment à ce que ce soit calme de toute façon...


Bien entendu, avant que tout ce vacarme n'aie lieu, Karot avait payé le Barman pour sa commande, même si il aurait très bien pu ne pas payer et prétexter cette agression comme cause pour ne pas payer justement... Ce n'était aucunement son genre voyez-vous, il aimait bien payer ce qu'il devait aux personnes à qui il le devait et lorsqu'il le devait. Pourquoi ? Peut-être cela venait-il dans un sens de son éducation, ou peut-être était-ce quelque chose de plus profond encore, qui venait aussi de son caractère et de sa nature propre, autrement dit de son essence... Hum, pour être franc, il n'en savait rien et ce n'était pas en se posant dix mille questions sur le sujet, que ce soit de manière concrète, littéraire, abstraite ou philosophique, qu'il trouverait des réponses et il le savait pertinemment... Peut-être mieux que quiconque d'ailleurs. Mais bien sûr, la vie poussait souvent les êtres humains et on pouvait peut-être même dire les êtres vivants, enfin bref... La vie les poussait en tout cas tous, bien souvent à philosopher dans certaines situations. Notamment lorsqu'ils leur arrivaient une chose désagréable ou une tristesse ou quoi que ce soit d'autre... Lorsque ça n'allait pas à l'intérieur, on philosophait parfois sans même s'en rendre réellement compte et c'était assez étrange, tout comme la nature parfois.

Actuellement, il se trouvait que Karot était particulièrement heureux, bien entendu la vie ne l'avait pas plus épargné que les autres personnes qu'il connaissait. Il savait qu'il n'était pas celui avec lequel la vie avait été la plus douce mais il savait aussi qu'il n'était pas celui avec lequel la vie avait été la plus dure. En somme, il savait bien qu'il ne pouvait pas se permettre de se plaindre pour un oui ou pour un non ou même de geindre parce qu'il y avait toujours pire que sa situation. Il avait la chance d'être encore en bonne santé après tout et c'était déjà pas mal, il pouvait aussi devenir fort ce qui était encore mieux car il pourrait alors inverser la tendance... Quelle tendance vous demandez ? Eh bien, vous n'êtes pas au courant de tout ce qui était arrivé à Karot depuis qu'il avait atteint l'âge magnifique qu'était celui des 16 ans ? A commencer par la mort de ses parents le soir-même pour commencer, et la perte de son équipage il n'y avait pas si longtemps que cela en réalité. Il ne se morfondait pas mais vous êtes bien d'accord qu'il pourrait faire en sorte que cela n'arrive plus jamais une fois qu'il serait réellement fort. Bien sûr qu'il avait de la force mais il ne faisait pas encore parti des grands de ce monde, il n'était même pas encore un Supernova alors... Il était bien loin de ses objectifs mais il y parviendrait.

Pour en revenir au présent, Karot était actuellement en train de se battre avec les imbéciles qui avaient osé tenter de les tuer Nazario et lui-même. Ils n'étaient pas si forts que ça et pour être sincère, le plus dur était plutôt de ne pas les tuer que des les battre. Ils auraient pu être tous morts mais certains d'entre eux gisaient simplement sur le sol laissant échapper des complaintes de leur bouche dues à la souffrance qu'ils ressentaient actuellement. Hum, c'était tout simplement du menu fretin en fait, étaient-ils seulement des pirates de Jaya ? Possible mais, si Jaya était considéré comme un endroit où les Pirates étaient en quelque sorte rois, cela signifiait aussi qu'il n'y avait que peu de puissants en ces lieux en réalité. Les puissants Pirates du monde restaient de toute façon assez rarement très longtemps sur la terre, enfin c'était en tout cas ce que pensait Karot mais il ne pouvait pas en avoir la certitude... Après tout, il n'y avait pas de vérité générale à ce propos, chaque personne était différente après tout alors... On ne pouvait pas vraiment affirmer quoi que ce soit. Le jeune home se demandait bien ce qui pouvait pousser des hommes à attaquer d'autres hommes, je compte aussi les femmes n'ayez aucune inquiétude mes chères, sans aucune raison... Juste pour le plaisir de tuer ? C'était vraiment dégueulasse.

C'est en pensant à cela qu'il mit une droite monumentale à un des bandits qui avait osé l'attaquer, celui-ci put voir sa tête se faire encastrer dans le sol sans aucune once de pitié. Mort ? Non, il était sûrement dans les pommes actuellement mais rien de plus, il aurait mal pendant quelques jours tout au plus, comme lorsqu'on s'en prenait à quelqu'un de plus fort que soi en gros. Ils avaient déjà de la chance d'être en vie, c'était sûrement ce qu'il aurait dû se dire mais il n'avait pas le temps pour ça... Il entendait un gros vacarme dehors, il semblait que les Marines se dirigeaient vers le bar en question, ça sentait l'affrontement ça et il valait mieux que Karot ainsi que son ami Nazario profitent de l'agitation pour se faire la malle. Le jeune homme ne savait pas si son ami avait entendu le vacarme en question étant donné qu'il se battait peut-être encore, alors qu'un coup d'épée arrivait dans le dos de celui-ci, Karot intervint et coupa l'arme de l'individu qui avait tenté de tuer de Taizone avant de lui mettre un coup sec au niveau de la nuque qui eut pour effet de l'assommer instantanément. Il regarda alors autour de lui et put voir avec un sourire qu'il semblait y avoir une porte dérobée comme on disait, un endroit par lequel ils pouvaient se faire la malle sans trop se faire remarquer. Peur ? Non, Karot n'avait juste pas envie de se battre inutilement et il pensait que Nazario non plus d'ailleurs. Ils n'étaient pas obligés de partir, si Taizone le voulait, ils pouvaient très bien se battre, cela importait peu à Karot en réalité, il avait juste analysé toutes les situations et solutions possibles.


"Il semblerait que la Marine arrive, il y a une porte par laquelle nous pourrions sortir sans nous faire remarquer juste derrière toi. Tu préfères te battre contre eux ou qu'on se fasse la malle ? Personnellement, je serai d'avis d'éviter un autre combat inutile, mais à toi de voir, quoi que tu fasses je t'aiderai."

[Désolé du retard].
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Ven 6 Avr - 15:40

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


Serrant le manche de son arme, il respira aussi naturellement que possible car ,il ne voulait pas affronter ces pauvres combattants, et aussi parce que cela le mettait un peu en état de stress étant donné que le moindre coup mal placé pouvait entraîné la mort.

La mort ou la fin d'une vie, chose dont lequel il voulait s'éloigner le plus possible. Il était encore dans sa jeunesse et il y avait encore beaucoup de moment qu'il voudrait vivre. Vif et plein de rêve, il n'avait qu'une envie, celle de mordre la vie à pleine dent.

Il relâcha de suite un bâillement, qu'il masqua en plaçant son bras devant sa bouche, un peu de bonne manière ne faisait de mal à personne.

Franchement, il y avait des lustres, que le forban qu'était Taizone ne c'était pas reposé. Dans sa misérable existence, il ne faisait que taper sur tout se qui bouge, essayant de montrer que le plus fort c'était lui, chose qui se trouvait être totalement erroné. Dans ce vaste monde, des milliers de gens pourraient le mettre au repos pour l'éternité mais il avait de la chance de ne pas les affronter.
La route qu'il avait décidé de suivre était sinueuse, mais il ne pouvais pas couper cette voie pour une autre. Malheureusement pour lui il allait devoir la continuer.

Il ferma les yeux pour pouvoir se concentrer sur ses sens qu'il associait avec son Haki de l'observation qu'il avait passionnément travailler.

Il tendit son bras gauche, décochant grâce à lui, de puissante boule d'acide sur les nombreux adversaires. Il visait spécifiquement les bras ou les jambes car les privant de l'un voir de l'autre, cela les handicapaient lors d'un affrontement notamment, ici contre l'homme acide.

Il luttait sans trop de difficulté mais la fatigue d'utiliser les pouvoirs de son fruit du démon et du Haki, devenait de plus en plus pesante. Quand il entendit, la voix de Karot qui lui proposait de s'enfuir grâce à une sortie, il n'hésita aucunement à sa réponse. Il s'empressa de ranger son sabre avant de se tenir prêt à une dernière offensive.
De son corps, une dizaine de boules d'acide plus ou moins abondante naquirent. Il expira, lançant alors cette dernière attaque qui alla s’abattre sur les ennemies.

Il s'en alla donc en direction de cette porte pour éviter d'autres combats inutiles.



Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Ven 6 Avr - 17:32

InvitéInvité
avatar


Enfin un peu de calme.


Le combat n'était même pas égal pour être franc avec vous, les bandits qui avaient osé s'en prendre à Taizone et à Karot n'étaient que des criminels de Seconde Zone sans aucune réelle puissance. Ils pouvaient tout au mieux effrayer les quelques passants qui ne savaient pas encore à quel point ils étaient faibles en réalité. Leur seule force résidait dans le fait qu'ils possédaient des armes mais bon... Ce n'était pas si dur que ça de se procurer des armes de nos jours, il suffisait d'avoir de l'argent ou des relations et souvent... Quand on avait de l'argent, on avait quasiment automatiquement des relations de toute façon alors vous savez... On avait vite fait le tour en définitif, le tour de quoi vous dîtes ? Oubliez, je ne me sens pas de vous expliquer cela par la présente. L'avantage quand on était le narrateur d'une histoire, c'était qu'on pouvait se permettre tous les caprices que l'on désirait. Surtout lorsqu'on était omniscient en fin de compte, c'était plutôt cool de pouvoir faire ce qu'on voulait sans que personne ne puisse savoir ce à quoi on pensait. S'approprier les pensées des gens aussi ça pouvait être plutôt cool mais ce n'était pas le genre de choses qu'on pouvait faire facilement vous savez. En tant que personne empathique, je peux dire que c'est assez frustrant parfois de connaître les émotions des gens, Karot aussi peut plus ou moins le dire, son instinct était aussi fort que mon empathie après tout.

Quoi qu'il en soit, le jeune homme qu'était Karot ressentait bien que la pression montait de plus en plus... Pas seulement dans le bar où ils étaient actuellement en train de se battre, ça c'était parfaitement normal après tout mais... Aux alentours de ce dernier, il avait l'impression qu'il y avait un danger qui arrivait et il n'avait pas l'air de se tromper puisqu'il apparut que des Marines approchaient comme je vous l'avais déjà dit précédemment il me semble. Eh bien, pour le moment ils ne pouvaient pas encore partir en arrière, ça aussi je vous l'avais sûrement déjà dit mais cela ne les empêchait pas de se défaire de leurs adversaires actuels pour ensuite se faire la malle. Ils avaient un avantage de taille, personne dans le bar n'était plus fort qu'eux, en tout cas que Taizone et en plus ils se trouvaient à Jaya. C'était un repaire de pirates, les Marines ne pourraient pas avancer comme si de rien était comme c'était le cas dans la plupart des villes. Il y aurait toujours un pirate qui irait leur chercher des poux dans la tête, et à défaut d'en trouver provoquerait une bagarre générale. C'était tout le temps comme ça, un peu comme les bagarres dans les tavernes et bars entre deux personnes fortement alcoolisées en gros. Enfin, c'était comme ça la plupart du temps devrais-je dire, on ne pouvait jamais être sûr après tout.

Enfin bref, pour le moment le jeune homme observait son ami Taizone. Sa façon de combattre était assez intéressante, il aurait pu écraser le jeune homme qu'était Karot en à peine quelques secondes pour être franc avec vous. Le jeune Pirate n'avait jamais pensé qu'il faisait parti des plus forts de ce monde, mais il ne pensait pas qu'il y avait un tel gouffre entre lui et certains autres Pirates dont il avait rarement entendu parler avant... Enfin, rarement était un grand mot parce qu'à l'époque des Killers Hell, le jeune homme avait souvent entendu parlé de leur Capitaine, Nazario Taizone, il avait d'ailleurs du mal à croire que c'était la même personne qu'il avait rencontré aujourd'hui. Le fruit du démon de ce dernier était vraiment des plus impressionnants, Karot n'aurait pas aimé être touché par cette acide qui semblait pouvoir tout consumer... A l'exception sûrement des sabres d'exceptions que Karot possédait, bien qu'il était loin d'être le seul dans le monde à les posséder. Il y avait 83 Lames de qualités dans ce monde divisées en trois catégories, alors il était loin d'être le seul à posséder un de ces bijoux. Le jeune homme se demandait d'ailleurs comment un forgeron aussi talentueux que celui qui avait forgé ces armes pouvait exister... C'était vraiment impressionnant, je vous assure qu'en posséder une donnait une sensation différente de quand vous portiez un simple Katana...

Enfin bref, quoi qu'il en soit, il semblait que trop utiliser le pouvoir d'un fruit du démon comme celui que possédait Taizone pouvait s'avérer fatigant. Ou peut-être utilisait-il ce qu'ils appelaient le Haki ? Si c'était le cas, cela devait sûrement être encore plus fatigant, surtout si il n'avait pas forcément l'habitude d'utiliser son Haki ou qu'il ne le maîtrisait pas vraiment. Karot se souvenait qu'il avait eu du mal à maîtriser son Haki, enfin... Il n'en avait même pas eu le temps avant de tomber dans un court coma pour tout vous dire. Mais passons, Karot se demandait parfois ce que ça faisait d'avoir un Fruit du Démon, bon ça donnait sans aucuns doutes beaucoup d'avantages mais le jeune homme trouvait qu'il y avait aussi beaucoup de désavantages... Surtout qu'il y avait des Fruits du Démon dont les avantages ne valaient pas les inconvénients qui étaient propres à tous les Fruits Du Démon... Autrement dit la capacité à nager ou même à être en contact avec l'océan sans navire, oui c'était pareil mais et alors ? Bah, en tout cas il n'avait plus cette capacité peu importe la façon de le dire et... Ils étaient énormément vulnérables au Granit Marin alors... Autant pour les Logia ça allait parce qu'ils avaient beaucoup d'avantages, autant pour certains Paramecias... Enfin bref, ils avaient finis par voir la brèche et sortir de cet enfer, ils s'éloignèrent vite. Vers où se dirigeaient-ils ? Bah vers le port étant donné que les Marines investissaient la ville. Ils arrivèrent alors non loin de leurs bateaux respectifs. Karot avait aidé Nazario à courir en le laissant s'appuyer sur lui si il voulait parce qu'il semblait épuisé. Le jeune homme sourit alors.


"Eh bah ! C'est vraiment une île agitée Jaya. Pas trop fatigué ? On devrait peut-être partir d'ici non ? A moins que tu veuilles encore faire une chose particulière dans cet enfer ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Sam 14 Avr - 17:56

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


Taizone emprunta donc cette porte pour déguerpir de ce bar, la suite des évènements reposait en partie sur ses épaules et il se sentait faiblir. Il était totalement absorber par ces combats de seconde zone où il avait pour but de ne tuer aucun de ses adversaires qu'il en perdait sa force petit à petit. Quand Karot lui proposa de s'en aller, de fuir ces ridicules combats qui n'en valaient pas la peine, il accepta.
Le Nazario était connu à travers le globe pour son penchant pour le cannibalisme et surtout pour sa soif de meurtre. Certes son fruit du démon était très puissant, certain croyait au départ que sa nature était un Logia mais il se trompait, l'acide se trouvait être un Paramécia assez puissant.

Karot, n'avait pas l'air de posséder un pouvoir conférer par un fruit du démon mais il n'en était pas pour autant faible, il combattait avec une certaine facilité les soldats que Taizone le comparait presque avec un maître d'arme.
Il ne le connaissait pas vraiment mais il commençait à apprécier celui-ci qui encore une fois venait de proposer une bonne idée digne d'un grand homme qu'il était surement.

Titubant un peu, il essayait de suivre Karot. Celui-ci, voyant qu'il n'arrivait plus à le suivre, le laissa s'appuyer sur lui.
Ils firent ensuite une halte à l'endroit où leur véhicule se trouvait.

- Eh bah ! C'est vraiment une île agitée Jaya. Pas trop fatigué ? On devrait peut-être partir d'ici non ? A moins que tu veuilles encore faire une chose particulière dans cet enfer ?

Regardant l'horizon, il repensa à cette journée faite d'affrontement avant de répondre à son interlocuteur.

- Pfff ... Je suis un peu fatigué mais sinon je crois que sa peu aller.
N'ayant plus rien à faire sur cette île, je ne serais pas contre de partir d'ici.


Après les évènements des Gourmets, il avait été éloigné du jeune équipage qu'il avait rejoint. Cette équipage dirigé par Hammer S. Dooko, composé de même pas cinq membre pour le moment.
Il n'était pas connu pour le moment mais peut être qu'un jour il le sera.



Spoiler:
 


Dernière édition par Nazario Taizone le Jeu 3 Mai - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Lun 16 Avr - 13:50

InvitéInvité
avatar


Tu viens ou ?


Le jeune homme et Nazario Taizone s'étaient retrouvés dans une situation assez problématique comme il y en avait si souvent sur Jaya. D'interminables combats, il semblait que c'était cela qui rythmait cette ville actuellement, et peut-être même depuis presque toujours, le jeune homme n'en savait rien et il ne s'y intéressait pas plus que cela. Il suffisait que pour être tranquille, il fallait être un des grands de ce monde... Quoi que... Il y avait toujours des imbéciles qui tentaient de vous défier lorsque vous faisiez parti des grands de ce monde, Karot faisait parti de ces mêmes imbéciles pour tout vous dire alors il ne le reprochait aucunement. C'était juste assez fou mais ce n'était aucunement quelque chose qu'on pouvait reprocher à qui que ce soit. Cependant, ces personnes n'avaient ensuite pas le droit de se plaindre si ils mourraient ou finissaient handicapés puisqu'ils avaient eux-même cherché la bagarre avec des personnes infiniment plus puissantes qu'elles. C'était la raison pour laquelle le jeune homme qu'était Karot ne se plaignait jamais de ses blessures, aussi graves soient-elles. Il espérait juste ne pas mourir à chaque début de combat, et ses rêves le poussaient bien souvent à survivre en réalité. Avoir des rêves... C'était vraiment quelque chose de primordial pour l'épanouissement personnel d'un Homme.

Mais... Même si beaucoup de personnes disaient de Karot qu'il était complètement fou d'affronter des personnes plus puissantes que lui si souvent, c'était aussi cela qui lui avait permis d'atteindre un tel niveau de puissance et une telle maîtrise de ses Katanas en plus de son entraînement quotidien vous savez ? Simplement s'entraîner ne suffisait pas à devenir un véritable maître d'armes, un maître d'armes était aussi une personne qui se battait souvent et qui avait acquis autant d'expérience qu'il n'avait d'entraînement si ce n'était plus pour certains. Enfin, ce n'était pas forcément ce schéma là mais en tout cas... Un maître d'armes se devait d'avoir beaucoup d'expérience, il manquait donc beaucoup de choses au jeune homme pour pouvoir se prétendre être un véritable maître d'armes et ce, même si il était plutôt puissant. Il connaissait des dizaines de personnes qui étaient plus puissantes que lui en tant qu'épéiste pour tout vous dire, que ce soit de réputation ou de réelles connaissances d'ailleurs... Oui, le chemin qu'il avait à parcourir était encore immense mais, il fallait aussi savoir que le jeune n'était âgé que de 16 ans et qu'être capable de survivre seul sur Grand Line à à peine 16 ans, c'était déjà pas mal. Enfin bref, tout ça pour dire que le jeune homme était encore en pleine phase d'évolution.

Enfin bref, le jeune homme avait beau être l'un des plus jeunes Pirates qui existaient actuellement en ce monde, par Pirate il fallait comprendre une personne navigant sur son bateau et étant recherché pour ses actes bien entendu... Donc je disais, malgré cela, l'entraînement qu'avait subi le jeune Karot faisait que celui-ci avait une endurance à toute épreuve, il ne ressentait que rarement la fatigue dans un combat, aussi long soit-il mais... Cela n'était-il pas logique ? En sachant qu'il s'entraînait depuis qu'il avait environ l'âge de 4 ans comme un malade tous les jours, et pas avec n'importe qui... Avec son père qui était un véritable maître d'armes lui, enfin passons. Le combat qui venait de se dérouler n'avait donc aucunement fatigué le jeune Karot, il fallait dire qu'il n'avait eu à utiliser ni Haki ni Fruit du Démon lui... Et puis, il y avait des choses qui ne se comparaient pas n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, cette journée avait vraiment été riche en combat, le jeune homme ne s'attendait pas à une telle chose lorsqu'il avait mis les pieds sur cette dernière malgré la réputation qu'il avait entendu à son propos. Cela pourrait presque en être effrayant si ils ne s'en étaient pas aussi bien sortis enfin bref... Comme déjà dit à plusieurs reprises au cours de cette histoire, la vie de Pirate était pleine de combats, suffisait de s'habituer.


"Tu viens sur mon bateau jusqu'à la prochaine île ou tu as ton propre bateau ?"

Et oui, comme l'avait si justement dit le jeune homme qu'était Nazario Taizone, ils n'avaient désormais plus rien à faire sur cette île. Ils avaient fait la même chose depuis leur arrivée de toute manière, un combat, un peu de calme et de détente, un autre combat et là... C'était la période où ils étaient en pleine détente, il fallait qu'ils profitent d'être dans cette passe pour partir au plus vite. Sinon ils auraient le droit à un autre combat inutile et sincèrement... Autant, lorsque le jeune homme affrontait un Marine Gradé ou un Pirate puissant, il trouvait le fait de se battre très intéressant... Autant, lorsqu'il combattait des personnes sans réel talent et simplement légèrement entraînés, il trouvait que le combat n'avait aucun intérêt. Ni pour lui ni pour eux d'ailleurs, ils n'avaient pas le temps d'apprendre quoi que ce soit étant donné qu'un affrontement avec ce genre de personnes ne durait jamais plus d'une minute, et Karot n'avait pas la possibilité ni de prendre du plaisir, ni de lui-même s'améliorer. Cela lui faisait juste perdre du temps et pas mal d'énergie à force, heureusement qu'il était vraiment endurant parce qu'il aurait fini dans un sale état sinon, je peux vous l'assurer. Enfin passons, de toute façon, l'enfer des combats était passé pour le moment alors il n'avait pas vraiment à se plaindre, si ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    Jeu 3 Mai - 21:39

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi


Une dure journée venait de passer, d'interminable série de combat qui opposait deux pirates expérimentés dans l'art du face-à-face à plein de gaillard au niveau plutôt faiblard. Pou ne rien cacher à personne, Taizone en avait marre de ces gens qui essayent de le mettre hors d'état de nuire.
Respirant cet air frais marin qui l'avait poussé à découvrir le monde. Au jour d'aujourd'hui, il continuait de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles connaissances, il ne vivait plus que pour cela même si son rêve d'être le plus recherché l'animait toujours un peu, il s’estompait brièvement chaque jour.

Pourquoi son rêve l’intéressait moins maintenant ? Pour une raison très simple, il voulait redevenir quelqu'un comme tout le monde. Malheureusement pour lui, il n'avait aucune chance d'y arriver. Si, il pouvait bien mourir où aller se rendre au gouvernement mondial mais ces deux choix ne l’intéressaient en rien. Dommage que les génies ne sont présent que dans les contes pour enfin, le veux d'être quelqu'un de normal aurait pu être un très beau veux comparé à celui d'être riche ou surpuissant.

Croyez vous vraiment qu'il est simple d'effacer une prime faramineuse de 235 millions de Berry's ? C'est quasiment impossible, rechercher pour moins de 1 million cela peut passer mais une prime aussi élevé, c'est impensable de pouvoir la mettre de côté pour vivre comme tout le monde. Pire que cette prime, la réputation, un pirate, à mieux à faire que de s'occuper de sa petite prime. Mieux vaut se tailler une pas trop mauvaise réputation, car cela peut être un poids comme un avantage dans certaine situation.
Quand avant de mûrir, on se forge un passé pas très glorieux, il y a des risques de problèmes qui aurait pu être éviter dans le cas contraire.
Heureusement pour lui, la fin de son équipage, avait réussi à le faire mûrir.

Karot, lui proposa ensuite de quitter cette île de forbans. La réponse ne se fit nullement attendre. Il avait hâte de quitter ce maudit repaire de pirate pour se reposer mais le problème, c'est qu'il était arriver ici sur un bateau de misère.
Préférant ne pas couler avec son rafiot, il répondit gentillement à son interlocuteur.

- Mister, je serais très heureux de voyager un peu avec vous !
J'espère juste que votre embarcation est mieux que mon bateau d'infortune ?
Si oui, j'ai hâte de voir à quoi il ressemble !



[J'espère que cette taille convient au STAFF]

Edite : [Parfait pour la taille]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une île de pirate    

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une île de pirate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les chansons de pirate !
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Une quête pour devenir un pirate !
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [libre]La Gourmande Contrebande. [West Blue, Rang B, Pirate, Baston]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Jaya-