AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message
MessageSujet: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Ven 16 Déc - 4:34

InvitéInvité
avatar


† Today and not to day †



2 ans déjà. Deux années entières éloignées de notre ancien quotidien, de notre vie, de nos aventures. Un sentiment de hâte envahissait mon corps. L’équipage du Chapeau de Paille allait pouvoir, enfin, être réunis de nouveau. Par la demande de notre capitaine, nous venions, chacun de notre côté, de passer deux années séparées. Sans avoir de nouvelles des autres, coupé du monde, nous étions livrés à nous-mêmes. Nous avions eu cette nouvelle dans le journal, tout l’équipage avait du comprendre. Les quelques informations que j’avais pu avoir sur Luffy est les autres, étaient qu’ils étaient en vie. Luffy avait dut vivre des moments difficiles, et c’était la première fois que je me retrouvais loin de lui, sans pouvoir l’aider ou le soutenir. J’avais aussi pas mal trimé durant ses deux ans, et le reste de l’équipage également, tout au moins, je le pense...

J’avais passé ce laps de temps à m’entraîner dans un seul et unique but, le même depuis la mort de Kuina, depuis cette nuit, depuis cette promesse. Je serais le meilleur bretteur au monde, j’en suis convaincu. Bartholomew Kuma, quel étrange personnage, j’avais atterri sur une île, inhabitée à mon arrivée, peuplé uniquement d’animaux. Lorsqu’enfin, je me réveillais dans cet immense château qui trônait au centre de l’île, Perona était là. La fille insupportable de Thriller Bark m’avait aidé à me remettre. Je lui en étais reconnaissant, même si je ne m’étais jamais montré gratifiant. Après tout elle avait été notre ennemi, et je ne la plaçais pas digne de confiance. Bref, j’avais passé plusieurs jours à essayer de panser mes blessures, voulant absolument me dépêcher. L’équipage m’attendait, à cet instant, nous avions prévu de nous retrouver dans les trois jours. Mais tout changea lorsqu’il arriva. Amenant la nouvelle du rendez-vous décalé, amenant avec lui la crainte, l’envie et l’obligation, Dracule Mihawk, l’homme que je devais surpasser. Ce n’était pas un véritable ennemi, plutôt mon plus grand rival, celui qui m’était supérieur, celui contre qui se déroulerait mon combat final. Je l’avais déjà affronté et ce fut un échec total. Depuis ce jour, la cicatrice parcourant mon torse me rappelle cet échec. J’avais failli, et j’aurais ma revanche, je le jure, je te le promets…

Je n’étais pas encore assez fort pour le battre, j’en étais conscient. Je réalisais que j’étais dans sa demeure, dans ce lieu où il se posait entre quelques dérives dans sa barque. Je ne comptais plus rester ici, je décidais de partir. Je n’avais pas prévu rencontrer ces babouins, ces primates à la puissance dévastatrice. J’avais besoin de son aide, mon combat était réel, et mon entraînement serait que des plus bénéfiques, pour moi, pour l’équipage, pour la survie, pour mes rêves. J’avais tant donné durant ces années que je me sentais bien plus fort, plus confiant. Je ne changeais pas, je devenais simplement plus utile. Chaque combat, chaque minute d’entraînement, chaque surpassement était un pas de plus vers mon rêve. Nous avons tous un rêve, parfois même des envies similaires, mais une seule et unique personne peut l’atteindre, et cela se joue sur notre volonté, nos efforts. Je serais cette personne, quoiqu’il m’en coûte.

Le jour J était arrivé, c’était l’heure du départ. Je remerciais Mihawk et partis en direction de Shabondy, malheureusement en compagnie de Perona. Ce n’était pas qu’elle était détestable, elle me rendait simplement nerveux, elle me mettait en rogne pratiquement dès qu’elle parlait. Malgré tout je m’étais attaché à la jeune fille aux fantômes, mais passons. Les cheveux coiffés en arrière, la cicatrice sur mon œil, ce nouvel accoutrement, tout ça faisait partit d’un nouveau départ. Nous avions passés deux ans dans l’ombre, le retour des Mugiwaras allait être épique. Accrochez-vous, tenez vous bien, Luffy et son équipage revienne plus déterminé que jamais. Cette pause nous avait permis de nous entraîner, de devenir encore plus redoutable, je n’avais qu’une envie c’était de voir les changements de mes compagnons. Le sourire aux lèvres, la main sur mes sabres, je laissais Perona guider la barque, elle refusait catégoriquement que je m’en occupe. Comme si je n’avais pas de sens d’orientation, ce n’était pas comme si je pouvais nous perdre…

Après cette longue traversée, je posais enfin mes pieds sur la terre ferme. Shabondy avait bien changé, les marines qui peuplaient autrefois la majorité de cette île ne s’y trouvaient plus. Il y avait l’air d’avoir plus de pirateries dans le coin. Je prenais conscience que le monde avait dut bien changer en deux ans, que ma place, ma réputation n’avait plus que redescendre. Je souriais à cette idée, me disant que plus le temps avançait et que plus les ennemis allaient être nombreux et redoutables. Je partis rapidement pour retrouver le lieu de rendez-vous, laissant Perona derrière. Mais mes vagues souvenirs de la disposition de cette île me firent perdre le chemin. Je mis trois heures avant de retrouver Perona qui me montra ensuite le chemin du magasin de Rayliegh. Je ne fis pas de commentaires lors de ses moqueries et de ses « je t’avais dit de m’attendre ». Vraiment, les femmes…

Devant la porte je m’arrêtais gentiment quelques instants. Je n’avais pas la moindre idée de qui je verrais, si j’étais le dernier ou le premier. Un léger sourire aux lèvres je poussais la porte. Le magasin était presque vide, Rayliegh au comptoir affirma que j’étais le premier. Comme quoi je n’étais pas si mauvais en orientation, je ne manquais pas de le faire remarquer à Perona, qui semblait vouloir s’en attribuer tous les mérites. La traversée m’avait épuisé, je saluais notre vieil ami, et je m’en allais, paisiblement dans le monde des rêves au coin d’un de ses gigantesques Mangroves. Lorsque je fus réveillé, j’étais seul, Perona était peut être repartit, ou alors simplement ailleurs. Profitant de cette tranquillité et de cette solitude, je partais me balader au sein de cette île, qui en deux ans, était devenue complètement étrangère à mes yeux. Sur la fin de journée, je me stoppais un peu, las de toute cette marche. Je ne savais pas où j’étais. Et je n’avais aucune idée d’où se trouvait le magasin de revêtement. Je m’asseyais donc, au bord de l’eau, regardant l’horizon, peut être verrais-je des sourcils enroulés, un chapeau de paille, des os ou encore un renne ? La nostalgie remplaçait l’atmosphère paisible de l’endroit, souriant, j’attendais…

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 18 Déc - 1:32

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang


Ce que le temps passe vite, ça devenait presque une notion difficile à cerner, doucement sans rien dire il passait à vitesse folle sans même qu'on s'en aperçoit, comme de l'eau à travers vos doigts, et un beau jour on se réveille en remarquant que le temps avait déjà fait sa course tout seul comme un grand sans vous attendre. Il vous met alors une grande claque lors de votre réveille, où vous vous demandez alors comme est-il possible que vous n'ayez rien vu venir et qu'est devenu le temps perdu. Bon là ça ne faisait que deux ans, ça paraissait rien, mais c'est justement parce que la durée paressait insignifiante que les évènements qui s'étaient produit étaient encore plus chamboulant, car plus il se passe de chose sur une courte durée et plus cela perturbe le monde entier, surtout si ces évènements concerne ce dernier justement.

Ainsi cela faisait donc deux ans que notre femme pirate avait rejoint l'équipage du légendaire Barbe Blanche, aussi connue sous le nom d'Edward Newgate. Mais voilà en rejoignant l'équipage du Moby Dick, le capitaine qui tenait le titre d'empereur était mort peu après la bataille de Marinford, ce n'était donc pas sous ses ordres qu'elle était, d'ailleurs elle aurait eut du mal, car bien qu'elle avait un profond respect pour cet homme qui en imposait, elle ne pouvait lui pardonner de ne pas avoir fait plus pour sauver la vie d'un de ses fils de cœur qui était aujourd'hui le nouveau capitaine de l'armada, mais surtout qui était l'amour depuis toujours de la jeune fille. N'imaginez pas qu'elle soit sans cœur, la mort de ce cher Barbe Blanche là quand même attristé, jamais elle n'aurait voulu sa mort même s'il n'avait pas fait assez pour sauver le fils biologique de Gol D. Roger, le seigneur des pirates, alors qu'il l'avait recueillit comme son fils.

Pendant ses deux années, la jeune femme n'avait pas chômé, elle soutenait du mieux possible son capitaine qui n'allait pas fort suite à la mort de son père adoptif, mais également des nombreux combats des plus violents. En effet, peu de temps après qu'elle ait intégré l'équipage du Moby Dick se retrouvant alors sous la direction de Portgas D. Ace qui l'avait accepté dans ses rangs, toutes l'armada dû partir en mission d'urgence car l'un de leur frère, le célèbre Marco the Phœnix c'était fait capturé et se trouvait dans le quartier de la marine le plus éloigné du nouveau monde, mais aussi le plus agité. Ce ne fut pas une mince affaire d'aller libéré leur compagnons là bas, surtout que, la plus jeune recrut de l'équipage Akito, avait apprit juste avant que son père était un vice-amiral, et le pire dans l'histoire c'est que ce dernier se trouvait justement au G-5, là où était enfermé Marco. La tension était bien présente, surtout pour elle, car c'était Nana qui se retrouva face au père du petit garçon dont elle s'était prise d'affection comme une grande sœur, si ce n'est comme une mère. Ne pouvait donner toute sa force contre lui, au risque de le tuer à cause de son autre côté, non pas un vrai dédoublement de personnalité ou encore une sorte de schizophrénie, son autre côté était vraiment quelque chose de bien particulier, elle c'était prit de grave blessure qui l'avait forcer à quitter momentanément l'équipage, ne voulant pas qu'il s'inquiète.

À cause de cela elle se retrouva une nouvelle fois face à cette colonel de la marine, une femme qu'elle avait rencontrer en même temps que l'impératrice de l'île des femmes, aussi surnommé la plus belle femme du monde, Boa Hancock. À l'inverse c'est que cette fois la servante de la marine s'occupa d'elle en l'hébergeant, surprise mais réticente, leur retrouvailles avait manqué de virer à un bain de sang, heureusement cela se termina plutôt bien, mais du coup la pauvre pirate se retrouva bien perturber ne sachant pas quoi penser de cette femme de la marine qui avait un comportement étrange envers elle. C'était le deuxième marine à avoir une attitude absolument anormal avec elle, on est bien tous d'accord qu'un marine poursuit les pirates ? Pourtant les deux colonels qui ont croisé son chemin cherchait plus à faire ami ami avec elle qu'autre chose, étrange non ? Cela l'avait beaucoup perturber surtout quand on connait sa haine et son fort dégout pour la Marine. Le seul qui lui permettait de continuer à avoir cette haine et qui la renforçait c'était bien Akainu, en plus de l'avoir combattu à Marinford et de l'avoir grièvement blessé à la main, elle dû l'affronter une nouvelle fois sur une île qu'il était près à réduire en cendre juste pour être sûr de la tuer, si ce n'était pas ignoble ce genre de pensé. Être près à sacrifier des milliers de vies innocentes pour n'en tuer qu'une seule, vraiment comment la marine pouvait encore dire qu'elle agissait pour la justice.

La nostalgie était au rendez-vous, deux ans maintenant qu'elle avait rencontré le petit Akito et son frère Agito dans la forêt de Sabaody, que de souvenir … En y repensant elle en avait vécu des choses sur cette île, et aujourd'hui n'allait pas faire exception car son destin allait lui faire croiser quelqu'un qui lui fallait connaître. Elle avait passer une grande partie de son enfance avec Luffy, d'ailleurs elle l'avait connu plus que Ace lui même, il était comme son frère pour elle, il fallait donc qu'elle soit sûr qu'il puisse compter sur des gens de confiance et que ses personnes soient capable d'être assez forte pour suivre l'aventure avec lui et le soutenir en toute occasion.

C'est donc en errant comme une âme en peine à travers la forêt dense qui peuplait l'archipel de Sabaody, son esprit étant bien trop troubler par les souvenir nostalgique qu'elle ne se rendait pas compte de où elle se rendait. Nana du bien marcher sans but pendant près d'une bonne heure si ce n'est plus, Figaro lui était rester faire une petite sieste sur leur embarcation, il la rejoindrait plus tard, ce gros flemmard préféré de loin passer plus de temps à dormir que marcher, ce qui pouvait ce comprendre. Sa marche aveugle s'arrêta lorsqu'elle sentit de l'eau sur son corps qui lui collait ainsi les vêtements à sa peau. Automatiquement elle sortit de ses pensées regardant autour d'elle où elle était, pourtant elle avait un bon sens de l'orientation, mais là à force de marcher dans regarder où elle allait … Bah elle se sentait un peu troublé et sans le moindre repaire. Ah si, il y avait un repaire, enfin plutôt quelqu'un à vrai dire. Au lieu d'attendre de reprendre correctement ses esprits elle préféra aller lui demander directement, elle ne perdrait rien à faire cela après tout, et donc elle s'approcha de cet homme à la chevelure verdâtre et à l'œil balafré. Mais problème plus elle se rapprochait de lui et plus sa tête lui disait quelque chose, bien qu'un œil en moins, et une coupe de cheveux différente, il était semblable en tout point à ce non moins célèbre Roronoa Zoro ! Elle buga un bon petit moment en le fixant avant de réussir à parler, car n'oublions pas qu'il était censé être mort, bien qu'elle n'y avait absolument jamais crus.

« Euh … excuse moi, tu pourrai me dire sur quel partie de l'archipel on se trouve et aussi … si tu es Roronoa Zoro de l'équipage de Luffy ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 18 Déc - 6:43

InvitéInvité
avatar


† Zoro..Roronoa Zoro †



Les heures avaient défilées sous mes yeux, drôle de chose qu’était le temps. Deux ans que je n’avais vu aucun de mes compagnons. Je fus le premier surpris à me rendre compte qu’ils me manquaient vraiment, même Sanji. En pensant au Love Cook un sourire s’afficha sur mon visage. Malgré nos différences nous avions tous ce lien entre nous qui fait que rien n’y personne ne nous arrêtera. Face à l’horizon je regardais le Soleil se coucher. Jetant son image sur la mer, mélangeant un festival de couleur. C’était un moment magnifique. Je baissais la tête, regardant cette fois mon propre reflet. Ces deux années ne m’avaient pas seulement rendu plus fort, mais j’avais changé. J’étais reconnaissable évidemment, mais des changements se faisaient voir tout de même. Ma balafre, mes cheveux plus longs et coiffés en arrière, cet nouvel accoutrement plus large, plus pratique pour mes mouvements. Ces petites choses avaient changés, et je me demandais quels seraient les changements de mes compagnons.

Je fermais les yeux, pensant à toutes sortes de nouveautés chez chacun d’eux. M’allongeant en posant ma tête sur mes mains qui me servaient d’oreillers. Je laissais le souffle léger du vent caresser ma peau. Je ne pourrais même pas dire depuis combien de temps j’étais ici, mes pensées m’avaient complètement extirpé du monde réel. Mais une chose m’y avait fait revenir. Des bruits de pas, je gardais les yeux fermés, je n’avais pas besoin de ça pour savoir où la personne se trouvait et si elle m’attaquait. Bref, je restais sur mes gardes, posant ma main droite sur un de mes sabres. La méfiance, il fallait bien en avoir, nous avions disparus depuis deux ans, les gens nous pensaient peut être morts. Cela nous serait bénéfique, nous partirons vers le Nouveau Monde avec plus de tranquillité. Mais l’archipel avait changée, les marines n’étaient que très peu présent, et Shabondy s’était principalement remplis de pirates crapuleux.

Les bruits de pas continuaient, et une voix de jeune femme se fit entendre. Ces dires me firent ouvrir mon œil valide. Ma première réaction fut très sociale...


« Huh ? »


Devant moi se trouvait une jolie femme, une expression neutre, ne laissant pas paraître un sentiment d’allié ou d’ennemi. Elle avait une longue chevelure rouge, un corps dénudé, et elle était sans nulle doute une pirate. Elle envoyait quelque chose de puissant. Ses mots me surpris légèrement, au début elle me demanda son chemin. Cette question me rappela pourquoi j’étais assis là. Puis me demanda si j’étais moi, si j’étais bien Roronoa Zoro. Je souriais après ces mots, ne bougeant pas réellement, je refermais mon œil. Je gardais un visage tout aussi expressif qu’un poisson. Je me racla légèrement la gorge avant de lui répondre.

« Je suis tout aussi perdu que toi.. »


Je marquais un temps, je ne pouvais savoir si cette jeune femme était un ennemi ou un allié. Je gardais ma main droite sur un de mes sabres, me disant que si elle m’attaque je n’aurais qu’à mettre à profit tout ce que j’avais appris lors de ces deux ans. Je n’étais pas du genre à avoir peur, à être craintif de quelque chose. Les combats faisaient battre mon cœur à vive allure, ces sensations exaltaient mon corps. Je n’allais pas me plaindre. Je repris donc la parole.

« Enchanté. »


Mes mots furent simple et implicite. Elle ne pouvait plus avoir aucun doute sur mon identité, maintenant allait se jouer le reste de cette rencontre. Si elle avait quelque chose à me reprocher elle attaquerait, sinon, peut être me ferais-je une alliée en plus. Cette possibilité me rappela tous nos alliés, tous ces gens qui nous avait aidés. Toutes ces personnes qu’on avaient aidées, et tous ces êtres, plus puissant les uns que les autres au fil des aventures, qui nous avaient barrés la route. Nostalgie quand tu nous tiens. Les mots de cette jeune femme se répétèrent dans ma tête. Elle avait appelé notre capitaine par son prénom, comme si elle le connaissais. En analysant tous ça, je relâchais mon étreinte sur le manche de mon katana. C’était peut être une feinte, une astuce, ou un piège mais elle ne semblait pas être une ennemi à proprement parler. J’ouvrais une nouvelle fois mon œil, regardant une nouvelle fois la jeune fille. Si elle avait quelque chose contre moi le meilleur moment pour m’attaquer était passé. Je décidais de reprendre la parole pour vérifier mes doutes.

« Comment connais-tu Luffy ? »


J’attendais sa réponse, sans avoir bougé depuis tout à l’heure, je gardais simplement mon œil ouvert en direction de mon interlocutrice. Totalement neutre, voir un peu froid, sa réponse définirait l’avenir de cette rencontre..

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Mar 20 Déc - 0:11

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang


En deux ans on peut en faire des choses, entre rencontre improbable, capture par la marine, recrutement de nouveaux compagnons pour l'équipage du Moby Dick, et entrainement, il y avait vraiment de quoi s'occuper durant toutes ses longues journées. Déjà surveillé Ace était une mission à plein temps ! Sans compter les plus jeunes de l'équipage, Akito, Agito et Yuurei, plus ses jeunes et plus sa bouge partout, quoique le capitaine n'était pas mieux … Remarquez elle non plus, surtout qu'elle avait un don pour attirer la marine à elle, et de manquer de se faire capturer à chaque fois, d'ailleurs c'était déjà arrivé. Quel douloureux souvenir c'était, jamais elle ne pourrait l'oublier, son méprit envers la marine avait d'ailleurs augmenté ce jour là. Ils avaient osé faire du mal à Figaro, non ce sale colonel Kagamine Stuffy avait osé dire qu'il était prêt à le tuer juste parce qu'il voulait la protéger. Quoi de plus normal qu'un animal qui défend son maitre ? Et malgré ça il voulait lui faire du mal et lui retirer la vie, lui qui était surement le dernier animal de son espèce puisque toute son île avait été détruite …

Mais ne parlons pas de chose qui fâche, sinon son sombre côté risquerait de réapparaitre et alors là je ne répond plus de rien en cas d'attaque et de giclé de sang. Car oui étrangement, bien qu'elle soit justement traumatisé par le sang, son sombre côté lui aime le voir couler et fait tout pour repeindre le monde de la couleur du liquide qui nous sert à vivre en parcourant nos veines. Plus elle le faisait couler et plus son sombre côté était heureux, souriant sadiquement en rigolant comme le premier fou sortit d'un asile psychiatrique. Pour le moment elle avait de la chance car son autre elle n'avait pas assez de force pour prendre possession de son corps durant une longue durée, mais le problème c'est que lorsqu'il faisait un massacre et qu'ensuite elle reprenait connaissance, la vue du massacre commit de ses mains ébranlait son fragile équilibre, ce qui ne faisait qu'à croitre le brèche et laisser un peu plus de liberté à son autre elle.

Enfin pour l'heure cette facette de sa personnalité fragile n'était pas de sortit, elle était encore la gentille petite pirate qu'elle a toujours été. La preuve elle était comme une pauvre âme perdu, enfermer dans ses pensées jusqu'à ce que la sensations de ses vêtements mouillés collant son corps ne l'extirpe de ses songes pour la ramener de force à la réalité, lui faisant voir un magnifique coucher de soleil sur le bord de l'eau. Quoi est qu'elle ne réfléchissait jamais ? Maintenant elle se trouvait quelque part on ne sait où sur l'archipel Sabaody, les pieds dans l'eau à fixer le soleil se coucher, quel beau tableau. Ace rigolerait bien d'elle s'il le savait, mais elle pourrait se venger en disant qu'il n'était pas mieux non plus, si encore Figaro était là elle serait repartit sur son dos, la sale bête. Heureusement qu'elle remarqua la présence du jeune homme allonger non loin de là, elle devait avoir un radar pour repérer les jeunes garçons qui étaient voué à un grand destin.

Enfin pour le coup le garçon qui ressemblait fort étrangement au membre de l'équipage de son ami Luffy, avait l'air pour le moins … endormit. Du moins c'est l'impression qu'il donnait avec sa première réaction. Il était plutôt bel homme, et il est même certain que si Ace n'existait pas, son dévolu aurait surement était pour se bretteur. Que voulez vous, elle aime les beau garçon qui ont du charme, un grand sens de la débilité, mais qui sont redoutable aux combats. Lorsqu'il lui répondit que lui était perdu elle tira une tête de six pied de long totalement déprimée, il était pas très utile se pauvre garçon.


« On va pas s'en sortir alors ... »

Mais elle le regarda en souriant, remarquant que celui-ci était prêt à la trancher de sa lame à tout moment si jamais elle faisait un seule faux pas. Nana non plus n'était pas du genre à avoir peur, enfaite elle n'avait pas vraiment de notion du danger, du coup elle fixait la main qu'il avait sur ses sabres et le regarda en faisant la moue alors qu'il venait de dire qu'il était enchanté. Elle comptait bien le gronder pour ses manières, bien qu'il ait tout à fait raison de se montrer méfiant envers une inconnue, c'était son droit que d'être sur ses gardes, mais voilà, la jeune femme n'était pas qu'on puisse tenter de la menacer.

« Tu dis enchanté mais t'es prêt à me couper la tête ! Non mais oh ! Grand bretteur ou pas ceux ne sont pas des manières >.< »

Ça réflexion n'était certes pas très mature, voir pas mature du tout, elle se comportait souvent plus comme une petite fille qu'autre chose. Faut dire qu'elle a passer une bonne partie de son enfance dans le silence après la perte de l'usage de la parole suite à un trop grand choc psychologique. Mais bon en tout cas elle savait maintenant qu'il était bel et bien Roronoa Zoro, à moins qu'il ne soit qu'un imbécile qui voulait se faire passé pour lui. Savoir qu'il était un membre de l'équipage de Luffy la rassura et lui retira un poids dans un sens, car cela voulait dire qu'il pouvait lui donner des nouvelles de ce dernier bien turbulent, bien qu'en faite il ne pouvait pas vu que cela faisait deux ans qu'ils ne s'étaient pas vu et qu'ils devaient justement se retrouver sur cette île. Il semblait ensuite s'intéresser au faite qu'elle connaissait Luffy, elle le regarda alors surprise, comme si pour elle c'était tout à fait normal de le connaître.

« Luffy ? Bah on a grandit sur la même île pardi ! Et avec Ace aussi ! Pourquoi ? »

Quand elle parlait d'eux elle était toujours toute souriante, comme si rien qu'entendre leur nom lui faisait respirer la joie de vivre, il lui en fallait peu pour être heureuse (tiens j'ai déjà entendu ça quelque part moi …) Restait à savoir ce que le jeune garçon allait faire maintenant, il n'allait quand même pas l'attaquer alors qu'elle connaissait son capitaine depuis la petite enfante, et surtout qu'elle faisait partie de l'équipage de son frère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 25 Déc - 14:58

InvitéInvité
avatar


† Who are you... ? †



Je restais donc immobile, à côté de cette jeune femme là, venant d’arriver. Elle semblait tout aussi perdue que moi, je fus réconforter par cette pensée. Imaginant que je n’étais donc pas si nul que ça en orientation, que ça arrivait à tout le monde de se paumer dans la nature, par hasard, de temps en temps. Je décrochais un léger sourire, gardant l’oeil sur l’interlocutrice. Elle disait connaître Luffy, et le connaissant bien, je savais que c’était le genre d’homme pouvant se faire autant d’amis que d’ennemis. Simple précaution, en attendant d’en savoir plus. Nous étions donc assis l’un à côté de l’autre, sur le bord du rivage, regardant l’horizon. La vue était sympathique, le moment était délicieux, et la conversation débutait lentement. Elle savait qui j’étais, mais ce n’était pas présentée. Je pensais donc qu’elle devait être populaire, ou recherchée, assez pour qu’on la reconnaisse. Mais je n’étais pas de ce genre là, je n’avais donc aucune idée de son identité. Ce n’était pas un problème pour moi, et puis, au pire des cas, si elle a quelque chose contre Luffy et qu’elle passe à l’offensive, son nom n’aura plus d’importance..

J’enlevais ces pensées de mon esprit, je crois que ces deux années m’ont rendu plus paranoïaque. Je vois le mal partout, il est vrai que c’est une possibilité, mais après tout, elle m’aurait attaqué depuis longtemps si elle le voulait. Je baissais ma garde, refermant mon œil, posant ma tête sur mes paumes de mains, comme un coussin. Elle répondit à mon enchanté, et sa réponse me fit rire. Mon interlocutrice agissait comme une enfant, une réaction vive, portée sur la politesse. Je souriais également par son interpellation à mon sujet. « Grand bretteur ». Je n’étais pas si grand, ni même si réputé. Je n’avais pas la prétention de croire que j’étais proche du but. J’étais loin encore, très loin de mon objectif. La route sera encore longue, mais j’y crois, et je sais que j’y arriverais. Ce simple mot me fit remonter tous un mélange de sentiments de détermination. Ma motivation après ses deux ans d’entraînement était monstrueuse. Je n’avais pas l’impression d’avoir perdu mon temps mais je savais que je n’avais pas bougé en deux ans. Mon soucis se trouvait plus dans ce sens là. Je revenais à moi, ouvrant mon œil, regardant la jeune femme. A son air et son allure il était sûr qu’elle était une pirate. Son aura lui donnait également une sorte de présence, de prestance, il ne faisait aucun doute qu’elle était forte. Son comportement enfantin me fit repenser à Luffy, ainsi, je me doutais qu’il devait bien s’entendre. Reprenant une expression neutre, fixant son regard, son visage, je pris la parole.

« Nous ne savons jamais sur qui on va tomber. D’ailleurs, qui es-tu ? »


Je me décidais à poser cette question, enfin. Je ne voulais pas rester dans ce flou. Puis si la discussion devait se poursuivre, et qu’on devait un jour se recroiser, j’aimerais pouvoir me souvenir de son nom. Elle possédait une épée, ainsi je me doutais que nous nous reverrons forcément. Je me relevais doucement, prenant une pierre en main, la jetant en ricochet sur la mer. Reposant mes deux mains au creux de mes cuisses, légèrement écartées de sorte qu’elles forment un siège idéal. Elle m’avait avoué qu’elle avait grandi avec Luffy et Ace. Il ne m’en avait jamais parlé. A vrai dire je remarquais à quelle point notre Capitaine était mystérieux sur son passé. Nous avions tous vu l’amour, la force de ces sentiments portés à son frère Ace. Avait-il les mêmes pour cette jeune femme ? Je n’en savais rien. Je fus légèrement surpris par cette réponse. Elle l’avait annoncée comme si cela était tout à fait normal, alors qu’en fait, non. Personne n’est sensé le savoir, mais ses mimiques, sa gestuelle, et ses paroles m’amusaient. Elle était semblable à Luffy dans un certain sens, et à Ace aussi, du peu que j’avais pu voir lorsqu’on l’avait rencontré.

Soudain, je pensais que si elle le connaissait, elle l’avait peut être vu dernièrement. Je m’arrêtais quelques secondes, tournant la tête vers elle, gardant mon allure las et mon air inexpressif, je lui posais directement la question.

« As-tu des nouvelles de Luffy ? »


Je m’inquiétais légèrement, en effet, nous avions tous lu les nouvelles, on savait qu’il vivait, mais nous ne savions pas pourquoi il nous avait donnés deux ans. Il avait une idée en tête, et connaissait ses idées, je dois avouer que je n’étais pas des plus confiants. Je le suivrais quoiqu’il arrive, mais j’espérais qu’il aille bien. Plaçant mes bras tendus derrière moi, je levais la tête regardant le ciel de plus en plus obscur, orangée par l’aurore. Qu’est ce qu’il nous attend encore ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 25 Déc - 22:57

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang


Si la jeune femme était au courant des pensés du bretteur, elle serait sans doute vexée, elle qui savait en temps normal parfaitement se débrouiller toute seule en orientation, encore heureux puisqu'elle naviguait le plus souvent toute seule, alors là se perdre bêtement parce qu'elle était dans ses pensées et être comparer à quelqu'un qui se perd tout le temps … Bah ça aura le mérite de lui apprendre à faire plus attention où elle marchait et à justement éviter de marcher lorsqu'on est plonger dans ses pensées qui vous font oublier tout le reste. Enfin pour le coup cela lui avait permit de rencontrer le fameux Roronoa Zoro qui était dans l'équipage de son ami Luffy, et dont la célébrité était connue sur toutes les mers. Volonté du D quand tu nous tient …

Après s'être installé à côté de lui elle noyait son regard dans l'horizon, répondant à chacune de ses questions, ou du moins presque puisqu'elle oublia de se présenter alors qu'elle savait tout de lui. Faut dire que tout comme lui elle avait le statut de supernova, et qu'en plus elle s'était fait connaître lors de la grande guerre à Marinford. Après est ce que lui la connaissait, on pouvait se le demander, lui seul était en mesure de répondre à cette question. En tout cas ce n'était pas par crainte d'avoir affaire à un ancien chasseur de pirate qu'elle n'avait mentionné son identité, elle faisait confiance à tous les amis de Luffy, elle savait que ce petit avait un véritable don pour se faire des amis de confiance et puissant par la même occasion tant qu'à faire. Bon en échange il se faisait de grand ennemie, car on ne peut pas dire que Barbe Noire joue dans la cour des petits, et puis Arlong et Crocodile étaient aussi des hommes réputés. Est que la volonté du D aidait à rencontrer des personnes extraordinaire ? C'est ce qu'on pouvait penser lorsqu'on voyait le destin et les alliés des êtres qui le possédaient dans leur nom.

La jeune pirate aux cheveux couleur sang observait l'épéiste qui était bien tranquillement allongé à côté d'elle. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle remarqua qu'il avait baissé sa garde, non mais c'est vrai c'était vexant d'être prise pour une ennemie quand bien même il était dans son droit. Au moins elle avait le mérite de l'avoir faire rire, faut dire qu'elle ne se rendait pas compte de son comportement, et même si c'était le cas, il était sûr qu'elle ne verrait pas ce qu'il avait d'étrange. Il devait y avoir quelque chose dans l'éducation de Garp et Dadan qui faisait que les enfants ne grandissait pas mentalement, restant toute leur vie insouciant. Sabo qui avait finir par grandir avec le père de Luffy était-il lui aussi resté dans la même ligné mental que ses frères ? Ça serait amusant, bien que le plus amusant soit que Dragon, qui est censé être le grand chef des révolutionnaires ne soit pas plus mature que son propre fils. Il est vrai que Luffy ne parlait pas beaucoup de son enfant, d'ailleurs est ce qu'il en avait déjà parler ? Pour Ace c'était pareille, et il était plus facile pour elle de le savoir puisqu'elle avait intégré son équipage. Les deux, enfin trois puisqu'elle aussi, ne parlaient jamais de leur enfance à cause de Sabo, ça était une épreuve très douloureuse pour eux que de perdre leur frère, ça pouvait se comprendre.

La réponse de Zoro lui fit tirer une petite moue, comment ça on ne savait jamais sur qui on va tomber ? Ça se voyait pas qu'elle était là en tout bien tout honneur ? Il est vrai qu'on dit toujours de se méfier des apparences (tiens encore une chanson disney) et que l'habit ne fait pas le moine ou la couverture ne fait pas le livre, je sais pû laquelle des expressions est la bonne. Enfin Zoro marqua un point en lui demandant son identité car avec le temps elle allait finir par croire qu'elle lui avait donné alors que ce n'était pas le cas.


« Bah tu vois tu es tomber sur moi non mais >_< Oh et ah oui moi c'est Nana ! Strange D. Nana »

Pour une fois qu'elle n'oubliait pas son nom de famille, c'était rare. Et puis maintenant il savait qui elle était, ça serait beaucoup plus simple pour se retrouver un jour, car l'immensité de l'océan n'est pas à prendre à la légère. Mais bon pour l'heure elle était avec le second de l'équipage des Mugiwara no Bushi. Ce dernier c'était alors redresser pour s'amuser à faire un ricochet sur la surface de l'eau avec une pierre. Trouvant cela amusant et même jolie, elle décida de faire de même, cherchant un pierre et essayant de faire la même chose, mais ce fut bien moins réussit … elle jeta alors un regard à ce cher Zoro puis à l'eau, et … se mit à bouder pour ne pas avoir réussit. La logique dans tout ça ? Il n'y en avait aucune, il était rare que ce qu'elle fait ou pense en ait une.

Puis il lui posa une question fort intéressante, que devenait Luffy ? Ça faisait deux ans que le bougre se faisait passer pour mort après tout. Bien sûr elle savait ce qu'il était devenue, Ace n'allait pas rester aussi longtemps sans savoir ce qu'il devenait, encore moins après l'évènement de Marinford ! Elle réfléchit un petit moment, en mettant son doigt dans sa bouche et regardant le ciel, comme si la réponse allait s'inscrire sur les nuages avant de lui répondre.


« Il est partit s'entrainer avec Rayleight ! Il lui apprend a devenir plus fort pour survivre dans le nouveau monde ! »

Dit elle avec un immense sourire remplit de joie. Nana aurait bien aimé que son amoureux et également capitaine en fasse autant, car la maitrise de tous les Haki étaient important et Ace qui avait également les trois ne les maitrisait selon elle pas assez, sinon il n'aurait pas manqué de mourir contre Akainu. Bon il est vrai que le fils du seigneur des pirates avait déjà l'habitude de parcourir le nouveau monde, c'est là bas qu'il fit la connaissance de Shanks d'ailleurs. En y repensant elle fit une petit mine attristé, se jour là elle avait manqué de les perdre, et Luffy s'était trouvé défiguré, du moins au niveau du torse, les deux frères avaient été plus d'amoché, c'était un miracle qu'ils soient toujours en vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Lun 26 Déc - 12:52

InvitéInvité
avatar


♦ Je suis mon D ♦



Gol D. Roger, Monkey D. Dragon, Portgas D. Ace, Monkey D. Luffy, et maintenant Strange D. Nana, autant de personnalité importante dans ce monde que de D. Une lettre spéciale, importante, imposant sa « volonté » à l’individu. Cette jeune demoiselle devait, tout comme les autres, avoir une destinée au sein du One Piece. C’était ma théorie, à vrai dire c’était la seule chose que je pouvais lier entre ces similitudes. Elle avait donc grandit avec Luffy, et semblait encore proche de Ace. J’avais repris place après avoir fait ricoché le caillou sur l’océan. Je fus amusé de voir sa tête lorsqu’elle échoua. J’étais surpris qu’elle possède autant de mimique et de réactions similaires à celle de Luffy. Ils avaient grandis ensemble, c’était compréhensible. Encore plus lorsqu’on connaissait Garp. Je m’allongeais une nouvelle fois, laissant mon œil ouvert, regardant les nuages disparaître petit à petit, l’aurore s’assombrissait au profit d’un bleu foncé illuminé par les étoiles bientôt étincelantes. La Lune trônant sur la nuit qui commençait à tomber, je plongeais dans mes pensées, dans ses souvenirs qui font aujourd’hui de moi un Mugiwara. Après toutes ces aventures, et ses deux ans, nous avions encore tellement de choses à vivre, à subir parfois même. La question était jusqu’où arriverons nous ?

Strange D. Nana, plus les secondes passaient plus ce nom m’était familier. Non par ce « D » si commun et étrange, mais par un souvenir visuel écrit. Je fermais les yeux, repensant à ce que j’avais vu dernièrement. N’étant pas un lecteur confirmé, la seule chose que je me souvenais était le journal. A part ce dernier, rien d’écrit n’avait été mi sous mes yeux. Je réfléchissais encore, et le nom me revint. Elle avait sauvé Ace à Marineford, et par ce biais, elle avait du voir Luffy. Ce rappel confirma ce que je pensais. Nana était une pirate pouvant rivaliser avec Akainu, un Amiral. Ce n’était pas rien, je me souvenais encore de la puissance de Kizaru sur cette même île, deux ans plus tôt. Ou encore celle d’Ao Kiji. J’aurais aimé y être, là bas, à Marineford. Aider Luffy du mieux que je pouvais, mais avec du recul, je n’aurais pas fais long feu. Dracule Mihawks, lui aussi y était, il y a deux ans, nos puissances étaient tellement éloignées. Il me surpasse encore, mais son entraînement m’a beaucoup aidé à me rapprocher de mon but. Aujourd’hui, je suis plus fort, et je me sens capable d’affronter les dangers du Nouveau Monde au côté de Luffy. Il avait vécu des combats violents et éprouvant, j’avais hâte de les revoir, tous autant qu’ils sont. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres lorsque j’imaginais nos retrouvailles.

Eux, mes compagnons. Ils me qualifiaient d’incapable lorsque je guidais, et pourtant j’étais le premier arrivée. Je dois avouer avoir eu un doute, effacé par Rayliegh. Oui, imaginez moi, arrivant un an trop tôt, ou trop tard. Mais je savais que j’avais bien compris le message, je devais attendre désormais. Être patient jusqu’à l’arrivée d’un compagnon, puis d’un autre, et ceux jusqu’à que tous soit réunis. Je revenais à moi, tournant la tête regardant mon interlocutrice, Nana. Elle était jolie, caractérielle, et ne paraissait pas dangereuse au premier abord. Seul sa présence se sentait et pouvait être menaçante, d’une certaine façon. Malgré tout elle avait un air côté attachant, comme celui de Luffy. Un côté qu’on ne pouvait définir, simplement quelque chose d’attirant, de touchant, quelque chose qui fait que cette personne nous es sympathique. J’adorais comparé ces deux personnes, elles étaient similaires et pourtant si différentes.

Le silence se brisa lorsqu’elle répondit à mon interrogation sur Luffy. Elle savait ce qu’il avait fait pendant ses deux ans. Je fus rassuré de savoir que Rayleigh était avec lui, ce dernier n’avait pas pu me donner plus d’information que cela l’ayant laissé au bout d’une année. Il était, tout comme moi, hâtif de le revoir. Mes inquiétudes se dissipèrent. Je fis un sourire, la regardant sourire comme si la nouvelle l’enjôlait. Elle paraissait tout aussi insouciante que mon Capitaine. J’étais rassuré mais je n’exposais pas ma joie. Ce n’était pas mon genre de montrer l’évidence.


« Qu’elle nouveauté nous réserve-t-il.. ? »


Un léger sourire continuait de s’afficher sur mon visage, c’était si excitant de voir Luffy combattre, usé de stratégies et de méthodes que personne imagineraient. Il était surprenant, et fascinant, qui pouvait penser que sous son air enfantin il savait créer, inventer et s’adapter parfaitement à chaque nouvel obstacle. Le passé ayant été ressassé, je décidais d’ouvrir la discussion vers notre époque, aujourd’hui..

« Que fais-tu sur Shabondy ? »


D’un ton naturellement froid, légèrement strict, il n’y avait rien d’autre à comprendre que la simplicité de la question. Intrigué, curieux peut être, de savoir pourquoi autant de personne étaient attirées par cette île...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Lun 26 Déc - 23:58

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[désolé si c'est nulle, je regardais Dinosaure en même temps ><]


La volonté du D qui était représenter par ladite lettre du même nom était surtout présente chez les hommes, bien que ce soit un phénomène rare, on ne comptait plus le nombre d'être de sexe masculin qui le portait, alors qu'à contrario, le nombre de femme à l'avoir était insignifiant. La seule qui était vraiment connue était Rouge, la mère de son capitaine Ace, et femme de Gol D. Roger. Son fils avait d'ailleurs reprit le nom de sa mère ; Portgas D. La mère de Nana aussi avait le D dans son nom, c'était d'ailleurs d'elle qu'elle avait hérité cette volonté en plus du nom Strange D. On ne pouvait pas vraiment savoir ce qu'était cette volonté, mais la vie de ceux qui l'avaient été remplit de périple et leur volonté à vivre leur rêve était inébranlable. Pourtant le rêve de la jeune femme était différent de celui des hommes ayant un D, car son rêve n'était pas de trouver le One Piece, loin de là, non pas qu'elle n'en ait rien à faire ne croyez surtout pas ça, bien au contraire, mais elle n'avait pas envie de devenir seigneur des pirates. Non son but était tout autre, elle voulait que seule une personne digne d'être le seigneur des pirates trouve ce trésor, en quelque sorte elle en serait la gardienne mais également le témoin de l'ascension du prochain seigneur des pirates. Ce n'était pas pour rien qu'elle écrivait des romans sur les plus grands pirates du monde ! Il fallait bien qu'elle se prépare à écrire celle de celui qui découvrirait le trésor de Roger, le père de Ace. Sa mère avait, quant à elle, écrit la biographie dudit seigneur des pirates, cela la conduisit d'ailleurs à sa perte, mais qu'importe elle avait fait se qu'elle voulait. Grâce à son roman, la mère de notre jeune fille savait où se trouvait le trésor, il faut dire que leur île natale, joyaux du nouveau monde, était l'île la plus proche de Rough Tell.

Le temps, cette notion bien particulière qui dirigeait dans un certain sens notre vie, car plus le temps passe et plus l'heure du trépas nous rattrape, elle avait un certain pouvoir magique. Quelle âme ne s'émerveillait pas devant un tel paysage ? Quel artiste ne trouvait pas une once de motivations dans les couleurs que composaient la nature ? En tout cas Nana elle était enchanté par ce décor digne d'une peinture vivante qui s'offrait devant ses yeux, le temps, comme un pinceau changeait les couleurs du ciel, passant d'une toile au couleur chaude en dégradé à des couleurs plus froide, jusqu'à ce que son pinceau brosse ne remplisse toute la toile d'un noir obscure parsemé de petite tache blanche qui illuminait le toit du monde, prenant même le soin d'en faire une plus grosse que les autres. Une tâche ronde parfaitement dessiné qui donnait l'impression de vous regarder, de veiller sur vous en vous éclairant le chemin pour que vous ne soyez jamais perdu. Son regard ce noyait dans cette peinture avec le reflet des étoiles qui illuminaient ses pupilles comme des feux d'artifices, complétement émerveillé par le spectacle de la transition entre le jour et la nuit qu'offrait la nature. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas prit le temps de regarder quelque chose d'aussi beau et magique et en plus pour ne rien gâcher au spectacle elle était en bonne compagnie.

Et oui on ne peut pas dire que Roronoa Zoro soit de mauvaise compagnie, bien qu'il ne soit pas l'homme le plus souriant et le plus chaleureux du monde. Il était physiquement pas mal, et bien qu'un peu froid dans ses paroles, il en restait pas moins amicale, et elle aimait ça. D'ailleurs après avoir admirer pendant un temps la beauté de l'aurore qui se muait en nuit, elle reporta son attention sur le jeune homme allongé à côté d'elle. Nana l'observait, si ce n'est le détaillé, pas tous les jours qu'on voyait quelqu'un de son calibre, faut dire que dans ce monde on pouvait tomber sur des êtres aux physiques très particulier, sans parler des géants … alors forcément quand il y avait quelqu'un avec une apparence normal et plus que regardable elle détaillé. Il le fallait bien si elle voulait faire une roman sur lui pardi ! Comme déjà dit elle écrivait des romans sur les plus grands pirates, ou du moins ceux que sa mère n'avait pas encore fait ou terminé, et Zoro ce trouvait justement dans la liste
des pirates dont elle devait raconter les aventures, en même temps si elle faisait le roman sur la vie de Luffy elle était obligé de citer à un moment donné le nom du bretteur.

Mais à force de le regarder, elle finit par le regarder malicieusement comme un chat fixant un jouet ou plutôt une souris qui titille son envie de jouer. Oui à force de le regarder allonger innocemment sur le sol, une irrésistible envie de lui poke la joue la tiraillait. C'était un effort sans nom qu'elle faisait pour ne pas céder à la tentation, et pourtant elle avait bien l'impression que les joues du jeune homme l'appelait. Heureusement la question qu'il posa sur ce que réserver Luffy fit taire toutes ses envies de jouer avec l'épéiste et avec un grand sourire comme toujours elle lui répondit.


« Ha pour ça c'est une nouveauté ! Il va apprendre à maitriser le Haki ! Et les trois en plus ! Hé hé »

Elle était toute fière de lui, il allait devenir encore plus fort, et elle s'inquiéterait un peu moins pour lui, enfin non elle le serait toujours, elle savait à quel point il était téméraire et agissait sur des coups de tête irresponsable … comme son frère. Enfin sans ça ils seraient sans doutes moins attachant, qui sait. Puis il lui posa une question centré sur elle et le présent, en plus d'être fort pertinente, bien que dite de manière assez froide, mais elle s'y était habitué. Car c'est vrai ça qu'est ce qu'elle faisait là ?

« J'ai entendu parler d'une vente aux esclaves et je compte bien faire quelque chose pour empêcher ça, et toi tu attends tes camarades ? »

Et oui, elle allait mettre son grain de sel dans une vente aux esclaves, mais ce qu'elle ne savait pas encore c'est qu'elle allait faire une curieuse rencontre et pas des moindres, puisqu'elle allait sauver la princesse Perhona. Qui aurait pu prédire ça ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Mar 10 Jan - 23:40

InvitéInvité
avatar


♦ I'm a sword fan ♦



Des nuages orangés, un demi soleil à l’horizon, un ciel virant sur le violet et pas un bruit aux alentours, excepté le souffle du vent et son impact sur l’océan, calme, face à moi. Tout était si reposant, et pourtant. La criminalité à Shabondy était à son apogée, la Marine avait fui l’île peu de temps avant mon retour. J’étais le seul de l’équipage présent, le premier. Une étrange fille, plutôt enfantine est avec moi, nous discutons. Voilà le tableau de cette fin de soirée. Je me questionnais sur mon capitaine, inquiet, hâtif de le revoir, presque impatient. Strange D. Nana avait passée son enfance avec lui, et semblait être plus au courant de moi de son état et de ses actes lors de ses deux ans. Elle venait de m’apprendre qu’il allait apprendre le Haki, cet étrange pouvoir si puissant. Curieux, à la limite de la jalousie, je savais que sa force serait décuplé. Luffy, l’un des premiers amis que je me m’étais réellement fait, je le considérais comme mon petit frère, celui qui était insouciant mais que je n’hésiterais jamais à suivre. Il avait des ambitions, son espoir était immense, similaire à l’immensité de son rêve. Il était un exemple pour l’être humain, il croyait en lui, en nous, aux autres, il ne se demandait pas s’il y arriverait, Luffy savait, il était convaincu que le prochain Roi des pirates serait lui. Il avait raison, je devais suivre son exemple, moi aussi je réaliserais mon rêve, un jour, je serais le numéro un !

Les minutes défilaient dans ce jolie contexte environnemental, la discussion était plutôt platonique du fait de mon faible caractère social. Je ne changeais pas malgré ses deux ans, toujours calme, froid et un visage sévère. Je repensais à ça, je savais que la suite de nos aventures n’allaient pas être de tout repos. Cet entraînement, ces deux ans séparés, tout cela avait un but, et aucun de nous savait réellement les plans de notre capitaine. Nous savions tous qu’il nous manquait de puissance, de savoir, et chacun d’entre nous avait du s’améliorer. Après notre terrible défaite face au monstre Bartholomew Kuma et Kizaru nous avions pris conscience de nos faiblesses face à nos futurs ennemis, la différence de niveau était trop grande pour que nos espérances se produisent. Cette prise de conscience je l’avais prise en pleine figure. Kuma, un ennemi des plus marquant pour moi, la souffrance que j’avais accepté de soustraire à Luffy, cette douleur que j’avais du endurée, je souhaite tous les jours ne plus jamais la ressentir. Je ne voyais pas cela comme un sacrifice, je devais le faire comme quiconque de l’équipage l’aurait fait, et je pense être le mieux placée pour en avoir été la victime. Sans vantardise je voyais mal Ussop, Chopper ou encore Nami résister à un tel degré de douleur. Au bout de toute nos aventures, de toutes nos victoires, voir que ce qu’on appelle le Nouveau Monde était si différent, voir que nos ennemis étaient si forts, et nous voir si faible face à eux, tout ça était très dur, surtout pour mes ambitions. Je ne remercierais jamais assez Mihawk pour son aide, mais un jour, je l’ai promis, je le surpasserais..

Je m’intéressais aux intentions de la jolie et charmante jeune fille qui était à mes côtés. En attendant sa réponse j’avais beaucoup divagué. Je revenais au moment présent, loin de la rêverie, écoutant ce qu’elle ferait. Elle me fit part de son intention à mettre fin à une vente d’esclaves. Cela prouvait le niveau où était tombé l’île. Elle me demande si j’attendais mes camarades. Je les attendais, impatiemment, mais je n’avais rien à faire jusque là. Je pense qu’il faudra au moins une semaine pour que tout le monde arrive. Je souriais légèrement en guettant l’horizon, ne voyant aucun de mes compagnons. Je tournais la tête, regardant Nana, son air sérieuse et adulte contredisait son timbre de voix et son attitude pratiquement similaire à celle de mon capitaine, une attitude que je ne connaissais que trop bien. Souriant, je pris la parole.


« Oui, j’attendrais aussi longtemps qu’il le faudrait.. »


C’était vrai, même si Luffy, où même si le Love Cook aux sourcils enroulés avait besoin d’un an ou deux en plus, j’attendrais, je serais là. Mes compagnons m’avaient manqués, chacun d’entre eux, et la fin de ses deux ans concrétisaient enfin notre nouveau départ. Cependant, l’attente, sans rien faire, en se sentant inutile était insupportable. Je continuais de regarder la jeune femme, et repris la parole.

« Je doute que tu ais besoin d’aide, mais si un être impatient ne te gêne pas, j’aimerais t’accompagner. »


Je ne formulais pas une question, je ne m’imposais pas, j’exposais mon vouloir, la décision lui revenait.



PS : Sorry c'est mauvais mais je manquais d'inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Mer 11 Jan - 11:44

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang


La soirée débutait parfaitement bien, un somptueux décors qui était une véritable fête pour les pupilles et une charmante compagnie et pas des moindres puisque c'était le bras droit du petit frère de son capitaine, mais également l'élève dans un sens du frère d'arme de Shanks, l'homme qu'elle admirait le plus au monde. Elle ne pouvait s'empêcher d'être heureuse à l'intérieur d'elle, pourtant elle ne le connaissait que depuis peu, bon elle en avait déjà entendu parler dans les journaux certes, mais là c'était en vrai, elle pouvait le voir en chair et en os. Ça pouvait paraître puérile, mais vu qu'elle n'était au final qu'une enfant qui avait oublié de grandir, voir quelqu'un qui en lisant ses récits lui paraissait fort sympathique et qu'elle avait eut envie de rencontrer depuis qu'il avait fait équipe avec Luffy, ça revenait un peu à un rêve d'enfant se réalisant, alors même s'il s'était montrer méfiant à son arrivé, elle n'en restait pas moins débordante de joie. Tout comme Zoro qui venait d’apprendre que son capitaine apprenait le Haki, la jeune fille ressentait elle aussi une sorte d'envie par rapport au futur roi des pirates, mais pas pour les mêmes raisons. Elle si elle enviait quelque peu son ami, c'était surtout parce qu'il avait des compagnons sur lesquels il pouvait compter et qui lui était fidèle depuis longtemps. Ce n'est pas qu'elle en ait pas, l'équipage de Barbe Blanche, avec le vision de voir l'équipage comme une famille, serait toujours là pour elle, mais ce n'était pas pareille, le seul qui pouvait vraiment être pareil c'était sans conteste Figaro, et encore même lui c'était différent. Ce problème pouvait facilement s'expliquer, car contrairement à Ace et Luffy, Nana était reste plus longtemps sur Fushia Town, son fruit du démon était si dangereux que sa maitrise lui avait prit beaucoup de temps, et pendant qu'eux se faisaient des compagnons, elle demeurait seule à s'entrainer. Et lorsqu'elle partit pour Grand Line ce n'était même pas pour s'en faire loin de là, c'était pour sauver Ace, elle était partie précipitamment à la hâte, bâclant tout ce qu'elle faisait par manque de temps. C'était dommage, mais personne n'y pouvait rien. Dire que si elle c'était mieux entrainer, elle aurait pu maitriser son mantra à la perfection, enfin Haki, peut être qu'un jour elle trouvera le temps de le maitriser parfaitement, car elle avait encore quelque lacune. D'ailleurs lorsqu'elle regardait le jeune homme aux cheveux verts, elle sentait que lui aussi n'était pas si loin que ça du haki, encore fallait-il qu'il en ait conscience.

Son admiration pour lui et les autres membres de l'équipage était grande, dire qu'il était bel et bien revenu après deux ans d'attente. Elle se souviendrait de ce jour où Luffy avait décider d'attendre non pas trois jours mais deux ans pour retrouver ses compagnons, en plus d'avoir réaliser sa grande faiblesse face à Kuma, il l'avait encore plus réalisé lors de la grande bataille de Marinford, car il avait manqué de justesse de perdre la vie, mais également de voir son frère mourir devant ses yeux. Ace aussi c'était prit une terrible claque par rapport à sa force et sa fierté de pirate de l'équipage de Barbe Blanche, même la jeune fille ne fut pas épargné. Cette guerre avait remit beaucoup de chose en question pour tout le monde, aussi bien du côté de la marine que des pirates, c'était un événement qu'un n'était prêt à oublier, même si beaucoup le voulait comme une tache sur une belle nappe qu'on voudrait faire disparaitre mais au final qui se retrouve trop incrusté dans le tissus pour s'en soustraire. Depuis pour elle c'était chose sûr, même si ça l'était avant, maintenant ça l'était d'avantage, mais elle protégerait Ace et resterait à jamais à ses côtés, elle aurait aimé en faire autant pour Luffy, malheureusement, les deux frères ne voguant pas côte à côté, la tâche lui était compliqué, il fallait qu'elle s'en remettre à quelqu'un pour le faire à sa place même si elle ne lui demanderait pas directement. C'est pour cela qu'elle avait toujours voulu rencontrer Zoro, en plus de l'admirer pour son talent naturel, c'était aussi parce qu'il était le premier compagnon de Luffy, si elle devait confier ce dernier à quelqu'un ça serait bine à se bretteur, d'ailleurs n'était-il pas le premier à être arrivé pour attendre son capitaine ? Sa confiance en lui pour protéger le petit capitaine n'en était qu'accentué.

Les deux jeunes gens parlaient tranquillement, elle lui expliqua ce qu'elle était venue faire sur cette île avant de lui demander s'il attendait ses camarades, bien que cela paraissait évident. La réponse qu'il lui fournis lui décrocha un large sourire et un regarde tendre, le faite de l'entendre la rassurait encore plus sur la sécurité du petit frère de son propre capitaine. Ce Roronoa Zoro était vraiment le genre d'homme à qui on pouvait confier sa vie les yeux fermés, enfin c'était ce qu'elle pensait. Et dire qu'avant c'était un chasseur de pirate ! Était-ce sa rencontre avec Luffy qui l'avait changer ? Non, le dévisageant car elle ne pouvait s'empêcher de le regarder, elle sentait qu'il avait toujours était comme ça au fond de lui.


« Voilà qui me rassure. »

Attendre deux ans … non à cette idée elle secoua sa tête avec un léger regard triste, se souvenant du départ de Ace pour Grand Line, pendant un peu plus de trois ans elle ne l'avait pas revu, quant à Luffy c'était presque la moitié d'une année qui c'était passé entre son départ de Fushia Town et leurs retrouvailles à Marinford. Non plus jamais elle ne voudrait revivre une tel séparation, plus jamais. Elle avait déjà perdu une fois tout ce qu'elle avait, elle ne voulait pas que cela recommence, et depuis ce tragique accident, elle ne supportait pas d'être éloigné trop longtemps de ce qu'elle aime. Mais le beau pirate lui retira toutes ses mauvaises pensées en reprenant la parole, et elle se remit a sourire, avec ce qu'il venait de lui proposer elle ne pouvait que sourire, être accompagner par le grand Zoro pour sauver des esclaves, que demander d'autre ?

« Volontiers ! Être accompagner par un bel homme qui en plus d'être fort et dans l'équipage d'un ami, j'aurais pu rêver mieux, avec toi à mes côtés je suis sûr qu'on réussira à sauver les esclaves ! »

Elle disait cela sur un ton des plus enjouer, à la limite de sauter sur place avant de se jeter sur lui pour le serrer fort comme s'il était un énorme ourse en peluche qu'elle venait de gagner dans une fête foraine. Elle se retient quand même aussi difficile soit-il pour elle qui était naturellement ainsi, mais comme il avait quand même un caractère si l'on peut dire « froid », elle avait peur qu'il n'apprécie pas ce genre de comportement.

PS : T’inquiète pas, vu mon état ça va pas être mieux …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Jeu 12 Jan - 20:09

InvitéInvité
avatar


♦ Slavery ♦



Elle avait accepté mon aide en me gratifiant de tout un tas de compliments. Je n’étais pas vraiment le genre à exprimer la même chose, mais je fus flatté. Sans rougir j’avais quelques peu ris, montrant le léger amusant et la satisfaction après tant de compliments. Je ne rendais pas les compliments, bien qu’elle soit une jeune fille tout à fait jolie et charmante, je n’avais pas l’habitude de qualifier ainsi les jolies filles, ou autre. J’avais conscience de mon caractère asocial, je savais que je paraissais froid et distant, mais les gens me connaissant à peu près bien savaient que je n’avais pas besoin d’exprimer mes sentiments ni même mon opinion personnelle pour savoir que je les appréciais. Je ne me serais pas proposer si je n’avais pas, un minimum, apprécié la conversation et sa présence. Retirant le sourire de mon visage je me relevais, tapotant mes habits pour enlever la poussière terreuse qui avait pu si déposer. Posant ma main sur mes sabres, je regardais la jeune fille, puis l’horizon, le quittant ensuite ne me retournant. Un peu d’action ne me fera pas de mal, je n’avais pas réellement rendu service depuis un bon moment, je m’ennuyais, et au delà de tout ça l’envie de jouer des katanas remplissait mon corps et mon âme d’impatience. A cet instant précis, je mettais de côté mes pensées sur le retour de mes compagnons, je gardais que la mission à remplir en tête. J’étais ce genre de personne, ces gens qui ne gardent qu’un objectif en pensée principale. Je ne faisais qu’une chose à la fois, lorsque je donnais ma parole ou que j’offrais mon aide je m’investissais à mon maximum. Je ne lésinais pas sur les moyens, j’allais au bout des choses, pour atteindre mon rêve il le fallait bien. Kuina serait fière de moi, je pense, j’espère..

Kuina, elle qui m’a tant appris, qui m’a donné la foi, qui m’a montrer ma chance d’être ce que je suis. Il ne passa pas un jour, où, seul, je repensais à elle. A ce qu’elle serait devenu si elle n’avait jamais trébuchée. Je me souviens encore tellement bien de ce jour, je n’avais jamais tourné la page, et je ne la tournerais jamais. Je tenais à elle, à notre promesse ce soir là. Elle m’avait toujours surpasser, si elle respirait encore je suis certain qu’elle me battrait, encore et encore. C’est pour cela que de là où elle est je veux qu’elle voit. Regarde moi, Kuina, un jour, je deviendrais le meilleur bretteur que ce monde est connu, je te rendrais cet hommage. Je l’ai promis, je le promets, le nom de Roronoa Zoro sera en haut de l’affiche.

Je me mettais à fond dans la mission. L’esclavage ? J’avais déjà réduit à néant de ces ventes illicites. Je m’en souviens encore, c’était l’une de mes premières aventures lorsque j’étais encore un simple chasseur de primes. Je m’étais rendu sur cette petit île, les villageois étaient sous la poigne d’un capitaine sédentaire. Il faisait les marchés avec son équipage vendant les femmes, les enfants et les jeunes hommes restant du village aux enchères. Il les torturait, puis les vendaient à des riches partisans. J’avais besoin d’argent pour réparer l’un de mes sabres qui se trouvait dans un sale état. Je m’étais empressé de me rendre sur le dit marché. J’avais débuté le combat, réduisant à néant son équipage, puis vint le tour du capitaine. Il n’était pas très puissant, je me rappelle encore de sa mine effrayée. Je connus plusieurs cas comme celui là, avec des équipages divers, plus ou moins nombreux et forts. Je me rappelle aussi, sur cette même île, il y a deux ans, ce fut lors d’une vente aux esclavages qui nous avions créer tout ce bordel qui nous a fait réalisé que nous manquions de puissance. Je me souviens encore mieux du coup de poing de Luffy sur ce bourgeois soit disant intouchable. Quel jour mémorable ! Je tournais la tête vers Nana, la regardant un peu, et prit la parole.


« As-tu toute les informations nécessaires ? »


Je voulais savoir si nous pouvions y aller directement où s’il fallait passer par quelques colporteurs pour récolter un maximum de tuyaux. A vrai dire, je m’empressais alors que je ne savais même pas quand aura lieu cette vente. Mon envie de combattre, d’occuper mes mains en faisant virevolter mes lames et d’aboutir au succès de la mission était bien présente. J’avais toujours été hâtif, presque trop, bien que je savais réfléchir avant d’agir en toutes circonstances j’aimais que tout soit fait rapidement, que tout soit bouclé en un temps record. Souriant légèrement, j’attendais les ordres de Nana, étant sa mission, son ambition, elle commanderait les opérations, et en plus, je n’avais aucune idée d’où je me trouvais et dans l’incapacité de rejoindre le centre de Shabondy ...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Ven 13 Jan - 0:52

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang


Dire ce qu'elle pensait dans un grand naturel déconcertant était quelque chose d'habituel chez elle, ainsi les compliments sortaient facilement si elle les pensait. Ce qui était sûr c'est qu'elle n'en faisait jamais trop, c'était toujours sincère, elle même ne se rendait pas compte de ce qu'elle disait. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle s'en moquait bien si on les lui rendait ou pas, les compliments ce n'étaient pas plus sa tasse de thé que cela. Nana remarquait cependant que Zoro, bien que d'allure associable sans le faire exprès, avait l'air d'apprécier ce qu'elle venait de lui dire. Tant mieux, car si au contraire il n'aurait pas supporter, elle se serait trouvée bien embêter puisque ça sortait naturellement de sa bouche. Même ce qui n'était pas des compliments sortaient tout seul, Garp et Sengoku s'en étaient mangés plein la face avec les dire de la jeune fille lors de la grande bataille de Marinford car elle n'avait pas mâché ses mots pour exprimé son mépris, voir même dégout envers la Marine. Oui elle avait été loin d'être tendre dans ses propos, mais elle n'avait pu retenir ce qu'elle avait sur le cœur devant une telle situation aberrante ! Au moins on ne pouvait pas la traiter de menteuse ou encore d'hypocrite, elle avait dit tout ce qu'elle pensait d'eux sans rien oublié, pourtant cela n'avait rien changer du tout.

Puis elle regarda Zoro se relever, son visage redevenant sans le moindre sourire dessiné dessus, dommage elle le préférait avec, mais bon il était comme ça, elle n'allait pas chercher à le changer. Il avait sa main poser sur ses armes blanches, visiblement il était prêt à en découdre, un véritable homme d'action, il fallait bien ça pour être un grand bretteur après tout. Elle en revanche n'était pas une femme d'action, enfin si, juste que c'était compliqué dans son cas. D'abord sa principale motivation en règle général n'était pas d'en découdre avec des êtres répandent le malheur loin de là, c'était l'écriture, raconter l'histoire des grands pirates de ce monde, mais si ses proches étaient en danger alors là, vous pouviez être sûr qu'elle courrait dans le tas pour les défendre. Sauf que voilà, elle n'était pas tout à fait maitre de son corps, et depuis qu'elle avait son fruit du démon, si un combat était trop violent, elle qui n'aimait pas combattre particulièrement, se mettait parfois à tuer sans distinction, et ceux de manière sadique. En vrai elle avait peur d'elle même en plein combat. C'est fou à quel point les souvenir douloureux pouvaient briser un esprit, depuis le grand massacre de son île noyer dans un torrent de flamme, elle avait perdu l'usage de la parole, il lui fallait un autre incendie enfermant ceux qu'elle aimait quelque année plus tard pour la retrouver. À la vue de la seconde vision de feu, les souvenir du premier l'avait tellement bouleverser qu'il lui avait rendu sa voix, mais enfaite tout cela c'était pour cacher un traumatisme beaucoup plus profond qui avait détruit son esprit. Elle était bien trop fragile pour supporter un tel choc en étant si jeune.

Pour le coup Figaro avait été bien plus fort qu'elle, car il avait vécu le même massacre de son île, puisque les deux étaient originaire de la même île, ce joyaux du nouveau monde aujourd’hui transformer en un tas de cendre. Aucun d'eux ne savaient s'il y avait eut des survivants à part eux deux. Pour lui la situation n'était pas exactement pareille, car si elle n'était pas toute seule, lui n'avait qu'elle, de sa nature de monstre de l'île, il n'aimait pas le contact humain en particulier, son espèce ne les laissaient pas s'approcher d'eux ni même les voir, mais maintenant il était le dernier de son espèce, il était tout seul, tout ce qui lui restait comme souvenir de son territoire et bien c'était Nana. C'est pour cela que malgré sa nature de fuir les hommes il restait avec la jeune fille, il la protégeait même s'il feintait l'indifférence, passant son temps à jouer les feignants et les égoïstes. Mais les deux âmes perdu restaient complémentaire, ils se soutenaient mutuellement à se souvenir douloureux qu'était leur passé. Ce dernier d'ailleurs s'inquiéta de ne pas la voir revenir, faut dire que le soleil commençait déjà à se coucher, il n'aimait pas la savoir seule, bien qu'elle puisse se transformer en monstre, il savait que son retour à la réalité lui était douloureux, si cela arrivait sans qu'il ne soit près d'elle pour la consoler, il se redressa alors de son corps gigantesque, effrayant les quelques marchants qui étaient à proximité de lui. Reniflant l'air pendant un moment, il la retrouva, il ne lui restait qu'à suivre l'odeur jusqu'à ce qu'il lui tombe dessus.

Zoro lui demanda alors si elle avait tous les renseignements pour mener à bien la mission dont elle lui avait parler. Elle fouilla alors dans sa mémoire faire le trie de tout ce qu'elle avait apprit sur la vente au esclave qui allait ce dérouler sur l'île. Son visage fit quelque moue différente, puis lui fit un grand sourire pour partir dans des explications, qu'il soit au courant de tout ce qu'elle savait.


« Hum, et bien je sais que demain dans la journée à partir de l'aube il va y avoir beaucoup de vente aux esclaves et ceux à plusieurs groove différent pour que, si la marine venait à y mettre son grain de sel, cela soit plus compliqué pour eux. Ça devrait se passer durant toute la journée, par contre les heures sont aléatoire, c'est le seul problème ... »

Elle lui adressa alors un large sourire insouciant quand soudain une énorme masse vient se fondre sur elle, la faisait s'allonger de tout son long sur le sol à cause du poids du fauve qui était sur elle. À quatre pattes, il était aussi grand qu'un homme, sa carrure était des plus impressionnante et il grognait de colère. Il était entrain de lui reprocher de s'être trop éloigné et ce trop longtemps. En se tordant de tous les sens, elle réussit à sortir de l'étreinte de son animal et le serra ensuite fort à son encolure, enfouant sa tête dans son pelage rouge, elle souriait et riait doucement. Figaro lui avait plonger son regard dans celui de Zoro, le menaçant presque, à moins qu'il ne le défiait.

« Zoro, je te présente Figaro, mon fidèle compagnon ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 15 Jan - 17:46

InvitéInvité
avatar


♣ Oh ! Un gros chat !♣



Une mission ? Une aventure en solitaire, enfin presque, sans les Mugiwaras quoi. Cela allait me replonger dans une certaine nostalgie qui me fera le plus grand bien. Il était vrai qu’ils me manquaient tous, et que ses deux m’avaient aussi permis de me retrouver seul avec moi même. Mais le fait de réduire à néant les ventes des esclaves sur les différents Groove de Shabondy allait me remettre d’aplomb, c’était comme un au revoir digne de ce nom à mon passé, je trouvais que ça concluait magnifiquement ses deux ans de solitude avant de repartir vers un nouveau départ, un nouveau monde. De plus j’étais accompagné par Nana, une charmante jeune fille, bien qu’enfantine son charisme naturelle renvoyait quelque chose de puissant, j’avais hâte de voir ce dont elle était capable. Le fait qu’elle connaisse Luffy, et que leur passé soit commun, attisait d’autant plus ma curiosité. Aimant les défis et la découverte de ses innombrables combattants, c’était l’occasion parfaite de voir l’étendue de mon entraînement. J’avais passé deux années entières au sein du château de Dracule Mihawks, deux années à redoubler d’efforts pour combattre tous ces babouins. Cela fut difficile, une épreuve bien plus ardue que je ne l’attendais, mais cette expérience m’avait permis de mettre au bon point différente technique et d’améliorer ma maniement des sabres. Debout, je me tournais face à l’île, tournant le dos au magnifique ciel que je fixais dernièrement. Interrogeant celle que j’accompagnais sur la mission, je n’attendais qu’une seule chose, c’était débuter, partir directement à l’aventure dira-t-on. La main sur mes sabres, le sourire en coin, sa réponse ne tarda pas à arriver.

Et ses paroles me stoppèrent nettes, en effet, la vente ne débuterait qu’à l’aube. Même si nous pouvions partir dès maintenant, ne ressentant pas plus que cela l’envie de dormir, nous avions tout de même du temps devant nous. Puis, je me rappelais que nous étions, tout deux, incapable de savoir où l’on était. Je me rasseyais donc, soupirant légèrement, fermant les yeux, et attendant son feu vert en quelque sorte. Bien que ses mots me ralentirent, ils accentuaient tout de même mon envie, mon excitation. J’apprenais donc que de l’aube à l’aurore les ventes défileraient à plusieurs endroits, il y avait donc une multitudes d’ennemis à arrêter, et par conséquence un entraînement des plus complet. Bien que la Marine avait pratiquement déserter de l’île, il restait encore quelques soldats, ces derniers étaient soient complètement soumis aux différents pirates, soient cachés en attendant qu’on vienne les chercher. En effet, ils n’étaient pas dans leurs états les plus glorieux. Ses sous fifres avaient sûrement manqués le départ des forces de l’ordre et le rappel vers l’ex Quartier Général, aujourd’hui en piteux état, pour ne pas dire complètement détruit. La Marine voulait réellement garder un semblant d’autorité partout, mis à part à Mock Town, toutes les villes avaient quelques Marines traînant par ci par là. Ils étaient stupides, comme si la rafle de piraterie pouvait être ralentit, ou même, exagérons, arrêtée. Depuis la mort de Gold Roger, puis maintenant de Barbe Blanche, le One Piece était à portée de tous les Supernovas, comme si ce trésor n’avait jamais été si proche, de n’importe quel capitaine. En repensant à tous ça, j’aurais vraiment aimé être présent face à cette grande guerre. Non seulement pour aider mon capitaine, mais pour voir comment j’aurais pu m’intégrer dans l’événement qui marquera à jamais l’histoire.

Après ses pensées là je revins quelque peu sur Terre, rationalisant, et me rendant bien compte que même Luffy n’avait pas pu réellement rivaliser. Aujourd’hui était un nouveau jour, une nouvelle entrée des Mugiwaras. Tout était devenu différent, et nous comptions bien reprendre notre place d’antan, et ça, personne ne pourra nous l’enlever. Nous avions perdu deux ans face aux autres Supernovas, comme Eustass Kid, par exemple, déjà arrivée au Nouveau Monde. Quelques rumeurs disait que Law avait un peu attendu, mais rien n’était fondé, les autres devaient tous y être et devait avancé à un rythme soutenu. Nous devions nous dépêcher, et rattraper tout ce beau monde. Je revenais à moi, réalisant que seulement quelques secondes venaient de s’écouler. Alors que je n’avais pas écouter les deniers mots de la jeune fille, je sentis quelque chose arriver vers nous. Me retournant complètement vers elle, je ne vis tout d’abord qu’une ombre. Une bête énorme venait de s’abattre sur Nana, alors que mon pouce avait déjà soulevé l’un de mes katanas, je me rendis vite compte qu’il s’agissait d’un allié. La jeune demoiselle se sortit de l’étreinte de l’animal, le câlinant, tout enjouée. Quand à la bête, elle me fixait, pensant peut être que j’étais un ennemi. Je ne me laissais pas faire, alors que Nana me présentait son « ami » répondant au nom de Figaro, mon regard de bougeait pas non plus. Je fixais l’animal, inébranlable, il comprendrait peut être que je n’étais pas là en ennemi. Avec un léger sourire, le regard toujours fixe, j’élevais gentiment ma voix.


« Enchanté.. »




Dernière édition par Roronoa Zoro le Dim 15 Jan - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Dim 15 Jan - 20:32

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[je crois qu'il y a un bug dans ton rp, l'écriture est énorme mdr]

Ces derniers temps Nana partait loin de son équipage. Elle avait rejoint ce dernier peu de temps après la grande bataille de Marinford. Dès qu'elle pu elle s'était empresser d'aller voir comment se portait Ace, après un terrible affrontement contre Akainu, encore une fois, et elle put voir que son ami était devenu capitaine de l'équipage et il la fit entrer pour la garder à ses côtés. Quel rêve pour elle d'être à ses côtés ! Mais elle voyait bien qu'elle était faible, enfin elle avait le niveau pour l'équipage de Barbe Blanche, là question n'était pas là. Le vrai problème c'est qu'elle plaçait la barre trop haut sans s'en rendre compte, et à chaque fois qu'elle est blessée elle se dit que c'est parce qu'elle est trop faible et donc qu'elle n'est pas capable de protéger son capitaine ce qui est pourtant le but de sa vie. De plus si elle est souvent loin c'est lorsqu'elle est blessée, elle veut pas que l'équipage du Moby Dick s'en rende compte, elle n'aimait pas qu'on la voit meurtrie, comme un animal blessé qui ne se laisse pas approcher. Sur ce point elle était proche de Figaro. Faut dire que normalement avec son fruit elle ne craint pas les blessures, mais lors du sauvetage de Marco, elle avait reçut une grande blessure qui avait mit des mois à cicatrisé correctement ! Et encore la douleur qu'elle avait ressentit la tiraillait encore de temps en temps. Un jour elle finirait quand même par se faire engueuler par son comportement, ce n'est pas par manque de confiance envers les autres, mais par peur d'être rejeter. Comme si l'équipage de Barbe Blanche était de ce genre, eux qui étaient une grande famille.

Remarquez ces petites escapades avaient quelque chose de bien ; elle lui permettait de faire toute sorte de rencontre ! Jamais elle n'aurait rencontré tous ceux qu'elle l'avait rencontrer durant ses sorties. Sa plus grande rencontre restera surement le charmant Roronoa Zoro. Et quelle rencontre, elle pourrait le voir à l'œuvre de ses propres yeux ! Rien de mieux pour écrire son livre sur lui, son seul défaut était qu'il n'était pas très bavard, ça allait être dure d'écrire un récit sur lui, mais elle y arriverait. Après tout il fallait bien retranscrire sa légende pour qu'elle puisse traverser les temps. La pirate lui expliqua alors le plan des ventes d'esclaves, il semblait quelque peu déçut que ce ne soit pas maintenant, bah elle le comprenait, quand vous mourrez d'envie d'action, le fait d'attendre était déprimant. Il se rassit alors quand soudain surgit de nulle part une énorme bête poilue rouge et noir sortit écrasant de tout son poids le jeune fille. Ce cher Figaro était venue la chercher et après avoir partager un câlin, il sondait du regard le jeune homme avec qui elle était. Le fauve était très difficile en matière de personne, il n'appréciait leur compagnie que s'il jugeait qu'il en était digne. Oui l'animal était égocentrique. Lorsque Zoro lui adressa un mot gentil, soutenant son regard l'anima comprit et lui répondit par un rugissement amicale, marquant le fait qu'il le jugeait digne de trainer avec sa maitresse et qu'il avait reconnu sa force
.

« Et bien, Figaro t'as adopter ♥ ! Normal, il aime les êtres forts. »

Nana était heureuse, son animal appréciait le beau bretteur. Heureusement sinon il l'aurait attaquer et dans leur combat, bien que Figaro soit puissant, il avait peu de chance de gagner contre Zoro. Elle continua de caresser son animal, bien qu'elle ait du mal à faire le tour de son encolure avec ses deux bras, faut dire qu'il était vraiment énorme. Celui-ci se mit à ronronner comme un simple chat, fermant légèrement les yeux. Figaro les aiderait durant leur mission de sauvetage, il était suffisamment fort pour ça, après avoir manger quelque marine il avait même gagner une prime. La pirate reporta son attention sur le bretteur et lui sourit.

« Tu te sens prêt pour les attaques de demain ? »


Voila une image de Figaro pour que tu le visualise.

[désolé si ma réponse est nulle]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   Mar 17 Jan - 19:13

InvitéInvité
avatar


☻ Shin Sekai ☻



L’énorme bête soutenait son regard. N’importe quel être influençable aurait pu détourner la tête fuyant l’animal. Mais je n’étais pas ce genre de personne, animal féroce ou pas, s’il me défiait ça aurait été un combat comme un autre. Surtout au vue de la taille de ce Figaro, si un combat s’était lancé et que je n’avais pas été concentré ou même sérieux, je n’aurais pas fais long feu. En effet, la bête était immense, des pattes musclées comme il était rares de voir, des griffes aussi acérées que mes lames et une aura des plus effrayantes. Au delà de ça, il avait l’air affectueux envers sa maîtresse, comme quoi les apparences sont trompeuses. Je souriais après mes quelques paroles qui enleva la légère tension qui s’était installé, à la limite du palpable. Nana affirma que l’animal m’avait adopté, soutenant ses mots par le fait qu’il aimait les êtres forts. Un léger sourire revint sur mon visage, non pas par la flatterie qu’on pouvait retirer de ces quelques mots et insinuations mais je pouvais comparer le recrutement des Mugiwaras avec les adoptions de Figaro, cela m’amusa, effectivement, Luffy pouvait choisir ses compagnons si les trouvait forts ou impressionnants. Je ne savais pas s’il avait déjà rencontré ce gros chat mais il aurait été capable de vouloir le recruter. Avec ces quelques pensées, je repensais à eux, je me rallongeais, fermant mes yeux, soupirant et les ouvrant de nouveau contemplant le ciel étoilé. La nuit était tombée, elle se poursuivait, cela faisait plusieurs heures que j’étais là, et, personne de l’équipage n’était arrivé. Je n’avais même eu aucunes nouvelles, Rayliegh m’aurait chercher pour me prévenir si quelqu’un s’était présenté. Bien qu’entouré par un animal gigantesque et une jeune fille de l’entourage du capitaine je me sentais un peu seul, sans repères que j’avais l’habitude de garder. Deux ans, ça avait été long, j’en pouvais plus d’attendre, et je dois reconnaître que Perona, oui elle, avait été d’une grande aide..

J’avais en effet passé deux ans sur l’île de Mihawks, mais ce n’était pas la plus grande compagnie que j’avais reçu, non, la seule compagnie pourrais-je dire même, fut celle de la princesse aux fantômes. Cette petite fille aux longs cheveux roses s’était retrouvée, au même titre que moi et de la même manière, sur cette île. Pendant l’absence de Dracule dans sa demeure, nous avions pu discuter, enfin le bon terme aurait plutôt été se crier dessus mais au delà de ça je lui étais reconnaissant, même si jamais je ne l’avouerais. Regardant le ciel, je faisais abstraction de toutes ces pensées. Reprenant mon envie et mon désir de réussir la mission. Bien que peu importante sur un plan personnel, je n’avais jamais refusé une occasion d’aidé les gens, et je comptais bien continué dans cette optique. Le problème, et j’en prenais conscience, était qu’on s’arrêtait partout pour aidé tout le monde, et nous prenions du retard sans cesse sur l’avance des autres. C’est bien beau de croire en son destin, mais avec nos deux années de retards, nous aurions intérêt à avancer plus rapidement. Cependant, les rumeurs sur le Nouveau Monde n’étaient pas les plus sympathiques. Je fus réveillé de ces pensées par Nana, me demandant si j’étais prêt pour demain. Je souriais, fit un mouvement de tête, j’étais déterminé, et bien évidemment prêt, comme toujours. Je pris tout de même la peine de lui répondre à haute voix.


« Toujours. »


Avec Luffy comme capitaine nous avions tous appris à être prêt dans la seconde. Il prenait des décisions tellement imprévisibles et rapides, que souvent nous avions peu de temps pour réellement nous préparer. De plus, dans ma définition d’un combattant, d’un sabreur, il devait toujours être prêt, l’entraînement le permettait, avec des exercices divers il se préparait pour être d’attaque à n’importe quel moment, même s’il ne possède qu’une unique seconde pour partir. Ainsi était ma définition d’un grand sabreur, j’avais peut être un avis trop strict, je me m’étais sûrement trop de pression mais je n’avais pas le droit à l’échec, je devais être le premier. C’était ma promesse, mon rêve, et au delà de tout, ma raison de vivre. Je ne m’entraînais que pour cette raison, uniquement pour elle, pour son salut, pour son repos, je lui enverrais ma gloire, ma réussite. Mihawks, je n’ai rien contre toi, mais un jour, je te surpasserais, j’en suis sur.

Je repensais à mes dernières idées, regardant le ciel toujours aussi foncé, nous avions le temps, et j’avais quelques questions pour celle qui me tenait compagnie.

« Es-tu déjà allée dans le Nouveau Monde ? »


Je me doutais de la réponse, mais qui savait, peut être que tout comme nous elle n’y avait jamais mis les pieds. Mais j’espérais bien une réponse positive, pouvant profiter de son expérience.



Hrp : Je me répète un peu sorry, j'manque d'inspiration ces temps-ci avec Zoro lol.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

♦A meeting is a fight, I beat death and threaten the life♦ [Nana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» We will fight to the death [Livre I - Terminé]
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-