AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Mer 15 Fév - 18:56

InvitéInvité
avatar


Comment ça je suis perdu ?


La mer, l'océan, le ciel, le saphir, les yeux de Karot... Vous voulez connaître le point commun entre ces différentes choses qui venaient d'être énoncées ? La couleur, et uniquement la couleur. Ainsi peut-être que la beauté de ces mêmes choses qui était autant dû à leur couleur qu'à leur reflet qu'à bien diverses autres choses. Par quoi devrais-je commencer ? La Mer... Lieu paradisiaque pour tous les marins qu'ils soient des Pirates, des Marines ou même de simples Pêcheurs. Le nombre de merveilles naturelles que recelaient les différentes Mers qui existaient en ce monde était sans doute l'une des choses les plus dur à quantifier tellement il y en avait. Et puis, sans même s'intéresser à ce qu'il y avait dans la Mer, la simple vision de celle ne suffisait-elle pas à vous éblouir, mais pas d'une lumière aveuglante dont vous détourniez immédiatement les yeux comme celle du soleil... Un éblouissement d'une rare beauté dans laquelle vous étiez capable de vous plonger des heures durant sans même vous en rendre compte. Ce phénomène ne vous est-il donc jamais arrivé ? Eh bien, je puis vous assurer que c'était une très grande perte car c'était un spectacle qui valait réellement le détour et dont on ne se lassait jamais en définitif, du moins c'était le cas pour le jeune Capitaine qu'était Karot Ryuu, peut-être pas pour tout le monde hein.

L'océan était aussi beau que la mer puisqu'il n'était que synonyme de cette dernière alors en parler n'aurait pas grande utilité en définitif. Cependant, le ciel... Oui, le ciel était un lieu dont Karot avait beaucoup rêvé à force de le regarder. En ce moment-même, il était sur son bateau en train de rêvasser en regardant ce même ciel qui était aujourd'hui de sa couleur bleue si caractéristique lorsqu'il n'y avait ni orages ni rien qui pouvait perturber la couleur de ce dernier pour ne pas dire carrément ce dernier dans son intégralité. Bien entendu, le ciel passait par plusieurs couleurs toutes différentes les-unes-des-autres mais... Elles étaient en tout cas toutes magnifiques aux yeux de Karot, enfin presque toutes parce qu'un ciel gris était rarement magnifique. Mais lorsqu'on voyait le ciel rouge de l'aube ou du crépuscule, comment ne pas être impressionné et émerveillé ? Karot l'avait souvent observé sur son bateau, il aurait été capable de rester des heures à regarder ce phénomène mais il ne durait malheureusement que peu de temps... Mais ce qu'il faisait plus souvent et beaucoup plus longtemps, c'était de regarder le ciel étoilée lorsque le soleil tombait enfin. Il rêvait encore plus que lorsque le ciel était bleu mais bon... Le bleu demeurait tout de même le plus beau des deux après le rouge bien que beaucoup moins mystérieux et intéressant.

Quant au saphir, c'était l'une des pierres précieuses les préférées de Karot après le rubis car... Vous ne le saviez sans doute pas auparavant mais... La couleur préférée du jeune homme était le rouge, suivi du bleu donc, il aimait souvent les choses qui étaient rouges et celles qui étaient bleus. Enfin, c'était une généralité qui ne s'appliquait pas tout le temps. Il n'aimait par exemple pas particulièrement le sang alors que c'était pourtant rouge, quoi que... Lorsqu'il entrait dans son état second de haine incontrôlable la vue du sang de son ennemi était ce qu'il aimait le plus étant donné qu'il voulait tuer la personne en question mais bon... En ce moment, on ne risquait pas de toucher à quelqu'un qu'il aimait ou qui était important pour lui puisqu'il se trouvait être encore seul sur son bateau. Mais passons, comme je le disais précédemment. Le saphir était une pierre que le jeune homme qu'était Karot trouvait très beau, les reflets de ce dernier et la brillance de celui-ci étaient vraiment magnifiques... Surtout lorsque c'était la pierre précieuse à l'état pur, ce qui était une chose très rare au cas où vous ne le sauriez pas. Quoi que... On pouvait plus facilement en trouver que ce que vous pouvez penser quand on savait où chercher ou bien à qui s'adresser. Il demeurait cependant très facile de se faire arnaquer lorsqu'on était pas un connaisseur, c'était aussi ça le jeu du commerce comme vous le savez peut-être.

Enfin bref, quant aux yeux de Karot, je ne pense pas vraiment qu'il soit nécessaire de faire un paragraphe entier sur ce sujet... Enfin, pour être sincère, un paragraphe entier ne suffirait peut-être pas autant donné qu'ils étaient extrêmement changeants. En effet, si ils étaient en ce moment d'un bleu proche du saphir, ils pouvaient prendre un nombre de teintes et de couleurs vraiment incroyables selon un nombre incalculable de choses. Par exemple, lorsqu'il était réellement énervé, le jeune homme avait ses yeux qui prenaient une teinte plutôt rouge comme le sang, des fois ses yeux étaient verts... Des fois d'un gris acier et d'autres fois d'un marron magnifique bien que très simple mais passons. Karot n'observait pas réellement ses yeux pour tout vous dire, on lui avait seulement souvent fait remarquer que ses yeux avaient changé d'une couleur d'une seconde à une autre. Pour le moment, comme déjà dit précédemment, le jeune homme se trouvait sur son bateau et il rêvassait en regardant le ciel qui était aujourd'hui d'un bleu magnifique avec quelques nuages blancs mais n'enlevant aucunement sa beauté à celui-ci. Où est-ce qu'il se trouvait sur Grand Line ? Il n'en savait rien, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas utilisé son Log Pose, ou plutôt devrais-je dire qu'il ne l'avait pas regardé...

HEIN !!!??? Mais où est-ce qu'il se trouvait alors ? Il se releva d'un bond, comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête ou quelque chose du genre, ce n'était pas très loin de la vérité me direz-vous. Bon, ce n'était pas la fin du monde, il avait toujours son Log Pose et celui-ci lui indiquait une direction à suivre pour arriver sur une île sans doute alors ce n'était pas perdu. Il n'était pas sur Calm Belt donc il pouvait encore se mouvoir et il n'était pas dans une zone où le magnétisme empêchait le Log Pose de bien fonctionner et puis... Il aimait bien explorer de nouvelles îles, il se passait parfois des choses très intéressantes sur ces dernières et puis... Au pire, il avait toujours son Eternal Pose avec lui pour aller à Alabasta au cas où il serait vraiment, mais vraiment perdu quoi. Au bout de quelques heures, il finit par apercevoir une île, il ne savait pas combien de temps le Log Pose allait mettre à charger, mais en tout cas il préféra jeter l'encre tout de suite et mettre le pied à terre. Il sauta donc de son bateau, il ne semblait y avoir personne en ces lieux ce qui était plutôt... Enfin non, ce n'était pas du tout étrange en fait quand on y regardait bien. Pour le moment, le jeune homme avait faim aussi se dirigea-t-il vers la forêt. Il finit par apercevoir une bête qui le poursuivit... Quelques secondes plus tard, c'était lui qui la poursuivait après qu'il aie activé ses instincts meurtriers, il était sur le point de l'attraper quand son regard se posa sur une personne, une personne humaine.. Que pouvait-elle bien faire là ? Il la regarda quelques secondes avant de se rendre compte qu'il avait laissé filer sa proie. Il sourit légèrement.


"Et zut ! Je l'ai laissé filer. Enfin passons, je n'aurais jamais pensé voir une personne sur cette île qui me semblait de base déserte. Je me nomme Karot Ryuu."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Sam 10 Mar - 23:33

InvitéInvité
avatar


[Désolée j'avais des problèmes d'école, j'y m'y met de suite]

Petite Inspection !


Quel belle journée qu'est ce jour de printemps ! La mer de Grandline ou la route de tout les périls, c'est la lieu de naissance de nombreux rêve de pirates assidus ainsi que ceux d'autres criminels. Cette partie du Globe est dit-on relativement bien protégée par la Marine. Ce n'est pas faux certes mais il y aura toujours quelques îles échappant à cette règle. Après tout la destination qu'indique le Log Pose est assez aléatoire ! Je suis déjà allez sur les Blues pour certaines missions, certaines îles peuvent laisser les personnes plus que perplexes, d'autres nous émerveille et alimente nos rêves et souvenirs lointains ou non. L'occasion de passer sur une île en mode visiteur ne m'a pas souvent été donnée, pour cause...

Le bateau de guerre se dirige droit vers ma prochaine destination, aujourd'hui je doit m'assurer qu'une île ne soit pas infectée de pirates et de bandits depuis la dernière inspection qui remonte à relativement longtemps. Nous avons eux de la chance que la météo nous soit favorable. Bien qu'on puisse se débrouiller avec des intempéries, un peu de beau temps ne peut se refuser ! D'autres marine viennent aussi pour passer dans la ville et les champs. Mais il faut que je me retrouve dans la forêt, oui dans la forêt, de plus que celle-ci n'a pas une réputation bien accueillante et féerique...

Une fois le navire amarré, je pars dans mon coin pour la forêt de l'île. Je suis capable de me défendre je n'en dis pas le contraire mais les petites bestioles et moi ne font pas deux ! Je les chasse tant bien que mal avec mes chaînes qui sont à la bases pas du tout prévu pour cet effet là. Je continue son escale dans ce bois, jusqu'à là je n'ai vu aucun malfrat. Tant mieux, je ne suis pas d'humeur favorable à me battre. Je repense à Water Seven, je n'y vais plus depuis un sacré bout de temps ! Je me demande bien comment est devenue la ville, mais bon l'heure n'a pas à sa. Je marche dans cette forêt uniquement pour l'inspectée pas pour autre chose.

Je m'assois un instant sur un tronc d'arbre et soupire. C'est ennuyant, je ne peux passer en tant que visiteuse et en plus il n'y a aucune personne dans le coin... Puis à un moment je sens comme un regard sur moi, je me tourne. Il y a un jeune homme qui me regarde puis s'approche de moi, il sourit légèrement. Moi je continue à n'exprimer presque aucun sentiment sur mon visage.

"Et zut ! Je l'ai laissé filer. Enfin passons, je n'aurais jamais pensé voir une personne sur cette île qui me semblait de base déserte. Je me nomme Karot Ryuu."
"Bonjour. Qui es-tu étranger ?" dis-je d'un ton froid.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Dim 11 Mar - 16:43

InvitéInvité
avatar


Pas très chaleureuse à ce que je vois.


Etait-il vraiment utile de dire que la forêt dans laquelle se trouvait actuellement le jeune homme qu'était Karot n'était en rien hospitalière ? Il n'y avait certes pas beaucoup de bandits et autres criminels du genre mais... Au niveau de la faune et la flore, on pouvait dire que ce n'était pas de tout repos d'être dans cette forêt. C'était peut-être ça qui amusait le plus le jeune homme en définitif, en plus du fait qu'il se trouvait sur une île qu'il n'avait jamais vu jusqu'à ce jour. Vous ne le savez peut-être pas mais Karot était d'un naturel curieux ou on pouvait peut-être le qualifier d'explorateur dans un certain sens, il ne serait pas capable de vous le dire et moi non plus d'ailleurs. Cependant, il était plus prudent maintenant qu'il ne l'était auparavant, lorsqu'il était encore le Capitaine du Ryuujin, bon il l'était toujours mais il n'avait plus aucun membre alors franchement... Pourquoi vous demandez ? Lorsque vous avez failli perdre la vie et que vous avez en plus perdu tout votre équipage simplement parce que vous avez un peu trop curieux ou un peu trop explorateur comme vous préférez... Quoi qu'il en soit, lorsque cela vous arrivait, vous appreniez assez facilement à contrôler vos penchants de personne curieuse pour votre propre bien et pour ne pas tout perdre une seconde fois, enfin une troisième fois pour Karot.

Comme je vous l'avais déjà dit, Karot avait perdu sa proie à cause de la présence d'un autre humain dans la forêt, pas très loin de l'endroit où il se trouvait. Enfin, il devrait plutôt dire une humaine étant donné que lorsqu'il la regarda il se rendit compte que c'était une femme, qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ici ? Enfin, il n'était pas très bien pour se poser ce genre de questions étant donné qu'on pouvait très bien lui poser la même question, sauf qu'il avait déjà une réponse toute faite lui, il explorait une île qu'il n'avait jamais vu jusqu'à ce jour mais de toute façon... Ils ne se connaissaient ni d'Adam ni d'Eve alors... Ils n'avaient aucun compte à se rendre, à moins qu'elle ne soit une Marine ou une chasseuse de primes ? Enfin, que ce soit une Pirate, une Marine, une Chasseuse de Primes ou même une simple Civile, elle n'avait pas l'air d'être très expressive, enfin son visage n'affichait aucune expression et son ton était des plus froids. On pouvait dire qu'elle était quasiment l'exact opposé de Karot à ce niveau-là mais il y avait une chose qui lui échappait très légèrement... Il venait de se présenter alors pourquoi elle lui demandait à nouveau qui il était ? Elle voulait peut-être savoir si il était un Pirate, un Marine ou quelque chose du genre ? Dans ces cas-là elle devrait être un peu plus clair, enfin... Quoi qu'il en soit, c'était une situation assez bizarre là dans un sens, mais ça ne dérangeait pas vraiment Karot, il adorait ce qui était bizarre. Son sourire ne décolla pas de son visage tandis qu'il la regardait toujours droit dans les yeux.

"Comme je l'ai déjà dit, je suis Karot Ryuu, Ancien Capitaine du Ryuujin. Un pirate si c'est que tu veux savoir."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Lun 12 Mar - 21:26

InvitéInvité
avatar


Un pirate hein ?

La bagarre n'est pas toujours utile, de plus si vous n'êtes absolument pas dans votre peau pour ! Beaucoup préfère contourner cette façon "ingrate" de régler les compte et essayer de parler dans le calme, mais les brute ne manque pas dans ce monde, surtout avec le nombre croissant de pirate et de révolutionnaire. J'en est croisée énormément des bandits se croyant malin en se surestimant, ceux qui me croient faible ne sont pas peu non plus. La violence ne donne parfois aucune issue. Mon mentor m'a toujours dit que personne ne se force a combattre si la nécessitée ne n'oblige. En tout cas, aujourd'hui n'est fermement pas le jour pour me provoquer.

Je sais pertinament que le jeune homme m'a donné son nom mais cela importe assez peu, je lui repose donc la question. Son regard, son look, beaucoup de choses peut suggérer le fait qu'il soit un malfrat, tant qu'on y est laissons-le répondre de lui même. Avec un peu chance il va répondre gentiment comme tout bon civil de ses mers. Le dénommé Karot continue de me sourire en me fixant droit dans le yeux. C'est un être charmant. Non, non. Je ne dois pas me laisser emporter si facilement, son regard intrigue mais ce n'est guère une excuse acceptable. Je me secoue un peu la tête avant de reprendre tout mon sérieux.

Etant moi même bizarre, chose que je n'ai jamais reconnue, j'appréhende les situations étranges comme je le peux. Je n'ai rien contre mais les choses normal me paraissent tout simplement plus... Normale ? Je me rends compte que ma logique n'a absolument aucun sens et que je mélange tout et n'importe quoi. Résultat, cela donne une espèce de bouillie illogique. Je me "réveille" enfin quand le garçon m'annonce de sa propre bouche qu'il est pirate ! La flamme combative en moi se met enfin en action. Je ne suis plus tout à fait contre un combat, après tout il est de mon devoir de combattre les pirates. Alors lui c'est Ryu Karot, prime d'1 million de Berrys. Ce n'est pas beaucoup comparé à certains mais une prime reste une prime peu importe son ampleur.

Je fais quelques pas en direction de Karot, toujours d'un visage presque sans sentiment et émotion. Beaucoup me dise froide, c'est probable que se sois la seule chose que je reconnais de mon caractère.
- Un pirate ? Fort bien, fort bien.
A vrai dire comme je ne porte pas mon uniforme de la Marine, pour la simple raison que je dois le recoudre, Karot va surement avoir au moins un peu de mal à reconnaitre mon status de sous-lieutenante. Ou même tout simplement que je suis au côté de la Marine, mon mentor m'a donné une chance exceptionnelle, à moi d'en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Mar 13 Mar - 22:41

InvitéInvité
avatar


Tiens, ça sent le combat.


Pour être sincère avec vous, Karot n'avait pas trop envie de se battre aujourd'hui... Enfin, il ne voulait pas d'un combat à mort ou quelque chose du genre, il n'avait jamais vraiment apprécié ce genre d'affrontement d'ailleurs mais on pouvait dire qu'aujourd'hui était un jour où il voulait de tout, ou presque, sauf de ça en tout cas. Il savait cependant pertinemment qu'on ne choisissait pas toujours dans la vie et qu'on ne pouvait pas toujours avoir tout ce qu'on voulait mais pour le moment, il gardait bon espoir de ne pas avoir à combattre sans pour autant être sûr que cet espoir serait récompensé. Le fait était que, Karot, du haut de ses 16 ans, avait toujours adoré se battre mais parce qu'il l'avait quasiment toujours fait pour améliorer ses compétences, aider quelqu'un à devenir plus fort, comparer sa puissance à quelqu'un ou je ne sais quel autre genre de choses mais en tout cas... C'était toujours dans une optique de vie après le combat et de surpassement de soi dans un certain sens. Mais... Depuis qu'il était pirate, réellement je veux dire, autrement dit... Depuis qu'il avait pris la Mer et surtout depuis qu'il avait mis les pieds pour la première fois sur Grand Line, il s'était rendu compte de la véritable signification d'un combat à mort et... Ces derniers ne l'enthousiasmaient pas autant que les combats qu'il avait l'habitude d'effectuer auparavant.

Cela ne dérangeait pas vraiment Karot de donner deux fois son identité à une personne mais il ne voyait pas bien quel pouvait être l'intérêt de la chose mais bon... Il paraissait qu'il n'était pas toujours nécessaire de comprendre les choses pour les effectuer de la bonne manière. Où avait-il entendu cela ? Il ne saurait dire tellement il avait entendu de choses mais il lui semblait tout de même que cela venait d'un livre qu'il lisait souvent lorsqu'il était un peu plus jeune. Quand c'était encore un petit garçon en réalité, sûrement aux alentours de ses 9 ans étant donné qu'il lisait déjà des livres plutôt compliqués à cette époque, il n'avait jamais été dans le même moule que tous les autres, maintenant qu'il prenait du recul sur lui-même et sur sa propre vie c'était ce qu'il remarquait. Même dans son regard on pouvait voir qu'il y avait quelque chose de différent chez lui, différent mais si insaisissable qu'il était impossible de trouver avec exactitude quoi et c'était cela qui était le plus intriguant lorsqu'on plongeait ses yeux dans les siens. Enfin, il y avait aussi le fait que ses yeux changeaient très souvent de couleur mais ce n'était pas trop le sujet pour le moment, quoi que... Enfin bref, il avait l'impression d'avoir atteint l'esprit de la jeune femme durant un très court instant, aussi éphémère que le sourire qui apparaissait peut-être parfois sur ses lèvres.

La jeune femme semblait en tout cas être prise dans une sorte de monde interne, enfin... Elle semblait plutôt être en train de penser, ce qui était un droit fondamental de chaque individu n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, il n'allait pas la couper dans ses pensées pour le moment quoi que... Elle lui avait posé une question et il fallait donc qu'il lui réponde non ? C'était aussi une question très importante de politesse ça. Il n'était pas là question de droit fondamental mais simplement de savoir vivre et il n'y avait pas que Dieu qui savait à quel point l'un et l'autre étaient importants pour pouvoir prétendre vivre dans un monde civilisé. Enfin bref, Karot avait donc fini par répondre à la jeune femme en question. Il lui avait en effet signalé qu'il était un pirate de son état et la façon dont il l'avait dit était clairement synonyme de fierté par rapport à cela, pourquoi aurait-il honte d'être un pirate hein ? C'était sa vie après tout. Et puis, lorsqu'il voyait tout ce que son père avait fait pour l'île où il était né, enfin... Pas seulement son père mais tout son équipage de Pirates, l'âge d'or du Ryuujin dans un certain sens, il ne pouvait qu'admirer ce genre de pirates. Il savait bien évidemment qu'il y avait aussi des pirates méchants si on voulait avoir une vision simplement manichéenne du monde, mais c'était partout pareil après.

Hum... Il sentait que quelque chose avait changé chez la jeune femme mais il ne saurait dire avec exactitude ce que c'était... Peut-être était-ce dans son regard ? Elle avait toujours l'air aussi froide que précédemment mais il avait l'impression qu'une flamme combative s'était soudain allumée en elle... Cherchait-elle à se battre tout compte fait ? La façon dont elle parla, enfin... Ses paroles pouvaient amener à penser cela, la façon dont elle avait état de ce qu'il avait dit était assez flippante dans un certain sens mais bon... Il était sur ses gardes depuis qu'il avait croisé la jeune demoiselle, on ne savait jamais à quoi on pouvait s'attendre de la part d'inconnus, peu importe leur apparence. D'un autre côté, il ne pouvait pas être sûr qu'elle était une ennemie, ainsi il était pris entre deux feux si vous voyez ce que je veux dire. Il la regarda droit dans les yeux, toujours changeants bien entendu et continua de sourire comme si de rien était tandis que celle-ci approchait de lui. Quoi qu'il en soit, si elle comptait le prendre par surprise ce serait rappé car tous ses sens étaient aux aguets en ce moment-même, il n'était pas assez fou pour rester parfaitement stoïque lorsqu'il risquait peut-être de se faire tuer par surprise d'une seconde à l'autre. Peut-être cela allait-il la troubler mais il ne put s'empêcher de proférer ces quelques paroles.


"Je ne peux m'empêcher de me demander ce qui vous rend si froide, à croire que vous pourriez me tuer de sang froid si tel était votre mission ou votre travail."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Mer 14 Mar - 13:29

InvitéInvité
avatar


Qu'est ce qu'il m'arrive ?


Une boule de nœud très gênante qui se forme dans le ventre, on a tous connu cela. Ce phénomène étrange dérange dans certaines situations et risque même de montrer en quelques sortes vos faiblesses. L'origine de cette boule est très souvent le stress face a un ennemi, un examen...etc. Personnellement ce phénomène m'arrive assez rarement, mais aujourd'hui, cette règle fait une exception. Je ne contiens jamais tout ce stress en moi, il y en a surement qui s'échappe par-ci par-là a mon grand regret. Je n'aime guère démontrer que je suis faible, ce qui n'est relativement pas le cas vu mon grade certes pas très élevé mais acceptable.

Puis je me concentre un peu plus sur mon très probable adversaire : Ryu Karot, un pirate ayant autrefois tout un équipage. Qui sais ce qu'ils sont devenus ? Personne ne m'en a informe en tout cas. Le blond semble un peu plus jeune que moi a moins que mon sens de déduction sois parti en vacances avant l'heure. Il est habillé a la façon d'un noble, en quelque chose qui y ressemble. En fin de compte ce pirate a peu être perdu de sa volonté depuis, la perte d'un équipage n'est pas une affaire a faire passer en coup de vent. Ce Karot l'intrigue énormément, elle se souvient d'avoir déjà croisé le blond ou une personne y ressemblant étant jeune.

Je sens soudainement une affreuse douleur dans le dos comme une sueur glaciale. Je me fige dans ma marche et ne bouge plus. Mes yeux sont totalement blanc et vide d'esprits. J'en ai froid dans le dos, je suis pétrifiée et incapable de bouger, c'est... incroyable ! Je ne me suis jamais sentie aussi faible auparavant. Quelque chose ou quelqu'un draine mon énergie. Le pirate ? Non, il n'a pas la tête pour. Je finis pour m'effondrer sur le sol, d'abord les mains par terre puis totalement faible et mal au point allongée sur la terre. Que va-t-il faire de moi ? J'ai l'air si ridicule à bout de force d'une tel façon inexplicable !

Je n'arrive même plus à parler, je suis comme pétrifiée, la fatigue me gagne peu à peu et je peine à garder les yeux ouverts, encore faut-il que je vois un minimum clairement ce qui n'est pas le cas. Je me retrouve emporté par un rêve ou plutôt un cauchemar, loin de l'île et du pirate avec qui j'ai été confronté il y a à peine quelques minutes. Mais je vois dans tout ce néant un petit point de lumière qui essaye de m'extirper de ce mauvais pas. Je ne sais pas ce que c'est ni qui est-ce mais cette aide va surement mettre de taille en quelques sorte.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Mer 14 Mar - 23:38

InvitéInvité
avatar


C'est mon désir.


Le stress ? C'était quelque chose que le jeune homme qu'était Karot avait bien entendu déjà connu comme tout être humain normal mais cela avait été très rare. Il n'avait ressenti du stress que lorsque son père et sa mère le mettaient à l'épreuve ou qu'il devait sauver quelqu'un mais... L'avantage qu'avait Karot était qu'il faisait parti de ces personnes sur lesquelles le stress avait un bon effet. Je m'explique, lorsque le jeune homme était en situation de stress, il réussissait à donner le meilleur de lui-même, comme lorsqu'il avait un objectif bien fixé ou qu'il était en danger de mort... En réalité, c'était souvent le stress qui lui permettait de se battre automatiquement à son meilleur niveau. Sinon, il devait se concentrer afin de donner le maximum de lui-même. Enfin, il ne fallait pas oublier que le jeune homme avait beaucoup de choses dissimulées que ce soit en lui ou sur lui. Qui aurait par exemple pu penser qu'il portait des poids extrêmement lourds sur lui et... Lorsqu'on voyait son sourire, comment pouvait-on se douter qu'il avait tout perdu moins d'une année auparavant et une deuxième fois quelques mois auparavant. Maintenant qu'il y pensait, il avait gagné et perdu énormément de choses en une simple année, et dire que celle-ci n'était même pas encore achevé, elle avait sûrement été la plus remplie de toute sa vie jusqu'à maintenant.

En parlant de pertes, il espérait simplement qu'il ne perdrait pas sa liberté maintenant, il préférait encore perdre sa vie dans ces cas-là. Il avait failli la perdre une fois cette liberté, enfin... Il l'avait même perdu mais heureusement pour lui il l'avait regagné assez vite grâce à de l'aide extérieure mais bon... Il n'était peut-être pas nécessaire de parler de cela pour le moment ne pensez-vous pas ? De toute manière, la question principale n'est pas celle-ci il me semble à moins que je ne sois totalement perdu ce qui m'étonnerait quelque peu je dois tout de même vous l'avouer. Puisqu'ils en étaient à s'approcher autant, sans doute pour commencer un combat car c'était leur devoir en tant que Marine et Pirate de s'affronter lorsqu'ils se voyaient... Enfin, surtout pour les Marines qui se devaient d'arrêter les Pirates, peu importe leur prime. Enfin, il s'était passé beaucoup de choses depuis qu'il était parti à South Blue et qu'il était revenu sur Grand Line, d'abord son affrontement avec un Colonel de la Marine accompagné de Sasaki Kojiro puis.. Un combat d'une grande ampleur contre des Marines plus ou moins puissants accompagnés de Pirates plus ou moins puissants... Une chose était sûre, il avait acquis pas mal d'expérience et c'était tant mieux pour lui. Cela allait sûrement lui servir à l'avenir, et peut-être même maintenant.

Enfin bref, la jeune demoiselle disait quelque chose à Karot maintenant qu'il la regardait réellement de plus près mais il n'eut pas le temps de se poser plus de questions à son propos puisque celle-ci s'effondra sur le sol. Enfin, il s'était passé plusieurs choses avant, tout d'abord elle avait cessé de bouger mais on avait pu voir, en tout cas Karot en avait été capable, que ce n'était pas un arrêt volontaire, c'était quelque chose comme une douleur qui l'avait empêché de continuer à se mouvoir mais ce n'était peut-être pas ça qui était le pire dans l'histoire, et c'était sûrement ça le pire, oui je sais que ça sonne bizarre comme phrase mais vous m'avez sûrement compris, enfin j'espère. Après cela, les yeux de la jeune demoiselle étaient devenus d'un blanc assez impressionnant, elle était presque livide dans un certain sens, elle l'était sûrement d'ailleurs maintenant qu'il y repensait. Elle demeurait immobile avant qu'elle ne finisse par s'écrouler sur le sol, enfin elle s'était d'abord plus ou moins rattrapée au moyen de ses mains mais elle finit par être allongé par terre. On pouvait en effet voir à quel point elle était faible en ce moment-même, totalement inoffensive et énormément vulnérable... Surtout face à un pirate étant donné qu'elle était sans aucun doute de la Marine, Karot en était sûr à plus de 90%.

Qu'allait-il bien pouvoir faire ? Il avait plusieurs choix qui s'offraient à lui, la tuer car elle était une ennemie et qu'elle tenterait sûrement de l'arrêter ou de le tuer dès qu'elle serait en état de le faire ? Eh bien, ce n'était pas du tout le genre de Karot, il ne pouvait pas tuer quelqu'un si ce n'était pas pour se protéger, encore moins quand c'était une femme qu'il avait l'impression d'avoir déjà rencontré lorsqu'il était plus jeune, même si ce n'était pas une certitude et puis... Amis ou ennemis, sa propre éthique lui dictait de sauver les personnes qui étaient dans le besoin, c'était une question de principe comme vous l'aurez sûrement compris. Quoi qu'il en soit, le jeune homme commença par regarder ce que la jeune femme pouvait bien avoir, il n'était certes pas médecin comme Tony Tony Chopper mais il avait lu quelques petits trucs à ce propos et il avait toujours quelques herbes curatives sur lui au cas où. Enfin des ingrédients très simples qui permettaient de soulager les douleurs les plus primaires mais seulement les plus basiques comme vous l'aurez aussi sûrement compris. Elle avait de la fièvre, il alla donc à un point d'eau qui se trouvait non loin et déchira une partie de son propre vêtement, heureusement que ce n'était pas son Kimono hein, pour l'utiliser tel une serviette mouillée qu'il appliqua sur le front de la jeune femme. Elle allait sans doute bientôt se réveiller après cela, ce n'était pas grand chose après tout, sûrement du surmenage tout simplement ou un surplus d'émotions. Il lui murmura un simple.


"Reposes-toi, tu en as besoin."

Sa voix était des plus rassurantes et des plus sincères comme toujours, après lui avoir dit cela et avoir vérifié qu'elle avait réellement besoin de repos et de rien de plus il se leva et dégaina ses Katanas révisant quelques uns de ses mouvements. Les plus basiques pour la plupart, il n'utilisait pas ses mouvements les plus compliqués lorsqu'il savait qu'il pouvait être observé. Son haut était déchiré à cause de tout à l'heure alors il avait décidé de l'enlever et de s'entraîner torse-nu, de toute façon, il était en plein air alors il ne voyait pas bien à qui cela pouvait faire du mal. Au bout d'un certain temps, il sentit qu'un regard était posé sur lui mais il ne savait pas depuis combien de temps, c'était sûrement la jeune demoiselle qui s'était enfin réveillée. Il s'approcha d'elle en la regardant toujours comme à son habitude et en lui souriant affectueusement dans un certain sens.

"Ah tu es réveillée ? J'espère que tu vas mieux, tu ne devrais pas trop bouger pour le moment. Je sais que ton travail est de m'arrêter mais si tu te surmènes tu risques de tomber à nouveau dans cet état. Sois sans crainte, je ne t'attaquerai pas, après tout, j'aurai pu te tuer plusieurs dizaines de fois, tu as bien dû dormir deux ou trois heures. Quoi qu'il en soit c'est bizarre, j'ai l'impression de t'avoir déjà rencontré, comment t'appelles-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Ven 16 Mar - 20:30

InvitéInvité
avatar


Des souvenirs lointains

Du sang, des volcans, des cris et pleins d'autres... Ma tête me fait affreusement mal, le genre de douleur qui t'empêche presque de bouger. Je suis recroquevillée sur moi même au milieu d'un cauchemar apocalyptique. Les volcans se déchaînent à leurs gré et les vagues déferlent sur les îles. Le ciel est rouge comme si le sang versé est directement redirigé pour atterrir dans ce jadis si beau ciel bleu azur. Est-ce ma vision de la fin du monde ? Probablement, car d'un certain côté je suis parfaitement consciente que je me suis effondrée sur le sol devant ce jeune que je semble connaître. J'ai peur, très peur, mon coeur est devenu aussi froid que de la glace d'île hivernale. Un vent fort apportant l'odeur du sang file entre mes cheveux bleu-gris pastel, je manque de m'étouffer. Ce sang là n'est pas celui que j'apprécie, celui là est le sang de nombreux innocents sans histoire.

Puis dans ce chaos incessant, je vois enfin une lumière divine qui vient éclairer mon cauchemar. Je suis tellement rassurée que je ne peux contenir mes larmes, des larmes de joies bien chaleureuse. L'atmosphère s'adoucit peu à peu, le chaos cesse progressivement, la lave et les vagues ne font plus de caprices et cette odeur de sang d'innocents, elle aussi, disparait. Je m'approche de la lumière en titubant, la bonne nouvelle c'est que j'ai repris un peu de force et que désormais je peux marcher à peu près correctement. Une brise fraiche vient laver mon corps de cette sensation insalubre sanguine. Je m'élève vers la lumière.

Je me réveille enfin de mon long sommeil. Le pirate s'est occupé de moi ? Je suis surprise et rougit. La glace qui emplis mon cœur fond peu a peu. Quand je touche mon front en regardant le kimono du jeune homme, je pouffe de rire. Ma fière ne va pas totalement guérir pour l'instant mais je vais déjà beaucoup mieux. Je regarde Karot s'entrainant le torse nu. Certains peuvent penser que je scrute le moindre de ses mouvements mais nullement, je j'admire juste d'une façon générale. Serais-ce ce sentiment appelé amour ? Le fait d'adopter quelqu'une d'une façon extravagante ? Peut être, mais c'est une sentiment que je n'ai jamais connu, je ne connais pas son fonctionnement malheureusement. Mais ce qui est illogique, c'est qu'il est impossible d'être amoureuse d'une personne que l'on ne connais pas. Malgré cela je suis persuadée de connaitre Ryuu Karot, qui c'est je le connais peut être sous son status de civil dans notre enfance.

Le jeune homme se retourne en remarquant un regard sur lui, je rougis et lui souris bêtement. Il m'annonce que j'ai dormi pendant au moins 2 heures. J'y n'y crois pas trop mais bon les heures passent vite. Karot me demande mon identité, c'est vrai quel impolitesse de ma part !
- Je m'appelle Fitku Hinaya. Tu n'est pas venu a Water Seven lors de ton enfance ?
Je dois s'avoir si il a été de passage a W7 où j'ai passer une grande partie de mon enfance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Ven 16 Mar - 23:01

InvitéInvité
avatar


Cela prend une tournure inattendue.


Des cauchemar ? Tout le monde en faisait, Karot le premier d'ailleurs... Enfin, il n'était pas la personne qui faisait le plus de cauchemar au monde bien heureusement pour lui mais... Il n'était pas non plus la personne qui en faisait le moins, enfin il n'en savait rien en définitif et ce n'était pas vraiment la question dans un certain sens. Il faisait souvent le même cauchemar de toute manière, dois-je vous dire lequel est-ce ? Ne pouvez-vous réellement pas deviner par vous-même ? Cela m'étonne légèrement mais en même temps, puisque vous ne me connaissez pas très bien, je peux comprendre cela dans un certain sens. Il y avait une nuit qui avait marqué la mémoire du jeune homme pour toujours, celle qui avait fait basculé sa vie d'un coup et qui l'avait fait devenir un véritable pirate du jour au lendemain. Comment oublier cela ? Ce cauchemar, il l'avait souvent fait lorsqu'il venait de partir et il était d'autant plus terrifiant qu'il représentait la vérité même si c'était celle qui appartenait au passé. Dans un certain sens, le jeune homme avait peur, oui... Peur de devoir revivre cela, pour cela qu'il devait devenir aussi fort que possible et le plus vite possible, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour cela. Il n'avait pas encore de compagnons de voyage mais... Lorsque cela arriverait, il saurait les protéger, il en faisait le serment.

Ce cauchemar ? Vous voulez en savoir plus sur cette nuit-là hein ? Je peux vous comprendre mais vous comprendriez sans doute que je ne veuille aucunement me remémorer cela... Enfin, c'était sûrement ce qu'aurait dit n'importe quel autre homme mais pour Karot, c'était différent... Même si il n'était pas fier de cela, c'était un moment important de sa vie qu'il ne pouvait aucunement dénigrer, il avait été trop faible pour protéger qui que ce soit durant cette nuit, c'était même lui qui avait été protégé mais... Lors de cette nuit, il avait appris des valeurs qui ne le quitteraient plus jamais désormais. Le sacrifice de soi et la puissance que donnait le désir de protéger quelqu'un. Oui... Si on disait de Karot qu'il était un ange mais aussi un démon... C'était parce qu'il pouvait acquérir une puissance hors du commun de deux façons totalement différentes... L'une à cause de la haine totale où il perdait quasiment la raison et où il avait un désir de tuer tous ses ennemis quoi qu'il arrive bien que cela ne lui soit arrivé que lors de cette nuit-là. Et, le désir de protéger ceux qu'il aimait coûte que coûte, quitte à perdre sa propre vie si il le fallait. Oui, il n'hésiterait pas une seule seconde à affronter un Amiral pour protéger ses compagnons lorsqu'il en aurait. Il se voulait être capitaine, il assumerait ce rôle jusqu'au bout si il réussissait à le redevenir réellement.

L'entraînement était quelque chose d'essentiel pour le jeune homme, encore plus depuis ce jour où il avait tout perdu pour la deuxième fois à cause de sa bêtise et d'un manque de chance hors du commun. Mais inutile de ressasser le passé, il avait vu que Shiraho allait bien et, même si il s'inquiétait un peu pour Akito, il ne pouvait de toute façon plus rien faire pour lui maintenant qu'il était dans l'équipage de Barbe Blanche. Enfin, combien de temps était passé depuis qu'il avait perdu son équipage ? Il ne savait même pas pour être franc avec vous, pas si longtemps que cela enfin de compte. Les événements s'enchaînaient tellement vite sur Grand Line qu'il était dur de se repérer au niveau temporel, heureusement qu'il tenait son journal de Bord à jour à chaque fois qu'il arrivait sur une nouvelle île et qu'il en repartait sinon il aurait été dans de beaux draps, et pas qu'un peu je puis vous l'assurer. Enfin, ce qui était important, c'était ce qu'il se passait en ce moment, autrement dit le réveil de la jeune femme qui n'allait sans doute pas tarder ou qui s'était déjà effectué. Karot n'avait rien remarqué étant plongé dans son entraînement et dans ses pensées. Quoi qu'il en soit, il n'était pas temps de se perdre ainsi, il devait être fort comme l'avait été son père et comme l'avait été sa mère et tous les autres membres de l'équipage... Il se devait d'être la fierté du Ryuujin même si il en était désormais le seul membre officiel, ce n'était pas si grave que ça, il trouverait des gens de confiance.

Lorsqu'il lui avait parlé, elle avait rougi et cela toucha Karot d'une manière qu'il n'aurait pas vraiment été capable d'expliquer puisqu'il ne l'avait jamais ressenti. Il n'était pas sûr que ce soit normal mais comment expliquer une chose que l'on ne connaissait pas hein. On ne pouvait pas tout expliquer par la science des livres après tout et puis, Karot n'était pas non plus une encyclopédie, il ne savait pas tout et encore moins les choses aussi difficiles à expliquer. Comme lui avait dit son père lorsqu'il était un peu plus jeune, il y avait des expériences qu'un homme se devait de vivre seul pour pouvoir prétendre à les comprendre, peut-être ce sentiment en faisait-il parti ? Enfin bref, tout ce qu'il savait, c'était que même si il ne la connaissait pas, il avait l'impression de l'avoir déjà vu et qu'il avait aussi l'impression de d'ores et déjà se sentir bien avec elle, ce qui n'était pas non plus très rationnel n'est-ce pas ? Enfin, le monde n'était pas vraiment rationnel, il verrait comment les choses évolueraient. Une chose était sûre, il aurait bien aimé qu'elle puisse voyager avec lui mais... Ne serait-ce pas trop lui demander de quitter la Marine pour une personne qu'elle venait de rencontrer... A moins qu'ils se soient rencontrés dans leur enfance ? Fitku Hinaya ? Water Seven ? Son père l'y avait peut-être emmené mais il ne s'en souvenait pas très bien, il y avait de petites chances que ce soit le cas lorsque le Ryuujin devait être réparé mais il ne pouvait pas l'assurer aussi lui répondit-il sincèrement. Ah ! Mais si il s'en souvenait maintenant, il avait complètement oublié cela, il s'était caché dans un des tonneaux lors d'un des voyages sur Grand Line de son père, et c'était à Water Seven si il se souvenait bien. Il avait complètement oublié cette partie de sa vie, cela avait été une grande aventure pour lui même si il l'avait passé dans un tonneau pour l'aller. Il s'était fait tué par son père lorsqu'il avait découvert et il se souvenait avoir rencontré une fille, mais impossible de se souvenir de son nom. Peut-être était-ce elle, ou pas.


"Enchanté Hinaya-chan. Eh bien, je suis en effet allé à Water Seven une fois avec mon père. Je me souviens avoir rencontré une fille là-bas et avoir passé tout mon séjour avec elle là-bas... J'ai l'impression que c'est toi, mais je n'en suis plus sûr, cela fait si longtemps."

[Pour le Staff, cela se situe durant l'ellipse temporelle entre les 4 ans et les 14 ans de Karot.]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Sam 17 Mar - 16:40

InvitéInvité
avatar


Une vieille connaissance alors


Water Seven ou la ville aquatique, connue pour ses charpentiers d'exception et son charme naturel, j'y suis restée longtemps, très longtemps. Je passe encore très souvent ici, après tout c'est ma ville natale ! Je ne peux le nier et j'en suis fière bien sûre. Certes dans cette grande ville habite aussi mes démons, un petit groupe de fille populaire qui n'hésite pas à me ridiculiser. Encore heureux que le Yagara familial me sauve de la noyade à chaque fois ! Enfin bref, W7 est à la fois mon refuge et mon cauchemar. Je connais plutôt bien les charpentiers des différents Docks, je suis un peu leurs protégée, en contrepartie je leur apporte des déjeuners gratuit. Ce marché en vaux largement la peine.

Je me souviens qu'un jour, un voyageur est arrivé au Dock pour réparée une caravelle. Il y a un tonneau, je m'en approche. Je sursaute quand le tonneau commence à bouger et pas qu'un peu ! Je m'en ré-approche et ouvre le couvercle. Je découvre un charmant garçon de mon âge et prétend être le fils du voyageur. Nous passons beaucoup de temps ensemble car son père occupé par les affaires ne s'occupe pas de lui. Il a du loger chez moi aussi, oui surement, je ne vais pas le laisser tout seul dans le froid ! A croire que ses parents ne le considèrent pas comme son fils. Mais bon ce n'est pas mes affaires. L'importance est portée au bons souvenirs que l'on a passé ensemble et à rien d'autre.

Karot me réponds qu'il est effectivement allé à Water Seven dans son enfance avec son père en quelques sortes et qu'il a passé pas mal de temps avec une jeune fille dont l'identité est supposée être la mienne. Moi je n'ai aucun doute, c'est bien Ryuu Karot le garçon que j'ai rencontré étant plus jeune. Un blond dont je commence apparemment à tomber amoureuse. Je suis aussi rouge qu'une pivoine... Je ne peux plus m'empêcher de rougir, je crois que j'ai envie d'explosée ! Je n'ai jamais sentit autant de pression, d'une tel sorte de honte auparavant.
- Euh...Ou...Je crois que c'était bien moi. Euh, je veux dire, oui il me semble que je t'ai fais découvrir la vile et... Et tout et tout.
Les mots sont presque coincés dans ma bouche, je tremble, non de froid mais juste peur, d'intimidation. Vous voyez ce que je veux dire, c'est le genre de malaise insupportable devant une personne que l'on aime. Je crois que c'est ce qu'il m'arrive. Alors je serai amoureuse de... De Karot ? On vient à peine de se rencontrer ou plutôt de se retrouver et on doute encore de nos identités. Cette histoire prends une tournure bien étrange en effet.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Sam 17 Mar - 23:32

InvitéInvité
avatar


Cela faisait longtemps.


Maintenant que le jeune homme y pensait un peu plus, il avait réellement passé de bons moments à Water Seven, il ne savait plus réellement combien de temps il avait passé là-bas mais c'était en tout cas des souvenirs qu'il ne pourrait jamais oublier qu'il s'était crée là-bas. Cela avait été la première fois qu'il allait sur Grand Line après tout et ce, même si il avait été obligé de se cacher dans un tonneau puisqu'il était venu à l'insu de son père. C'était peut-être aussi cela qui avait rendu le village si particulier, il avait aussi vu, ou plutôt entendu son père sous un tout autre jour... En tant que Capitaine du Ryuujin dans un endroit dangereux, toujours aussi ferme mais avec un charisme émanant de sa voix qui semblait à tout point supérieur à celui qu'il daignait montrer lorsqu'ils étaient tous au village. A cette époque, sa mère était restée au village pour le protéger au cas où, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver en l'absence de l'équipage du Ryuujin. Bien entendu, elle n'était pas restée seule, elle avait une partie de l'équipage qui était restée avec elle au cas où il y aurait une attaque de trop grande envergure. Mais bon, de toute évidence tout s'était bien passé, de toute façon, sa mère était extrêmement forte, la seule personne au monde dont son père avait peur et ce n'était pas abusé de dire cela je vous assure.

Lorsqu'il était finalement arrivé, il se souvenait que c'était une fille qui l'avait trouvé dans le tonneau où il s'était caché, par pur hasard. Il avait bien été obligé de sortir, la jeune fille devait sûrement avoir son âge quand il la regardait bien à l'époque. Le remue-ménage, même si il n'y avait pas eu tant de bruit que cela, attira son père qui vit que son fils l'avait suivi sur Grand Line. Bien sûr, il eut le droit à une dispute comme déjà dit parce que c'était très dangereux d'avoir fait cela et que sa mère devait sûrement s'inquiéter. Ainsi, il utilisa un de ces Den Den Mushi ou quelque chose dans le genre pour prévenir sa mère que Karot était avec lui et que tout irait pour le mieux. Après avoir fait cela, il revint vers son fils et le félicita néanmoins pour son courage. Il lui dit cependant qu'il ne pouvait pas s'occuper de lui pour le moment car il devait s'occuper du bateau et que Karot n'avait pas encore l'âge pour entendre les histoires de business même si il ne lui avait pas vraiment dit les choses telles qu'elles, c'était le message. Il se souvenait aussi qu'il avait dormi chez cette même fille qui l'avait trouvé dans son tonneau, enfin... Pas seulement dormi d'ailleurs, il avait carrément habité avec elle le temps qu'il était resté à Water Seven, elle lui avait vraiment été d'une grande aide en bien des points, tellement de nostalgie...

Et dire que cette personne se trouvait actuellement devant lui... Car à sa réponse, il n'y avait pas de doutes à avoir, elle était bien la jeune fille qu'il avait rencontré à Water Seven, qui lui avait fait visité la métropole aquatique, qui l'avait accueilli chez elle et qu'il appréciait tellement à l'époque. Elle était déjà une petite fille très mignonne mais quelle belle jeune femme était-elle devenue... Karot se demandait bien comment un tel hasard pouvait-il être possible, il savait que la vie était joueuse et tout ça mais pour le coup... Il pensait qu'il pouvait la remercier d'être aussi joueuse car... Même si il était un Pirate et elle une Marine, il était heureux de la revoir ici. La jeune demoiselle qu'était Hinaya rougissait d'ailleurs de plus en plus au fur et à mesure que le temps passait depuis quelques secondes, Karot aurait presque pu se demander ce qui lui arrivait mais... Il se disait que faire cela la mettrait sûrement encore plus dans l'embarras et il ne voulait pas la gêner plus que cela, pas volontairement tout du moins. Ils étaient déjà plutôt proches l'un de l'autre, à quelques pas à peine, et sans même s'en rendre compte... Le jeune homme s'approcha un peu plus de la jeune femme, jusqu'à être à à peine quelques centimètres d'elle. Autant être franc, il ne contrôlait plus vraiment son corps, il agissait un peu instinctivement. Ce qu'il se passa ensuite était complètement hors du contrôle et de la compréhension de Karot, enfin plus ou moins... Vous voulez savoir de quoi il s'agissait ? Il l'avait embrassé puis l'avait prise dans ses bras, enfin il croyait qu'il l'avait embrassé, était-ce réellement le cas ? Sûrement oui mais... Il n'était même pas sûr d'en avoir réellement pris conscience mais il était aussi sûr de ne pas le regretter, ou presque.


"Je n'aurai jamais pensé te revoir, cela me fait tellement plaisir. J'ai souvent pensé à toi depuis que l'on s'est quittés, tu m'as tellement manqué."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Dim 18 Mar - 14:47

InvitéInvité
avatar


Que faire ?


Oui, cette rencontre inoubliable reste à jamais gravée dans ma mémoire. Karot se perd dans les rues des fois, je ne retiens pas mes rires chaleureux dont j'en fus autrefois propriétaire. Nous sommes montés sur mon Yagara et parcourue la ville de font en comble. Je l'ai aussi présenté au charpentier qui l'on prit d'un air joyeux et festifs, certains ne se sont pas retenus de nous taquiner en disant que l'on fera surement un beau couple. De quoi me faire rougir au dernier degré ! Le garçon lui ne semble pas tellement gêner, quoi qu'il en soit je continue la visite guidée avec un petit tour chez un petit bateau restaurant où l'on mange très bien pour assez peu. Les couchers de soleil sont toujours magnifique sur la baie, bien sûr je ne manque pas de faire découvrir cet endroit à mon nouvel ami.

Je ne compte pas les jours mais Karot a du passer au moins une semaine à W7 voir plus, lui aussi pas montrer beaucoup de chose a vrai dire dans le genre quelques farces et jeu relativement amusant. De beau souvenirs comme on dit, aussi beau que les rêves les plus fous. Il enlève jour après jour la coque de glace qui m'a recouverte jadis. Le pire est peut être que je n'ai pas pu lui dire au revoir le jour de son départ. De plus que les cartes de vies ne se trouvent pas à chaque coin de rue. L'enfant et son père ont du quitté la ville au petit matin vers l'aube... Le petit Ryu n'a pas voulu me faire de la peine un adieu en larme. Dès mon réveil je mange un peu et part au port pour me renseigner, ils sont bien partis au petit matin, je suis un peu déçue à vrai dire.

Aucun de nous deux à l'époque n'ont penser qu'on va prendre des chemins totalement différent et ennemis. Encore entre révolutionnaire et pirate il n'y a pas de problème mais là l'impasse est juste devant nous. Karot ne me demande pas pourquoi je rougis autant, à ma grande surprise. Il se contente de s'abaisser à mon niveau. Je me crispe, mon corps entier est de nouveau tétaniser, mais pas d'effrois, non, plutôt de gène je pense. Il... Il m'a embrassé ?! Je suis sous le choc et ne sais pas comment réagir. J'ai cru à un moment que je vais encore m'évanouir, en faite je me contente de tomber raide comme une planche après qu'il m'est murmurer quelques mots doux. Des larmes coulent sur son visage, je me relève en tremblant, pour cause mon corps n'a pas tout récupéré et la fière est encore là. Je "saute" sur le blond pour le prendre dans mes bras, il a du manquer de tomber ! Et je dit les larmes au yeux :
- Toi... Toi aussi tu m'as beaucoup manqué ! Je n'aurai jamais penser te revoir sur cette mer !

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Dim 18 Mar - 15:22

InvitéInvité
avatar


Oui, je suis heureux.


Karot se souvenait maintenant de tout ce qu'il s'était passé là-bas, il se souvenait aussi que la jeune demoiselle était son aînée mais cela ne s'était jamais vraiment remarqué étant donné que le jeune garçon avait toujours fait deux ou trois ans de plus que son véritable âge. Peut-être était-ce aussi parce que son entraînement lui avait procuré un corps qui n'était en rien celui d'un enfant même si il n'avait que dix ans... Après tout, lorsqu'il avait dix ans, cela faisait six années qu'il s'entraînait en compagnie de son père et de sa mère alors... Il n'était pas vraiment comme tous les enfants de son âge à ce niveau-là, ni aux autres d'ailleurs mais passons ce n'était pas ça qui était important de toute manière. Le plus important était les moments inoubliables qu'ils avaient passé là-bas, Karot se souvenait encore de sa surprise lorsqu'il était monté sur le dos d'un de ces Yagara, ils portaient un bateau et on pouvait se balader dans tout Water Seven grâce à eux. Il s'était bien amusé avec Hinaya, il s'en souvenait. On les avait aussi taquiné, par on il fallait comprendre les charpentiers, en disant qu'ils feraient sans doute un beau couple. Le jeune homme se souvenait à quel point cela avait gêné la jeune demoiselle, il n'était pas forcément moins gêné mais cela ne se voyait pas sur lui, il souriait toujours autant et avait rigolé avec eux en disant que cela arriverait peut-être un jour.

Ils avaient passé un peu plus d'une semaine ensemble, ce séjour avait réellement été magique. Karot n'avait jamais oublié le sourire de la jeune fille qu'elle était à l'époque. Elle était pourtant si peu ouverte et chaleureuse la première fois qu'il l'avait rencontré, comme si elle avait volontairement ou non d'ailleurs construit un mur infranchissable interdisant l'accès à son cœur et à son sourire. Karot ne lui avait jamais demandé pourquoi elle était ainsi au début, il avait juste été naturel avec elle, donc gentil et serviable... Toujours drôle, il se souvenait lui avoir appris pleins de farces et de jeux qu'il faisait souvent lorsqu'il était à East Blue avec ses amis et qu'il avait du temps... Lorsqu'il ne s'entraînait pas en résumé et, lorsqu'il était chez Hinaya, il s'entraînait aussi même si il s'entraînait un peu moins, enfin beaucoup moins parce qu'il préférait profiter des moments qu'il pouvait passer avec elle. Son père ne lui en avait jamais fait le reproche d'ailleurs, il l'avait même taquiné au moment où ils devaient partir. Oui, car ils avaient dû partir très tôt et pour ne pas faire de la peine à la jeune fille, Karot avait préféré partir sans dire un mot... Il n'avait pas trop le choix qui plus est, ils devaient partir et il n'aurait pas eu le temps d'aller lui dire au revoir. Oui, il avait pleuré mais son père lui avait promis qu'il la reverrait un jour.

Peut-être son père était-il devin ? Ou peut-être était-ce simplement pour le rassurer ? En tout cas, il avait raison... Il avait bel et bien retrouvé la jeune femme qu'était devenue la petite fille de Water Seven... Leur différence d'âge se voyait encore moins qu'auparavant, peut-être même semblait-il qu'elle s'était inversée quand il y pensait, il était devenu un homme et elle une femme. Le temps ne les avait pas éloigné mais peut-être rapproché parce qu'ils pensaient l'un à l'autre... C'était en tout cas le cas de Karot et puis, de nouveaux sentiments s'étaient crées mais... Etaient-ils réellement nouveaux ? Ou était-ce tout simplement eux qui étaient maintenant assez matures pour les comprendre ? Il n'en savait rien mais il savait qu'il ne regrettait aucunement ce baiser qu'il lui avait offert, il avait eu un peu peur lorsqu'elle était tombée raide sur le sol et qu'il avait vu des larmes sur son visage... Mais il se rendit compte que tout cela, ainsi que le tremblement de son corps n'était pas dû à quelque chose de négatif alors il fut rassuré, énormément. Lorsqu'elle sauta pour le prendre dans ce bras, il failli tomber et sourit en la serrant tendrement contre lui. Ce n'était vraiment pas ce qu'il aurait pensé faire aujourd'hui ? Lorsqu'il avait accosté sur cette île, il n'avait pensé une seule seconde qu'il retrouverait cette petite fille qui avait tellement compté pour lui et qui était maintenant une femme qui comptait tout autant pour lui, si ce n'était plus qu'auparavant.


"Je ne m'y attendais pas non plus. Désolé d'être parti comme ça. J'aurai voulu te dire au revoir. Raconte-moi ce qu'il s'est passé depuis 6 ans, tout le monde va bien à Water Seven ?"

Karot relâcha légèrement son étreinte pour regarder la jeune femme, elle n'avait pas tellement changé que ça en fin de compte. Elle avait grandi, sa beauté était davantage celle d'une femme maintenant ce qui était normal puisqu'elle en était une. Ils étaient là debout à se regarder et Karot se souvint qu'elle avait de la fièvre quelques minutes auparavant et qu'elle n'allait sûrement pas mieux pour le moment, aussi valait-il mieux qu'elle ne reste pas trop longtemps debout. Aussi la prit-il par la main et l'amena dans un endroit, à l'ombre du soleil, sous un arbre près du ruisseau. Au moins ici, sa fièvre pourrait redescendre même si elle restait éveillée et qu'elle parlait. Maintenant qu'il regardait cet endroit de plus près, il était vraiment beau, le calme y régnait en fin de compte. Ils étaient dans un endroit calme de la forêt, sûrement l'un des plus calmes d'ailleurs. Karot toucha aussi le front d'Hinaya avec ses lèvres à la fois pour y laisser un baiser et aussi pour prendre sa température.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Mar 20 Mar - 18:28

InvitéInvité
avatar


Désolée mais...

J'ai beaucoup pleurée après son départ, je me suis toujours demandé pourquoi est-il parti sans me prévenir. Des fois à l'aube ou au crépuscule je vais sur la baie où il est apparemment parti et je cris que si on ne se revoit pas un jour je ne lui pardonnerai jamais de m'avoir laissée tomber. Ma mère m'a plusieurs fois surprise en train de hurler face à la mer sans pour autant m'en demandé la raison. C'est peut être mieux ainsi. Certains m'ont demandé qu'est devenu Karot, surtout ce groupe de fille que je hais par dessus tout. Elles ont bien sûr profiter de l'occasion pour se moquer de moi en affirmant qu'il m'a abandonné. Je n'ai jamais cru à des sottises pareil ! Puis au fil du temps, le bloc de glace recouvrant mon coeur se reforme. Oui, ce sourire se remplace par un regard froid, je redeviens comme avant, avant l'arrivée du blond dans l'histoire de ma vie.

Je réfléchis un instant... Si j'ai su que Karot a pris la voie des pirates, l'aurai-je accompagné ? J'aurai abandonné mon poste de marine et vécu en tant que criminelle ? Je n'en sais rien à vrai dire. Mais quand j'ai appris cela, j'ai légèrement regretté mon choix. Quand est marine on le reste me dis-je. Beaucoup de chose s'est passé à Water Seven depuis cette rencontre, les charpentiers ont défilés, les filles ont disparues, les maires changent et les marchands deviennent plus ou moins riche et connus dans l'ensemble de la ville. Ma maison aussi a changé, les décorations, l'emplacement des meubles et surtout ma chambre que j'ai entièrement fait refaite. J'y ai bien sûr accroché quelques photos de mes bons moments avec le jeune blond. Bref la vie s'écoule jour après jour...

Puis Karot me relâche et me fixe, j'en fais de même. Le blond est un garçon au charme unique du moins selon moi. C'est l'ami idéal ? Peut être pas mais presque ! Il me prend par la main et m'amena sous un arbre près d'un ruisseau bien à l'ombre du soleil ardent de cet après-midi. J'ai presque oublié que j'ai de la fièvre ! Il est vrai que cet endroit ressemble au jardin d'Eden, calme et vierge. Ici le temps s'arrête, les vois crépitante des marines en action ou des bandits en cavale ne s'entendent plus, le doux bruit des vaguelettes du ruisseau, le vent dans les feuillages et les chants des oiseaux. Voilà comment on peut décrire l'endroit où m'a amener Ryuu Karot. Le garçon touche mon front avec ses lèvres, surement à la fois pour prendre ma température et pour y laisser son empreinte.

Les minutes passent et puis je me rends compte qu'il est bientôt temps pour moi de repartir sur le navire de guerre. Ses 3 heures sont vites passés à vrai dire ! Je me relève avec peine et regarde Karot avec des yeux mélangeant tristesse, joie et mélancolie. Je pose ma tête sur son épaule et lui murmure.
- Je t'aime Karot... !
Je dépose un léger baiser sur la joue du blond avant de repartir vers le bateau. Je ne manque pas de lancer un regard chaleureux.
- Au revoir, Ryu. Je te promet que l'on se reverra, prends soin de toi je garde toujours ta carte de vie.
Je m'éloigne alors de plus en plus de cette forêt paradisiaque au allure lugubre pour rejoindre l'embarcation sur laquelle je suis arrivée. Je ne sais pas si le garçon m'a suivis mais par la suite je ne me suis pas retournée une seule fois même si j'ai les larmes au yeux. Certes on vient de se retrouver et on doit déjà se séparer mais ce n'est pas une raison de pleurer car on se reverra. Oui, on se reverra !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   Sam 24 Mar - 19:05

InvitéInvité
avatar


Je comprends..


Souvent, lorsqu'il était encore un petit plus jeune, Karot s'était demandé ce qu'il se serait passé si il avait dit au revoir à cette jeune fille qu'était Hinaya... Aurait-il seulement été capable de partir devant elle ? Il n'en était pas sûr, il avait déjà versé des larmes parce qu'il savait qu'il n'allait plus la revoir avant un bon moment alors... Si elle s'était trouvée en face de lui et qu'il avait dû lui dire au revoir et peut-être même adieu... Il ne pensait pas qu'il aurait été capable de le supporter à l'âge qu'il avait à l'époque. A dix ans, on pouvait être aussi mature qu'on le voulait, il y avait des choses qui nous dépassaient et qu'on ne pouvait expliquer d'aucune manière que ce soit. Ces sentiments confus que ressentaient le petit garçon qu'était Karot à l'époque en étaient la preuve même. D'un côté, il aurait aimé pouvoir lui dire au revoir et ainsi la voir une dernière fois avant son départ et de l'autre... Il préférait partir dans le silence, pour être sûr d'être capable de partir tout simplement. Il avait l'impression d'avoir abandonné la jeune demoiselle et c'était d'ailleurs sûrement ce qu'elle croyait au vu de la situation... Mais ce n'était en rien le cas, il avait toujours pensé à elle, il ne l'avait jamais oublié, ni elle... Ni tous les bons moments qu'il avait passé avec elle et il savait très bien qu'il ne les oublierait jamais de toute manière.

Karot se disait que c'était d'ailleurs peut-être parce qu'il avait abandonné la jeune femme dans leur enfance que celle-ci s'était lancée dan la Marine... Si il était resté à ses côtés, peut-être qu'elle serait devenue une Pirate comme il l'était lui-même ? Mais bon, c'était quasiment impossible de revenir en arrière, enfin si... Disons que pour cela, il aurait fallu que l'un ou l'autre abandonne sa fonction actuelle mais... Il était bien évident que cela ne pouvait marcher que dans un sens, en effet... Seule Fitku pouvait abandonner sa place et être acceptée dans le monde de la Piraterie... Karot ne serait jamais accepté dans le monde de la Marine, à moins de devenir un Shichibukai, chose qu'il ne désirait pas pour le moment et dont il était de toute façon bien loin... Si loin qu'il ne pensait même pas qu'un jour le Gouvernement Mondial pourrait lui proposer une telle chose. Avant, il était sûr qu'il aurait refusé, peu importe les privilèges que cela aurait pu lui apporter mais maintenant... Si jamais Fitku décidait de rester dans la Marine car c'était son devoir et qu'elle ne pouvait se permettre d'abandonner son poste comme on ne pouvait revenir en arrière... Peut-être qu'il y réfléchirait un peu plus... Ce n'était pas nouveau, l'amour pouvait changer les décisions d'un Homme mais aussi lui donner une volonté à tout épreuve, c'était pour ça qu'il était à la fois si faible et si fort...

Le Jardin d'Eden ou le Paradis selon les appellations. Si c'était à ça qu'il ressemblait, si il était tel le lieu où il se trouvait maintenant avec la femme qu'il aimait... Eh bien, Karot comprenait encore moins comment Adam et Eve avaient pu être aussi stupides. C'était l'un des pêchés suprêmes qu'ils avaient commis ce jour-là, celui de gourmandise. Dire que le jeune homme était très gourmand, des fois il se demandait si il devait s'inquiéter mais bon... Il n'avait rien à craindre en fin de compte ou plutôt, la peur n'évitait pas le danger et l'attirait même plus qu'autre chose ce qui était plutôt paradoxal vous ne pensez pas ? Enfin bref, était-il seulement nécessaire que je vous fasse une description du lieu ? Je ne pense pas non, d'une je pense que votre imagination a déjà fait le travail depuis un petit moment et puis... Tout ce que le jeune homme voyait était la jeune femme qu'il allait bientôt devoir quitter car elle était de la Marine et qu'il était un Pirate. Il ne pouvait pas se permettre d'être triste, il n'en avait pas encore le temps et cela ne changerait de toute façon rien à la réalité qu'ils étaient ennemis même si ils s'aimaient réellement. C'était une situation assez particulière et surtout très dure mais ils n'avaient pour le moment pas le choix, peut-être qu'ils pourraient faire autrement un jour, qui sait ?

Cela faisait bientôt trois heures qu'ils étaient ensemble, c'était assez étrange dans un sens... Le jeune homme avait l'impression d'être dans univers parallèle, voire même une dimension totalement parallèle à l'écart du reste du monde. C'était une sensation assez agréable dans un sens même si les deux protagonistes savaient que celle-ci allait bientôt s'arrêter. Enfin plus elle que lui car il ne savait pas quand elle devrait partir à cause de ses obligations, lui pouvait rester ici autant de temps qu'il voulait après tout, il était un Pirate, il était libre. Le temps des au revoir finirent par arriver, c'était plutôt dur mais au moins cette fois ils pouvaient se le dire... Pas comme à Water Seven.


"Moi aussi je t'aime Fitku. Oui, nous nous reverrons, c'est une promesse que je respecterai... Comme toutes les autres."

Les yeux qu'avaient la jeune femme à cet instant avaient profondément touché le jeune homme, son sourire n'avait pas disparu à un seul moment de son visage, il ne pouvait pas pleurer, il n'avait pas le droit... Ce n'était pas des adieux mais de simples au revoir alors, même si c'était dur... Pourquoi pleurer ? Ils allaient finir par se revoir même si ils ne savaient pas dans combien de temps cela se produirait. De toute façon, si son sourire le quittait, ce ne serait plus vraiment Karot qu'elle aurait en face de lui mais une autre personne totalement différente de lui. Le paradis au centre de l'enfer, voilà où ils semblaient qu'ils avaient vécu leur idylle de trois heures environ... C'était vraiment paradoxal comme situation vous ne trouvez pas ? Ils étaient censées être ennemis mais étaient amoureux l'un de l'autre, et ils semblaient être dans un endroits des plus lugubres et pourtant c'était un Jardin d'Eden... Le monde était vraiment fait bizarrement. Enfin bref, le jeune homme n'était pas là pour essayer de comprendre le monde et ses mystères, il n'aurait sûrement pas assez de toute une vie pour cela et ce n'était sûrement pas du haut de ses 16 ans qu'il allait pouvoir se prétendre capable d'analyser ce que même des sages de presque un siècle n'étaient pas capables d'examiner. Enfin bref... Fitku était parti, le jeune homme était toujours dans cette forêt... Il partirait sûrement dans la soirée, pour le moment il avait juste envie de rester ainsi avec le sourire aux lèvres et allongé sur l'herbe regardant le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A force de rêvasser... [PV : Fitku Hinaya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Laisse la force te guider [libre]
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» NOUVEAU COMMANDANT DE LA FORCE DE LA MINUSTAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-