AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre femmes [Hancock & Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Entre femmes [Hancock & Saya]   Dim 10 Juil - 18:52

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang



Voilà, elle était au large du navire qui se dirigeait vers Marinford et où elle était enfermé avec Figaro. Cela devait maintenant faire un peu plus de deux heures qu'elle naviguait sur la petite barque volé, en tant normal elle aurait été sur le dos de son fauve qui volerait au dessus de l'eau, mais là ce n'était pas possible malheureusement à cause de ses stupides marines qui lui avait brisés les ailes. Nana regardait tristement son animal blessé, allonger de tout son corps sur le sol de la barque, prenant ainsi presque tout l'espace de celle-ci, le pauvre cela le travaillait encore. Elle pouvait le comprendre, elle aussi avait eut un sérieux coup au moral à cause de sa capture, s'était dans un certain sens une humiliation qu'elle avait subit, ça la rendait malade. Quoique pour l'heure ce qui la rendait malade c'était l'odeur de fer qui émanait de la fourrure et de la gueule de son animal, elle qui manipulait le sang ne supportait pas son odeur sans que son sombre coté n'ait envie de ressurgir et de prendre sa place. Enfin la tristesse qu'elle ressentait était beaucoup trop forte pour qu'il ne prenne place dans son corps et ne lui fasse faire des carnages contre son grès ou ne lui rappel de douloureux souvenir, c'était déjà ça.

À force de trop songé à se qui c'était passé sur le navire des marines la petite barque finit par s'échouer sur une plage d'une ile qu'elle ne connaissait pas, enfin elle la connaissait surement mais pour le coup elle n'arrivait pas à savoir où elle était. Tant pis, elle mit pied à terre suivit de son compagnon et décida de lui donner un petit brin de toilette. À genoux sur le sable au niveaux où les vagues venaient mourir, son félin assit devant elle, elle prenait l'eau des vagues mourante et s'en servait pour nettoyer les parties ensanglanté de la fourrure de son ami. Figaro se laissa faire sans rien dire, la regardant tristement se sentant presque inutile, il la connaissait bien et savait que ce qu'il venait de vivre la perturbait aussi, et il aurait aimé être plus fort, cela aurait éviter qu'ils ne soient tous les deux capturer. Malheureusement on ne peut changer le passé même si on le désire du plus profond de son cœur, ainsi la vie est faite, il faut donc apprendre de ses erreurs passés pour ne plus les commettes.

Une fois la toilette de l'animal terminé, elle se redressa et épousseta le sable qui était collé à ses jambes nue et ses pieds, puis suivit de près par son fidèle animal qui marchait à ses cotés. Ils parcoururent le long de la plage en trouvant de temps en temps quelque personne, la moitié avait peur de son animal imposant, mais qu'importe, le principal était qu'elle avait apprit le nom de l'ile sur laquelle ils se trouvaient. Ainsi elle pouvait se repérer sur Grand Line, Ukkari, c'était une ile très proche d'Alabasta, elle avait donc dérivé durant un très long moment, ça ne l'arrangeait pas du tout, retrouver le Moby Dick allait être fortement compliqué maintenant. Elle soupira lasse et s'enfonça dans la foret, faisant attention à ne pas tomber dans les trous, et sous un arbre dont la taille du tronc était assez impressionnant, elle s'allongeant pour se reposer un moment suivit de son animal. À force elle finit par s'endormir contre sa fourrure douce et chaude de son flan droit, en le serrant fort comme si c'était sa peluche, bien qu'il soit de taille plus imposante qu'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Lun 11 Juil - 16:05

InvitéInvité
avatar


La temps passait comme a la lenteur du deplacement des nuages sur ce monde pour la belle imperatrice que l'on disait au coeur de pierre. Dame sans coeur à qui un jour coulait comme une éternité, à attendre le retour de celui qui avait révélé la présence d'un coeur en elle. Le temps se faisait long depuis qu'elle avait été séparée de lui, la douleur en son âme la rongeait. Maladie foudroyante qu'est l'amour chez les imperatrices de l'île des femmes, semblait la tuer à petit feu, bien qu'elle le cachait à tous pour ne pas eveiller d'inquiétude à son propos. Seul personnes ayant pu le constater étant ses proches, ses soeurs Marigold et Sandersonia, et son serpent étant celui toujours présent auprès d'elle. Pouvant sentir ses ressentis mieux que personne, douleur qu'elle subissait, il la sentait et cela l'attristait. Malgrès sa rencontre avec Nami, qui avait semblé lui redonner de l'espoir et un certain réconfort, l'attente de Luffy devenait de plus en plus douloureuse. Un sentiment d'abandon naissant en elle, ne sortant plus de son palais, errant tel un fantôme dans les couloir assombris de nuit de celui-ci. Regardant l'horizon en esperant voir un navire venir en son île avec son prince dessus, ou autre vision venant la hanter lors de ses nuits de folies dues à la fievre.
Elle resta ainsi jusqu'à ce qu'une nuit, elle décide de partir à sa recherche, ayant prit l'iniciative de quitter l'île un nouvelle fois, et de parcourrir le monde à sa recherche. Ne supportant plus de rester ainsi passive à l'attendre et souhaitant faire bouger les choses pour que leur retrouvailles soient plus rapides et plus sûres. C'est ainsi qu'elle voyait les choses, et que son coeur également le voyait, dictant ce qu'elle devait faire. Allant donc voir ses soeurs, leur confiant l'île une seconde fois, et ne voulant que le bonheur de leur soeur, elles acceptèrent. Ayant demandé une certaine discretion quand à son départ, elle fut parti de nuit avec une embarquation moins importante que son navire par exelence. Elle eu prit avec elle le necessaire à emporter, ainsi que son serpent, compagnon de tous les jours et de tous les instants. C'est ainsi qu'elle quitta son "empire" pour chercher Luffy, prête à quitter ce qui lui était précieux pour le retrouver. Qu'est-ce qu'une femme ne ferait pas par amour, même si elle perd peu à peu espoir...
Elle erra pendant de longs jours sur les mers, entre divers lieux où elle faisait une halte, histoire de demander si quelqu'un l'y avait vu, ainsi que refaire le plein de son necessaire de voyage. Tous le monde à chaque fois impréssionnée de la voir ainsi débarquer sur leur île, d'autant plus pour rechercher chapeau de paille. Poursuivant son chemin avec à chaque fois déception, mais elle continuait tout de même son voyage et gardait un minimum d'espoir. Bien que l'enchainement de ces deceptions pesaient de plus en plus lourd sur la séduisante impératrice, gardant la tête haute en se disant à chaque fois que la prochaine serait sans doute la bonne. Ce n'est qu'après son passage à Alabasta que sa tête commença a descendre, montrant son desespoir et un chagrin grandissant. Ainsi son prochain cap était l'île d'Ukkari, endroit où détente lui serait possible, bien qu'elle s'en fichait royalement dans cette situation de recherche désespérée. Voyageant de nuit jusqu'à cette île, sans dormir une nouvelle fois, se disant qu'elle se rattraperait à un autre moment, ne ressentant pas la fatigue ni un quelconque besoin de se reposer. Arrivant alors en peu de temps à l'île aux fameuses eau thermales, sans pour autant aller les visiter. Amarrant son embarquation en une zone discrete et bien cachée, parcourant alors l'île en demandant à chaque passant qu'elle croisait sur la plage si le chapeau de paille était venu récement. Toujours la même négation, cela devenant lassant et plus que deprimant.
La journée passa lentement, jusqu'à ce que la nuit plonge le monde dans l'obscurité de son manteau étoilé. La lune éclairant les pas de l'impératrice dans l'ombre, ses pas disparaissant derrière elle, engloutis par les vagues au large de l'île. Son serpent suivant, fidèle à sa maîtresse, s'engouffrant alors avec elle peu à peu dans la forêt, silencieux tout comme elle. La lumière de la lune disparaissait peu à peu sous les feuillages de cette forêt, étant de plus en plus difficile d'y voir quelque chose. Marchant sans but dans cette forêt où elle esperait prendre un peu de repos, et à l'abris des regards, pouvoir laisser aller son chagrin. Se posant près d'un arbre, son serpent lui servant comme d'habitude de siège, restant près d'elle pour la consoler. Laissant alors les larmes de son corps s'echapper de ses yeux, la boule dans sa gorge la faisant souffrir, comme le poignard en son coeur. Pouvant enfin exterioriser toute cette peine sans être prise sur le fait pensait elle, apaisée peu à peu, deversant tout son chagrin en une multitude de larmes venant perler son doux visage avant de se mourrir en une chute sur le sol:
- Luffy...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Mar 12 Juil - 6:18

InvitéInvité
avatar


- À tous les navires ! Une fugitive et sa panthère se sont échappées du navire du colonel Stuffy. Nous avons une morte et des blessés. Inspecter toutes les îles à proximité de votre itinéraire et capturez-les.

L'annonce par escargophone se fit en plein coeur de l'après-midi. Le soldat en fonction au moment de la nouvelle les choquèrent. Avec un colonel aux commandes et un équipement adéquat contre les utilisateurs de pouvoir, une jeune pirate était parvenue à se faire la malle ? Avoir le culot de s'évader d'un navire de la marine en plein coeur de la Grandline en tuant une femme militaire, pareil outrage méritait une sévère punition en plus de la recapture. Le capitaine du vaisseau le plus proche d'Alabasta ordonna de tourner le gouvernail vers Ukkari. Revenant justement du royaume des sables, l'équipage savait que la fugitive ne pouvait y avoir débarqué sans se faire repérer. L'équipage se tourna donc vers l'île suivante. À bord, elle restait couchée sur son lit, enfermée dans sa cabine pour la journée, un privilège pour les hauts gradés de la marine. Ce n'était pas son quart de travail, mais elle entendit le message à partir de son mini-escargophone. Elle qui pensait profiter d'une sieste de fin de journée, son cerveau marchait au quart de tour. Elle le sentait au fond de sa poitrine: Une partie de chasse stimulant contre une autre femme.

Le vaisseau de guerre poursuivit son voyage le vent en poupe et soufflant à plein régime. Lorsque le jour fit place au crépuscule et que le navigateur annonça une nuit dégagée, la porte menant au pont s'ouvrit pour laisser le passage à l'officier féminin. Elle rangea ses lunettes de soleil dans une poche. Saya Kodaï put commencer à prendre du service. Le soir était l'élément le plus naturel de son existence. Sa réputation et son surnom dans les forces navales, Saya "au clair de lune" venaient de sa passion pour tout faire quand le ciel était étoilé. Ce n'était en rien un éloge aux ténèbres, mais en une facette de la vie tout aussi magnifique que les beaux jours de printemps. Spectacle qui lui donnait la force spirituelle de prendre en charge l'inspection d'Ukkari. La terre ne fut pas encore visible, le vent commença à tourner de direction. Quand le soir fut installé sur la mer, on annonça au capitaine un retard conséquent du vaisseau vers destination. Il consulta la blonde et accepta de la laisser aller de l'avant. Il ne resta que quelques nautiques à parcourir, Saya pouvait le parcourir avec ses pouvoirs. Elle s'invoqua une étoile filante et chevaucha à vive allure le ciel à quelques centaines de mètres au-dessus de la mer. La lune derrière elle lui éclaira le chemin jusqu'au plage de l'île.

À la manière de Jaya, Ukkari se formait de villages qui longeaient la côte sans jamais aller plus loin que la plaine de trous et la forêt dense où même la lumière solaire arrivait à peine à traverser. La plage servait aux activités de la population locale, dont la pêche ou simplement s'y balader en amoureux. Saya ne posa pas encore pied sur terre. Son intuition de traqueuse lui disait que fouiller la ville ne servait à rien. En revanche, elle se chercha un citoyen à interroger. La coutume habituelle s'en suivait: on présente une preuve formelle d'affiliation avec la marine et on pose les questions. Bingo, on lui parla d'une étrange demoiselle rousse avec sa panthère gigantesque. Et de toutes les réponses reçues, la colonel tomba presque à la renverse
.

- Vous êtes sérieux ? Hancock est ici ?!

Elle faillit prendre quelqu'un par la gorge sous l'impulsion. Elle détestait les mensonges grossiers. Et même si c'était la vérité, le projet de traquer la fugitive se transforma en une approche plus délicate. L'impératrice des Kuja avait une réputation de femme aux tempéraments "instables" à proximité des hommes. Mais d'une part, Saya pouvait se sentir tranquille et confiante. Être elle-même une femme l'aiderait à la garder disciplinée. Ne l'ayant jamais croisé en personne, l'issue d'une rencontre entre la servante du gouvernement et un officier de la marine dans son genre était incertaine.

Puisqu'aucune des deux personnes brillaient de leur présence, la blonde se tourna vers la forêt. Passant au-dessus des trous sans problème, elle entra dans l'immensité du boisé en annulant son pouvoir pour continuer à pied. Oui, il faisait sombre entre tous ces arbres. Heureusement, la blonde venait d'un pays où la lumière brillait de son absence. Voir dans le noir lui était donc facile, tout naturel. Au bout d'un moment, elle repéra une forme inhabituelle et large. L'apparence d'une corde d'amarrage enroulée sur soi se termina avec un crâne possédant de cornes. Ne voulant pas effrayer la chose, elle marcha volontairement sur des feuilles mortes. Un sifflement. Ce fut un serpent. Et seul celui de la Shichibukai avait cette décoration de guerre sur la tête
.

- Je suis Saya Kodaï, colonel de la marine. C'est bien vous, impératrice Hancock ?

Elle n'eut aucune réponse, sauf la vision d'un corps tombant lentement vers le sol. Saya se dépêcha de la rattraper à mi-chemin d'une chute avec la terre humide de la forêt. Ce fut bel et bien Boa Hancock, dans un état de tristesse très triste à voir. L'officier respira calmement, ne cédant pas devant une tristesse poignante. Mais quand un nouveau bruit lui siffla dans les oreilles, son regard impétueux ressurgit. Elle invoqua une étoile shuriken et le lança avec précision dans le tronc de l'arbre où le son était le plus proche.

- Je sais me battre dans le noir. Inutile de vous cacher.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Mer 13 Juil - 0:51

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang



Les poings liés, les jambes aussi, une sangle autour de la taille qui la maintenant en position allongé avec pour seule vue un plafond blanc, un sentiment de frustration la prenait, l'impossibilité de se débattre, de comprendre totalement la situation, l'horreur de ne plus avoir de force. Son souffle diminuait de seconde en seconde, elle se sentait mal, le goût du fer remplissait sa bouche, son cœur se serrait à s'en broyer lui même, ses poumons se bloquaient, son sang devenait froid et sa pression sanguine chutait, le sang coulait lentement de sa bouche. Elle souffrait, suffoquait, l'horreur de se sentir partir ailleurs, de partir pour l'autre monde la peur au ventre mais sans pouvoir la ressentir tellement on se sent faible. Un hurlement d'effrois s'échappa de sa bouche, sa respiration rapide essayait de retrouver son souffle, son corps tremblait sous la panique, pourtant ce n'était qu'un cauchemar, sa capture la hantait. Figaro la regarda inquiet, laissant même échapper un petit rugissement comme s'il voulait savoir ce qu'elle avait. Ce n'était pas grand chose mais ce petit son la fit se calmer, elle le regarda tendrement pour lui montrer qu'elle allait bien, juste un mauvais rêvé qui l'avait beaucoup secouer. Mais vite en y repensant elle enfouie sa tête dans sa fourrure, elle s'était fait avoir, elle avait surtout manquer de mourir à cause de granit marin qui la tuait, et pire encore son compagnon à poils avait été blessé. Elle avait beau avoir réussit à s'enfuir, ce souvenir récent la rongeait toujours, elle avait honte mais également peiné, à cause d'elle deux personnes étaient mortes. Enfin c'était surtout le sentiment de honte qui la rongeait, elle n'osait même pas retourner sur le navire du Moby Dick, elle ne voulait pas que Ace la voit alors qu'elle avait été si faible.

Pour ne pas qu'elle reste là à se morfondre encore et encore le fauve lui donna un coup de tête dans le but de lui remonter le moral mais également la tête pour qu'il puisse se redresser sans lui faire de mal. Une fois sur ses quatre pattes il l'invita à se monter sur son dos pour continuer la route, peut être qu'en bougeant un peu elle se changerait plus facilement les idées sombres qui envahissait son esprit ? Montant alors sur son dos, ils parcourraient à pas lent la vaste foret de l'ile, regardant les arbres et profitant du grésillement des feuilles sous le souffle du vent. Le temps lui aussi passait lentement, alors qu'il faisait jours lorsque les deux réfugiés étaient arrivés sur l'ile, le crépuscule était maintenant à son apogée, près à faire place à la lune qui dissiperait les ténèbres de sa lumière. La pirate n'avait pas la force de faire une halte pour se reposer, ni même de dormir, elle savait que si elle devait encore fermer les yeux, la honte de sa capture la frapperait encore et lui ferait vivre un vrai cauchemar. Après avoir vu la mort de certain de ses proches c'était sa propre mort qu'elle imaginait après l'avoir vu de près accidentellement, et dire que son combat contre l'amiral Akainu l'avait moins effrayé, tout ne tien qu'à peu de chose.

À force d'errer sans but dans l'immense foret, elle finit par sentir la présence de deux personnes non loin d'elle. Bien que l'envie de savoir ce que des gens pouvaient faire dans le coin alors que la nuit était déjà tomber et que seul de faible rayon de lune qui avaient réussi a transpercées les feuillages touffus servaient à voir. Elle préféra ne pas y prêter attention mais elle entendit un nom qu'elle connaissait bien, celui d'un veille ami ; Luffy. Elle ne maitrisait pas encore parfaitement son haki sensorielle, mais lorsque quelque chose qui concernait ses proches elle percevait parfaitement tout. Cela lui était amplement suffisant d'ailleurs, tant qu'elle pouvait protéger ses proches, le reste non pas l'importait peu, mais presque. Se sentant alors obligé d'aller voir pourquoi ce nom avait été cité, elle s'approcha alors de là où se trouvait les deux personnes, mais préférant être discrète, elle demanda à Figaro de l'aider à monter sur le haut des arbres pour s'y rendre en passant par les branchages.

Une fois sur les lieux, suivit de quelque mètre de son animal ce qu'elle vue l'intrigua fortement, un trône serpent vivant posé contre un arbre et deux femmes, visiblement l'une d'elle avait du faire un malaise et l'autre l'avait rattraper mais l'autre … malgré la faible visibilité elle remarqua instantanément que c'était une marine. D'un coup son ventre fit un nœud qui se serrait, encore un autre marine ? Ils venaient à peine de quitter le navire d'un colonel qu'elle tombait sur un autre ! Ou la volonté du D était en manque d'amusement ou elle avait un don inné pour les attirer à elle. Elle ne put retenir un soupire à cette pensée, elle n'avait pas à leur à faire de nouveau un combat, mais elle ne pouvait laisser la femme au long manteau ! Ah que la vie était difficile, enfin comme pour le moment il n'y avait pas d'affrontement elle décida de juste observer, agir sans réfléchir ne faisait jamais bon ménage avec elle, de toute façon elle savait qu'elle allait finir par se faire remarquer en restant ici alors bon, surtout que son animal n'était pas le plus discret du monde.

Ce fut d'ailleurs le cas, un shuriken vient frappe le tronc de l'arbre sur lequel elle se trouvait perchée, elle regarda celui ci un moment avant de regarder la femme marine qui lui parla. Ainsi elle savait sa battre dans le noir, et bien cela voulait surement dire qu'elles devraient se battre. Elle soupira un moment et se laissa descendre sur le sol atterrisant sur le sol en soulevant les feuilles mortes à l'impacte de ses pieds nues dessus. Cependant, meme une fois sur la terre ferme, elle resta en retrait près de l'arbre, elle refusait d'etre trop proche d'un marin, elle en avait trop vue en moins d'une journée entiére
!

" Euh je ne voulais pas me cacher particulièrement, je voulais juste observer pour savoir ce que vous faites ici. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Mer 13 Juil - 12:53

InvitéInvité
avatar


Le coeur aussi sérré en elle que ses poings en cet instant de profond chagrin, la grande imperatrice de l'île des femmes laisait exterioriser toute a peine tel un enfant faible et hypersensible. N'ayant plus fait ceci depuis bien longtemps, ceci remontant aux derniers intants de tortures qu'elle passa avec ses soeurs en tant qu'esclave. Se sentant honteuse de pleurer aini, comme si elle était faible et pleurnicharde, comme une frêle pucelle sans cervelle. Bien qu'elle devait avouer que laiser aller ses larmes et quelques soupir de douleur interieur lui faiait énormement de bien. Depui qu'il était loin d'elle, elle se sentait seule, elle qui avant se réfugiait sans arrêt dans le silence, cette solitude qu'elle appreciait tant. Celle-ci lui faisait maintenant plus de peur que de bien, ne oulant qu'être aux cotés de celui qu'elle aimait. Si on lui avait dit qu'un jour elle souffrirait autant pour un homme, pleurerait autant pour celui-ci, elle en aurait rit tellement cela lui aurait parrut imposible. Mais voila, les choses en étaient autres, l'ayant changée jusqu'au plus profond de son âme de guerriere sans coeur ni considerations pour qui que se soit.

Il est lourd et tellement difficile de porter le poids d'un coeur pour quelqu'un qui n'avait jamais eu conscience d'en avoir vraiment un avant, ou de l'avoir perdu pensait-elle... Elle en mesurait les conséquences, autant sur ce poid la faisant souffrir, que pour le reste. Repensant à tout ce qu'ell avait fait pour lui, l'épargner après qu'il ait enfreint les règles qu'elle avait établi sur son île. Mais aussi offert l'occasion d'aller aider son frere en acceptant certaines conditions qu'elle devait tenir avec la marine. Chose qu'elle s'était pourtant refusée, s'étant mise d'une part le gouvernement de dos en sauvant celui-ci à mainte reprises. Autant de choses que jamais elle n'aurait cru faire un jour, et pour un homme qui plus est. Les êtres qu'elle meprisait le plus, et pourtant l'un d'eux avait son coeur et disposait d'elle comme il le voulait. Lui faisant perdre la tête et partir à sa recherche sans la moindre piste ni le moindre indice. Tel était le chemin qu'elle eu décidé d'entreprendre, et jusqu'au bout elle irait.

C'est alors qu'elle entendit des bruits de pas non loin d'elle, se rapprochant peu à peu. Son serpent l'ayant lui même entendu de son ouïe aussi fine que celle de sa maîtresse, mais maintenant sa position tant que son altesse ne lui ordonnera pas de bouger. Cherchant a cacher alors rapidement son desespoir en tentant de faire cesser ses larmes de couler sur son visage. Restant dans sa position bien que tentant de prendre ses grands airs habituels. Se relevant en cachant son visage en peine et larmoyant dans l'ombre lorsqu'elle pu entrvoir cette silouhaite à quelques pas d'elle et de son serpent sifflant legerement. Ayant senti la presence d'autres personnes sans pour autant en avertir sa maîtresse qu'il l'avait sans doute sentie aussi. Lorsque celle-ci se présenta en tant que marine, la princesse serpent se sentie plus qu'honteuse d'être dans un tel état devant ce genre de personne. De grands yeux, legerement chamboulée et paniquée suite à cette rencontre en un moment pareil. Son corps fut pris de terribles tremblements ne semblant avoir de fin, son serpent s'agitant en ressentant l'état de sa maîtresse qui se sentait en profonde honte et voir perte d'honneur. Ses jambes la lachant alors soudainement, la chute semblant alors inévitable pour elle contre le sol. Ceci étant sans ompter sur les reflexes de la jeune membre de la Marine, etant allé tres vite, son serpent n'ayant pu qu'aider celle-ci a porter l'imperatrice, maintenant les yeux clos pour eviter que ces larmes ne coulent trop :

- Merci...

Eut-elle dit en une voix prise de tremblements et entre quelques sanglots étouffé en se mordant la levre inferieure. Se calmant peu à peu car elle ne pouvait se permettre de tel relachements en cette situation. Dire qu'elle croyait être seule en ces bois, voila qu'elle s'était laisée aller ainsi devant au moins 4 personnes inclus son serpent, selon son instinc lui dictant ceci. Se relevant alors lentement sans trop de peine une fois que ses larmes ne coulaient plus abondament. Se detachant lentement de la marine tandis que son regard se tournait vers les regards insistants de la personnes les observant depuis peu. N'ayant aucunement réagit quand aux paroles de la marine à l'inconnu les épiants, ainsi que l'agitation de son serpent ayant senti l'odeur emanant de la bête accompagnant cet espion. Examinant tant qu'elle le pu la personne qui se dévoilait peu à peu à eux après être descendu de l'arbre. De sa voix, elle comprit que c'était une femme, bien avant de desceller ses formes dans l'ombre. Se demandant alors depuis combien de temps celle-ci était là, l'avait-elle entendu pleurer le nom du chapeau de paille ? preferant ne pas savoir qu'elle etait elle aussi du côté de la marine, ne préférant imaginer ce qu'il s'en suivrait si ses deux questionnements s'averait positif. De son ton calme et quelque peu de haut elle lui répondit :

- Ne vous a t-il jamais été dit qu'il est fort impolit d'épier les gens ? et nous pouvons vous retourner la même question...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Ven 15 Juil - 4:35

InvitéInvité
avatar


Assez proche pour distinguer les traits du visage, Saya reconnut sans l'ombre d'un doute la fameuse impératrice des pirates, maîtresse de l'île des femmes sur Calm Belt. Les matelots étaient tous des pervers aimant faire l'éloge du charme divin de la fameuse capitaine corsaire. Le seul bon point était qu'il ne mentait pas au niveau de son physique. Une femme dans la fleur de l'âge, une longue crinière d'ébène,un visage parfait. Son corps enviait les pauvres âmes vulnérables succombant à son charme pour devenir de pierre. la jeune blonde détourna le regard pour éliminer la naissance d'une certaine rougeur sur ses joues pâles. Mais elle comprit que la situation était loin d'être le grand bonheur. Des éclats brillant coulèrent gracieusement des yeux fermés, des "larmes de lune". Dans son payas natal, ces larmes étaient les plus magnifiques au monde, la beauté incarnée dans une tristesse profonde. Quoi qui tracasse Hancock pendant l'intervention du colonel Kodaï, celle-ci n'en dirait rien en respect pour la franche émotion qui animait une femme d'un caractère extrêmement différent dans toute autre circonstance.

Saya la voyait éviter le contact visuel tant que les "larmes de lune" ne cessèrent leur flot. Honteuse ? Une Shichibukai de son calibre qui méprise le gouvernement, et par extension les représentants de la marine - avait sa fierté et sa réputation à conserver quel que soit le prix. Coup de malchance, la blonde lui tomba dessus au pire moment.Que pouvait-elle penser, que Saya allait dénoncer son moment de faiblesse aux supérieurs du Q.G ? La colonel se rappela le jour où elle revint sur son île pour vaincre une bande de pirates prétentieux. Elle s'était battue comme une démone, tomber dans un état qui lui donna une amnésie sur la conclusion de l'incident. La manière dont elle avait buté le capitaine de la bande, elle devait être dans une colère folle. La honte d'avoir montré cette déshonorante émotion à son peuple, Saya voyait son reflet dans les yeux de Hancock. Et son "merci" lui fit chaud au coeur. Sa main serre chaleureusement celle de l'impératrice.

Quand son alliée retrouva une attitude plus digne de son statut d'impératrice, Saya put se relever et porter toute son attention sur l'intruse qui se révéla au grand clair de lune. Une autre demoiselle, tête rousse, avec son animal de compagnie aux proportions hallucinantes. Elle devina instantannément que c'était la fugeuse du navire de la marine. Elle épitait peut-être ces deux ennemies in facto, mais son excuse tenait bien la route. Qui viendrait en pleine forêt avec les attractions principales de l'île au bord de la mer ? Quand Hancock lui renvoya légitimement la question, Saya tendit son bras face à la corsaire la main ouverte pour couper court à l'interrogation.


- Boa Hancock, cette femme est une fugitive. Elle s'est échappée d'un vaisseau de la marine en laissant un officier mort derrière. Les navires à proximité ont reçus l'ordre de la rechercher, d'où ma présence ici.

Saya croisa les bras, l'esprit songeur. Le désir de traquer la rouquine était son motif principal pour être sur l'île. Mais avec la Shichibukai dans le tableau, elle se buta à un dilemme surprise. Engager ou renoncer au combat ? Entre une pirate et une capitaine corsaire alliées à un animal domestique, le choix était difficile et risqué. Hancock n'était peut-être pas d'humeur à la baston suite aux pleurs et à la honte. De plus, la rouquine revenait d'une expérience cruelle. Oui, Saya connaissait les procédures envers les captifs. Les histoires n'étaient pas beau à entendre. Donc, entre deux demoiselles à l'âme meurtrie, la colonel décida de prendre un détour hors de l'ordinnaire.Elle s'avança vers la fugitive avec calme, sans mauvaise intention vibrant de son corps. Puis elle dit à l'intention des deux femmes:

- La guerre le jour, la paix la nuit, du moins aujourd'hui. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Dim 17 Juil - 4:30

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[Je m'excuse pour la qualité du rp, mais j'ai pas trop le moral en ce moment, gomen]



Jusqu'à quand allait-elle garder se sentiment à l'intérieur de son cœur ? Ça la déchirait de l'intérieur, ce qui lui faisait le plus mal était l'idée de décevoir Ace, de ne pas être assez forte pour le protéger, rien que d'y penser elle avait envie de se faire elle mémé bouillir jusqu'à exploser de l'intérieur. Pour le coup cela l'arrangerait bien de disparaître ici et et maintenant, elle n'en pouvait plus de se sentiment de honte et de culpabilité. Se balader sur le dos de Figaro la détendait un peu, mais pas suffisamment, normalement elle pensait à celui qu'elle aime pour se sentir mieux, mais là penser à lui lui était véritablement douloureux, son cœur se serrait trop rien qu'en imaginant son visage. Le pire c'est qu'en vérité il ne lui en voudrait surement pas, après tout lui aussi avait été capturer par la marine et il avait même faillit se faire exécuter devant elle et tout Marinford.

Heureusement quelque chose allait lui changer les idées, des bruits, en particulier le nom de Luffy, qui l'intriguèrent et qui lui donnèrent envie d'en savoir plus. Une fois sur place c'est quelque chose de peu habituelle. Une marine et une femme à une heure plus que tardive dans la foret de l'ile, la femme semblait plus que triste, elle avait envie d'en savoir plus mais la présence d'une ennemie lui dictait de rester en retrait de tout. Sauf qu'elle ne pouvait pas, les deux avaient remarqué sa présence peu discrète et la marine la menaçait, la forçant alors à descendre de son perchoir. Cela ne la contrariait un peu, mais pas le choix, si cela pouvait retarder de quelque minute un quelconque affrontement alors il le fallait. Tout cela était si frustrant, à peine elle quittait un marine qu'elle tombait sur une autre, et mieux alors qu'elle pensait pouvoir demander qui avait prononcer le nom du chapeau de paille, elle ne pouvait pas, cela pourrait le mettre en danger. Elle se contenta de les regarder silencieusement attendant qu'elles s'adressent à elle, elle n'était pas du genre à commencer un dialogue quel qu'il soit lorsqu'elle se sentait menacer.

Figaro resta en retrait sur les branches, regardant silencieusement les deux femmes qui étaient en face de sa maitresse, prêt à sortir les crocs si celle-ci cherchait de près ou de loin à lui faire le moindre mal, il ne voulait plus lui être inutile, déjà qu'il ne pouvait plus voler … Lorsque la femme qui était triste parla elle se sentit un peu gênée, elle était donc du coté de la marine ? C'était bien ça veine tien, si elle se retrouvait à une contre deux, mais une chose était sur, elle ne pouvait plus se permettre de perdre, elle faisait partie du Moby Dick, déjà le fait qu'elle se soit honteusement fait capturer était un drame alors si cela devait se reproduire autant qu'on l'exécute avant même de la juger ! La femme au grand manteau venait à peine de finir de parler que la marine plaça son bras devant elle et lui expliqua que notre amie rousse était une fugitive et qu'elle avait laisser un mort, pour le coup elle fit un petit sourire, un mort et un dévorer en réalité, mais elle n'allait pas avouer ce genre de chose et rallonger volontairement sa peine pour la potence. La pirate répondit alors à la femme au long manteau plutôt que de s'adresser à la marine, ce qui pouvait se comprendre
.

« Et bien … à vrai dire non j'ai toujours agit ainsi avec une personne dont le nom à été cité, comme c'est un bon ami à moi je suis venu voir qui avait bien pu citer son nom et pourquoi, voilà tout. Et ce que dis la marine est tout à fait correct à mon sujet. »

La femme marine se mit alors à réfléchir semblerait-il, à quoi pouvait-elle bien penser ? La pirate se méfiait d'elle comme de la peste, on est jamais trop prudent avec ses gens là. Surtout que cette dernière se rapprochait dangereusement d'elle, pourtant il n'y avait aucune mauvaise intention mais elle n'aimait pas ça du tout, et Figaro lui était près à bondir au moindre mouvement suspect. Ce que la marine dit soudainement la surprit, attendre le jour pour se battre et rester en paix la nuit ? Qu'elle étrange raisonnement, comment y croire ? Elle lui jeta alors un regard de méfiance et plaça une de ses jambes en retrait. En son fort intérieur elle savait qu'elle ne pouvait pas lui faire confiance mais elle avait envie de croire en ce qu'elle disait car l'idée de se battre la maintenant tout de suite la dépassait, mais l'idée de le faire dès le lever du jour avait exactement le même effet.

« Comment être sur que vous êtes sincère ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Dim 17 Juil - 14:28

InvitéInvité
avatar


[HRP: Ne t'en fais pas pour ça on ne t'en veux pas ^^ n'est ce pas Saya ? et moi désolé du retard bug informatique je devait recommencer toute ma rep xD)


Ainsi, la belle impératrice de l'île des femmes, par les explications de la marine, comprit que la rousse lui faisant face était une ennemi de la marine. Cela étant dit, les histoires entres les pirates et la marine n'interessait guère notre redoutable amazone. Ne venant en aide qu'à la marine lorsque l'ordre lui était donné en temps que Shichibukai, auquel cas elle se foutait royalement de tout ceci. Seul les affaires la concernant et le reste de près comme quand ça touchait ses proches l'interessait. Ne trouvant en aucun cas aux premiers abords la belle fugitive dangereuse ou quoi que ce soit. D'autant plus dans un état de faiblesse qu'elle pouvait largement discerner même à travers la pénombre de la nuit. Ne se sentant donc pas en danger, et même si elle état en pleine forme et voulait l'attaquer, l'impératrice était à la hauteur de sa réputation niveau combat et autre. Ne se faisant aucun soucis en un quelconque retournement de situation, la marine ne l'attaquerant sans doute pas car exprimant le fait d'être de son côté en la "couvrant" de son bras devant elle ainsi, l'insinuant plutôt à se ranger de son côté ainsi contre la fugitive en apparence.

Boa Hancock n'était donc du côté d'aucune des deux jeunes femmes avec qui elle se trouvait dans les bois de l'île d'Ukkari à ce moment même. Comme elle n'avait cesse de le dire, elle ne se pliait aux quelques ordres de la marine que pour son titre de Shichibukai, rien de plus ni moins. Ayant expressement montré ceci à Marinford, en ayant tué autant de pirates sur le terrain que de membres de la marine. Elle fut reprise par ces derniers comme traitresse et n'eu comme seule réponse que les hommes était tous les mêmes. Ajoutant également que l'on ne lui avait pas dit qui attaquer, bien que faux, mais une bonne excuse pour aider Luffy à sauver son frère. Etant prête à tout pour son amour, qui à même défier son titre qui ici, à l'occurence, elle preserva en acceptant de rejoindre la bataille aupres de la marine pour permettre à Luffy de rejoindre son frère. Donc que ce soit pour la fugitive l'ayant espionnée, ou encore la marine faisant mine de la protéger, elle n'était du parti d'aucune des deux. Se gardant d'être comme toujours rien que pour elle, n'allant donc devier de son objectif primaire qui était de retrouver Luffy pour se battre d'un côté ou de l'autre.

Malgrès les paroles de la jeune marine, la belle impératrice attendait d'entendre la rousse parler pour elle même. Se ferant une meilleure idée de qui elle était vraiment et ne pas juste se fier aux indications à son sujet donné par la marine ici présente. Premierement, elle s'interessa aux début de sa phrase, se montrant sincère quand au fait qu'elle l'avait bien espionnée. Question que se posait donc la belle impératrice étant depuis combien de temps ? l'avait-elle entendu parler du chapeau de paille ? La suite l'aidant don à répondre à cette question, ayant bien entendu l'impératrice pleurer ce nom à chaude larmes dans un immense chagrin. Un certain stress montant alors en elle, dirait elle donc qu'elle se rangeait du côté de ce pirate à la marine ? Bien sûr que non pensait-elle, surtout lorsque cette dernière avoua que Luffy était un bon ami à elle. Son coeur s'emballant alors, si elle le connaissait et qu'il était un bon ami à elle, peut-être qu'elle savait où il était ? Aussi pourrait-elle sans doute l'aider à le rejoindre ? Et si tel était le cas, elle l'aiderait à son tour, qui à la "couvrir" contre la marine le temps de se rétablir et de rejoindre son équipage.

Autant de questions se chamboulaient alors dans sa tête, voulant s'empresser de les poser à la rousse connaissant son amour. Mais en présence de la marine en ses lieux, elle ne pourrait poser ses questions ouvertement. Se retenant donc de le faire, serrant sa main contre sa poitrine, ses yeux petillant la trompant dans la nuit, bien que seul les plus observateurs pourrait discerner ceci. Tentant de calmer les legers tremblements causé par son coeur battant comme à la vitesse d'un cheval au galop. Gardant ses airs posés et légèrement supérieur, en regardant la fugitive cependant avec un regard plus doux et rassurant. Ne doutant de la sincérité de cette dernière car elle avoua sans essayer de ruser en lui mentant quand à sa position face à la marine. Baissant d'une main cependant le bras de la marine avant qu'elle ne les croise, montrant ainsi que de sa puissance elle n'avait besoin d'être protégée :

- Je vois... Votre nom ?

Faisant seulement un pas vers la fugitive, sans trop faire attention aux songes de la marine sur ce moment. Semblant complètement absente un bon bou de temps, n'allant cependant pas profiter de ce moment pour se rapprocher de la rousse et lui posait les questions qui la brulait de l'intérieur. Attendant donc une quelconque réaction ou retour à ses esprits de la marine. D'autant plus choquée quand elle proposa de manière poétique de ne point ce chercher querelle cette nuit, ceci étant plus qu'étrange de la part de celle-ci. Mais cette idée lui profiterait sans doute plus en ses instants que l'inverse, n'ayant de toute manière la tête à se battre ce soir. Joignant ses mains pres de son coeur en répondant d'un sourire charmeur qui se voyait même dans le noir. En guise de réponse positive à cette proposition, avant d'y répondre :

- Cela me paraît profitable à tous ce soir même. Cela dit... J'y imposerait quelques conditions...

Reprenant un air plus sérieux en imposant ces conditions :

- Se qui se fera ou se dira en ces lieux sous la bénédiction de la lune devra rester de cette soirée et en ces lieux...

Garantissant au passage qu'elle ne chercherait pas à se battre de son côté, et de cette condition, la marine ne pourrait rien entraver de son côté, enfin si elle respectait sa parole... S'avançant une nouvelle fois d'un pas en passant sa main dans ses cheveux, et l'une sur son coeur :

- Je vous prie d'accepter toute deux, comme je me plis moi même aux conditions que j'ai émise...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Lun 18 Juil - 22:21

InvitéInvité
avatar


(Oui, je comprends les émotions de Nana. Avec les vacances à ma porte, moi-même je me sens paresseux avec cette réponse ^^")

Strange D. Nana, ce nom serait désormais notoire dans le corps de la marine sur toute la Grandline. Pour une jeune demoiselle dans sa début vingtaine, elle faisait des vagues dans ses activités. D'une part, être dans la "famille" du défunt Barbe Blanche donnait automatiquement un préjugé à n'importe qui, homme ou femme. Les informations sur son pouvoir Logia, sa participation active à la guerre et cette fuite d'un navire de guerre de la marine lui valut une prime de Rookie. Mais contrairement à un commandant de flotte ou un autre de ses pairs, la rousse n'aima pas cette attention. Saya le sentait dans le langage non-verbal de Nana quand celle-ci plaça une jambe vers l'arrière. La fuite trôtait dans l'esprit de la proie, un stress considérable devait peser sur ses épaules à cet instant. La peur de se faire berner à nouveau, le reotur à un supplice abominable sur un navire de la marine ? L'esprit de Saya fut catégorique. Et les grognements de la panthère ailée ne la fit pas trembler d'un iota, assurée de le garder en respect avec son Bushoku haki.

Heureusement, sa proposition n'était en rien à un appel au conflit. Au contraire, c'était une offre de paix pour la nuit que les deux femmes pirates ne s'attendaient pas à entendre de sa bouche. Les militaires étaient de si mauvaises réputations, la blonde peinait à gagner la confiance des pirates quand elle montra un signe de pacifisme. Nana voulait la croire, mais exigeait une preuve de sa franchise, quoi de plus légitime. L'officière sourit à la rouquine, rigola coquinement. De sa main, elle ouvrit le devant de sa veste blanche et bleue et s'en départit à la vue de tous. Elle garda l'uniforme et son arme avec un seul bras. Désormais, Saya porta le débardeur rayé noir et violet
.

- Avec l'uniforme, je suis colonel Kodaï Saya de la marine. Sans lui, je deviens Saya, une humaine comme toi et Hancock.

Elle lui tendit sa main, voulant vérifier si cela suffirait pour calmer le coeur chamboulé de Nana. Une paix nocturne semblait s'être amorcée lorsque l'impératrice s'approcha, illuminant la soirée d'un sourire charmant auquel la jeune blonde eut un léger rougissement. Ça pose religieuse, les mains jointes sur son coeur, était adorable à voir. Bref, Hancock accepta la trêve en y ajoutant des conditions spécifiques. En les entendant, Saya comprit que la corsaire cachait un secret inavouable à tout autre représentant de la marine. Même chose pour Nana dont la présence signifiait une certaine curiosité à l'égard de la reine des amazones. Ce serment tournait plus à l'avantage de ces deux femmes prates tandis que Saya devra rester bouche bée une fois une nouvelle journée commencée. Ne pouvant se montrer versatile sur sa propre offre et un certain détail personnel, elle accepta en disant:

- De là où je viens, cette lune et ces étoiles sont des symboless de fierté et de sagesse. Il m'est impossible de refuser vos conditions avec la bénédiction de la lune en jeu. Et non, je n'accepte pas seulement parce que vous êtes magnifique, Boa Hancock.


Dernière édition par Kodaï Saya le Lun 25 Juil - 5:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Sam 23 Juil - 22:56

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang



La situation pouvait presque être tendus, cela pouvait tourner aux deux contre uns pour Nana ou pour la femme de la marine, tout dépendait d'où se placerait la femme. À première vue, du moins de celui de la jeune pirate, la femme avait plus de chance de se ranger du coté de la marine plutôt que du sien, si c'était le cas comment allait-elle s'en sortir ? Pourtant si c'était bel et bien cette femme qui avait prononcé le nom de Luffy, alors elle ne pouvait pas se ranger du coté de la marine, ça serait contradictoire, à moins qu'il l'ait fait souffrir et que maintenant elle le déteste. Mieux fallait ne pas y penser et attendre plutôt comme les choses allaient évoluer, après lui avoir donc parler, la femme se rapprocha d'elle, retirant le bras de la marine qui s'était mit devant elle. La voyant un peu mieux la pirate regarda le visage de la femme attentivement, elle l'avait déjà vu, mais où ? Une femme de près de deux mètres ça ne s'oublie pas comme ça ! Elle chercha alors dans les tréfonds de sa mémoire quand soudain elle se rappela de la grande bataille de Marinford comme si c'était un éclaire qui venait de frapper sa tête. Mais attendez là, d'un coup, sans aucune raison tout s'embrouillait dans l'esprit de la jeune pirate qui chercher des choses sur la situation alors qu'il n'y avait rien à chercher. Celle-ci lui demanda alors son nom, elle lui sourit alors, se disant qu'elle pourrait aussi en profiter pour lui poser une question histoire de confirmer ses souvenir.

« Je suis Nana, Strange D. Nana … Dites … Votre visage … vous étiez à Marinford ? »

La question maintenant était de savoir dans quel camps elle avait été lors de cette grande bataille, puisqu'elle avait prononcé le nom de Luffy alors elle avait du être de son coté, c'était le plus logique, mais quel lien elle avait avec lui ? Dire qu'elle n'avait pas encore reconnue la grande impératrice de l'ile des femmes, enfin elle ne tarderait pas à l'apprendre, à quoi bon se presser. Pour l'heure le plus important était de savoir si les belles paroles de la marine quand à une trêve nocturne était sincère ou non. Cela fit d'ailleurs rire cette dernière qui retira ensuite sa veste la tenant ensuite sur son bras qui tenait également son arme avant de lui répondre en lui donnait par la même occasion son titre et son nom. Elle lui donna surtout le nom de la troisième femme qui était avec elles, et d'un coup elle tilta avec une tête d'ahuri, Hancock ? Boa Hancock ? Elle était en présence d'une Shichibukai et elle lui parlait comme si c'était normal ? Bah remarque qu'elle le sache ou pas elle aurait surement eu le même comportement alors bon.

« Hancock ? Boa Hancock la Shichibukai ?! Si on m'avait dit que je tomberais sur une marine et une capitaine corsaire le même soir ... »

Son visage changea rapidement pour avoir une expression de six pied de long, elle vivait trop de chose en peu de temps c'était trop pour elle, surtout que là logiquement elle avait deux ennemies en face d'elle, bien que les capitaines corsaires agissaient uniquement sur ordre du gouvernement, sinon ils étaient des pirates tout à fait normaux. Elle regarda durant quelque seconde silencieuse la main que la marine lui tendait, elle était très résistante à l'idée de la serrer dans la sienne, mais il fallait qu'elle fasse elle même preuve de bonne volonté après tout, et avec beaucoup d'hésitation elle finit par la lui serrer. La pauvre pirate ne se sentait vraiment pas à l'aise, sa captivité était encore trop fraiche dans sa mémoire.

La Shichibukai semblait d'accord avec la trêve proposé par la marine mais elle voulu imposer ses propres conditions, la petite pirate écouta alors attentivement pour éviter de faire des erreurs durant la nuit. Ainsi tout ce qui arrivera et se dira cette nuit devra rester secret, aucun problème de son coté, mais qu'avait à caché l'impératrice de l'ile des femmes ? La marine confirma alors qu'elle accepter les conditions imposé, respectant la bénédictions de la lune. Il ne restait donc plus qu'elle, elle regarda en l'air et fit signe du regard à son fauve de descendre se poser à coté d'elle, il ne se fit pas prier et le brave Figaro s'assit à coté d'elle sur ses pattes arrière, il était alors plus grand que sa propre maitresse, déjà qu'il était de carrure très imposante, là il pouvait presque concurrencé la Shichibukai niveau taille. Lui caressant la tête, elle acquiesça avant de répondre, si les deux femmes étaient honnête alors elle n'avait pas de raison de s'en faire
.

« J'accepte, je n'ai aucune raison de ne pas respecter ses accords après tout. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Mar 2 Aoû - 19:07

InvitéInvité
avatar


De ce geste de la part de la marine, geste qui s'accompagnait d'une phrase où elle se rangeait à "égalité" de toutes en quittant son uniforme, l'impératrice en déduis que sa proposition était acceptée audelà de simples paroles si faciles à prononcer sans en être sincère derrière. De son côté, la grande Shichibukai n'avait d'arme à proprement dite si ce n'était son serpent, qui pour elle était plus un compagnon, ainsi que son charme presque incontournable mais dont elle ne pouvait se défaire comme d'un simple uniforme. Se contentant alors simplement de regarder la suite des evènements pour voir comment cela se passerait du côté de la fugitive, d'un regard demandant à son serpent de cesser de s'agiter en le mettant en état de calme de son visage doux et rassurant, cherchant à lui montrer que ni lui ni elle ne risqueraient quelque chose. Après quoi elle entendit les dernieres paroles de la marine avant que la rousse ne parle à son tour. Outre son compliment sur la beauté de l'impératrice, sur lequel elle passa rapidement, celle ci ne semblait jurer que par le ciel nocturne, se posant comme simple question quelle était la terre d'où elle venait. Lieux où la nuit regnait ? Sous la bénédiction de la lune mère et des étoiles célèstes ? De ce qu'elle savait ou pensait savoir, aucun lieu où elle avait mit les pieds ou même vu dans les livres ne lui venait à l'esprit. Decidant qu'elle s'en préoccuperait plus tard, car l'heure n'était point à ses questions, mais plutôt à celui de répondre à celles que l'on lui posaient.
Quand la jeune rouquine vint à parler, c'était premièrement pour se présenter, son nom ne lui inspirant rien qu'elle n'ai connu. Puis en deuxième temps, pour lui demander si oui ou non elle avait participée à la bataille à Marinford, semblant lui inspirer cette bataille de part son visage. Ceci la choqua quelque peu, pour une fois que son visage n'inspirait pas à de la poésie ou des compliments à ne plus savoir qu'en faire, on lui inspirait un evènement plutôt pénible, comme toutes guerres. Cette guerre, elle s'en souvenait encore, donc sa réponse ne pouvait être que positive, seulement cela voulait dire qu'elle y avait elle aussi sans nulle doute participé. Se demandant alors si elle n'avait pas vu qu'elle attaquait autant de pirates que de membres de la marines. Et si également elle avait remarqué qu'elle avait fait tout ce qu'elle pouvait dans cette bataille pour aider Luffy à sauver son frère. Allant donc se contenter de lui répondre par une affirmation, ne voulant encore pousser ses explications car elle n'avait pas encore complètement accepté ses conditions pour cette trève. Même si elle semblait du côté de celui dont elle pleurait le nom il y a peu, étant pirate, elle prefera rester méfiante pour l'instant. Passant une de ses mains dans sa chevelure d'ébène pour les rabattre en arrière d'un geste élégant et de grande finesse, la fixant dans les yeux en lui repondant d'une douce fois qui se voulait à la fois ferme et sans suite à celle ci :
- En effet. J'y ait participé oui...
Lorsque celle-ci eu réagit aux paroles de la marine qui déclinait son identité, la grande impératrice fut surprise de voir que la fugitive n'avait toujours pas comprit qui elle était. Ceci lui semblait pourtant évident, d'un certain côté même si elle ne l'avait jamais vu. De ces gestes de la marines envers elle, elle aurait pu en déduire qu'elle était une personne importante. Malgrè cet air étonné, la jeune femme ne changea pas sa façon un peu décontractée et familière de parler à l'imperatrice. Ne lui semblant pas un mauvais point, après tout, son cher Luffy faisait de même avec elle, lui rappelant un peu ce dernier, ce qui la fit sourire legerement et inconsciement. Ne détachant son regard de celui e la fugitive qui semblait totalement dépassée, en riant interieurement, chose rare chez celle ci. Se rendant compte de ce comportement qu'elle corrigea, reprenant son air calme et posé, sans pour autant retirer ce sourire de son visage que la rousse de face pouvait voir :
- Enchantée ...

Malgrè ce que pouvait inspiré son titre, la grande impératrice ne se classait d'aucun des deux côtés, ne se sentant ni pirate, ni membre de la marine, restant l'impératrice des pirates et de l'île des femmes, seuls titres qu'elle se conservait vraiment dans sa tête. Sentant tout de même cette gène chez la jeune fugitive, voulant quelque part la mettre en confiance, sans trop le pouvoir pour l'instant. Regardant pour le moment si elles allaient se serrer la main. Ayant donc quitter les yeux de la fugitive pour se focaliser sur cette future ou non poignée de main, qui lui donnerait alors le oui ou non de l'acceptation des conditions qu'elle avait imposée à ses deux jeunes personnes. Quelque peu heureuse de voir que la rouquine s'approcha de la marine et lui serra la main, ses conditions étaient acceptées, plus rien ne semblait entraver cette trève qu'elle avait espérée depuis que ses deux là l'avait surprise dans toute cette végétation.
La suite de ces paroles validaient bien le fait qu'elle acceptait cette trèves et ses conditions, se rapprochant de ses deux là en posant chacune de ses mains sur une de leur épaules. Voulant faire que la tension baisse en même temp que l'arrivée de ce geste de sa part, son serpent se rangeant derrière elle, en regardant dans la direction de l'animal à fourrure comme pour demander la même chose que les humaines, une trève pour ses deux là aussi. Ne voulant se mettre celui-ci à dos ni sa maitresse si entre ses deux la ça venait à s'envenimer. La grande impératrice prenant un plus grand sourire, les regardant dans les yeux chacunes à leur tour en un visage confiant et plus rayonnant qu'il y avait peu. Les remerciant tout d'abord sans mots de s'être promis une trève pour ce soir et d'accepter d'être de simple personnes ce soir. Non pas des amies, elle n'en demanderait autant, mais au moins de pouvoir se parler sans se bouffer le nez l'une et l'autre. Auquel cas elle les auraient séparés de toute manière, sans se ranger d'un coté ni de l'autre :
- Voila qui est mieux... ^^ Parfait que cette trève débutte.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Ven 5 Aoû - 22:24

InvitéInvité
avatar


Obtenir une réputation sur ces mers demandait une force hors du commun. Pour un marine il fallait réussir de grosses missions et capturer un maximum de pirates, des conditions trop simplistes pour un concept aussi complexe que la justice. Dans le cas des pirates, tout ce jouait dans le charisme et les délits commis contre la société. Boa Hancock faisait partie des sept capitaines corsaires dont leur sélection signifiait automatiquement une puissance fantastique écrasant les larves et tenant tête à l'élite des pirates au nom du gouvernement mondial. De plus, on reconnaissait l'impératrice par sa beauté physique supérieure aux normes. Nul besoin de demander son nom, un coup d'oeil et c'est fait. Mais ce soir une certaine fugitive prit un temps fou avant de découvrir ce privilège insoupçonné de parler à égal avec une Shichibukai et une marine. Deux ennemies cherchant miraculeusement la paix, on avait le droit d'en être médusé. Strange D. Nana ne se le fit pas dire, les bras lui en tombaient. Saya, quant à elle, sourit discrètement avec un léger gloussement de rire. La Hancock, oui, puisqu'elle était l'unique femme de ce nom. Contre barbe blanche à la guerre au sommet, toutes es forces étaient mobilisée. Les questions de la rouquine n'avaient aucun sens tellement elles répondaient d'elle-même. Le choc de cette rencontre hasardeuse au milieu d'une île peu connue devait jouer avec le raisonnement de la fugitive.

Quel que soit le clan auquel appartenaient ces trois jeunes femmes différentes l'une de l’autre, la paix fut clairement installée après que Nana accepte les conditions de l'impératrice et qu'elle lui serre la main d'une manière incertaine, inconfortable de faire confiance à un colonel. Son compagnon d'aventure chuta de son perchoir. Une carrure imposante mais un atterrissage au sol de faible secousse. L'animal en soi ne faisait pas peur à Saya qui resta à proximité de la rouquine. Une trêve était installée. Par contre, garder une distance entre Nana et Hancock serait pas toléré. La jeune blonde posa une main sur l'épaule de Nana, lui sourit gentiment d’un regard qui lui disait "J'apprécie ta bonne volonté". Puis, ce fut Hancock qui passa derrière les deux demoiselles en posant ses mains sur l’épaule de chacune. Quelle belle scène de famille cela donnait selon la perspective des deux animaux. Une légère mimique de gêne sur le coin des lèvres, Saya leva les yeux vers les perles brillantes comme un diamant qu'était ceux de l'impératrice. Ce sourire si pur, elle pourrait mettre un terme à tant de guerres dans le monde entier rien qu'avec cela.


- Dites-moi, vos conditions me laissent croire que vous avez des choses compromettantes à vous dire, n'est-ce pas ?

L'engrenage dans sa tête s'emballa. Elle chercha un élément pouvant réunir les deux pirates. En général, ces deux là n'auraient rien à se dire. Mais puisque la guerre de Marinford unissait ces trois femmes, une seule personne lui venait à l'esprit: Portgas D.Ace, la clé de toute l'affaire. Pourtant, seule Nana avait un rapport évident à son égard, celui de compagnon. Pour Hancock, non. Puis dans un déclic, il y eu Monkey D. Luffy, le responsable derrière l'échec de toute l'exécution, un pirate qui a envahi Impel Down. Une prison ayant été visitée au préalable par...oh bon sang ! Saya pouffa de rire et s'écarta pour les observer les deux en même temps. Elle en lâcha même sa veste et son arme.

- La vie est si imprévisible. Hahaha. Les deux frères, ce sont eux dont les noms veulent couler de vos bouches depuis si longtemps, n'est-ce pas ? Hancock, je ne peux croire qu'une femme qui hait les hommes puisse vouloir aider le chapeau de paille. Si improbable, personne dans la marine ne peut le croire. Moi, ça me fait rire. Chapeau pour cette infiltration.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Sam 6 Aoû - 18:21

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18131

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[Je m'excuse pour la qualité de mon rp]



Cette belle femme brune l'intriguait, elle était persuadée d'avoir déjà vu son visage lors de la grande bataille de Marinford, cela voulait donc dire qu'elle était dans l'un des deux camps de cette guerre. Mais du quel ? Si elle avait pleuré le nom de Luffy cela voulait donc dire qu'elle était du sien, et pourtant la marine avait l'air proche d'elle … Le doute s'installait dans le cœur de la jeune fille qui ne pouvait faire confiance aux deux femmes en face d'elle. La belle femme lui confirma qu'elle avait bel et bien participer à cette guerre, pour une raison inconnue cela lui décrocha un large sourire de joie, pourtant elle n'avait aucune confirmation qu'elle avait été du coté capitaine des mugiwara no bushi, mais au fond elle en était sûr. Peut être qu'en elle, elle pourrait avoir confiance ? Mais bon elle savait que dans ce monde la méfiance était toujours mère de sureté et qu'on ait jamais à l'abri d'un retournement de situation, c'est bien à cause de cela qu'Edwards Newgate avait péri après tout.

Puis la belle femme confirma également qu'elle était l'impératrice Boa Hancock. Le seul problème c'est que la jeune fille n'avait jamais apprit les règles de bien séance, et n'avait aucune honte à se montré familière avec tout le monde quel qu'il soit. La jeune Nana était bien trop innocente dans sa petite tête pour s'en rendre compte, ça faisait partie de son charme d'enfant, peut être qu'en murissant cela changerait ? Il y avait peu de chance enfaite mais qu'importe, la vie était ainsi faite, tant que cela ne dérangeait pas la Shichibukai, car c'était ça le plus important.

La trêve étant maintenant installé, la tension pouvait baisser, pourtant elle sentait une certaine anxiété dans son cœur, et elle avait beau sourire elle ne se sentait pas totalement à l'aise d'être ainsi proche d'une marine. Lorsque Figaro se rangea derrière elle, cela la rassura un peu, elle savait qu'elle pouvait se rassuré en enfouant sa tête dans sa fourrure rouge et noir. La main de la blonde se retrouva soudain sur son épaule accompagné d'un sourire, durant une second elle eut envie de bondir en arrière, la frayeur de se refaire capturé était encore là. Même si les trois avaient promis de ne rien faire, la blessure d'avoir été capturé était toujours présente. Enfin, elle lui rendit quand même son sourire, politesse était de mise, et puis si elle faisait des mouvements étranges, elle prenait le risque de se mettre les deux autres à dos. Surtout que la Marine lâcha une phrase troublante, des choses compromettantes à dire ? D'un point de vue personnel Nana n'avait absolument rien à caché vu qu'elle n'avait pas honte de dire tout haut de ce qu'elle pense. Nana les regarda alors avec un regard intrigué
.

« Ha bon ? Et toi tu n'as rien de compromettant à dire ? »

C'est en tout innocence qu'elle sortie cette phrase, sans la moindre arrière pensé, cela se lisait d'ailleurs de son regard aussi pur qu'un enfant qui pose des questions. Mais la suite de la discussion était beaucoup plus intéressante, sans retenue la Marine avoua avoir vu la Shichibukai aider Luffy lors de la guerre, chose qui pourrait mettre cette dernière en danger si cela se savait. D'instinct elle lança un regard sombre à la blonde, aucune remarque sur son bien aimé ne serait toléré, il savait suffisamment souffert toute sa vie sans qu'on en rajoute dans son dos. Jamais elle n'avait supporté qu'on dise du mal de lui, et nombreuse était les fois où elle avait remit en place ceux qui avaient eu le malheur d'avoir des paroles déplacé à son égard. Mais elle se retourna vite pour sourire à Hancock vu que la confirmation de son aide envers Luffy venait de tomber.

« C'est super si tu l'as aider ! Je dois te remercier alors, car en aidant Luffy à sauver Ace, tu aide à sauver Ace. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Mar 9 Aoû - 14:55

InvitéInvité
avatar



[HRP: et moi de la mienne ^^"]


La grande imperatrice, une fois cette trève une fois installée, lacha les deux demoiselles en liberant leur épaule de ses deux mains. Leur tournant le dos un instant pour s'avancer en direction de son serpent, souhaitant s'y assoir un moment. Celui-ci l'ayant bien comprit et ayant déja prit sa pose de trône, comme à son habitude pour que sa maitresse puisse s'y installer confortablement. Bien qu'elle fut arrêtée dans sa marche par la question de la marine, qui sans doute ne s'adressait pas qu'à sa personne. Ne répondant pas à cette phrase interrogative avant un moment. Pensant sans nulle doute que celle-ci avait une pensée derrière cette question. Car malgré tout ce qu'il pouvait être dit sur la marine et ses membres, cette jeunette semblait pleine de reflexion et bien plus intelligente que ceux a qui elle avait deja eu affaire. Ayant un petit rire nerveux avant de se retourner lentement, fixant la jeune marine avec un regard tendre et séduisant comme elle avait l'habitude de faire. Que ce soit pour devier une discution, dissimuler une vérité ou charmer pour mieux réduire en pierre, venant lui répondre par une autre question :



- En quoi imposer une certaine condition qui je pense arrangerait tout le monde voudrait dire que nous cachons forcément quelque chose ^^ ?


Reprenant par la suite ou elle en était, se dirigeant a nouveau vers son serpent en de mouvements élégants dans ses deplacements. D'un déhanché délicat et charmeur, pensant destabiliser la marine pour qu'elle ne cesse de réfléchir quand au pourquoi elle avait imposé ces conditions là. Mais cela n'allait visiblement pas servir à devier cette derniere de sa reflexion, réflechissant plus rapidement et logiquement que ce qu'elle aurait pu croire. Allant dire ouvertement sa reflexion jusqu'au bout, ceci ne faisant pas peur à l'imperatrice, mais le fait qu'elle soit vrai en était tout autre...
Au fur et à mesure que les mots coulaient comme eau claire dans une certaine reflexion qui se voulait logique de la bouche de la marine. La demoiselle s'arrêta progressivement, jusqu'à être totalement à l'arrêt, figée sur place quand à la vérité venant d'exploser de la bouche de celle-ci. Il était vrai que la grande impératrice avait de toujours méprisé les hommes, expliqué sans doute de son terrible passé torturée par ce genre d'individus bien plus cruels que les autres. Ceci ayant laissé des traces et avaient fait cette réputation quand à sa relation avec les hommes. Mais Luffy avait été bien différent des autres hommes qu'elle avait rencontré, il ne vivait pas pour les mêmes valeurs que les autres. Ayant préservé son secret a la vue des autres qui a tomber dans le vide plein d'épines. Chose qui l'avait énormément marquée et qui l'avait sans doute fait tomber dans la maladie d'amour pour lui. Expliquant le pourquoi elle était si differente avec lui, jamais elle n'aurait fait quoi que ce soit pour un homme auparavant si ce n'était le tuer. Alors que pour Luffy elle serait prête à faire n'importe quoi pour lui, même risquer son titre sa réputation et aussi sa vie pour l'aider.
A cette vérité dite au grand jour, ou plutôt ici dans la nuit paisible sur l'île d'Ukkari, la grande impératrice fit ces grands yeux choqués comme à son habitude lorsque quelque chose l'étonnait ou la contrariait. Mettant une de ses mains devant sa bouche, bien que faisant dos à la marine, elle ne pourrait la voir ainsi, si ce n'est observer ses tremblements qui dans la nuit ne se voyait que tres peu. Se demandant ce qu'il allait advenir de ce qu'elle était aujourd'hui, suite à cette révélation. Même si tout cela s'averait vrai, normalement elle ne devrait pas avoir d'ennui, à condition evidement que la marine respecte sa parole. Tentant de se calmer, mettant un terme à ses tremblements, relachant sa main et reprenant son air calme et legerement froid comme à son habitude. Faisant à nouveau demi tour pour regarder la marine d'un petit sourire en coin, applaudissant de ses mains faiblement :
- Et bien quelle déduction... Rien ne vous échappe je me trompe mademoiselle ? Oui en effet j'ai aidé le chapeau de paille à Marinford. Mais que je sache, cela n'entravait en rien ma mission qui était d'aider la marine contre barbe blanche... Je me trompe ? Il ne m'etait demandé en rien de ne pas faire ce que j'ai fait lors de cette bataille... Soyez plus précis simplement dans vos ordres...

De ces quelques mots, elle espérait destabilliser quelque peu la jeune marine, de ne point perdre la face ainsi quand à cette revelation. Maintenant son sourire fier en regardant la marine dans les yeux, de ces paroles on ne pouvait rien lui repprocher, et la marine devait le savoir apres ces phrases. Regardant ensuite la jeune rouquine qui avait l'air de la remercier quand au fait d'avoir fait une double aide. Car comme elle le disait, en aidant Luffy, elle l'aidait à sauver son frère, auquel la fugitive semblait être attachée. Lui souriant faiblement en lui murmurant :



- Soit... Mais j'ai fait cela uniquement pour Luffy... Car en effet il n'y a rien que je ne puisse lui refuser ^^


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   Jeu 11 Aoû - 21:17

InvitéInvité
avatar


- On n’impose pas des conditions sans au moins une bonne raison, impératrice Hancock.

Une petite voix dans sa tête, un préjugé hautain et égoïste, lui disait encore et encore que cela ne pouvait être vrai. La grande impératrice des amazones alliée et même en amour avec un homme des plus recherchés dans le monde sonnait faux pour une oreille raisonnable. Saya avait grandi dans un monde où certains éléments de la vie étaient coulés dans le béton depuis toujours. Des concepts comme l'amitié entre deux cultures prenaient la forme d'une entité imprévisible. Quand ils étaient trop différents l'un de l'autre, rien ne pourrait jamais les unir. Bien d'autres idées préconçues par la voix parentale retenaient l’ouverture d’esprit et la sagesse de la jeune officière. Tandis qu’Hancock se retourna suite à sa déduction, elle attendit une réaction de rire comme pour une bonne farce. Elle le disait mais elle ne le pensait pas tout entier. Le lien entre ces pirates pouvait être d’une nature différente aux frères et fils de dangereux criminels. Lorsqu’elle remarqua un geste du bras ressemblant à une main cachant la bouche du corsaire, et bien que la nuit puisse dissimuler des détails à l’œil humain normal, celui de la blonde vit les tremblements de l’impératrice. C’était la réaction typique d’une femme prise en flagrant délit, non pas celle d’une royauté offusquée par une fausse allégation de trahison avec le chapeau de paille. La réalité éclata au grand soir, son analyse se révéla la vérité toute nue. Saya termina de rire pour laisser place à un état de choc qui la laissa figer avec face plate similaire à celle de Nana quelques minutes plus tôt. Non seulement c’était vrai, mais Hancock en était fière. Pour une couche de plus dans le scandale que représentait cette reine versatile, sa voix ressemblait à celle d’une demoiselle en amour. Un tabloïde de Grandline se ferait des millions de berrys avec pareilles informations. Mais le pacte verbal entre les trois femmes la forcerait à se taire jusqu’à la fin de ses jours. Saya ne serait en rien à une marine opportuniste et corrompue. Sa parole était la seule et unique.

L’impératrice fit alors volte-face, retrouvant son aplomb cynique et son sourire hypnotique et ensorcelant. Un être de son calibre ne se laisserait pas rabaisser, ni perdre la face par la parole. Sa réponse était minutieusement calculée et blindée contre toute autre réplique. Outre un compliment pour sa démonstration exemplaire d’intelligence, Hancock affirma ne rien se reprocher puisqu’elle obéit aux ordres du gouvernement à la lettre. La marine sourit. Bien sûr qu’aider Luffy n’entravait rien à sa mission puisque personne n’aurait parié sur une probabilité de un sur six milliards que ce pirate serait l’élue de son cœur. Autrement, oui, la cible désignée aux capitaines corsaires était barbe blanche et sa flotte, personne d’autre.


- Ne vous en faites pas, si cela vient de moi la prochaine fois, tout sera parfaitement clair comme de l’eau d’anse.

Elle fixa Hancock, baissa un peu les yeux sur ce sourire qui pourrait troubler sa pensée en quelques secondes. Heureusement, elle put détourner son attention vers Nana. Sa question toucha Saya d’un coup d’embarras. Leur paix nocturne au cœur de la forêt était le résultat de sa propre initiative. Pourquoi demander l’arrêt des hostilités entre leurs titres si elle cherchait vraiment à traquer sans pitié une fugitive ? Hancock ne serait pas un obstacle avec son égocentrisme de reine des amazones. Rien de matériel n’entravait une partie de chasse pour la militaire aérienne. En effet, elle préféra faillir à sa tâche pour le bien de deux pirates qui tentèrent de l’ébranler malgré sa veste défaite. Elle soupira en cachant les plis sur son front avec sa main.

- Nana, et si je te disais que tu m’intéresses dans ton intégralité, que diras-tu ? Que penserez-vous si je vous propose de poursuivre la conversation dans un endroit plus chaud et relaxant ? Oui, je viole des règles de mon métier, mais je le fais parce que j’ai confiance en vous et votre silence.

Elle prit une pause, les laissa réfléchir à ses paroles. Puis elle ajouta :

- Alors, que suis-je pour vous deux à cet instant, un officier corrompu ou bien une vraie soldate avec du cœur ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Entre femmes [Hancock & Saya]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Entre femmes [Hancock & Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Soirée entre femmes (Pv Miliani)
» On règle ça entre femmes. [Kity]
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Ukkari-